Western

Infos
Pour le film de Manuel Poirier, voir Western (film). Le western est un genre cinématographique dont l'action se situe presque toujours en Amérique du Nord lors de la conquête de l'Ouest. Il se situe dans le registre du film historique, bien qu'il appartienne au domaine de la fiction.
Western

Pour le film de Manuel Poirier, voir Western (film). Le western est un genre cinématographique dont l'action se situe presque toujours en Amérique du Nord lors de la conquête de l'Ouest. Il se situe dans le registre du film historique, bien qu'il appartienne au domaine de la fiction.

Au cinéma

Le paysage typique du western : Monument Valley Apparu dès les premières années du cinéma muet, le western, genre essentiellement lié au cinéma américain, connaît son apogée entre les années 1930 et les années 1960, où la très grande majorité d'entre eux ont été produits. Si nombre de westerns sont alors confiés à des réalisateurs de « séries B » (Budd Boetticher, Ray Enright, Samuel Fuller…), plusieurs grands noms de l'histoire du cinéma s'y illustrent : Robert Aldrich, Michael Curtiz, Cecil Blount De Mille, Edward Dmytryk, John Ford, Howard Hawks, Fritz Lang, Anthony Mann, Nicholas Ray, King Vidor, Raoul Walsh, William Wellman…, donnant au genre ses lettres de noblesse. Dans les années 1960, le genre perd de la vitesse aux États-Unis, les grandes productions, en dépit de budgets de plus en plus importants, ne parvenant pas à enrayer le déclin. Le renouveau du western vient alors paradoxalement d'Europe, avec le réalisateur italien Sergio Leone qui lui insuffle une nouvelle jeunesse avec ce qui deviendra le western spaghetti. Faisant la synthèse d'influences multiples — les truands caricaturaux viennent tout droit de la série B américaine, comme par exemple Sept hommes à abattre de Budd Boetticher, la théâtralisation des situations porte la marque des films d'Akira Kurosawa, Sergio Leone pillant le scénario de Yojimbo pour réaliser l'un de ses premiers films : Pour une poignée de dollars (1964), sans le mentionner au générique, ce qui déclencha un mini-scandale au Festival de Cannes — le réalisateur italien établit les codes et usages de cette sous-catégorie en réalisant quelques uns des meilleurs films du genre, bientôt dévoyé dans de multiples productions vite oubliées. Le « western spaghetti » divise les spectateurs, entre ceux qui en louent le comique grinçant, et les zélateurs du western américain pour qui il n'est qu'une médiocre parodie. D'autres productions européennes (en Espagne, en Tchécoslovaquie, en France même où l'on vit Fernandel à cheval) montrent l'universalité du western. Aux États-Unis, plus récemment, des réalisateurs comme Clint Eastwood ou Sam Peckinpah, ont réalisé des westerns dits « crépusculaires », où l'héroïsme manichéen des premiers cow-boys a cédé la place à des personnages ambivalents, qui s'affranchissent sans difficulté de la frontière ténue entre le bien et le mal. Les dernières grandes réussites du genre, Pat Garrett et Billy le Kid de Sam Peckinpah en 1973 et Impitoyable de Clint Eastwood en 1992, dressent paradoxalement un constat d'échec et d'impasse du western. Plusieurs acteurs ont connu la gloire ou tout simplement lancé leur carrière grâce au western. On peut citer parmi eux Gary Cooper, Henry Fonda, John Wayne, James Stewart, Randolph Scott, Clint Eastwood ou Kevin Costner. Certains, comme Karl Malden ou Lee Marvin y incarnèrent avec succès de sordides crapules. On reproche souvent au western de propager une vision blanche de l'Amérique. Dans les films des premières décennies, en effet, les Amérindiens sont le plus souvent représentés de façon caricaturale, comme des êtres cruels et sans intelligence dont le bon cow-boy doit se débarrasser. Par son manichéisme, le genre a