Goths

Infos
Cet article traite de la tribu germanique. Pour la sous-culture du dont les membres se désignent par goths, voir Mouvement gothique ---- La zone verte représente la traditionnelle extension du Götaland, et la zone rose représente l'île de Gotland. La zone rouge donne l'extension de la Culture de Willenberg au début du , et la zone orange la Culture de Tchernyakov, au début du . La zone pourpre désigne l'Empire romain Les Goths faisaient partie
Goths

Cet article traite de la tribu germanique. Pour la sous-culture du dont les membres se désignent par goths, voir Mouvement gothique ---- La zone verte représente la traditionnelle extension du Götaland, et la zone rose représente l'île de Gotland. La zone rouge donne l'extension de la Culture de Willenberg au début du , et la zone orange la Culture de Tchernyakov, au début du . La zone pourpre désigne l'Empire romain Les Goths faisaient partie des peuples germaniques, selon leur propres traditions ils seraient originaires de la Scandinavie, voir Goths de Scandinavie. Ils provenaient peut-être de l'île de Gotland. Mais ils pourraient également être issus du Götaland en Suède méridionale ou bien du nord de la Pologne actuelle. Au début de notre ère, ils s'installèrent dans la région de l'estuaire de la Vistule (au nord de l'actuelle Pologne). On retrouve alors des traces écrites témoignant de leur présence dans les textes des géographes antiques sous le nom de Gutonen (gotique:gutans, Gutans ) - Tacite, La Germanie. La racine gaut, qui semble revenir à la fois dans les noms des "Goths", des "Götar" et des "Gutar" indique toutefois qu'il s'agit d'une origine commune probable. Elle provient du gotique giutan (en allemand giessen, en français verser) et signifierait "Verseurs de semence" donc géniteur, donc homme. Notons la présence d'une divinité germanique présente dans la branche ostique, Gaut, qui correspondrait à Odin dans la branche nordique et à Wodan dans la branche westique. Ce dieu était leur dieu géniteur, d'où sa nomination de "verseur de semence". De la viendrait le nom des Goths. Dans la seconde partie du , une partie des Goths migrèrent vers le sud-est en direction de la mer Noire. Dès le les Goths étaient fixés dans la région de l'Ukraine moderne et de la Biélorussie où ils furent probablement rejoints par d'autres groupes qui ont été plus ou moins intégrés dans la tribu. Les Goths formaient un seul peuple jusqu'à la fin . Après un premier affrontement avec l'Empire romain dans le sud-est de l'Europe au début du siècle, ils se séparèrent en deux groupes: les Greuthunges à l'Est et les Tervinges à l'Ouest qui deviendront par la suite les Ostrogoths ou « Goths brillants », à l'Est, et les Wisigoths ou « Goths sages » à l'Ouest. Les Greutungen/Ostrogoths furent assujettis par les Huns en 375. Après leur déclin, ils deviennent Fœderati de l'Empire romain. Mais en 488, ils conquièrent l'Italie sous Théodoric, à la demande de l'Empire byzantin. Après la mort de Théodric, l'empire ostrogoth périclite sous la pression de l'armée de Justinien. Les Terwingen/Wisigoths, qui combattaient encore le pouvoir romain sous l'empereur Valens en 378 à la bataille d'Andrinople, ont été fédérés en 382. Au début du , ils fondèrent un royaume en Gaule, avant d'être chassés en Espagne par les Francs. Les Royaumes Wisigoths d'Espagne s'effondrèrent finalement en 711 lors des invasions maures.

Noms connus

Les Wisigoths ont eu différentes appellations : Tervingi (ou Terwingen) dans leurs colonies au nord du Danube, Vesi- ou Visigothi, ou Goth de l'ouest selon la dénomination germanique. Terwingen signifie Peuple des bois (du gotique triu, arbre). Wisi (ou Vesi) est un nom élogieux qu'ils s'attribuaient et a une signification proche de sage ou noble (que l'on retrouve dans l'allemand wissen, savoir ou dans l'anglais wise, sagace). Les Ostrogoths (Goths "brillants") ou Goths de l'Est selon l'appellation germanique, étaient nommés Greutungen avant les invasions hunes. On pense que le nom Greutungen signifierait peuple des steppes. Plus tard, les noms "Wisigoths" et "Ostrogoths" ont été transformés anachroniquement en "Goths de l'Ouest" et "Goths de l'Est" par Cassiodore, l'un des ministres du roi ostrogoth Théodoric le Grand. La séparation des deux peuples fut dès lors effective. Les Gépides(peuplade proche des Goths), qui ont suivi les Goths dans leur fuite vers le sud formaient dès lors un troisième peuple "gotique" distict dans le classification de Cassiodore. Ils restèrent dans l'arrière-pays, proche des Carpates, plutôt subordonnés au pouvoir des (Ostro-)Goths. Les Wisigoths s'établirent au nord du Danube alors que les Ostrogoths colonisèrent l'embouchure de la Dniepr ainsi que la Crimée. Les Wisigoths constituèrent une oligarchie formée de nombreux petits "rois", alors que la famille royale des Amales étendait son pouvoir sur les Ostrogots. Toutefois, Jordanès atteste historiquement de la lignée royale des Amales dès le après J.C.

