Faucigny (province)

Infos
Carte de la Savoie, avec un découpage provincial moderne Le Faucigny est l'une des anciennes provinces du Duché de Savoie. Elle correspondait approximativement à l'actuel arrondissement de Bonneville. Elle était traversée par les vallée de l'Arve et du Giffre. Ses habitants sont les Faucigneranes et les Faucignerans
Faucigny (province)

Carte de la Savoie, avec un découpage provincial moderne Le Faucigny est l'une des anciennes provinces du Duché de Savoie. Elle correspondait approximativement à l'actuel arrondissement de Bonneville. Elle était traversée par les vallée de l'Arve et du Giffre. Ses habitants sont les Faucigneranes et les Faucignerans

Étymologie

Selon le site d'Henry Suter, le mot "Faucigny" vient du latin "Faciniacum, Fociniacensis pagus, du nom de domaine d'origine gallo-romaine Falciniacum, dérivé avec le suffixe -iacum du gentilice Falcinius", site présentant une étude sur la signification et l'origine de noms de lieux de Suisse romande et de Savoie . Pour la société savante locale "Les Amis de la Grande Maison" (Contamine-sur-Arve), le nom proviendrait de la géographie des lieux avec Fauces (vallée) et Aquum (rivière).

Histoire de la province

Antiquité

La vallée de l'Arve est dominée par les Allobroges jusqu'en 121 av. J.-C., date à laquelle les armées romaines prennent le contrôle des Préalpes. Quelques années plus tard, 16 av. J.-C. à 13 av. J.-C., soumission de l’ensemble des territoires alpins. La Tarentaise et le haut Faucigny, pays des Ceutrons (peuple celte, voire peuple ligure selon certaines sources) deviennent la province des Alpes Graies ou Grées avec Aime (Axima) comme capitale.

Les Sieurs du Faucigny

Blason des Sieurs du Faucigny et de la province du Faucigny : de gueules à trois pals d’or

Origines

Les origines des Sires du Faucigny sont assez mal connues, et pour des générations d’érudits et de chroniqueurs, elles ont été un vaste champ d’hypothèses plus ou moins fondées. Il faut dire que le contexte politique dans lequel s’inscrit l’ascension des Faucigny est aujourd’hui sujet à de nombreux questionnements. Le Sires du Faucigny font partie des ces innombrables familles qui à partir de l’An Mil, ont participé à l’émiettement de l’autorité impériale en affirmant un pouvoir territorial héréditaire, et en œuvrant à la création d’un État autonome. Les témoignages écrits sont hélas trop peu nombreux et trop disparates pour déterminer avec précision le profil des premiers Sires du Faucigny : Étaient-ils les héritiers d’anciens administrateurs sous l’autorité des souverains Rodolphiens ? S’agit-il de potentats locaux affirmés par la force du poing et de l’épée ? Étaient-ils les héritiers de nobles militaires des derniers temps carolingiens ? Ou encore des vassaux des Comtes de Genève ? Les plus lointains ancêtres des Faucigny apparaissent dans les sources écrites au début du XIe siècle, avec un certain Aimerard (ou Emmerard), donateur d’une terre à l’abbaye de Saint-Maurice-d’Agaune en 1002. L’historiographie traditionnelle a souvent dépeint ce personnage comme un authentique seigneur médiéval, fondateur de dynastie, déjà bien ancré sur un territoire. Sous la plume de nombreux érudits des temps anciens, il est souvent devenu Aimerard « de Faucigny » ou encore Aimerard Ier ! C’est beaucoup prêter à un personnage qui, à y regarder de prêt, était encore un anonyme en ce temps. Après sa disparition, que l’on situe aux alentours de 1030, son fils Louis (†1060) repris en mains les affaires familiales et étendit son pouvoir sur les vallées de l’Arve et du Giffre. Sa seigneurie devait prendre forme autour d’une bourgade rurale, Faucigny, où un petit château dominait le cours de l’Arve. Tout porte à croire que Louis exerça un pouvoir bien réel sur la région, tant en termes politiques, économiques que juridiques. Peut-on pour autant le présenter comme un authentique seigneur féodal, seul maître en ses domaines, et dégagé des mouvements politiques du Saint Empire. Par son épouse Thetberge, Louis est lié à la famille des Rheinfelden (Rheinfelden (Bade)), son beau père Rodolphe n’est autre que l’administrateur de la Souabe et de la Bourgogne Juranne. Ainsi vers le milieu du XIe siècle, les premiers seigneurs du Faucigny affirmaient leur autorité en restant intimement liés aux grands dignitaires et impliqués dans les affaires politiques de l’Empire. Cette implication leur permettrait de bénéficier de liens d'amitié durables avec les grandes familles du Nord: les Kibourg et les Zähringen, héritiers des Rheinfelden.