longtemps servi de justification au génocide des Indiens d'Amérique. Il s'agit, pour partie, d'une idée reçue car, dès 1925 avec La Race qui meurt (The Vanishing American), de George B. Seitz, les Indiens sont montrés comme des victimes de la Conquête de l'Ouest. Suivront, dans les années 1950, plusieurs westerns qui s'attachent à réhabiliter les Indiens ou montrer les difficultés d'« amours mixtes » : Au-delà du Missouri de William Wellman, La Flèche brisée de Delmer Daves et La Porte du diable d'Anthony Mann, tous sortis en 1950, sont les précurseurs de films qui s'avèrent progressivement de plus en plus engagés en faveur des Indiens, comme La Dernière chasse de Richard Brooks (1955), Les Cheyennes de John Ford en 1964, Soldat bleu de James Nelson en 1970, Little Big Man d'Arthur Penn, jusqu'à Danse avec les loups de Kevin Costner en 1990. Ces films portent aussi la marque d'un panthéisme parfois naïf, mais souvent lyrique et inspiré (Jeremiah Johnson de Sydney Pollack, 1972), qui est aussi un des éléments fondateurs du mythe, celui de la difficile osmose entre l'homme et la nature (La Captive aux yeux clairs, d'Howard Hawks, 1952). Le manichéisme apparent est souvent l'articulation de l'action (le bon shérif contre les bandits, les cultivateurs contre les éleveurs, les gens de la ville contre ceux du cru, l'homme de loi contre le shérif véreux, l'armée contre les civils, etc.), mais elle permet de ce fait de toucher à l'universalité des situations, ce qui a contribué à populariser le genre au-delà de son territoire d'origine. Si certains acteurs (Gary Cooper, Henry Fonda, John Wayne) incarnent presque systématiquement la panoplie du redresseur de torts, bien vite d'autres acteurs endosseront un costume plus ambigu, comme Richard Widmark, Kirk Douglas ou Joel McCrea. Partagé entre fascination et répulsion, le western met aussi en scène la violence de manière ambivalente, comme le soulignent le sadisme de Wilson (Jack Palance dans L'Homme des vallées perdues et plus encore le rapport fétichiste aux armes et à leur pouvoir qu'entretiennent les protagonistes de Warlock (L'Homme aux colts d'or) d'Edward Dmytryk (1959). Le système du western repose essentiellement sur le concept américain de frontier que le mot français frontière traduit imparfaitement (la ligne-frontière correspond à boundary alors que la frontier est la limite de l’écoumène, marquée par l'esprit pionnier et une loi très relative). Le Far West (ouest lointain) est considéré comme une terre aride, hostile, où la loi n'a pas encore réussi à s'imposer. Ces idées, constitutives du western, ont souvent été réutilisées par ailleurs au cinéma, souvent dans le film policier (Assaut de John Carpenter est le remake de Rio Bravo d'Howard Hawks), ou de science-fiction (Outland reprend la trame du Train sifflera trois fois), soit carrément à l'échelle d'une série telle que Star Trek. Enfin, il faut noter la grande perméabilité du western aux autres genres du cinéma. Il y a ainsi des westerns contemporains (Un homme est passé de John Sturges ou Seuls sont les indomptés de David Miller), des westerns en forme de comédies musicales (La Kermesse de l'Ouest de Joshua Logan), des westerns comiques (Go West avec les Marx Brothers) ou proches du film noir : La Fille du désert (Colorado Territory, 1949) de Raoul Walsh est le remake de La Grande évasion (High sierra, 1949) du même réalisateur, un des classiques du genre avec Humphrey Bogart. Pour les réalisateurs hollywoodiens, le western constituait un passage obligé, comme le rappelait Fritz Lang, et même pour les acteurs, certains n'hésitant pas à passer derrière la caméra, comme Marlon Brando avec La Vengeance aux deux visages (« One-Eyed Jacks », 1961), John Wayne avec Alamo (1960) et, bien sûr, Clint Eastwood.

