Téléphone

Infos
Alexander Graham Bell parlant au téléphone en 1876 Le téléphone est un appareil de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine. Le téléphone nécessite une infrastructure terrestre ou spatiale pour fonctionner : le réseau téléphonique.
Téléphone

Alexander Graham Bell parlant au téléphone en 1876 Le téléphone est un appareil de communication, initialement conçu pour transmettre la voix humaine. Le téléphone nécessite une infrastructure terrestre ou spatiale pour fonctionner : le réseau téléphonique.

Histoire

L'invention du téléphone est attribuée à Alexandre Graham Bell. On lui connaît plusieurs précurseurs, dont :
- En France, Charles Bourseul, agent du télégraphe pose le principe du téléphone. Un article de l'Illustration présente ses explications le 26 août 1854.
- Philippe Reis, dans une déclaration à la Société de physique de Francfort-sur-le-Main, prononce le mot « téléphone » le 26 octobre 1861.
- Aux États-Unis, l'italo-américain Antonio Meucci aurait précédé Bell de 16 ans.À la différences des deux inventeurs français et allemand cités ci-dessus, Meucci est parfois présenté comme le « véritable » inventeur du téléphone, spolié de ses droits par Bell. Cette version des faits, défendus par quelques auteurs italiens, n'a cependant guère d'audience au sein de la communauté des historiens des sciences et des techniques. Il faut toutefois noter que . Cette résolution reste cependant sans valeur aux yeux des historiens, qui n'ont pas retiré à Bell son statut d'inventeur du téléphone. Le téléphone a été exploité commercialement aux États-Unis dès 1877 et, en France dès 1879. En 1912, on compte 12 millions de postes téléphoniques dans le monde dont 8 millions aux États-Unis. Il y avait un abonné pour 12 habitants aux États-Unis, 1 pour 71 en Grande-Bretagne et dans l'Empire Allemand et 1 pour 183 en France.

Le téléphone manuel

L'ancêtre des téléphones À ses débuts, le réseau téléphonique est entièrement manuel. L'appel d'un correspondant est effectué par la procédure suivante :
- L'abonné décroche le combiné de son téléphone,
- cette action provoque la chute d'un volet annonciateur au central parfois l'allumage d'un voyant.
- Une opératrice répond à l'abonné, note le numéro du correspondant à appeler ;
- si le correspondant dépend du même central, la connexion avec l'abonné se fera en « local » ;
- sinon, l'opératrice appelle une autre opératrice chargée du central de rattachement de la personne appelée ;
- lorsque l'appelé est joint, les opératrices mettent en relation les deux abonnés. Le bouton d'appel a été progressivement remplacé par une magnéto. Son rôle est de produire une tension électrique destinée à faire chuter le volet annonciateur du central. L'avantage par rapport au bouton d'appel est la suppression d'une des piles présentes chez l'abonné dont l'entretien était particulièrement coûteux.

Le téléphone automatique

Le téléphone automatique a été inventé par Almon Strowger, aux États-Unis vers 1891. Celui-ci, entrepreneur de pompes funèbres, soupçonnant les opératrices de privilégier son concurrent, voulait éliminer les opérations manuelles lors de l'établissement d'une communication. Le commutateur automatique sera testé en France dès 1912 à Nice. L'intérêt du téléphone automatique est d'appeler directement un correspondant sans passer par une opératrice. L'usager décroche le combiné de son téléphone transmet à une machine, à l'aide d'un cadran mobile, la série de chiffres identifiant son correspondant (son numéro de téléphone). Lors du passage à l'automatique en région parisienne, un numéro à trois chiffres a été associé à chaque central téléphonique. Les abonnés devaient composer ces trois chiffres, puis le numéro de leur correspondant. Toutefois, on garda longtemps l'habitude, en donnant son numéro, de donner le nom du central et non le numéro correspondant.

