Pierre Daumesnil

Infos
Yriex Daumesnil, général français, surnommé la Jambe de bois, né à Périgueux le 14 juillet 1776, mort le 17 août 1832
Pierre Daumesnil

Yriex Daumesnil, général français, surnommé la Jambe de bois, né à Périgueux le 14 juillet 1776, mort le 17 août 1832

Général d'Empire

Volontaire à l'époque de la Révolution française, il servit d'abord comme simple soldat dans les guerres d'Italie et d'ÉgypteC. Mullié indique que Daumesnil était un de ces braves grenadiers qui donnèrent une preuve si touchante de leur dévouement héroïque au général en chef de l'armée d'Egypte, en le couvrant de leurs corps pour le garantir des éclats d'une bombe tombée à ses pieds. et passa dans les guides de Napoléon Bonaparte, chef d'escadron de la garde impériale en 1808, et bientôt après de la garde en 1809 à la suite d'une foule d'actions d'éclat. Il eut une jambe emportée par un boulet de canon à Wagram. En 1812, il fut élevé au grade de général de brigade, et reçut de l'Empereur pour retraite le gouvernement du château de Vincennes. Il est gouverneur de Condé à la première Restauration, et une seconde fois gouverneur de Vincennes dans les Cent-Jours. Gouverneur de Vincennes lors de l'invasion de 1814, la capitale était occupée par les alliés depuis plusieurs semaines que Daumesnil tenait encore. Il défendit ce poste avec le plus grand courage en 1814 contre les troupes alliées; aux sommations qui lui furent faites, il répondit. On ne parlait, dans Paris, que de la gaîté de sa réponse aux sommations russes : « Quand vous me rendrez ma jambe, je vous rendrai ma place. » (Mémorial) — « Nous vous ferons sauter, dit un des parlementaires. — Alors je commencerai, » répondit le brave général, en lui montrant une énorme quantité de poudre; « nous sauterons ensemble. »

La défense du fort de Vincennes

En 1815, Daumesnil commandait encore à Vincennes. Bien que la paix ait été signées au traité de Vienne, les forces d'occupation prussiennes voulaient dépouiller les places fortes et arsenaux français sous prétexte de compensation de celui qui leur avait été enlevé lors des conquêtes napoléoniennes. L'arsenal de Vincennes renfermait un matériel considérable: plus de 52.000 fusils neufs, plus de 100 pièces de canon, plusieurs tonnes de poudre, balles, boulets, obus, sabres... Le général baron de Mufling, commandant en chef du corps prussien qui occupait Paris, avait essayé par tous les moyens oratoires de pénétrer dans le château. L'ennemi voulut même corrompre le général Daumesnil et lui offrit un million. Ce marché fut rejeté avec mépris.« Mon refus, dit-il, servira de dot à mes enfants. » Il parvint à faire parvenir au ministre de la Guerre, le Duc de Feltre, un billet glissé dans la jarretière d'une femme, dans lequel il sollicitait l'aide du roi. Le général de Rochechouart, commandant la place de Paris, fut envoyé à son secours. Le récit de ce dernier témoigne de l'extraordinaire courage du général Daumesnil, qui résistait avec une armée inférieure à 200 sous-officiers "Voici le résumé de notre conversation que je vais rendre en forme de dialogue, afin de ne rien lui ôter de sa singularité: (...)-Daumesnil: J'ai fait entrer le colonel prussien dans cette même chambre où nous sommes. C'est ma chambre à coucher. Vous voyez quel en est l'ameublement. (c'était une pièce de canon de 24 sur affût; la grande fenêtre de cet appartement, occupé par la régente Anne d'Autriche, lui servait d'embrasure; d'un côté, l'on voyait une pile de boulets, de l'autre des cartouches de mitrailles). Puis je lui ai dit qu'à moins d'un ordre signé de la main du roi de France, je ne rendrai pas la place dont la défense m'était confiée. Je repousserais donc toute attaque et qu'enfin, si je voyais que je ne pouvais plus résister, voilà quelle était ma dernière ressource. Je lui montrai alors cette petite trappe que voici. En la levant, je le prévins qu'elle correspondait par un tuyau de fer-blanc avec la grande poudrière qui est ci-dessous, et qu'alors j'y mettrais un tissu enflammé qui nous ferait tous sauter. -Rochechouart: Quel effet cette menace a-t-elle produit? -Daumesnil: L'air avec lequel je l'ai articulé lui a prouvé que j'étais bien décidé à le mettre à exécution. Le colonel s'est retiré en me disant que j'assumais une terrible responsabilité sur ma tête. "Je m'en inquiète peu, ai-je répondu. Quelle responsabilité peut encourir un mort? ais je périrai avec gloire, en donnant à mon pays la dernière preuve de dévouement qui soit à ma disposition." in Général Louis-Victor-Léon de Rochechouart, Souvenirs sur la Révolution et l'Empire, Plon.. Cinq mois après il capitula avec les Bourbons et sortit de la forteresse avec le drapeau tricolore. Il n'en fut pas moins mis à la retraite par Louis XVIII. On s'empressa en 1830 de le rétablir dans son commandement; en 1831, il défendit les ministres de Charles X, confiés à sa garde et que le peuple voulait mettre à mort.« Vous n'aurez leur vie qu'avec la mienne, » dit-il à la foule Il fut ensuite nommé lieutenant-général, mais il mourut du choléra le 17 août 1832. Les Chambres accordèrent une pension à sa veuve. Sa veuve a été nommée par Napoléon III surintendante de la maison impériale de Saint-Denis. Une statue lui a été élevée à Périgueux, ainsi qu'à Vincennes. L'Hôtel de Ville de Vincennes et la statue à Daumesnil

Notes

Sources

-
-
- Général Louis-Victor-Léon de Rochechouart, Souvenirs sur la Révolution et l'Empire, Plon Catégorie:Général de la Révolution ou du Premier Empire Catégorie:Personnalité de la Dordogne Catégorie:Naissance en 1776 Catégorie:Décès en 1832 de:Pierre Daumesnil en:Pierre Yrieix Daumesnil es:Pierre Daumesnil
Sujets connexes
Bataille de Wagram   Cent-Jours   Charles X de France   Choléra   Château de Vincennes   Condé   Drapeau tricolore   Général de brigade   Henri Jacques Guillaume Clarke   Italie   Louis-Victor-Léon de Rochechouart   Napoléon III   Première Restauration   Périgueux   Révolution française   Vincennes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^