Histoire

cartouche de Théodoric le Grand retrouvé dans le temple de Vesta parmi les ruines de la Romece

Les Goths avant leur séparation

Les origines : entre légende et réalité

La question de l'origine des Goths est un puzzle historique et philologique important. Les premières mentions du peuple Goth se trouvent dans les récits historiques antiques de Tacite, Strabon et Ptolémée sous le nom de Gotonen. Ils y sont décrits comme un peuple germanique regroupé en d'un royaume solide, établi au début de notre ère au bord de la Vistule en Pologne, au avant l'ère chrétienne, dans la zone d'influence des marcomans. Leurs voisins directs étaient les Luges au sud et les Ruges au nord. D'après les historiens grecs et romains, les Goths s'établirent en 238 sur les bords du Danube. Dès lors on peut réellement parler d'une histoire des Goths, bien qu'au début du Cassiodore fait remonter leur histoire bien avant. A la demande de Théodoric le Grand, il écrit une Histoire des Goths (Gothorum Historia) en douze tomes, qui regroupe l'histoire de nombreuses peuplades scandinaves et scythes déjà connues de l'historiographie et de l'ethnologie antique depuis Hérodote, en particulier les Gètes souvent confondus avec les Goths, et établit une liste des rois goths, regroupant les légendes orales des Goths. De ces écrits nous n'avons plus que des traces provenant étude de Jordanès, un Goth romanisé du (~550, De origine actibusque Getarum), écrit et ordonné sur le modèle du Gernamia de Tacite qui a été en partie retrouvé. D'après les légendes transmises par Jordanès, le peuple aurait été fondé par l'héroïque Gapt sur l'île de Scandza (Scandianvie). De là, ils auraient émigrés avec trois navires, accompagnant le roi Berig, en Gothiscandza (côte balte), et après cinq générations, auraient pris la route du sud avec le roi légendaire Filimer. La séparation du peuple aurait eu lieu alors qu'ils traversaient un grand fleuve et que le pont se serait détruit. Jordanès décrit aussi deux tribus scandinaves nommées Gautigoths (probablement la province suédoise de Westrogothie/Västergötland) et Ostrogoths (probablement la province suédoise d'Ostrogothie/Östergötland). Cette tradition est étayée par l'archéologie qui démontre des relations étroites entre le sud de la Scandinavie et la culture des Goths. Il y a aussi une vaste disparition de population dans l'Ostrogothie dans le sud de la Suède au temps de l'apparition des Goths en Pologne. Selon les linguistes le rameau ostique (le Gothique) des langues germaniques est plus parentée au rameau Scandinave qu'au rameau westique. Le racine reconstruite du mot goth,
-Gut-
, est identique à celle de Gotland, une île en mer Baltique. Il y a des correspondances intéressantes entre le gotique, la langue des Goths, et le gutnisk, le dialecte suédois du Gotland. Les écrits de Jordanès ne comportent que peu de vérité historique; il s'agit plutôt d'un récit mythologique. En revanche, l'archéologie nous montre que la culture des premiers Goths (Wielbark Malbok/ culture du Willenberg), qui n'a que peu émigrée à l'est de la Vistule, y est apparue vers le et s'est progressivement étalée vers le sud-est, jusqu'à apparaître au début du dans l'actuelle Ukraine, alors que des colonies restèrent jusqu'au à l'embouchure de la Vistule. D'un point de vue archéologique, une fondation du peuple en Scandinavie n'a pu être vérifiée. Il semble aujourd'hui que les Goths proviennent plutôt d'une réunion polyethnique de peuplades présentes au niveau de l'actuelle Pologne. Il est toutefois sûr que les Goths ne formaient pas un peuple homogène. Avant leur expansion, ils étaient formés de formés de petites peuplades provenant de groupes baltes, du peuple des Aesten, des Gepides, des Goths de Scandinavie (Guts et Geats), et naturellement des Goths. Le nom des deux derniers peuples (et peut-être des Gepides) ont la même signification et semblent avoir une origine commune. Ce qui est certain, c'est qu'ils n'enterraient pas leurs guerriers avec leurs armes, chose atypique pour les germains.