Origines et mythe

Du Dernier des Mohicans de Fenimore Cooper aux romans de Gustave Aimard ou de Karl May, le western a d'abord des origines littéraires. Il puise aussi dans l'histoire de l'Amérique elle-même, glorifiant l'épopée des pionniers ou évoquant la douloureuse Guerre de Sécession, sans négliger les Guerres indiennes. Surtout, le western mythifie certains personnages qu'il fait entrer dans la légende : Jesse James, Billy the Kid, Calamity Jane, Wild Bill Hickock, et bien d'autres. Certains, comme Buffalo Bill sont encore vivants au moment où des réalisateurs comme John Ford font leurs débuts, transmettant ainsi leur histoire et leur expérience à ceux qui mettront en images un West qui combine légende et réalité. À la fin de L'Homme qui tua Liberty Valance, une phrase résume l'essence du western : « Quand la légende devient réalité, imprimez la légende ! »

Quelques westerns célèbres

The Great Train Robbery

Les classiques

- 1903 : Le Vol du rapide (The Great Train Robbery) (le premier western) de Edwin S. Porter, avec Max Aronson.
- 1916 : Pour sauver sa race (The Aryan) de William S. Hart avec William S. Hart et Bessie Love.
- 1923 : La Caravane vers l'Ouest (The Covered Wagon) de James Cruze avec Jack Warren Kerrigan et Lois Wilson.
- 1930 : Billy le Kid (Billy The Kid) de King Vidor avec Johnny Mack Brown et Wallace Beery.
- 1930 : La Piste des géants (The Big trail) de Raoul Walsh, avec John Wayne.
- 1937 : Une aventure de Buffalo Bill (The Plainsman) de Cecil Blount De Mille, avec Gary Cooper et Jean Arthur.
- 1939 : Le Brigand bien-aimé Jesse James de Henry King avec Tyrone Power et Henry Fonda.
- 1939 : La Chevauchée fantastique (Stagecoach) de John Ford, avec John Wayne. Ce film, librement inspiré de Boule-de-Suif de Guy de Maupassant, fait entrer le western dans sa maturité et lance définitivement la carrière de John Wayne.
- 1939 : Pacific Express (Union Pacific) de Cecil B. de Mille, avec Barbara Stanwyck.
- 1940 : Le Cavalier du désert (The Westerner) de William Wyler, avec Gary Cooper et Walter Brennan. Premier film mettant en scène le juge Roy Bean, incarné ici par le plus célèbre des seconds rôles du western : Walter Brennan.
- 1940 : Le Retour de Frank James (The Return of Frank James) de Fritz Lang, avec Henry Fonda et Gene Tierney.
- 1941 : La Charge fantastique (They died with their boots on) de Raoul Walsh avec Errol Flynn et Olivia de Havilland. Réhabilitation romancée du général Custer, joué avec énergie par Errol Flynn qui croque des oignons avant d'embrasser sa fiancée.
- 1944 : Buffalo Bill de William A. Wellman avec Joel McCrea et Maureen O'Hara.
- 1946 : La Poursuite infernale (My Darling Clementine) de John Ford avec Henry Fonda et Linda Darnell. Régulièrement cité comme un des plus grands westerns, ce film évoque, à la manière d'une tragédie antique, le fameux règlement de comptes à OK Corral.
- 1946 : Duel au soleil (Duel in the sun) de King Vidor, avec Gregory Peck et Jennifer Jones. Western mythique avec un duel final en apothéose sanglante : King Vidor, dit-on, aurait fait peindre les éléments du désert en rouge pour le rendre plus aveuglant.
- 1948 : La Rivière rouge d'Howard Hawks, avec John Wayne et Montgomery Clift.
- 1949 : La Fille du désert (Colorado Territory) de Raoul Walsh, avec Joel McCrea et Virginia Mayo. Remake de High Sierra, ce western aux accents libertaires est une des très grandes réussites du prolifique Raoul Walsh.
- 1950 : La Flèche brisée de Delmer Daves, avec James Stewart et Debra Paget.
- 1950 : Winchester '73 d'Anthony Mann, avec James Stewart et Shelley Winters.
- 1950 : Les Furies (The Furies) d'Anthony Mann, avec Barbara Stanwyck.
- 1951 : L'Ange des maudits (Rancho notorious) de Fritz Lang avec Marlene Dietrich et Mel Ferrer.
