Beaufort-sur-Gervanne

Infos
Beaufort-sur-Gervanne est une commune française, située dans le département de la Drôme et la région Rhône-Alpes. Ses habitants sont les Beaufortois
Beaufort-sur-Gervanne

Beaufort-sur-Gervanne est une commune française, située dans le département de la Drôme et la région Rhône-Alpes. Ses habitants sont les Beaufortois

Géographie

Beaufort-sur-Gervanne est situé à 45 km de Valence, à 15 km de Crest.

Histoire

Ce gros bourg est situé au centre de la vallée de la Gervanne, par laquelle on accède au Vercors par le Sud. Il a d'abord beaucoup bénéficié de sa position géographique très centrale. Des découvertes faites, selon André Lacroix (La Vallée de la Gervanne, Valence 1906), vers 1740, auraient révélé la présence de fragments de lames d'épée, de lances, de faucilles, de bracelets qui attesteraient de l'antiquité du site. Comme toute la région, son histoire est profondément liée à celle des luttes d'influence, des seigneurs évêques et grandes familles à l'intérieur du Dauphiné. Mais ce sont tout particulièrement, les luttes autour de la Réforme qui auront une forte empreinte avec un passage incessant sous l'autorité des catholiques ou des protestants, avec chaque fois de dures conséquences pour la population. La présence du protestantisme que matérialise, aujourd'hui encore, un temple immense sera une caractéristique de la région, avec le souvenir perpétué des atrocités commises par les troupes royales, et une forte influence des milieux protestants. Le pasteur Marc Boegner, très haute figure du protestantisme français puisqu'il fut président pendant cinquante ans de la fédération protestante de France, débuta dans la vallée de la Gervanne, à Blacons, localité légèrement au sud. Longtemps tous les commerces étaient « dédoublés », l'un servant essentiellement les catholiques, l'autre les protestants. Les catholiques avaient leur école, tandis que les protestants peuplaient la « laïque ». Beaufort et sa vallée furent, par ailleurs, assez marqués par la révolte de nombreux républicains au moment du coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte, le 2 décembre 1851. Des colonnes de révoltés partirent de différents points de la région avec le projet de converger vers Crest. Elles furent balayées lors d'une bataille de Blacons, dont la mémoire reste vive. Et des prisonniers d'opinion, après les réformés enfermés par les hommes de Louis XIV, furent retenus dans la tour de Crest, à partir de 1851, certains étant par la suite déportés. L'actuelle tour de Crest conserve ces souvenirs. Beaufort-sur-Gervanne va être transfigurée par la participation d'une partie de sa population et de celle des villages alentours à des actes de résistance, en particulier au sein de "la compagnie Morin". Les troupes allemandes décidèrent, en rétorsion, à l'été 1944 de bombarder le village les 22 et 28 juin 1944. Non contents de ces attaques, les allemands incendieront le village le 27 juillet. La visite aujourd'hui distingue nettement une partie relativement moderne et ce qui reste d'un village historique et ce depuis la destruction qui résulta de cette opération. Il eût, jusqu'au milieu du une forte activité commerciale marquée par des foires, et la présence de nombreux commerces ainsi que d'artisanat. De 1950 à 1980, le village n'a cessé de décliner dans ses activités historiques avant que l'installation non loin d'une usine traitant les huiles essentielles extraites d'une flore riche et singulière n'inverse la tendance. Simultanément, le développement du tourisme et l'installation de diverses formes de néoruraux ont redonné un net dynamisme non seulement au bourg mais à toute la petite région.

Administration

Démographie

Lieux et monuments

- Restes des remparts
- Musée de la Préhistoire
- Église et temple du .

Personnalités liées à la commune

-Paul-Louis Simond (1858-1947), né à Beaufort-sur-Gervanne est un personnage clé de la compréhension des épidémies de peste. Le site de l'Institut Pasteur affirme que : « En 1898, au cours d'une mission en Inde où la peste était en pleine recrudescence, Paul-Louis Simond démontre le mécanisme de transmission de la maladie par les puces : elles transmettent à l'homme la maladie présente chez les animaux, le plus souvent des rats. » Après cette expérience réussie en Asie, Simond part en mission au Brésil et en Martinique. Il y étudie la fièvre jaune et confirme que la maladie est transmise par les moustiques."
-Georges Mouriquand (1880-1966) : ce natif de la commune sera un pédiatre lyonnais influent et inventif qui a multiplié les découvertes dans sa discipline.
-Henry Morin : nommé maire par Vichy au début de la guerre, il va devenir un chef influent de la Résistance alentours, recrutant de nombreux jeunes gens qui furent associés aux combats du sud Vercors et surtout de la plaine de la Drôme, théâtre de violents affrontements en particulier à partir du débarquement des troupes alliées en Méditerranée.

Voir aussi

- Communes de la Drôme ==
Sujets connexes
Arrondissement de Die   Asie   Bracelet   Brésil   Canton de Crest-Nord   Catholicisme   Communauté de communes du Val de Drôme   Communes de la Drôme   Coup d'État   Dauphiné   Drôme (département)   Drôme (rivière)   Faucille   Fièvre jaune   Flore   France   Fédération protestante de France   Gentilé   Gervanne   Inde   Institut Pasteur   La compagnie Morin   Lance   Lyon   Maquis du Vercors   Martinique   Massif du Vercors   Mirabel-et-Blacons   Paul-Louis Simond   Peste   Protestantisme   Rat   Rhône-Alpes   Réforme protestante   Régime de Vichy   République   Résistance intérieure française   Siphonaptera   Valence (Drôme)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^