La téléphonie mobile

La téléphonie mobile est née dans les années 1950 aux États-Unis. Les premiers réseaux nécessitaient l'allocation d'une fréquence par communication, et les secteurs géographiques étaient larges (peu d'abonnés par unité de surface). Par la suite, les réseaux cellulaires ont permis un usage plus rationnel des fréquences, augmentant ainsi de façon considérable les capacités des réseaux. Outre la communication téléphonique classique, le téléphone mobile a développé d'autres fonctionnalités telles que l'envoi de textes courts (SMS), la photographie ou la vidéo numérique, l'accès au Web.

VoIP

Depuis la fin du , la téléphonie se sert d'internet, s'appuyant sur des protocoles spécifiques, tel que SIP, pour transmettre la voix sur réseau IP (VoIP).

L'appareil

Le téléphone fixe

Téléphone filaire récent Le téléphone se compose historiquement de 2 blocs :
- Un boîtier contenant les organes de transmission de la parole, très souvent un système de sonnerie pour signaler un appel et un cadran ou un clavier permettant un dialogue avec le central téléphonique. Ce dialogue est effectué en composant le numéro d'un autre abonné. Le commutateur du central y répond en envoyant des tonalités d'acceptation, de refus ou d'acheminement. En France, la tonalité d'acheminement à été supprimée le 18 octobre 1996 à 23:00, en même temps que la numérotation est passée à dix chiffres ;
- Un combiné qui permet d'échanger les sons de la voix entre les deux interlocuteurs sur la ligne téléphonique. Le bloc combiné est composé de deux parties : une partie microphone qui se place devant la bouche et une partie haut-parleur qui se place à proximité de l'oreille. Le combiné est une invention relativement récente : dans les premiers temps, l'interlocuteur parlait devant une plaque de bois solidaire du boîtier ou, selon le cas, dans un petit entonnoir, en portant à son oreille l'écouteur relié au boîtier par un fil. Téléphone sans fil Avec l'évolution de l'électronique HF et des techniques numériques, les téléphones d'intérieurs sont désormais sans fil. Un ou (plusieurs) combiné de taille réduite communique par une liaison radio sur une porteuse UHF ou VHF avec une base reliée à la ligne téléphonique. Cette liaison peut être numérique, par exemple pour les postes DECT Les téléphones peuvent être dotés d'écrans texte affichant diverses informations. Ils n'utilisent plus forcément le Réseau téléphonique commuté (RTC), et peuvent se connecter sur les réseaux IPv4 et IPv6.

Téléphone mobile

Un téléphone mobile est un appareil électronique autonome de dimension réduite permettant initialement de transmettre la voix à l'aide d'ondes radio. Avec l'amélioration des réseaux de télécommunications et la miniaturisation des composants électroniques, le téléphone mobile a évolué pour acquérir au début du des fonctionnalités proches de celles des PDA.

Notes

Voir aussi

- Le musée des télécoms de Pleumeur-Bodou (Côtes-d'Armor) qui présente des exemples de téléphones anciens et une histoire du téléphone. ===
Sujets connexes
Alexandre Graham Bell   Almon Strowger   Alphabet téléphonique français   Antonio Meucci   Assistant personnel   Cadran téléphonique   Charles Bourseul   Clavier téléphonique   Digital Enhanced Cordless Telephone   Fernand Raynaud   France   France Télécom   Francfort-sur-le-Main   Garage Rochard   Grande-Bretagne   HF   IPv4   IPv6   Internet   L'Illustration   Microphone   Nice   Numérique   Photographie numérique   Pleumeur-Bodou   Pompes funèbres   Postes, télégraphes et téléphones (France)   Protocole de communication   Réseau téléphonique commuté   Session Initiation Protocol   Short message service   Son (physique)   Sonnerie   Tonalité (homonymie)   Télécommunications   Télégraphe   Téléphonie   Voix (instrument)   Voix sur réseau IP   Volet   Voyant  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^