- 1952 : L'Appât (The naked Spur) d'Anthony Mann, avec James Stewart et Janet Leigh.
- 1952 : La Captive aux yeux clairs (The Big Sky) de Howard Hawks avec Kirk Douglas, Arthur Hunnicutt et Elizabeth Threatt.
- 1952 : Le train sifflera trois fois (High Noon) de Fred Zinnemann Avec Gary Cooper et Grace Kelly. Evocation du maccarthysme à travers le parcours d'un sheriff privé de tout appui dans une ville hostile, face à des hors-la-loi qui ont juré de le tuer, ce western divisera Hollywood. En réaction, Howard Hawks réalisera Rio Bravo afin de montrer qu'un homme de bonne volonté trouve toujours de l'aide lorsqu'il en a besoin.
- 1953 : Johnny Guitare (Johnny Guitar) de Nicholas Ray avec Joan Crawford et Sterling Hayden.
- 1953 : L'homme des vallées perdues (Shane), de George Stevens, avec Alan Ladd, Jean Arthur et Jack Palance. Le mythe dans toute sa pureté : Alan Ladd, justicier tout de blanc vêtu, face au mal incarné : Jack Palance, inoubliable en tueur filiforme, habillé de noir, enfilant méthodiquement ses gants, sourire aux lèvres, avant de tirer. Clint Eastwood en fit un remake en 1985 : Pale Rider.
- 1954 : L'Homme de la plaine (The Man from Laramie) d'Anthony Mann avec James Stewart, Arthur Kennedy.
- 1954 : Vera Cruz de Robert Aldrich, avec Burt Lancaster et Gary Cooper. En 1954, Aldrich torpille le western en faisant exploser ses mythes fondateurs : les héros sont cyniques, aiment l'argent, passent aisément d'un camp à l'autre. Le western spaghetti s'en souviendra.
- 1954 : Quatre étranges cavaliers (Silver Lode) d'Allan Dwan.
- 1954 : La Rivière sans retour d'Otto Preminger avec Marilyn Monroe et Robert Mitchum.
- 1955 : La Rivière de nos amours (The Indian fighter) d'André de Toth, avec Kirk Douglas.
- 1956 : La Prisonnière du désert (The Searchers) de John Ford avec John Wayne, Vera Miles et Natalie Wood. Souvent salué comme le plus beau western de John Ford, ce film est remarquable à tous points de vue : esthétique avec le décor somptueux de Monument Valley, moral avec le parcours ambigu d'un ancien Sudiste, raciste, progressivement gagné à la tolérance.
- 1957 : Règlement de compte à OK Corral (Gunfight at the O.K. Corral) de John Sturges avec Burt Lancaster, Kirk Douglas, Rhonda Fleming.
- 1957 : Quarante Tueurs (Forty Guns) de Samuel Fuller, avec Barbara Stanwyck.
- 1957 : 3 H 10 pour Yuma (3:10 To Yuma) de Delmer Daves, avec Glenn Ford et Van Heflin.
- 1958 : Le Gaucher (
The Left-Handed Gun) de Arthur Penn, avec Paul Newman et John Dehner.
- 1958 : Cow-Boy (
Cowboy) de Delmer Daves, avec Glenn Ford. Dans ce film, Delmer Daves montre, sans fioritures, la vie réelle des cow-boys. Loin des aventures épiques, ils accompagnent, dans la boue et la saleté, des troupeaux de vaches.
- 1959 : L'Aventurier du Rio Grande (
The Wonderful Country) de Robert Parrish, avec Robert Mitchum et Julie London.
- 1959 : Rio Bravo de Howard Hawks avec John Wayne, Dean Martin, Walter Brennan.
- 1959 : L'Homme aux colts d'or (
Warlock) d'Edward Dmytryk avec Henry Fonda, Richard Widmark, Anthony Quinn. Tout dans ce film est ambigu : le hors la loi devient shériff, le mercenaire destiné à faire régner l'ordre se montre tel qu'il est : un tueur. Et son meilleur ami, impuissant, transfère sur lui un amour homosexuel autant que sa capacité à régner par le colt.
- 1960 : Les Sept Mercenaires (
The Magnificent Seven) de John Sturges avec Yul Brynner, Eli Wallach, Steve McQueen. Remake réussi des Les Sept Samouraïs d'Akira Kurosawa. Ce western est encore aujourd'hui un des plus populaires.
- 1962 : La Conquête de l'Ouest (
How the West was Won), de Henry Hathaway, John Ford et George Marshall avec James Stewart, John Wayne et Henry Fonda.
- 1975 : http://ap.over-blog.org.over-blog.org/article-10112941.html La Chevauchée Sauvage (
Bite the bullet) de Richard Brooks

