Le Caire

Infos
Le Caire (, romanisation : Al-Qāhira, La Victorieuse) est la capitale de l'Égypte et a une population officielle de près de 17, 5 millions d'habitants, mais plus de 25 millions Cairotes y vivent en réalité. Sa population était estimée à habitants dans les années 1920Dans la Géographie vivante d’Onésime Reclus (cours préparatoire et CM1) en 1926. C'est la plus grande ville de l'Afrique et du Moyen-Orient. Bien que Al-Qāhira soit le nom officiel, on
Le Caire

Le Caire (, romanisation : Al-Qāhira, La Victorieuse) est la capitale de l'Égypte et a une population officielle de près de 17, 5 millions d'habitants, mais plus de 25 millions Cairotes y vivent en réalité. Sa population était estimée à habitants dans les années 1920Dans la Géographie vivante d’Onésime Reclus (cours préparatoire et CM1) en 1926. C'est la plus grande ville de l'Afrique et du Moyen-Orient. Bien que Al-Qāhira soit le nom officiel, on l'appelle plus souvent en arabe égyptien Misr, le nom arabe de l'Égypte. Elle est située sur le bord est du Nil ainsi que sur quelques îles adjacentes, dans le nord de l'Égypte. À l'ouest se trouve la ville de Gizeh et sa nécropole antique de Memphis sur le plateau de Gizeh, avec ses trois grandes pyramides dont la grande pyramide de Khéops. Au sud se trouve le site de l'antique ville égyptienne de Memphis.

Géographie

Pluviométrie et températures moyennes La ville du Caire se situe sur la rive est du Nil ainsi que sur quelques îles adjacentes, dans le nord de l'Égypte, symbolisant le sud où la rivière quitte la vallée limitrophe au désert pour se diviser en deux bras dans la basse région du delta du Nil. La plus ancienne partie de la ville se trouve - grossièrement - à l'est du fleuve. D'ici, la ville s'est peu-à-peu déployée vers l'ouest, englobant les terres cultivables autour du Nil. Ces quartiers ouest, bâtis sur le modèle de la ville de Paris par Ismaïl le Magnifique au milieu du , sont caractérisés par de larges boulevards, des jardins publics et de nombreux espaces ouverts. La vieille ville à l'est est très différente : sa croissance plus hasardeuse qu'ordonnée en a fait un endroit riche de petites ruelles et de vieux habitats surpeuplés. Alors que le Caire de l'ouest concentre les bâtiments officiels et une architecture moderne, la moitié-est est, quant à elle, riche de centaines de vieilles mosquées, véritable patrimoine historique. Le système d'alimentation en eau étendu de la ville lui a permis de s'ouvrir à l'est, dans le désert. De nombreux ponts relient à la terre ferme les îles de Gezira et de Roda où se trouvent de nombreux bâtiments du gouvernement. D'autres ponts au-dessus du Nil rattachent la ville aux banlieues de Giza et d'Imbalah. À l'ouest, au milieu du désert, se trouve la ville de Gizeh qui tire son nom du plateau sur lequel elle s'étend. Elle englobe l'ancienne nécropole de Memphis, célèbre pour ses trois grandes pyramides dont la grande pyramide de Khéops. Le site de l'antique Memphis se trouve approximativement à 18 km au sud du Caire, à proximité immédiate de la nécropole de Saqqarah et de la banlieue d'Helwan.

Histoire

Construite en 969 par Jawhar al-Siqilli (Jawhar le Sicilien), le Caire fut la capitale d'un califat fondé par les Fatimides, qui se prétendaient descendants de Fatima, la fille de Mahomet, épouse du 4 calife, Ali.

