Mayhem

Infos
Mayhem est un groupe de Black metal norvégien composé actuellement de Attila Csihar au chant, de Blasphemer à la guitare, de Necrobutcher à la basse et d'Hellhammer à la batterie. Le groupe est considéré comme l'un des pionniers de la deuxième vague du Black Metal.
Mayhem

Mayhem est un groupe de Black metal norvégien composé actuellement de Attila Csihar au chant, de Blasphemer à la guitare, de Necrobutcher à la basse et d'Hellhammer à la batterie. Le groupe est considéré comme l'un des pionniers de la deuxième vague du Black Metal.

Historique

Mayhem est sans contredit un des groupes de metal ayant connu l'histoire la plus mouvementée: meurtres, arrestations, nombreux changements de line-up... C'est en 1983 à Oslo que se réunissent Destructor (alias Øystein Aarseth, guitariste), Messiah (alias Eirik Nordheim, chanteur), Necrobutcher (alias Jørn Stubberud, bassiste) et Manheim (alias Kjetil Manheim, batteur) pour monter un groupe de Metal dans la lignée de Venom, dont Øystein est un très grand fan. Rapidement le nom est trouvé, inspiré justement par la chanson de Venom « Mayhem Without Mercy », et le groupe commence à répéter. Seulement voilà, en Norvège en 1983, vivre du Métal était au mieux un doux rêve et le groupe passera quatre années à osciller entre vagues concerts locaux et répétitions, chaque membre ayant son propre travail à côté pour joindre les deux bouts.

Les débuts

Finalement en 1986, Mayhem sort coup sur coup ses deux démos « Voice From A Tortured Skull » et « Pure Fucking Armageddon ». Encore bien influencé par les prémices du Death Metal tel que le pratiquaient Mantas (les futurs Death), Possessed ou encore Merciless (pour la Suède), le groupe a quand même déjà un son assez unique, version très sombre du style de Speed Metal pratiqué par Bathory et Venom. Øystein écrit quasiment toutes les paroles, et une certaine obsession morbide pour le Satanisme commence à apparaitre dans le groupe, mais allant plus loin que la déconne habituelle des groupes de l'époque. En 1987 se produisent les deux premiers changements majeurs dans l'histoire de Mayhem. Tout d'abord, Messiah est remplacé par Maniac (alias Sven Erik Kristiansen) au chant. Ensuite, le groupe sort sa première véritable galette sur son propre label Posercorpse Music. Bien que limitée à exemplaires (sur un très joli vinyl rose), « Deathcrush » se vend comme des petits pains et est très rapidement épuisé (avant sa réédition en 1993 sur le nouveau label d'Øystein, Deathlike Silence Productions). Le nom du groupe commence enfin à circuler en dehors de leurs frontières, mais les ennuis commencent, début de ce que l'on nommera « la malédiction Mayhem ». En effet, en 1988, Manheim et Maniac quittent le groupe : le premier car il a trouvé un vrai emploi, le second car il est interné en hôpital psychiatrique à la suite d'une tentative de suicide ratée. Pour les remplacer, Øystein (qui entre temps s'est rebaptisé Euronymous, du nom d'un démon nécrophage) engage l'ex-Morbid Dead (alias Per Yngve Ohlin, et après l'essai de divers autres vocalistes) au chant et le batteur Hellhammer (alias Jan Axel Blomberg).

