Gentilhomme

Infos
La qualification de gentilhomme, portée en France jusqu'à la fin du , était une dénomination propre aux hommes légitimement nobles. Ils possédaient alors la « gentillesse », c'est-à-dire la noblesse légale. Tout noble naissait donc gentilhomme. Cette qualité se perdait par dérogeance, dans des cas divers. L'ancien gentilhomme devait alors demander des lettres de relief de dérogeance au roi pour faire à nouveau partie de la noblesse. Le gentilhomme demeurait dans un
Gentilhomme

La qualification de gentilhomme, portée en France jusqu'à la fin du , était une dénomination propre aux hommes légitimement nobles. Ils possédaient alors la « gentillesse », c'est-à-dire la noblesse légale. Tout noble naissait donc gentilhomme. Cette qualité se perdait par dérogeance, dans des cas divers. L'ancien gentilhomme devait alors demander des lettres de relief de dérogeance au roi pour faire à nouveau partie de la noblesse. Le gentilhomme demeurait dans une gentilhommière (manoir). Tout gentilhomme naissait écuyer, même s'il ne se destinait pas au métier des armes. En revanche, seul l'adoubement lui permettait d'accéder à la chevalerie. Lors, seul un chevalier pouvait se faire appeler « monseigneur » ou « messire », mais la qualification de "monseigneur" fut réservée par la suite et dans les faits aux souverains et aux grands féodaux, et celle de "messire" fut même prise par des bourgeois. ==
Sujets connexes
Adoubement   Chevalerie   Dérogeance   Le Bourgeois gentilhomme   Manoir   Molière   Noblesse   Roi   Société d'Ancien Régime  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^