Les guerres

Au milieu du , la population augmentant considérablement, le roi Filimer aurait décidé d'émigrer avec son armée, les femmes et les enfants. Ce qui est sûr, c'est que les Goths se répandirent relativement lentement le long de la Vistule vers l'amont du fleuve, puis jusqu'à la mer Noire et au Danube. Sur leur chemin, ils vainquirent les Marcomans, établis en Bohème, et résolurent ainsi la guerre des Marcomans, qui se livraient à une guerre féroce avec l'Empire romain. Ils atteignirent au début du la côte nord de la mer noire et les frontières de l'Empire romain. D'un point de vue archéologique, la culture de Wielbark s'y transforme en culture de Tschernjachov au niveau de l'actuelle Ukraine. C'est ainsi que commence, dès 230, la Gotensturm, les premières grandes invasions barbares que subit l'Empire romain. Les Goths attaquèrent en 238 avec les Carpes (peuplade dace) le sud de l'embouchure du Danube. Ils sont encore nommés dans les archives comme Skythai (Publius Herennius Dexippus), un terminus technicus de l'historiographie antique pour désigner les peuplades barbares de la mer noire. Après le sac de la ville et le vol des impôts levés, ils se retirèrent. Lorsque dix ans plus tard, l'empereur Philippe l'Arabe, après avoir vaincu les Carpes y mis en place un impôt en 250, le roi Goth Cniva attaqua à nouveau accompagné de nombreux groupes armés daces, traces, illyriens et mèses. Le nouvel empereur Dèce perdit de nombreuses batailles et fut finalement vaincu à la bataille d'Abrittus en 251. L'empereur suivant, Trébonien Galle négocia la paix avec les Goths. Il acheta leur retraite contre la livraison de ravitaillement et le paiement d’un tribut annuel, et leur abandonna les prisonniers romains. Ces conditions scandalisèrent ses contemporains. Cependant cela n'empêcha pas les Goths de s'agiter à nouveau en 253, envahissant la Trace et la Mésie. Trébonien envoya son fils Volusianus mener une nouvelle expédition. Sur place, Marcus Aemilius Aemilianus, gouverneur de Mésie, connut plusieurs succès militaires. En 254, les Goths font une incursion jusqu'à Thessalonique. De nombreuses villes étaient en état de siège et la campagne était dévastée. A partir de 255, les Goths menèrent des attaques maritimes sur la côte est de la mer noire. En 256, Pityus et Trapezunt sont conquises. En 257, Les Goths traversent pour la première fois le Bosphore et prennent un grand nombre de villes d'asie mineure.En 267, les Goths pillèrent la Thrace. En 268, une seconde vague d'attaque commence, sur terre comme sur mer contre Byzance, traverse les Dardanelles et pille le Péloponnèse. l'empereur Claude II le Gothique rassembla toutes les forces disponibles et marcha sur les Balkans, menacés par une invasion de Goths qui sévissaient déjà dans les provinces danubiennes. Il remporta en 268 à la bataille de Naissus en Mésie supérieure (aujourd'hui Nish en Serbie) une victoire très difficilement acquise et peu décisive. Il est toutefois le premier empereur à gagner le surnom prestigieux de Gothicus. En 271, ils furent repoussés jusqu'au Danube.