Le true Mayhem

La fascination morbide de Dead pour la mort, les ténèbres et la décomposition, ainsi que son état mental relativement instable (il avait été diagnostiqué être atteint d'une forme mineure de schizophrénie) permettent à Mayhem de faire circuler leur nom en donnant des concerts dont l'aspect macabre est resté dans la légende (Dead sniffant régulièrement un corbeau mort décomposé qu'il gardait dans un sac, s'enterrant avant les concerts pour avoir une peau plus pâle ou laissant ses vêtements enterrés plusieurs mois dans le cimetière voisin pour qu'ils aient une odeur de décomposition prononcée... Tout ceci, bien que participant à la légende, était rigoureusement authentique). Euronymous fonde son nouveau label, Deathlike Silence Productions, dont il compte se servir pour véhiculer son idéologie de la musique sombre et sataniste en ne signant que des groupes correspondant à sa vision de ce que le Métal Extrême doit être (Merciless, Sigh, Burzum...). L'intérêt de plus en plus affirmé des membres du groupes pour diverses idéologies dictatoriales (Euronymous se prétendait communiste car grand admirateur de Staline, Hellhammer passionné de Seconde Guerre mondiale comme ses idoles Lemmy Kilmister et Jeff Hanneman, Dead fasciné par l'Inquisition espagnole) se ressent tant dans la manière d'écrire leurs chansons que de les interpréter. Le groupe fait sa première tournée en 1990, en Norvège et en Allemagne, où seront enregistrés le culte « Live in Leipzig » et le bootleg « Dawn Of The Black Hearts ». Mayhem fascine autant qu'il dérange, et dans un monde Métal dominé par le Death, peine à obtenir autre chose qu'une très vague reconnaissance Underground (les flyers de l'époque les qualifient d'ailleurs de Morbid Death Metal band). Parallèlement, le groupe répète pour démarrer l'enregistrement de son premier véritable album « De Mysteriis Dom Sathanas » . Puis, en Avril 1991, la malédiction les rattrape une fois de plus. Âgé de seulement 21 ans, Dead se suicide dans un chalet appartenant au groupe à Ski, près d'Oslo, d'un tir de carabine en pleine tête, après s'être lacéré les poignets plusieurs fois avec un couteau. Les balles étaient un cadeau d'anniversaire que lui avait offert la tête pensante de Burzum Varg Vikernes (Dead étant un fervent chasseur). Découvrant le corps, Euronymous prit plusieurs polaroids de la scène avant d'appeler la police. Selon la légende (jamais confirmée ou infirmée), il récupéra aussi des morceaux du crâne de Dead pour s'en faire un collier et mangea des bouts de cerveau pour reproduire un rite viking. Désireux ensuite de passer à l'étape supérieure de ce qu'il considère comme une croisade, il ouvre en 1992 son propre magasin de disques à Oslo, Helvete, qui a pour but de "vendre de la musique MALEFIQUE aux gens MALEFIQUES". C'est l'époque de l'Inner Circle et de la Black Metal Mafia, des incendies d'églises (Fantoft, de nombreuses églises autour de Bergen et Oslo) principalement organisés par le Black Circle, composé de personnes gravitant autour de la scène Black Metal norvégienne, se retrouvant de temps à autre à la boutique "Helvete". C'est aussi l'époque des lettres de menaces envoyées aux groupes dit "Non Croyants" (Deicide, entre autres), de la guerre avec les groupes finlandais (Beherit et Impaled Nazarene en particulier) et suédois (de nombreuses bagarres de rues eûrent lieu après des concerts entre fans armés de couteaux et armes à feux)... Le Death Metal est au pinacle de sa popularité, mais dans l'ombre, les groupes de Black Metal norvégiens parrainés par Euronymous s'apprêtent à le renverser de son piédestal. Les incendies d'églises entrainent des enquêtes de police, forçant Necrobutcher à quitter le groupe à son tour. Euronymous convainc Varg Vikernes de venir jouer la basse sur « De Mysteriis Dom Sathanas », et il engage comme vocaliste le hongrois Attila Csihar (après une autre grande valse de vocalistes dont l'histoire n'a pas vraiment retenu le nom, comme Occultus), dont il a fait jouer le groupe Tormentor en Norvège. Finalement, le 10 août 1993, la malédiction rattrape Mayhem quand Varg assassine Euronymous chez lui de 4 ou 5 coups de couteauVarg Vikernes décrit le meurtre dans un interview dans Les seigneurs du chaos (version française, page 205) et dément le fait qu'il ait assassiné Aarseth avec 24 coups de couteaux. (un à la poitrine, et le reste dans le dos) pour une sombre histoire de royalties impayées (Euronymous devait Couronnes de royalties pour les albums de Burzum, mais il refusait de les payer en raison de divers désaccords avec Varg qui ne furent jamais réellement élucidés, .

Le passage à vide

Le groupe, réduit à Hellhammer, cesse toute activité mais la mort d'Euronymous devient le déclencheur final de l'explosion du Black metal en tant que genre métallique à part entière, entraînant la création et/ou la reconnaissance de centaines de groupes encore en activité aujourd'hui. « De Mysteriis Dom Sathanas » paraît finalement de manière posthume en 1994. Contrairement à la croyance populaire, les parties de basses ne furent ni effacées (comme le demandait la famille d'Euronymous) ni rejouées par Hellhammer mais simplement non masterisée. A partir de là, on entre dans la polémique : Mayhem est il mort avec Euronymous, qui en était l'unique tête pensante ? Pour beaucoup de fans, c'est le cas. Aussi l'annonce par Hellhammer d'une reformation du groupe avec un nouveau line-up fin 1995 fit-elle l'effet d'une bombe dans le paysage métallique de l'époque. Pour justifier de la caution historique, Maniac et Necrobutcher réintègrent les rangs de la Bête. Reste la place de guitariste, qui sera finalement prise par Blasphemer (alias Rune Erickson de Aura Noir, Silence et futur Mezzerschmit et Amicus). Le nouveau Mayhem prends son temps pour composer, dans le but de sortir quelque chose qui puisse à la fois satisfaire les fans de la première heure mais aussi étendre la popularité du groupe.