Culture

Le Musée égyptien vu depuis la tour du Caire Le Caire est le site le plus fréquenté d’Égypte, en raison de ses structures d’accueil, de son patrimoine urbain et de la proximité de la Grande pyramide de Gizeh. La ville abrite les principales institutions politiques et administratives du pays ; elle est en outre le siège de la Ligue arabe, symbole de son rôle déterminant dans le monde arabe. Ses universités, dont l’Université al-Azhar située dans la mosquée éponyme, sont très renommées, et son patrimoine historique est préservé par des institutions prestigieuses — musée égyptien, fondé en 1857 par l’égyptologue français Auguste Mariette, musée d’Art islamique ou encore musée d’Art copte. Depuis 1992, avec plus d'une centaine de monuments restaurés, la capitale de l'Égypte retrouve un héritage longtemps négligé. Époque fatimide , rempart de Saladin , mosquées et palais mamelouks ou caravansérails ottomans , un patrimoine sans pareil sort de l'abandon.

Quartiers du Caire

Le Vieux Caire (quartier copte)

Cette partie du Caire, pleine de charme, est le plus ancien quartier de la ville. La forteresse de Babylone, construite par les Romains, s’est transformée très tôt en enclave chrétienne et juive. Ce quartier renferme la synagogue Ben Ezra, fondée en 1115, et comptait une vingtaine d’églises dont il ne subsiste que cinq dont, notamment : l’église suspendue consacrée à la Vierge, probablement l'église chrétienne la plus ancienne en Égypte, datant du , l’église Saint-Serge construite à la fin du au dessus d’une crypte où la sainte Famille se serait réfugiée lors de la fuite en Égypte et l’église Sainte-Barbara, du nom d'une jeune fille martyrisée pour avoir essayer de convertir son père au christianisme, reconstruite au . Il est à noter que les églises ne se distinguent pas par leur ornementation extérieure mais par un intérieur très riche.
Photos du quartier copte

Le Caire islamique

Musée islamique Les monuments islamiques d’Égypte sont presque entièrement concentrés au Caire. Les Fatimides dotèrent Le Caire de nombreuses mosquées. Après eux, les sultans mamelouks continuèrent d’embellir la ville de magnifiques mosquées et de nombreuses écoles coraniques, les medreseh ; l’amalgame sabil (fontaine) et kottab (écrivain) dans une madrasa peut sembler étrange, mais c'est pour suivre les recommandations du prophète, pour qui l'eau permet la propreté matérielle et spirituelle ; l’école est autour de la fontaine. Des mausolées sont rassemblés en véritables villes des morts. Sous la dynastie Mamelouk, la ville s’agrandit considérablement et devient la capitale du monde musulman. C’est ainsi qu’Ibn Khaldoun pouvait dire : Celui qui n’a pas vu Le Caire ne connaît pas la grandeur de l'islamisme. C’est la métropole de l’univers, le jardin du monde, la fourmilière de l’espèce humaine, le portique de l’islamisme.

La citadelle de Saladin

Photos de la citadelle
Image:GD-EG-Caire-Ville038.JPG|La citadelle vue depuis depuis le Parc Al-Azhar Image:GD-EG-Caire-Ville040.JPG|La citadelle dominée par la mosquée Mohamed Ali, vue depuis depuis le Parc Al-Azhar

