Saint-Gaudens

Infos
Saint-Gaudens (occitan Gascon : Sent Gaudenç) est une commune française, située dans le département de la Haute-Garonne et la région Midi-Pyrénées. Ses habitants sont appelés les Saint-Gaudinois.
Saint-Gaudens

Saint-Gaudens (occitan Gascon : Sent Gaudenç) est une commune française, située dans le département de la Haute-Garonne et la région Midi-Pyrénées. Ses habitants sont appelés les Saint-Gaudinois.

Géographie et urbanisme

Image:Ville fleurie.svg Image:Ville fleurie.svg Ville fleurie : La ville se trouve dans le Comminges, dans le piémont pyrénéen, à environ 90 km au sud-sud-ouest de Toulouse et à près de 70 km de Tarbes. Elle est installée sur la rive gauche de la Garonne, qui coule au sud d'ouest en est. Saint-Gaudens constitue une ville-étape sur la liaison historique Toulouse-Tarbes par la route nationale 117, maintenant doublée au nord de la ville par l'autoroute A64. Elle est aussi un carrefour avec la route nationale 125 assurant la liaison Toulouse-Espagne. Une gare SNCF la dessert également, entre le centre ville et la Garonne.

Blason

left Blason d'azur à la cloche d'argent, bataillée d'or. 300px

Histoire

Dans l'antiquité, une voie romaine reliant Toulouse à Dax passe à proximité du site actuel de la ville, où se trouve un domaine rural appelé Mansus. Le nom change lors de la christianisation, et devient Mas Saint Pierre. En 475 le lieu accueille la sépulture d'un martyr : Gaudens, tué par les Wisigoths. Une communauté religieuse se crée alors en son nom. Une église et un monastère sont construits vers le , les religieux suivant les règles de vie de Saint Chrodegand. Le bourg prend son nom actuel au , en raison du culte qui s'est développé autour du martyr, et au moment où ses reliques sont déposées en l'église du Mas Saint Pierre. Au , la communauté religieuse se donne le statut de chapitre collégial. L'église est reconstruite à cette époque, en s'inspirant de la basilique Saint-Sernin de Toulouse et elle devient une collégiale. En 1160, l'hôpital des chevaliers de Saint Jean de Jérusalem est créé. Une charte de coutumes est accordée par Bernard IV, comte de Comminges aux habitants en 1202 (elle sera confirmée en 1345). En 1212 puis en 1216, la ville accueille les croisés de Simon IV de Montfort. Le est une période où la cité devient une place marchande. L'absence de fortifications se fait sentir et des défenses sont érigées (sous la forme de murailles et de fossés, avec deux portes). Le pape Clément V, ancien évêque du Comminges, rend visite à la ville le 13 janvier 1309 et reconnaît dans une bulle du 20 janvier le caractère authentique des reliques, tout en accordant de nombreuses indulgences pour encourager les pèlerinages au sanctuaire. Le XIV et le sont marqués par une crise économique assez profonde en raison de guerres (guerre civile, guerre étrangère). La ville subit ensuite les outrages dus aux guerres de religion, malgré les travaux entrepris pour compléter ses défenses au (une seconde enceinte munie de cinq portes est contruite suite à la croissance des faubourgs hors les murs) : le 2 août 1569, la ville est prise par les huguenots menés par le comte de Montgommery. Les archives de la ville sont incendiées, l'église et le marché sont saccagés et pillés. Une partie des reliques est cependant sauvée en étant mise à l'abri dans une église voisine. L'arrivée du maréchal de Matignon permet aux catholiques de reprendre la ville peu après. Saint-Gaudens est rattachée à la Couronne de France en 1607 par Henry IV. Le 30 août 1661, les reliques du saint reprennent leur place initiale à la collégiale. Cette date reste celle de la fête patronale de la cité, toujours célébrée de nos jours. Au cours des XVII et s, le chapitre reprend de l'ampleur, jusqu'à la Révolution : il est alors supprimé et ses archives sont détruites pour l'essentiel.

Administration

Démographie

Économie

- Papeterie

Lieux et monuments

Jardin du cloitre de Saint-Gaudens
- Collégiale de Saint-Gaudens : Collégiale et son Cloître
- Chapelle Saint-Jacques
- Chapelle de la Caou
- Ancien circuit automobile du Comminges
- Gare de Saint-Gaudens
- Musée municipal

Personnalités liées à la commune

- Armand Marrast
- Elie Baup : entraineur de football
- Guillaume Alexandre Thomas Pégot
- Guy Lafitte (1927-1998) : saxophoniste de jazz.
- Norbert Casteret (1897-1987) : spéléologue et écrivain.
- Pierre Berbizier : joueur de rugby à XV
- Raymond-Théodore Troplong

Voir aussi

- Communes de la Haute-Garonne
- Festival international de musique du Comminges ==
Sujets connexes
Armand Marrast   Arrondissement de Saint-Gaudens   Autoroute   Canton de Saint-Gaudens   Chapelle   Chef-lieu   Cloître   Clément V   Collégiale   Comminges   Communauté de communes du Saint-Gaudinois   Commune française   Communes de la Haute-Garonne   Croisade   Dax   Espagne   Famille de Montgommery   Festival international de musique du Comminges   Football   France   Garonne   Gascon   Gentilé   Guerre civile   Guerres de religion (France)   Guillaume Alexandre Thomas Pégot   Guy Lafitte   Haute-Garonne   Henri IV de France   Huguenot   Indulgence   Jazz   Liste des comtes de Comminges   Marché   Martyr   Midi-Pyrénées   Monastère   Norbert Casteret   Occitan   Ordre de Malte   Pape   Papeterie   Pierre Berbizier   Pyrénées   Raymond-Théodore Troplong   Relique   Rome antique   Route nationale 117   Route nationale 125   Rugby à XV   Révolution française   Saint Chrodegand   Saxophoniste   Simon IV de Montfort   Société nationale des chemins de fer français   Tarbes   Toulouse   Union pour un mouvement populaire   Voie romaine   XIVe siècle   XVIIe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^