Le trône et l'autel

Les Sires du Faucigny affirmèrent leur pouvoir sur les territoires de la vallée de l'Arve et de son affluent le Giffre, du Val d'Arly jusqu'à Flumet, et bientôt sur la vallée du Doron de Beaufort (Beaufortain). Ils sont entourés des provinces des seigneurs du Genevois et du ChablaisCollectif (1998), Décourvrir l'Histoire de la Savoie, Centre de la Culture Savoyarde. Par ailleurs, la famille possède le château d'Allinges-vieux, les châtellenies d'Aubonne et Versoix en Vaud et le mandement d'Hermance. Carte du Faucigny Tous les historiens s’accordent à reconnaître l’habileté avec laquelle, sur plusieurs générations, les Sires du Faucigny ont élevé leurs cadets aux plus hautes dignités ecclésiastiques. En effet la famille a compté parmi ses cadets un nombre important de prélats : Gui (1083-1119), Ardutius (1135-1185) et Pierre (1311-1342) se sont assis sur le trône épiscopal de Genève, Gerold (1105-1126) et Guillaume (1126- vers 1129) ont été évêques de Lausanne, et Amédée (1125) fut quant à lieu évêque de Maurienne. Cette omniprésence dans les hautes sphères du pouvoir religieux témoigne de l’influence et des étroites relations que les Faucigny savaient entretenir avec les souverains du plus haut rang. Au lendemain du Concile de Sutri (1046), et jusqu’au Concile de Latran (1124), les évêques étaient nommés sous le contrôle de l’Empereur. Ce dernier comptait d’ailleurs sur les prélats pour relayer son autorité sur les territoires. Le jeu politique des Sires du Faucigny était sans doute subtil : en se réclamant du pouvoir impérial, ils pouvaient se prévaloir d’un certain ascendant sur leurs rivaux les Comtes de Genève. Dans le même esprit, l’élèvation de Ardutius à la dignité de Prince de Genève (1135) leur permettait de repousser les Comtes hors de la ville. La grande ville, objet de toutes les convoitises, échapperait dès lors au contrôle des dynastes locaux. Les Sires du Faucigny font de généreuses donations à l'Église. Guy de Faucigny fondera en 1083 le prieuré de Contamine-sur-Arve. Aymon I de Faucigny concèdera la vallée de Sixt aux chanoines de Saint-Augustin où son frère Ponce de Faucigny établit un monastère. En 1151, la vallée du Béol est offerte à Jean d'Espagne, qui y installera le ReposoirL'histoire de Châtillon-sur-Cluses est tiré de Si Châtillon m'était conté..., écrit par Juliette Châtel. Au début du , la famille de Faucigny participe aux deux premières croisades. Elle est alors considérée comme "Famille de Grande Noblesse" par Pierre le Vénérable, abbé de ClunyL'histoire de Châtillon-sur-Cluses est tiré de Si Châtillon m'était conté..., écrit par Juliette Châtel.

Une enclave en terre savoyarde

Avec la mort d'Aymon II de Faucigny, cette terre devient un enjeux entre la Maison de Savoie et celle du Dauphin. Pierre II de Savoie, marié à Agnès, fille du sire de Faucigny, reçoit ces terres en 1253. Leur fille, Béatrix, qui a épousé Guigues VII en 1241, hérite de la province en 1268, passant ce territoire au cœur des terres savoyardes entre les mains des ennemis héréditaires des comtes de Savoie. Le nouveau comte de Savoie, Philippe Ier, conteste ce transfert. Dans le conflit qui suivit, le Dauphin occupe le Faucigny et s'allie avec le comte du Genevois et l'évêque de Genève. Amédée VII de Savoie remporte une victoire aux Abrets sur le Comte de Genève et les Dauphinois. Lors du Traité de Paris de 1355, la Maison de Savoie reçoit la seigneurie du Faucigny, le pays de la Valbonne en Bresse. Cette intégration met fin à la lutte entre la Savoie et le Dauphiné.Henri Ménabréa, 1933, Histoire de la Savoie, Grasset.