Le renouveau de Mayhem

En 1997, parait le mini cd « Wolf's Lair Abyss » sur le mythique label anglais Misanthropy Records. Le succès, tant public que critique, est au rendez-vous, et Mayhem bénéficie alors d'une attention de la part des médias qu'il n'avait jamais connue à l'ancienne époque. Considéré comme vendu par certains, le groupe entame une tournée mondiale pour fêter son retour, au cours de laquelle sera enregistré le live « mediolanum Capta Est » à Milan. L'accusation de trahison par les fans les plus chauvins trouvera un écho encore plus retentissant quand le groupe sortira en 2000 son deuxième véritable album sur le label français Season Of Mist (entre temps, chaque membre vaquait à ses projets personnels). "Grand Declaration Of War" accentuera encore plus le schisme entre les anciens et les nouveaux fans. Avant-gardiste, électronique, militariste, audacieux... L'album fut à la fois un succès critique et commercial, bien que terni par de nombreuses rumeurs concernant l'appât du gain qui semblait affecter le groupe. Blasphemer, compositeur de quasiment tout l'album, s'impose rapidement comme le nouveau véritable maître à bord en lieu et place d'Hellhammer qui ne semble plus participer au groupe que pour l'argent que cela lui fait gagner (fait de nombreuses fois avoué par l'intéressé en interview). Mayhem enchaîne les tournées, sortant des amuse-gueules pour faire patienter les fans (« Live In Marseille », les différents « Legions » albums, la réédition de la discographie en vinyle) tandis que chaque membre se consacre à des projets parallèles (Wurdulak pour Maniac, Aura Noir pour Blasphemer, Arcturus/Winds/Shining pour Hellhammer). À cette époque, Maniac commence à souffrir d'une forme avancée de glossophobie (la peur de parler en public, une maladie mentale) qu'il combat à grand coup d'alcool pour pouvoir effectuer les concerts. Mayhem se « reforme » pour sortir en 2004 « Chimera », qui voit le groupe revenir à un son plus brutal et cru, quoique bien produit, dont tous les textes sont l'œuvre de Maniac. Encore une fois, l'album est accueilli en demi-teinte par la critique et les fans, mais se vend suffisamment bien pour maintenir le groupe à flot. Toutefois, la peur de plus en plus grandissante de Maniac de se retrouver face au public pose des problèmes au groupe qui est obligé d'annuler de nombreux concerts. Finalement, fin 2004, Maniac est viré du groupe par Necrobutcher le soir de l'annulation d'un concert où le chanteur avait tellement bu pour combattre sa phobie qu'il était incapable de se rappeler des paroles des chansons (le rumeur veut que Necrobutcher l'ai tiré hors de scène en le projetant au bas des escaliers qui y menait). Sans vocaliste, Mayhem annule une partie de sa tournée mais Hellhamer parvient à convaincre Attila Csihar, alors dans Aborym/SunnO)))/Keep Of Kalessin/Tormentor, de prendre la place vacante pour finir la tournée et enregistrer l'album suivant, intitulé "Ordo Ab Chao". Attila accepte, et une nouvelle page se tourne dans l'histoire tumultueuse du groupe. Le nouvel album trés recherché marque un important travail de composition avec des tempos plus lents, presques doom, et des vocaux. Maniac à quant à lui rejoint l'un des projet Punk de studio de Bård Eithun (ex-Emperor, Dissection, Thorns) intitulé Bomberos. Malgré son parcours chaotique, Mayhem s'est imposé au fil des ans comme étant la référence quant à l'évolution du Black Metal, le seul groupe réunissant plusieurs générations différentes de fans (généralement pas pour les mêmes raisons). Même si l'on aime pas forcément ce que le groupe est devenu, on est quand même obligé de respecter l'empreinte indéniable qu'il a laissé sur le Métal Extrême de la décennie passée.

Discographie

- Pure Fucking Armageddon (1986, démo)
- Voice of a Tortured Skull (1986, démo)
- Deathcrush (1987, EP)
- Live in Leipzig (enregistré en 1990, sorti en 1992)
- De Mysteriis Dom Sathanas (1994) (enregistré de 1991 à 1993)
- Wolf's Lair Abyss (1997, EP)
- Ancient Skin (1997)
- Mediolanum Capta Est (1999)
- Grand Declaration Of War (2000)
- US Legions (2001)
- Live In Marseille (2001)
-Chimera (2004)
-Ordo Ad Chao (2007)

Sources

Biographie écrite par CapricornMoon et prise sur le site Cryptic Madness

Voir aussi

Les seigneurs du chaos ==
Sujets connexes
Aborym   Allemagne   Aura Noir   Bathory   Black metal   Burzum   De Mysteriis Dom Sathanas   Death   Deathcrush   Deicide   Dissection (groupe)   Emperor   Impaled Nazarene   Inner Circle   Inquisition espagnole   Jan Axel Blomberg   Jeff Hanneman   Lemmy Kilmister   Les seigneurs du chaos   Live in Leipzig   Metal   Milan   Norvège   Oslo   Per Yngve Ohlin   Possessed   Pure Fucking Armageddon   Schizophrénie   Seconde Guerre mondiale   Shining   Sigh   Silence   Suède   Thorns   Varg Vikernes   Winds  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^