Panaït Istrati

Infos
Panaït Istrati Panaït Istrati (10 août 1884, Brăila - 18 avril 1935, Bucarest) est un écrivain de langue française, surnommé le Gorki des Balkans.
Panaït Istrati

Panaït Istrati Panaït Istrati (10 août 1884, Brăila - 18 avril 1935, Bucarest) est un écrivain de langue française, surnommé le Gorki des Balkans.

Biographie

Il naît à Brăila, un port roumain sur la Danube, fils de la blanchisseuse Joiţa Istrate et d'un contrebandier grec. Élevé à Baldovineşti, il étudie à l'école primaire durant six ans, dont deux années doublées. Il gagne ensuite sa vie en devenant l'apprenti d'un cafetier grec, puis d'un pâtissier albanais, et ensuite comme marchand ambulant. Pendant cette période, il est un lecteur compulsif, et ses vagabondages le mènent à Bucarest, à Constantinople, au Caire, à Naples, à Paris et en Suisse. Vivant dans la misère, malade et seul, il tente de se suicider en janvier 1921 à Nice, mais il est sauvé et on trouve sur lui une lettre non envoyée qu'il avait écrite à Romain Rolland. Celui-ci en est averti, et lui répond promptement en l'encourageant dans sa démarche d'écrivain : J’attends l’œuvre ! Réalisez l’œuvre, plus essentielle que vous, plus durable que vous, dont vous êtes la gousse. En 1923, son récit Kira Kyralina est publié, avec une préface de Rolland. En 1927, compagnon de route du Parti communiste, il visite Moscou et Kiev avec l'écrivain grec Nikos Kazantzakis, et en 1929 il voyage à nouveau en Union soviétique où il découvre la réalité de la dictature stalinienne, qui lui inspire l'écriture de Vers l'autre flamme, confession pour vaincus, dans lequel, sept ans avant le Retour d'URSS d'André Gide, il dénonce avec une grande virulence l'arbitraire et la bureaucratie soviétique (l’ouvrage est en fait co-écrit avec Boris Souvarine et Victor Serge). S'ensuit une violente campagne de calomnies menée à son encontre par les intellectuels du PCF, au premier rang desquels Henri Barbusse. Traité de « fasciste » par la propagande stalinienne, il regagne, malade et moralement affaibli, la Roumanie, revient à Nice afin d'y soigner une tuberculose, puis repart à Bucarest. Il collabore dans les dernières années de sa vie à la revue La Croisade roumaniste avec des articles dénonçant les injustices sociales de son temps. Il meurt de la tuberculose dans un sanatorium de Bucarest en 1935. Figure très célèbre de la littérature de l'entre deux guerres, Panait Istrati tombe dans un oubli quasi complet pendant plusieurs décennies ; son œuvre est interdite en France durant la guerre. Elle est peu à peu rééditée à partir des années 60, à l'initiative de l'association des amis de Panait Istrati, située à Valence.

Œuvre littéraire

Recueils de nouvelles en collections de poche :
- Codine - Mikhaïl - Mes départs - Le Pêcheur d'éponges (La jeunesse d'Adrien Zograffi), ISBN 2070375927
- Domnitza de Snagov (Les récits d'Adrien Zograffi), ISBN 2070374947
- Kyra Kyralina (Les récits d'Adrien Zograffi), ISBN 2070372537
- Oncle Anghel (Les récits d'Adrien Zograffi)
- La maison Thüringer - Le bureau de placement - Méditerranée (Lever de soleil) - Méditerranée (Coucher de soleil) (Vie d'Adrien Zogfraffi), ISBN 2070375935 Témoignage : la trilogie de Vers l'autre flamme
- T1 - Après 16 mois dans l’URSS, ISBN 2070324125
- T2 - Soviets 1929, Paris, Les Editions Rieder, 1929
- T3 - La Russie nue, Paris, Les Editions Rieder, 1929

Livres sur Panaït Istrati

- Mircea Iorgulescu, Panaït Istrati, Ed. Oxus, coll. « Les Roumains de Paris », Paris, ISBN 2848980370
- Boris Souvarine, Souvenirs sur Isaac Babel, Panaït Istrati, Pierre Pascal, Champ libre, 1985, ISBN 2851841556
- Monique Jutrin-Klener, "Panaït Istrati, un chardon déraciné", Maspero, 1970.
- Jeanne-Marie Santraud, Elisabeth Geblesco, Catherine Rossi, Monique Jutrin-Klener, Martha Popovici, Hélène Lenz, Daniel Lérault, "Les Haïdoucs dans l'oeuvre de Panaït Istrati", L'Harmattan, 2002. Istrati, Panaït Istrati, Panaït Istrati, Panait Istrati da:Panait Istrati de:Panait Istrati en:Panait Istrati he:פנאיט איסטרטי hu:Panait Istrati pl:Panait Istrati ro:Panait Istrati ru:Истрати, Панаит tr:Panait Istrati
Sujets connexes
André Gide   Boris Souvarine   Brăila   Bucarest   Champ libre   Constantinople   Danube   Fascisme   Grèce   Henri Barbusse   Kiev   Le Caire   Moscou   Naples   Nice   Paris   Parti communiste   Parti communiste français   Romain Rolland   Roumanie   Suisse   Tuberculose   Victor Serge  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^