Le Khan el-Khalili

Le Khan el-Khalili, connu sous le nom de bazar turc pendant la période ottomane, est maintenant habituellement appelé le Khan, et est souvent confondu avec le marché de Muski - et inversement. Le souk de Khan el-Khalili, vieux de 600 ans, a été établi en 1382 par l'émir Djaharks au cœur de la ville fatimide. À l'instar du marché Al-Muski à l'ouest, il comporte une des zones d'ateliers d'artisans les plus importantes du Caire. Ces deux marchés sont le symbole de la tradition qui a fait du Caire un centre important de commerce. Le Khan est situé à un coin du triangle des marchés qui va du sud de la porte Zuwayla à l'ouest à Azbakiyyah. Le Khan est encadré au sud par la rue d'Al-Azhar et à l'ouest par le marché de Muski. Il se compose de passages et de ruelles remplies d’artisans, d’orfèvres, de vendeurs de parfums et d’épices. Sur une rue étroite venant d'Al-Badistand, on trouve le célèbre et pittoresque café el-Fishawi, ou le café des miroirs, qui était par le passé un endroit de réunion pour les artistes locaux, et qui n’a pas changé depuis près de 200 ans. Il fut fréquenté par l'écrivain prix-Nobel Naguib Mahfouz, un des auteurs égyptiens les plus connus. Les consommateurs égyptiens font généralement leurs emplettes dans le nord et l'ouest du secteur d'Al-Badistan, là où les prix sont les plus bas. Les marchés d'or et d'argent sont situés à l'ouest du Khan le long de la rue des orfèvres.
Photos dans le Khan
- Maison es Suhaymi Image:GD-EG-Caire-Suhaymi001.JPG|Explication de l'origine de la Maison es Suhaymi devant celle-ci Image:GD-EG-Caire-Suhaymi002.JPG|Cour intérieure, Maison es Suhaymi Image:GD-EG-Caire-Suhaymi008.JPG|Salle de réception avec une grande Moucharabieh Image:GD-EG-Caire-Suhaymi033.JPG|Moucharabieh vues de la cour Image:GD-EG-Caire-Suhaymi039.JPG|Parterre au milieu de la cour Image:GD-EG-Caire-Suhaymi044.JPG|Détails d'une Moucharabieh

Le Caire moderne

Le centre ville inclut les îles de Roda et de Gezira, et au sud-est, Mounira. Le secteur autour des jardins d'Ezbekiyyeh était autrefois un vaste lac qui fut asséché en 1837. Le secteur a été construit selon un plan strict, fait sous les instructions du Khédive, qui aimait les divertissements ; il y avait à l'origine un cirque, un théâtre et un opéra dans les jardins méridionaux, où subsiste de nos jours un théâtre de marionnettes. La poste centrale, place Ataba, comporte un musée postal au 1 étage. À l'est de la place Ataba, la rue Muski mène dans le Khan El-Khalili. Au nord de la place Ataba s'ouvre la rue Clot Bey (rue Khulud), du nom d'un médecin français, Antoine Clot qui fut l'un des fondateurs de la médecine moderne en Égypte. Plus au nord, on distingue le minaret de la mosquée Al-Fath. Cette rue passe sous des voûtes en pierre avant d'arriver à la place Ramsès devant la gare, construite en 1856, transformée selon le modèle arabe en 1892 et restaurée la première fois en 1955. C'est l'un des quartiers du Caire moderne qui furent urbanisés le plus tôt après la seconde moitié du . Le secteur est connu sous le nom « Bab el-Hadid » (porte ferroviaire) avec une statue colossale de Ramsès , laquelle a été déplacée vers le futur Grand musée égyptien à Gizeh. Dans le musée national égyptien des chemins de fer, à l'extrémité est de la gare, on trouve quelques vieilles locomotives en excellent état de conservation. L'île de Gezira est demeurée inhabitée jusqu'au milieu du . Après le développement du centre moderne du Caire, Mohammed Ali a construit un palais à son extrémité nord ; ce quartier s'appelle maintenant Zamalek. Plus tard, le Khédive Ismaïl a construit un grand palais au centre de l'île avec un immense jardin, et une jetée pour faciliter l'accès. À cette époque, les jardins étaient riches d'une flore exotique et d'une collection d'animaux africains. Durant l'époque pharaonique, Rhoda faisait partie de l'ancienne Héliopolis. À l'époque romaine, ce fut une forteresse qui resta inchangée jusqu'au . Après la conquête islamique, les arabes y ajoutèrent des tours et des arsenaux. Le dernier sultan Ayyubide transféra le siège du gouvernement sur l'île et construisit une nouvelle forteresse avec palais et casernes aux environs de 1240, mais les Mamelouks ramenèrent par la suite le gouvernement à la Citadelle. À l'extrême sud de l'île se trouve le palais Manasterli, construit à côté d'un nilomètre, édifié au pour mesurer la crue annuelle du Nil. En remontant vers le nord, on traverse les jardins Manyal qui couvraient la majeure partie de l'île et qui sont désormais un quartier résidentiel. Plusieurs des bâtiments datent d'entre 1925 et 1935, l'époque Art déco. Au nord de l'île, il y a le palais Al-Manyal, musée renfermant une collection d'objets ayant appartenu au prince Mohammed Ali Tawfig, l'oncle du dernier roi d'Égypte, Farouk.
Photos du Caire moderne
- Palais Abedin Image:GD-EG-Caire-Abedin001.JPG|Entrée du palais d'Abedin Image:GD-EG-Caire-Abedin002.JPG|Entrée du musée du Palais d'Abedin Image:GD-EG-Caire-Abedin003.JPG|Entrée du musée du Palais d'Abedin Image:GD-EG-Caire-Abedin004.JPG|Vue depuis le jardin de l'entrée du musée du Palais d'Abedin
- Palais Al-Manyal Image:GD-EG-Caire-AlManyal020.JPG|Entrée du Palais Al-Manyal Image:GD-EG-Caire-AlManyal021.JPG|Jardin du Palais Al-Manyal Image:GD-EG-Caire-AlManyal022.JPG|Jardin du Palais Al-Manyal Image:GD-EG-Caire-AlManyal023.JPG|Jardin du Palais Al-Manyal

