Balkans

Infos
La Carte des Balkans et son relief. Carte ethnographique du début du XX siècle: Vert= bulgarophones (Bulgares, Pomaques et Macédoniens); Vert pâle= Serbes; Bleu= héllénophones (Grecs); Bleu pâle= albanophones (Albanais, Kosovars, etc.); Rouge= turcophones (Turcs, Tatars); Jaune= roumanophones (Roumains); Brun= aroumanophones ("valaques" Aroumains et Méglénoroumains). Le mot Balkan est turc : il désignait à l'origine les montagnes traversant la Bulgarie et la Serbie d
Balkans

La Carte des Balkans et son relief. Carte ethnographique du début du XX siècle: Vert= bulgarophones (Bulgares, Pomaques et Macédoniens); Vert pâle= Serbes; Bleu= héllénophones (Grecs); Bleu pâle= albanophones (Albanais, Kosovars, etc.); Rouge= turcophones (Turcs, Tatars); Jaune= roumanophones (Roumains); Brun= aroumanophones ("valaques" Aroumains et Méglénoroumains). Le mot Balkan est turc : il désignait à l'origine les montagnes traversant la Bulgarie et la Serbie dans le sens est-ouest et nommées "Stara planina" ("ancienne chaîne") en serbo-croate et bulgare et "Haemos Oros" ("monts enneigés") en grec. "Balkan" signifie en turc "gluant de sang", peut-être en raison des âpres luttes que les Turcs ont dû mener au pour la conquête de ces régions.

Géographie et Histoire

Le terme « Balkans » est apparu dans la langue française au cours du pour désigner une région du sud-est de l’Europe. On englobe dans les Balkans toutes les régions d'Europe du sud-est qui se trouvent au sud du de 3 cours d'eau, le Danube de la Save et de la Krka donc :
-la ,
-l’,
-la ,
-la partie européenne de la , 4% du territoire (la Roumélie),
-la partie littorale de la (Dobrogée ou Dobroudja), et les États de l’ancienne , c'est-à-dire :
-la ,
-la Slave (ARYM),
-le ,
-la , sans la région de Voïvodine qui est en Europe Centrale,
-la , sans la Slavonie, elle aussi en Europe Centrale,
-et la pour le sud du pays, le nord du pays est en europe centrale. Cette région couvre une aire totale de 550 000 km² et regroupe une population de 53 millions d’habitants. Bien que ce point soit l'objet de discussions, le tiers sud de la Roumanie (Valachie) peut être considéré comme faisant partie de l'aire des Balkans. Dans l’historiographie occidentale, une certaine condescendance a donné au terme « Balkans » une connotation péjorative: ainsi « balkanisation » désigne un processus de déstructuration politique. Cela a conduit à utiliser le terme plus neutre d’Europe du Sud-Est. C’est ainsi que le journal en ligne Balkan Times s'est lui-même renommé Southeast European Times en 2003. Mais le terme « Balkans » fait avant tout référence à une aire culturelle, c'est-à-dire un ensemble composé de groupes et de langues différents, mais qui partagent néanmoins un certain nombre de traits culturels communs, héritage d'un passé commun. L'historien Papacostea a établi six couches du millefeuille historique balkanique qui peuvent expliquer ce qui fait aujourd'hui de cette région, une aire culturelle à part entière, et qui, selon ses termes, définissent Homo balcanicus; les historiens modernes tels N. Djuvara, y ajoutent une septième : 1. l'influence du substrat thraco-illyrien et hellène, qui commence lors des premières migrations indo-européennes, 2000 ans avant J.C., et agit jusqu'aux premières constructions étatiques de la région (qui ont été décrites dans l'Iliade neuf siècles avant J.C. mais sont probablement plus anciennes); 2. le fédéralisme macédonien et la civilisation hellénistique (du règne de Philippe 1er de Macédoine cinq siècles avant J.C. jusqu'à la prise de la Grèce par Rome); 3. la romanisation, qui a contribué à l'unification balkanique à travers la construction de routes et l'armée, et s'est poursuivie par une synthèse culturelle dans le bassin du bas-Danube. Celle-ci se diffuse par l'intermédiaire des Valaques (Aroumains et Roumains), populations pastorales qui survivent sur les piémonts, tandis que dans les plaines s'installent les Slaves; 4. Byzance; 5. les Slaves (première migration slave à la fin du , l'empire bulgare du VII au XV et l'empire serbe au XIV; 6. l'islam ottoman (de 1453 au traité de Lausanne); 7. les séquelles de la guerre froide, du communisme totalitaire et des dictatures militaires qui lui furent opposées en Grèce et Turquie.

Voir aussi

Liens connexes

- Europe du Sud
- Europe de l'Est
- Liste des noms latins des villes des Balkans ===
Sujets connexes
Bulgare   Bulgarie   Byzance   Danube   Dictature   Dobroudja   Europe   Europe de l'Est   Europe du Sud   Grand Balkan   Grec   Guerre froide   Islam   Liste des noms latins des villes des Balkans   Montagne   Romanisation (histoire)   Roumains   Roumélie   Save   Serbes   Serbie   Serbo-croate   Slaves   Slavonie   Traité de Lausanne   Valachie (région)   Valaques   Voïvodine  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^