Sixt-sur-Aff

Infos
Sixt-sur-Aff est une commune française, située dans le département d'Ille-et-Vilaine et la région Bretagne.
Sixt-sur-Aff

Sixt-sur-Aff est une commune française, située dans le département d'Ille-et-Vilaine et la région Bretagne.

Géographie

Située à l'extrémité sud-ouest du département d'Ille-et-Vilaine, à la limite du département du Morbihan, Sixt-sur-Aff est l'une des neuf communes du canton de Pipriac. Son territoire est délimité à l'est par les communes de Bruc-sur-Aff et de Saint-Just. Le cours de l'Aff marque sa limite ouest avec les communes morbihannaises de Quelneuc, Carentoir, La Chapelle-Gaceline et La Gacilly. Au sud, se trouvent Cournon (Morbihan), Bains-sur-Oust et Renac. De superficie moyenne, Sixt s'étend sur 4322 hectares. Ce qui surprend le visiteur découvrant la commune, c’est l’apparente rudesse des reliefs boisés, alternant avec de petites ou larges vallées douces et verdoyantes. Ce qui l’attend, ce sont aussi les longues bandes de schistes et de granits, parsemés de villages de caractère, de manoirs et de châteaux, rivalisant d’originalité et de charmes discrets et …d’histoires !… L’aff, délimitation naturelle avec le Morbihan, puisant sa source au cœur même de Brocéliande, serpente souvent paisible, parfois violente au travers des prairies et au fil des saisons, tenant compagnie aux vieux moulins à la retraite.

Histoire

Sur les 4300 hectares de cette commune, on y trouve les vestiges de cultes ou de civilisation les plus reculés. Sixt était déjà habitée il y a 2400 ans ! En effet la commune de Sixt possède plusieurs monuments mégalithiques aux Rochers, à la Châtaigneraie, aux Villozènes ou à Pommery. A Trégaret s’élèvent un tumulus à demi détruit et un menhir avec plusieurs débris, à Villeuneuve un menhir de 3, 60 mètres, et à Trohinat un retranchement de terre. A ces peuples, succédèrent les Celtes ou Gaulois, 500 ans avant Jésus-Christ. Et leurs outils faits de pierre se retrouvaient journellement et au début de ce siècle sous le soc de la charrue. Vinrent ensuite les Romains, peu avant le début de notre ère, qui conquirent tout le pays. Une voie romaine, celle qui reliait Duretie (Rieux) à Condate (Rennes) traverse notre territoire du Sud au Nord. D’ailleurs SIXT ne tirerait-il pas son nom de l’emplacement de la 6ième borne militaire située sur cette voie ? Les Bretons remplacèrent les Gallo-romains et de nombreux villages évoquent encore dans leur dénomination cette époque bretonnante du 9ième siècle : Kercabon, Tréabat, Rangervé, Trégaret… La paroisse de SIXT est citée dès 832. En effet la véritable histoire de SIXT commence avec Saint Conwoïon, auquel Ratuili, Macthiern, seigneur, habitant Lisfao (le Fau aujoud’hui) fit don de l’emplacement qui permit la construction du Monastère de Redon (résidence de plusieurs rois bretons). Et par là même, le rayonnement de l’Abbaye sur l’ensemble du Machtiernat : rayonnement économique, politique mais aussi culturel. En 835, le roi Nominoë, défait, près de Sixt, au lieu dit « la Bataille » l’armée franque du petit fils de Charlemagne et instaure la Bretagne que nous connaissons. Au XIsiècle, on ne voit plus de Machtierns à Sixt, mais les descendants de Ratuili semblent encore dominer heureusement la paroisse. C’est l’époque où la moitié des villages d’Eriginiac (Arguignac) et de Furnel (Fouinel) sont donnés à l’Abbaye de Saint Sauveur. Ce n’est qu’au XIIqu’apparaissent des seigneurs prenant le nom de Sixt : Mathieu de Sixt (1108) et Guillaume de Sixt (1136). Plus tard, la paroisse passera presque entièrement sous la Seigneurie de Renac. C’est d’elle et grâce à elle que relevaient les manoirs de l’Abbaye de Mouraud, de Boffour, du Bois-Orhand, de Bray et de bien d’autres. Au Moyen-Age, les ceps et colliers des seigneurs de Sixt se trouvent à la Fontaine Saint Sixt près du bourg. Les seigneurs ont droit de justice au Faux, et de haute justice au manoir de Boffour. La commune compte jusqu’à 29 manoirs. Plusieurs des anciens châteaux existent encore. Pour n’en citer que deux : celui du Plessis du Sixt, bâti en 1500 par Jean de Porcaro et celui de la Haye de Déron, bâti en 1600 par M. Moreau du Déron. En 1712, les habitant de Sixt sur Aff se révoltent contre les droits féodaux. Le 28 janvier 1790, les paysans menacent le manoir de Bray, et la garde de Rennes, stationnée à Pipriac et dirigée par le comte de Guichen, intervient. Deux paysans sont tués et un autre grièvement blessé. Le 4 mars 1790, Sixt est rattachée au district de Redon et devient commune avec Saint-Just.

Historique du nom de la commune

-IXsiècle 846 : SIZ Cartulaire de l'abbaye de Redon.
-1330 : SIZ.
-1427 : SITZ Nomination des feux solvables.
-1444 : SITZ enquête.
-1464 : SITS Montre du 8 septembre 1464.
-1481 : SCITZ Montre du 4 septembre 1481.
-1513 : SITZ Réformation du 13 décembre 1513.
-1536 : CIST Réformation.
-1700 : SYTZ Carte de Blaeu.
-1751 : SIXTZ Carte de Robert.
-XVIII - XIX siècle : SIXT.
-20 août 1920 : SIXT SUR AFF décret.
-en gallo : SI.
-en breton : SEIZH.

Administration

Démographie

Communes limitrophes

Personnalités liées à la commune

Yannick Texier Yannick Texier est une personnalité politique française, membre du groupe UMP né le 20 mai 1948. Géomètre de profession, il est devenu sénateur d'Ille-et-Vilaine le 29 août 2003. Il est Maire de la commune de Sixt-sur-Aff depuis 1995 et est Vice-président de la Communauté de communes du canton de Pipriac

Voir aussi

- Communes d'Ille-et-Vilaine ==
Sujets connexes
Aff   Arrondissement de Redon   Bains-sur-Oust   Breton   Bruc-sur-Aff   Canton de Pipriac   Carentoir   Communauté de communes du canton de Pipriac   Communes d'Ille-et-Vilaine   Cournon   Divers droite   France   Gallo   Guichen   Histoire de Rennes   Ille-et-Vilaine   La Chapelle-Gaceline   La Gacilly   Nominoë   Pipriac   Quelneuc   Redon   Renac   Rennes   Saint-Just   Saint-Just (Ille-et-Vilaine)   Union pour un mouvement populaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^