Suze-la-Rousse

Infos
Suze-la-Rousse est une commune française, située dans le département de la Drôme et la région Rhône-Alpes. Suze-la-Rousse et le Mont Ventoux depuis le château|thumb|left
Suze-la-Rousse

Suze-la-Rousse est une commune française, située dans le département de la Drôme et la région Rhône-Alpes. Suze-la-Rousse et le Mont Ventoux depuis le château|thumb|left

Géographie

Suze-la-Rousse est étagée sur la rive gauche du Lez et possède une belle vue sur le mont Ventoux, la montagne de la Lance et les Préalpes du Dauphiné.

Histoire

Au Moyen Âge Suze était la ville la plus importante du Tricastin. Le château de Suze fut construit au XII° siècle par les princes d'Orange, à l'emplacement d'un relais de chasse offert par Charlemagne à son cousin Guillaume de Gellone. Enceinte fortifiée à la manière médiévale, cette forteresse dominait le pays d'alentour et assurait à ses occupants un tranquillité exceptionnelle. A la Renaissance, les princes d'Orange en firent une demeure de plaisance : cour d'honneur à l'italienne, jeu de Paume, escalier d'honneur "à double révolution". Au XIV° siècle, la châtelaine était Marguerite des Baux, fille de Bertrand des Baux, appelée « La Rousse », sobriquet dont le pays tirerait son nomen fait, le qualificatif désigne plus probablement la teinte particulière des pierres qui servirent à la construction du château. Ayant épousé en 1390 Hugues de Saluces, elle donna le jour à une fille, Antoinette, qui se maria avec Louis de la Beaume. De cette union naquit François de la Beaume, qui donna au château de Suze une célébrité qu’il n’avait jamais connue. Né en 1526, François de la Baume devint seigneur de Suze en 1551. Lors des guerres de religion, il fut un partisan acharné de la cause catholique, combattant aussi bien le baron des Adrets et le marquis de Montbrun que le président du parlement d'Orange. En 1563, le Roi Charles IX le fit capitaine et membre de son conseil. En septembre 1564, le roi et Catherine de Médicis séjournèrent à Suze et devinrent parrain et marraine de la fille du seigneur des lieux. En 1567, le Pape le nomma général de ses troupes pour le Comtat. En 1572, le Roi érigea la seigneurie de Suze en comté. En 1578, Henri III lui conféra le titre de gouverneur de Provence et amiral des mers du Levant. La solidité des murailles du château mit Suze à l’abri des attaques des Calvinistes. Blacons prit le bourg de Suze le 31 août 1587, mais il ne put rien contre l’altière forteresse. François de la Baume fut mortellement blessé au siège de Montélimar, face au duc de Lesdiguières. Son corps fut caché dans la cathédrale de Viviers avant d'être transporté à Suze. La légende préfère raconter qu'il put rentrer sur ses terres avec ses troupes pour y mourir ; il aurait dit à sa jument, elle aussi blessée : « Allons, la Grise, allons mourir à Suze »l'épisode a fait l'objet d'un tableau "Retour de François de la Baume en 1587 à Suze, avec le Grise", exposé au musée Calvet d'Avignon. Lorsqu'en 1628 Richelieu fit décréter la démolition de tous les châteaux-forts ne servant pas à la défense du territoire, le château de Suze échappa à la destruction, en hommage aux services rendus. Pendant la Révolution, le château dut sa conservation à l’état de minorité de son jeune seigneur qui mourut en 1797. Dans le département de Vaucluse à sa création, il sera donné à la Drome en 1800 faisant du canton de Valréas une enclave.

Administration

Démographie

Lieux et monuments

Le château Le Château de Suze-la-Rousse : Le château est la grande curiosité du département de la Drôme. Il réunit le double caractère de la forteresse féodale et de l’élégante demeure seigneuriale de la Renaissance. Il appartenait à Madame la baronne de White dernière descendante des Isnard-Suze. La cour d'honneur : Cette cour d’honneur a été construite, d’après une notice manuscrite de M. le baron de White, par un évêque d’Orange, oncle de François de la Beaume en 1551, date inscrite sur la clef de voûte de la galerie nord. Cependant le rez-de-chaussée du côté du midi paraît être du XIIe siècle ou du commencement du XIIIe ; mais lorsqu’on construisit la cour, on y éleva une façade Renaissance en harmonie avec les trois autres. A l’est de la cour, une vasque hexagonale entoure l’orifice de la citerne encore muni de sa margelle. Au moment de la Révolution, toutes les armoiries des comtes de Suze aussi bien que celles des familles alliées, furent martelées ; les balustres couronnant la cour et l’horloge placée sur la façade du grand escalier disparurent aussi. La cheminée du salon d'honneur : Au 1 étage de l’aile sud du château, se trouve une cheminée monumentale du XVIe siècle portant sur sa gaine les armoiries des La Baume-Suze avec leur devise : « dulce decorum pro patria mori ». Ces armoiries sont reproduites sur la plaque du foyer avec la maxime « à la fin tout s’use ». Deux peintures décorent la cheminée ; celle de gauche représente un chevalier en position de combat et celle de droite nous le montre mortellement blessé. Une note de M. le marquis Ribérie des Isnards Suze, nous apprend que lors de la récente restauration du manoir, vers 1885, on découvrit sur l’un des côtés intérieurs de la cheminée, l’inscription suivante : « Fourgeon 1551 », date de sa construction et le nom de l’architecte ou sculpteur.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

- Communes de la Drôme ==
Sujets connexes
Arrondissement de Nyons   Canton de Saint-Paul-Trois-Châteaux   Catherine de Médicis   Charlemagne   Charles IX de France   Château de Suze-la-Rousse   Communes de la Drôme   Drôme (département)   France   Guerres de religion (France)   Guillaume de Gellone   Henri III de France   Mont Ventoux   Montélimar   Moyen Âge   Rhône-Alpes   Révolution française   Tricastin   Valréas   Viviers  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^