Jean Froissart

Infos
Statue de Froissart Cour du Palais du Louvre, Paris ‎ Jean Froissart (vers 1337, Valenciennes - après 1404) est l'un des plus importants chroniqueurs de l'époque médiévale. Pendant des siècles, les chroniques de Froissart ont été reconnues comme l'expression majeure de la renaissance chevaleresque dans l'Angleterre et la France du . Il s'agit également d'une des sources les plus importantes sur la première moitié de la guerre de Cent Ans.
Jean Froissart

Statue de Froissart Cour du Palais du Louvre, Paris ‎ Jean Froissart (vers 1337, Valenciennes - après 1404) est l'un des plus importants chroniqueurs de l'époque médiévale. Pendant des siècles, les chroniques de Froissart ont été reconnues comme l'expression majeure de la renaissance chevaleresque dans l'Angleterre et la France du . Il s'agit également d'une des sources les plus importantes sur la première moitié de la guerre de Cent Ans.

Biographie

On sait très peu de choses de la vie de Froissart et le peu qui est connu vient principalement de ses propres chroniques et de ses poésies. Froissart est né à Valenciennes, dans ce qui était alors le comté de Hainaut. Ses écrits nous indiquent que son père était vraisemblablement un peintre en armoiries. Froissart commence à travailler en tant que négociant mais abandonne bientôt pour se destiner à la prêtrise. Vers l'âge de 24 ans, il devient poète et ses activités le désignent comme historien officiel à la cour de Philippa de Hainaut, l'épouse d'Edouard III d'Angleterre. Les mémoires de son temps au service de Philippa, entre 1361 et 1369, seront regroupées avec les récits d'autres événements dont il avait été témoin, dans le premier livre de ses Chroniques. Il voyage autour de l'Angleterre, de l'Écosse, du Pays de Galles, de la France, de la Flandre et de l'Espagne, recueillant la matière première de sa chronique. Il assiste également à Milan au mariage de Lionel d'Anvers, le fils de Philippa, avec la fille de Galeazzo Visconti. À ce mariage étaient aussi présents deux autres auteurs qui marquèrent cette époque, Chaucer et Pétrarque. Après la publication de ce premier livre, et après la mort de Philippa, il bénéficie de la protection de Jeanne de Brabant, parmi divers autres. Il reçoit en récompense le bénéfice ecclésiastique d'Estinnes, un village près de Binche et devient ensuite chanoine de Chimay, ce qui le libère des soucis financiers. Il revient en Angleterre en 1395 mais semble déçu par des changements qu'il considère comme la fin de la chevalerie. La date et les circonstances de sa mort sont inconnues, il semblerait avoir fini ses jours à Sainte-Monegunda de Chimay.

Œuvres

La mort de Wat Tyler Chroniques de Froissart
- Chroniques
- Dits et débats (Le Temple d'Honneur, Le joli Mois de Mai, Le dit de la Marguerite, Le Dit dou Bleu Chevalier, le Débat dou Cheval et dou Lévrier, Le dit dou Florin, La Plaidoirie de la Rose et de la Violette)
- Le paradis d'amour
- L'orloge amoureus
- Lais amoureus et de Nostre Dame
- Pastourelles
- La Prison amoureuse
- Ballades
- Virelais
- Rondeaux

Froissart et le pays wallon

La Wallonie, le Pays et les Hommes remarque sur cette question: Comment ne pas faire à Jean Froissart (né probablement en 1337 et mort après 1404), une place de choix dans une histoire, même résumée de la littérature courtoise en Wallonie? Sa jeunesse valenciennoise, son séjour de six ans en Angleterre, ses nombreux vopyages en France, en Italie, en Zélande, en Angleterre à nouveau ne peuvent faire oublier qu'il fut pendant dix ans (de 1373 à 1383), curé de Lestines (aujourd'hui Estinnes-au-Mont et Estinnes-au-Val) Les poésies lyriques sont des ballades, des rondeaux, des lais, des virelais, des chants royaux des pastourelles. Quatre de celles-ci évoquent avec tendresse les décors rustiques où avait vécu le curé de Lestinnes...Pierre Ruelle, La littérature courtoise in La Wallonie, le Pays et les Hommes, pp. 137-155, p. 146 Voici, selon P.Ruelle, entre autres, quatre importants poèmes:
- Entre La Louviere et Praiaux (La Louvière)
- Ens uns beau pré vers et joli
- Entre Binch et le bois de Brainne (Binche et Bois-d'Haine selon Ruelle]
- Entre le Roes et la Louviere (Le Roux Maurice Wilmotte écrit aussi à propos cette fois de l'ensemble de l'oeuvre de Froissart qu'il nous appartient par les plus intimes fibres de son être physique; peut-être aussi par les traits les plus saillants de sa personne morale. Bonhommie un peu railleuse, jovialité facile et prolongée, curiosité naturelle, que la vie au dehors contribua à aiguiser et à nuancer, facilité d'accommodation et un certain goût de l'aventure, tout cela est bien wallon. cité par Pierre Remy, Notre prose française au XIVe siècle in Lettres française de Belgique, La Renaissance du livre, Bruxelles, 1956, pp. 61-75, p.65

Sources

Bibliographie

-Maurice Wilmotte, Froissart, éditions LA RENAISSANCE DU LIVRE, 1944. ==
Sujets connexes
Angleterre   Ballade   Binche   Bois-d'Haine   Chimay   Comté de Hainaut   Estinnes   Estinnes-au-Mont   Estinnes-au-Val   Guerre de Cent Ans   Italie   Jeanne de Brabant   La Louvière   La Wallonie, le Pays et les Hommes   Le Roux   Lionel d'Anvers   Maurice Wilmotte   Pastourelle   Pétrarque   Rondeau   Valenciennes   Virelai   Wallonie   Wat Tyler   Zélande  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^