Scission et ethnogenèse

Avec la fin de la crise de l'Empire romain sous l'empereur Dioclétien, la situation s'améliore dans la région du Danube. A ce moment (aux alentours de l'an 290), une scission se produit dans le peuple Goth entre Terwingen-Wisigoths et Greutungen-Ostrogoths. Il est important dans ce contexte de préciser que les Terwingen ne correspondent pas tout à fait aux futurs Wisigoths et les Greutungen ne correspondent pas tout à fait aux futurs Ostrogoths : de nombreux contacts entre les deux peuples sont restés. Une partie des Terwingen, ainsi que de nombreuses autres peuplades, ont été incorporés par la suite aux Greutungen et vice-versa dans l'ethnogenèse deux peuples Goths, bien que la différence reste tout de même bien marquée. En gros, on peut dire que les Wisigoths correspondent aux Goths qui se sont installés dans l'Empire romain, dans la province romaine abandonnée de Dacie, à partir de 376 jusqu'au règne d' Alaric I. Pendant ce temps, les Goths restés en Ukraine établirent un vaste et puissant royaume le long de la mer Noire. Ils devinrent les Ostrogoths. Vers 370, les Huns soumirent les Ostrogoths, qui dès lors deviennent leurs vassaux et alliés contre l'Empire romain. Selon Jordanès, la défaite face aux Huns provoqua également le suicide du roi ostrogoth Ermanaric en 378. Toutefois, la question d'un communautarisme au niveau de chacun des deux peuples reste sujet à débat.Voir les positions de Peter J. Heather et Herwig Wolfram. Les Goths ont été brièvement réunis sous une couronne unique, au début du , lors du règne du roi ostrogoth Théodoric le Grand, qui fut le régent du royaume wisigoth pendant presque deux décennies. Ce groupe, les futurs Wisigoths, s'installa alors de l'autre côté du Danube et établit un royaume indépendant dans la province romaine abandonnée de Dacie. Pendant ce temps, les Goths restés en Ukraine établirent un vaste et puissant royaume le long de la mer Noire. Ils devinrent les Ostrogoths. Les Goths ont été brièvement réunis sous une couronne unique, au début du , lors du règne du roi ostrogoth Théodoric le Grand, qui fut le régent du royaume wisigoth pendant presque deux décennies.

Culture

Lorsqu'on parle de culture gotique, il faut garder à l'esprit qu'après leur installation dans la zone d'influence de l'Empire romain s'est produit une forte appropriation de la culture romaine, même si de nombreuses différences subsistent.

La langue gothique

Les Goths utilisaient une langue gotique appartenant au groupe des langues germaniques orientales comme le vandale, le burgonde, le ruge, le gotique de Crimée... C'est la plus ancienne des langues germaniques attestées mais elle n'a donné naissance à aucune langue germanique actuelle. En effet, les Goths furent le premier peuple barbare à être christianisé. L'évêque Wulfila (311-383) traduisit la Bible en gotique et convertit les Goths à l'arianisme, une des premières hérésies du christianisme (selon le mot employé par l'église romaine) et qui contribua à stigmatiser les différences entre les Romains et les peuples germaniques dits barbares qui l'adoptèrent. Les documents les plus anciens datent du de l'ère chrétienne. Le gotique cesse d'être couramment utilisé à partir de la seconde moitié du en raison des défaites wisigothiques face aux Francs, de la destruction des Goths d'Italie (les Ostrogoths), de la conversion au catholicisme des Goths d'Espagne, de la latinisation et romanisation, de l'isolement géographique, etc. La langue gothe aurait néanmoins survécu au moins jusqu'au milieu du VIIe siècle en Espagne et le Franc Walahfrid Strabo mentionne qu'au début du IXe siècle, elle est encore parlée sur le cours inférieur du Danube et dans les montagnes isolées de Crimée. Les termes semblant appartenir au gotique retrouvés dans les manuscrits postérieurs (rapportés au XVIe siècle) de Crimée ne correspondent peut-être pas exactement à la même langue.

Religion

Le cadre religieux des Goths est un culte villageois mêlant la vénération des ancêtres et des offrandes sacrificielles Les origines de la religion gothe est le paganisme germanique. Cependant, on n'a pu en retrouver des traces que dans le Getica de Jordanès car les archives gotiques commencent avec leur conversion à l'arianisme et sont essentiellement formées de textes religieux chrétiens.