Les Sires (Barons) de Faucigny

- Généalogie de la Maison de Faucigny Sigefroy de Faucigny (v. 975), ép. Michèle de Collona │ └─> Aimerard ou Émerard de Faucigny (v. 1002), capitaine sous les derniers rois de Bourgogne, ép. ? │ └─> Louis Ier de Faucigny (v. 1030), 1 baron, ép. Thetberge de Rheinfelden │ └─> Ida de Faucigny, ép. Aymon Ier (v.1080-1128), comte de Genève │ └─> Guy de Faucigny (v. ), évêque de Genève de 1083 à 1119 │ └─>Amédée de Faucigny, évêque de Maurienne vers 1125 │ └─> Guillaume Ier de Faucigny (v. 1054-1124), 2 │ └─> Rodolphe Ier de Faucigny (1095-1131), 3 baron, ép. Constance de Beauvoir │ └─> Bienheureux Ponce de Faucigny (1178) ou Saint Ponce, 1 abbé de l'abbaye de Sixt │ └─> Raymond de Faucigny, │ └─> Ardutius ou Arducius de Faucigny, évêque de Genève et premier prince de Genève, de 1135 à 1185 │ └─> Aimon ou Aymar ou Aymon Ier de Faucigny, dit le Pieux, (v. 1138), 4 baron │ └─> (?) Rodolphe II de Faucigny (v. 1168), 5 baron │ └─> Henri Ier de Faucigny (v. 1178), 6 baron, ép. Comtessa de Genève │ └─> Marguerite de Faucigny, ép. Thomas 1 (1178-1233), comte de Savoie │ └─> Aymon II de Faucigny (v. 1202), 8 baron, ép. Béatrix ou Blanche de Bourgogne-Comté │ └─> Béatrix ou Béatrice de Faucigny, ép. Étienne II de Villars, Seigneur de Thoire & Villars │ └─> Agnès de Faucigny, ép. Pierre II (1203-1268), comte de Savoie │ └─> Béatrice de Savoie (1268), dite la Grande Dauphine, épouse Guigues VII (1225-1269), Dauphin du Viennois Lors de la fin de la Maison du Faucigny, ce sont les comtes d'Albon, puis les Dauphins du Viennois qui prennent le titre de baron du Faucigny :
- 1304, Hugues Dauphin, petit-fils de Béatrice
- 1321, Guigues VIII du Viennois et Humbert II du Viennois
- 1333, Humbert II du Viennois
- 1349, Jean II de France, dauphin de France (par cession du 31 mars).
- 1355, Amédée VII de Savoie, comte de Savoie (par traité du 5 janvier).
- Le titre est offert en apanage à la branche cadette de la Maison de Savoie, les Nemours
- Philippe 1 de Savoie-Nemours (1490 - 1533), 7 duc
- Jacques de Savoie-Nemours (1531 - 1585), 8 duc, Comte de Genevois puis Duché de Genevois (1564)
- Henri 1 de Savoie-Nemours (1572 - 1632), 9 duc, marquis de Saint-Sorlin
- Charles-Amédée de Savoie-Nemours (1624 - 1652), 10 duc
- Henri II de Savoie-Nemours (1625 - 1683), 11 duc, archevêque de Reims. Fin de la lignée
- 1683, retour de l'apanage à la Maison de Savoie

Aujourd'hui


- Forte urbanisation
- Agriculture
- Vallée du décolletage
- Tourisme (randonnées, sports d'hiver, escalade...)

Sources


-FAUCIGNY LUCINGES (F. de), Origines Savoisiennes. La Maison de Faucigny, Genève, 1914. Où l'auteur explique, de façon très affirmative, que les Sires de Faucigny sont les héritiers des souverains de Kent, contemporains des Mérovingiens.
- RANNAUD M., Le Bienheureux Ponce de Faucigny, Fondateur de l'abbaye de Sixt. Sa Vie. Son Culte, Genève, 1905. Où l'auteur développe l'hypothèse que Aimerard serait le fils d'un dignitaire écclésiastique du diocèse d'Arles.
- GRILLET J.-L., Dictionnaire Historique, Littéraire et Statistique des Départements du léman et du Mont Blanc, t.II, Chambéry, 1807. Où l'auteur avance que Aimerard aurait prêté hommage à l'Empereur Conrad II le Salique pour sa seigneurie.
- Développements historiques passionnants dans CARRIER N., CORBIERE (M. de la), Entre Genève et mont Blanc au XIVe siècle, Société d'Histoire et d'Archéologie de Genève, 2005.
- Voir aussi la bibliographie Histoire de Savoie

Voir aussi

===
Sujets connexes
Abbaye de Cluny   Abbaye territoriale de Saint-Maurice d'Agaune   Aime   Allobroges   Alpes Grecques   Amédée VII de Savoie   Arrondissement de Bonneville   Beaufortain   Bresse   Ceutrons   Chablais   Concile de Sutri   Contamine-sur-Arve   Dauphin (titre)   Diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg   Duché de Savoie   Décolletage   Faucigny (Haute-Savoie)   Faucigny (province)   Flumet   Genevois (province)   Gentilé   Genève   Giffre   Guigues VIII du Viennois   Guigues VII du Viennois   Henri Ménabréa   Humbert II du Viennois   Jean II de France   Le Faucigny   Liste des archevêques de Reims   Liste des comtes d'Albon puis dauphins de Viennois   Liste des comtes de Genève   Liste des évêques de Genève   Liste des évêques de Saint-Jean-de-Maurienne   Maison de Savoie   Philippe Ier de Savoie   Pierre II de Savoie   Pierre le Vénérable   Préalpes   Rheinfelden (Bade)   Savoie   Sixt-Fer-à-Cheval   Souabe   Suisse romande   Thomas Ier de Savoie   Traité de Paris (1355)   Valbonne   Vallée de l'Arve   Vallée de la Tarentaise  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^