Meadi

Banlieue sud du Caire.

Économie

Dotée d’importants pôles d’industries traditionnelles — sidérurgie (usine d’Hélouan), automobile et textile —, la ville s’est adaptée dans la seconde moitié du aux secteurs de pointe et aux nouvelles technologies — aéronautique, électronique et chimie. Le Caire possède un aéroport international (Cairo International Airport, code AITA : CAI, code OACI : HECA).

Jumelages

-
-
-
- Amsterdam (Pays-Bas)
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
- New York (États-Unis)
-
-
- Prague (République tchèque)
-
-
-
-
-
-
-
-
- Washington (États-Unis)

Photos diverses

Image:Moucharabieh du caire 1.JPG|Moucharabieh du Caire Image:Moucharabieh du caire 2.JPG|Moucharabieh du Caire Image:Un toit du caire.JPG Image:Une vue en hauteur du caire.JPG Image:Vitrail du caire.JPG Image:Fioriture caire 1.JPG Image:Fioriture caire 2.JPG Image:Fioriture caire 3.JPG Image:StrassenbahnNetzplanKairo1996.png|réseau de transport public Image:StrassenbahnGleisplanKairo1996.png|plan des rails du tramway

Notes

==
Sujets connexes
Afrique   Amsterdam   Années 1920   Antoine Clot   Art déco   CAI   Califat   Calife   Capitale   Caravansérail   Delta du Nil   Désert   Fatima Zahra   Fatimides   Forteresse de Babylone du Caire   Gentilé   Gizeh   Grand Musée égyptien (Le Caire)   Helwan   Héliopolis (Égypte)   Jawhar al-Siqilli   Khédive   Ligue arabe   Liste des codes AITA des aéroports/C   Liste des codes OACI des aéroports/H   Mahomet   Maison es Suhaymi   Mamelouk   Memphis (Égypte)   Mosquée al-Azhar   Moyen-Orient   Musée copte du Caire   Musée islamique du Caire   Musée égyptien du Caire   Naguib Mahfouz   New York   Nécropole   Onésime Reclus   Parc Al-Azhar   Paris   Pays-Bas   Prague   Pyramide   Pyramide de Khéops   Romanisation (écriture)   Rome antique   République tchèque   Sainte Barbe   Sainte Famille   Saladin   Saqqarah   Université al-Azhar   Washington (District de Columbia)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^