Chronologie

Edictum Theodorici regis. Fragment. 512
- Vers 180 : Installation des Goths sur les rives de la mer Noire.
- Vers 200 : L'empire des Goths se constitue sur les bords de la mer Noire.
- 220 : Les Goths envahissent l'Asie Mineure et la péninsule des Balkans.
- 238 : En dépit du paiement d'un tribut, les Romains échouent à persuader les Goths et Carpes de se retirer de la province de Moesie.
- 247 : Débuts des invasions des Goths.
- 250 : Dans les Balkans, les Carpes envahissent la Dacie et les Goths la Moesie.
- 250 : Début de la première guerre des Goths (fin en 269).
- 257 : Les Goths flottent sur la mer Noire.
- 257 : Les Goths se séparent en Ostrogoths et Wisigoths.
- 267 : Les Goths pillent la Thrace, la Macédoine et la Grèce.
- 269 : Fin de la première guerre des Goths.
- 332 : Les Goths alliés à Rome protègent les frontières du Danube.
- 332 : Les Romains sous Constantin I battent les Goths sur le Bas-Danube.
- 334 : Les Goths protègent l'Empire romain contre une invasion vandale dans la région danubienne.
- 350 : Début de la deuxième guerre des Goths (fin en 360).
- 350 : Fondation de Kiev, la capitale de l'Empire goth de Russie.
- 360 : Fin de la deuxième guerre des Goths.
- 369 : L'évêque goth Wulfila (ou Ulfilas) compose un alphabet gotique à partir des lettres grecques et latines ainsi que de quelques runes germaniques.
- 379 : Théodose I prend en charge la guerre contre les Goths.
- 401 : Début de la Troisième guerre des Goths.
- 413 : Fin de la Troisième guerre des Goths.
- 512 : Théodoric le Grand publie son Edictum Theodorici, code pour les Romains et les Goths.
- 531 : L'écrivain latin Cassiodore, historien des Goths, en fait les égaux des Romains.
- 535 : Début de la dernière guerre des Goths
- 552 : Fin de la dernière guerre des Goths

Culture des Goths

Religion

Voir Gaut avant la conversion par Arius.

Clans et Familles

Voir Gothie, Balthes et Amales pour les aristocraties dominantes.

Langue

Les Goths parlaient une langue germanique. Comme ils reçurent de Wulfila une écriture plusieurs siècles avant les autres langues germaniques, atteignant ainsi le rang de langue écrite, le gotique traditionnel est plus antique que l'anglo-saxon ou le vieux norrois. Le gotique était le représentant le plus connu des langues germaniques orientales, groupe de langues dans lequel on peut compter le vandale ou le burgonde. Aujourd'hui, la langue des Goths est morte jusqu'aux traces qu'elle a laissées dans le vocabulaire de la langue romaine. Jusqu'aux 17-18e siècles subsistaient encore en Crimée des restes : le gotique de Crimée.

Postérité

Europe occidentale

La postérité principale en Europe occidentale, sur l'Histoire, les Arts et les toponymes locaux, provient du royaume laissé par les Wisigoths compte tenu de sa longévité.

Europe orientale

La question relève essentiellement de fouilles sur les cultures archéologiques. Le Trésor des Goths(Pietroasa datant de la fin du IVeme siecle) a été trouvé en 1837 à Bucarest par un paysan. Il faisait partie des choses que les Wisigoths laissèrent durant leur fuite face aux Huns. Les célèbres fibules à l'effigie d'aigles en font partie. L'aigle était le symbole par excellence des Goths depuis l'époque où ils vécurent sur les rives de la mer Noire. Il y en avait de nombreux autres.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alaric Ier   Alphabet grec   Alphabet latin   Amales   Anglo-saxon   Années 180   Années 200   Antiquité tardive   Architecture gothique   Arianisme   Balkans   Balthes   Bataille d'Abrittus   Bataille d'Andrinople   Bataille de Naissus   Berig   Bible   Biélorussie   Bosphore   Bucarest   Byzance   Carpates   Carpes   Cassiodore   Christianisme   Constantin Ier (empereur romain)   Crimée   Dace   Daces   Dacie   Danube   Dardanelles   Dioclétien   Dniepr   Doute   Dèce   Empire byzantin   Empire romain   Ermanaric   Espagne   Ethnogenèse   Ethnologie   Francs   Gaule   Gaut   Gothie   Goths   Goths de Scandinavie   Gotique   Gotland   Grandes invasions   Grèce antique   Guerre des Goths   Gutnisk   Gépides   Götaland   Historiographie   Huns   Hérodote   Hérésie   IIe siècle av. J.-C.   Italie   Jordanès   Justinien   Kiev   La Germanie   Langues germaniques orientales   Liste des empereurs romains   Marcomans   Mer Baltique   Mer Noire   Migrations germaniques   Mouvement gothique   Numération gotique   Occident chrétien   Odin   Oligarchie   Ostrogoths   Peuples germaniques   Philippe l'Arabe   Philologie   Pologne   Ptolémée   Péloponnèse   Radical (linguistique)   Rome antique   Royaume ostrogoth   Royaume wisigoth   Royaumes goths   Ruges   Russie   Scandinavie   Scandza   Scythes   Sous-culture   Strabon   Suédois   Tacite   Temple de Vesta   Thessalonique   Thrace   Théodoric le Grand   Théodose Ier   Trébonien Galle   Ukraine   Valens   Vandale   Vandales   Vieux norrois   Vistule   Wisigoths   Wulfila  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^