Les spaghetti

- 1964 : Pour une poignée de dollars (
Per un pugno di dollari) de Sergio Leone avec Clint Eastwood, Gian Maria Volontè.
- 1965 : Et pour quelques dollars de plus (
Per qualche dollaro in più) de Sergio Leone avec Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Gian Maria Volontè.
- 1966 : Le Bon, la Brute et le Truand (
Il Buono, il brutto, il cattivo, il (sic) de Sergio Leone avec Clint Eastwood, Eli Wallach, Lee Van Cleef
- 1966 : Django de Sergio Corbucci avec Franco Nero
- 1968 : Le Grand Silence (
Il Grande silenzio) de Sergio Corbucci avec Jean-Louis Trintignant, Klaus Kinski
- 1969 : Il était une fois dans l'Ouest (
Once upon a time in the West) de Sergio Leone avec Charles Bronson, Henry Fonda, Claudia Cardinale, Jason Robards.
- 1973 : Mon nom est personne (
Mio nome é nessuno) de Tonino Valerii et Sergio Leone avec Henry Fonda, Terence Hill

Westerns « crépusculaires »

- 1954 : Vera Cruz de Robert Aldrich, avec Gary Cooper, Burt Lancaster. Le cynisme et l'ambivalence de nombre de westerns crépusculaires comme de leurs cousins « spaghetti » proviennent en grande partie de ce film où Burt Lancaster arbore un sourire d'une blancheur aussi parfaite que son âme est noire.
- 1957 : La Dernière chasse (The Last hunt) de Richard Brooks avec Robert Taylor, Stewart Granger et Debra Paget.
- 1961 : L'Homme qui tua Liberty Valance de John Ford, avec John Wayne, James Stewart, Lee Marvin. Quand un avocat (James Stewart) arrive dans l'ouest, c'est pour y apporter l'enseignement, la loi et la civilisation, malgré les réticences du héros de l'ouest (John Wayne).
- 1969 : La Horde sauvage (
The wild bunch) de Sam Peckinpah avec William Holden, Robert Ryan, Warren Oates, Ernest Borgnine. La violence congénitale de l'Amérique et le désarroi de ceux qui la portent face à l'irruption de la modernité (l'automobile) qui signe la fin irrémédiable des cow-boys.
- 1970 : Little Big Man de Arthur Penn avec Dustin Hoffman et Faye Dunaway.
- 1971 : John McCabe (
McCabe & Mrs. Miller) de Robert Altman avec Warren Beatty, Julie Christie. Des aventuriers minables (joueurs de cartes, maquereaux...) qui renversent l'épopée fordienne.
- 1973 : Pat Garrett et Billy the Kid de Sam Peckinpah avec Kris Kristofferson, Bob Dylan, James Coburn. Quand un ancien brigand, Pat Garrett (James Coburn) se range du côté de la loi et doit abattre son vieil ami Billy the Kid (Kris Kristofferson), pour défendre les intérêts des propriétaires terriens.
- 1976 : Josey Wales hors-la-loi, de et avec Clint Eastwood.
- 1980 : La Porte du paradis (
Heaven's gate) de Michael Cimino, avec Kris Kristofferson et Isabelle Huppert. Un film qui montre comment l'Amérique s'est constituée de violence et de racisme sous fond émergent de lutte des classes.
- 1992 : Impitoyable (
Unforgiven) de et avec Clint Eastwood. Un ancien as du revolver a choisi de se retirer et de fuir la violence et l'alcoolisme, qui finissent pourtant par le rattraper, non sans souligner sa vieillesse et sa ringardise.

Les tentatives de retour

- 1985 : Silverado de Lawrence Kasdan avec Kevin Costner, Kevin Kline, Scott Glenn, Danny Glover, Jeff Goldblum, Rosanna Arquette.
- 1993 : Tombstone de George P. Cosmatos avec Kurt Russell, Val Kilmer, Charlton Heston.
- 1994 : Wyatt Earp de Lawrence Kasdan avec Kevin Costner, Dennis Quaid, Gene Hackman, remake de Tombstone.
- 1995 : Dead Man de Jim Jarmusch avec Johnny Depp
- 1995 : Mort ou vif (
The Quick and the Dead) avec Sharon Stone et Leonardo DiCaprio
- 2003 : L'Ouest Sauvage (
Open Range) avec Robert Duvall, Kevin Costner, Annette Bening et Michael Gambon.
- 2004 : Retour à Cold Mountain de Anthony Minghella avec Jude Law, Nicole Kidman et Renée Zellweger.
- 2007 : L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, d'Andrew Dominik, avec Brad Pitt et Casey Affleck

Bandes dessinées

On compte aussi de nombreuses bandes dessinées dont l'action se situe à la même époque et qui peuvent donc se rapporter au genre western. Il est à noter que nombre d'entre elles s'inspirent directement de westerns qui leur sont antérieurs :
-La série Lucky Luke, par Morris. Conçue comme une parodie, la série des Lucky Luke caricature à l'extrême certains films ou personnages. Ainsi le Juge Roy Bean est déjà présent dans
Le Cavalier du désert
(The Westerner) de William Wyler (1940) où l'on voit d'ailleurs du whisky versé maladroitement dissoudre le métal d'un bar (gag fréquent chez Morris). En remontant le Mississipi s'inspire du film de John Ford Steamboat Round the Bend (1935), tout comme des Barbelés dans la prairie prolonge la trame de l'Homme qui n'a pas d'étoile (Man without a star) de King Vidor (1954) ; Dalton City reprend l'idée d'une ville tenue par des hors-la-loi pour des hors-la-loi présente dans Kansas en feu de Ray Enright (1950). Dans la Diligence, le prêcheur dissimulant des revolvers dans sa bible doit beaucoup au Robert Mitchum de Five card stud (Henry Hathaway, 1968). La reprise la plus célèbre est celle de Phil Defer où le tueur incarné par Jack Palance dans Shane est presque plus ressemblant que l'original.
-La série Comanche, par Hermann et Greg ;
-La série Buddy Longway, par Derib, qui affiche une évidente parenté avec Jeremiah Johnson ;
-Le tome 1 de la série Lapinot, Blacktown, par Lewis Trondheim ;
-La série Blueberry, par Jean-Michel Charlier et Jean Giraud. Dès le début de la série, l'inspiration du western hollywoodien est visible, du personnage de Quanah qui ressemble fort à L'Aigle solitaire (Drumbeat) incarné par Charles Bronson dans le film de Delmer Daves (1954) jusqu'aux scénarios de Rio Bravo et de la Poursuite infernale qui, habilement mêlés, sous-tendent l'Homme à l'étoile d'argent. La série consacrée au cheval de fer s'inspire de Seul contre tous de Jesse Hibbs (Rails into Laramie, 1954), tandis que celle qui culmine avec Ballade pour un cercueil compile des influences aussi diverses que John Sturges (Le Trésor du pendu - The Law and Jack Wade, 1958), Sam Peckinpah (Major Dundee, La Horde sauvage) et… le western spaghetti ;
-La série Bouncer, par Alejandro Jodorowsky et François Boucq ;
-La série Hiram Lowatt & Placido, par Christophe Blain et David B. ;
-Les Tuniques bleues, par Lambil & Raoul Cauvin ;
-Chinaman, par Serge Le Tendre et Olivier Taduc.

Curiosité

-Giacomo Puccini a composé un opéra-western : La Fanciulla del West.
-Western est par ailleurs un road movie français de Manuel Poirier sorti en 1997.

Voir aussi

Notes

Bibliographie

- Le Western, sources, mythes, auteurs, acteurs, filmographies, sous la dir. de Raymond Bellour, Union générale d'Editions, Paris, 1966
- Jean-Marc Bouineau, Alain Charlot, Jean-Pierre Frimbois - Les 100 chefs-d'oeuvre du western, 221 p. (Marabout, 1989) -
- Walter C. Clapham - Panorama du western
- L. Staig, T. Williams - Le western italien ===
Sujets connexes
Akira Kurosawa   Alamo   Alan Ladd   Alejandro Jodorowsky   Allan Dwan   Amérique du Nord   Annette Bening   Années 1930   Années 1960   Anthony Mann   Anthony Minghella   Anthony Quinn   Arthur Kennedy   Arthur Penn   Assaut (film)   Bande dessinée   Barbara Stanwyck   Billy the Kid   Blueberry   Bob Dylan   Brad Pitt   Budd Boetticher   Buddy Longway   Buffalo Bill   Buffalo Bill (film, 1944)   Burt Lancaster   Calamity Jane   Casey Affleck   Charles Bronson   Charlton Heston   Chinaman   Christophe Blain   Claudia Cardinale   Clint Eastwood   Comanche (bande dessinée)   Conquête de l'Ouest   Cow-boy   Dalton City   Danny Glover   Danse avec les loups   David B.   David Miller   Dead Man   Dean Martin   Debra Paget   Delmer Daves   Dennis Quaid   Duel au soleil   Dustin Hoffman   Edward Dmytryk   Edwin S. Porter   Eli Wallach   Ernest Borgnine   Errol Flynn   Et pour quelques dollars de plus   Faye Dunaway   Fernandel   Festival de Cannes   Fiction   Film noir   Franco Nero   François Boucq   Fred Zinnemann   Fritz Lang   Gary Cooper   Gene Hackman   Gene Tierney   Genre cinématographique   George B. Seitz   George Marshall (réalisateur)   George Stevens   Giacomo Puccini   Gian Maria Volontè   Glenn Ford   Grace Kelly   Greg   Gregory Peck   Guerre de Sécession   Guerres indiennes   Gustave Aimard   Guy de Maupassant   Génocide   Henry Fonda   Henry Hathaway   Henry King   Hiram Lowatt & Placido   Histoire   Histoire des États-Unis d'Amérique   Howard Hawks   Humphrey Bogart   Idée reçue   Il était une fois dans l'Ouest   Impitoyable   Isabelle Huppert   Jack Palance   James Coburn   James Cruze   James Nelson   James Stewart   Janet Leigh   Jason Robards   Jean-Louis Trintignant   Jean-Michel Charlier   Jean Arthur   Jean Giraud   Jeff Goldblum   Jennifer Jones   Jeremiah Johnson   Jesse James   Jim Jarmusch   Joan Crawford   Joel McCrea   John Carpenter   John Ford (cinéma)   John McCabe   John Sturges   John Wayne   Johnny Depp   Johnny Guitare   Josey Wales hors-la-loi   Joshua Logan   Jude Law   Julie Christie   Julie London   Karl Malden   Karl May   Kevin Costner   Kevin Kline   King Vidor   Kirk Douglas   Klaus Kinski   Kris Kristofferson   Kurt Russell   L'Aigle solitaire   L'Ange des maudits   L'Appât   L'Aventurier du Rio Grande   L'Homme aux colts d'or   L'Homme de la plaine   L'Homme des vallées perdues   L'Homme qui tua Liberty Valance   L'Homme à l'étoile d'argent   La Caravane vers l'Ouest   La Charge fantastique   La Chevauchée fantastique   La Conquête de l'Ouest (film)   La Dernière chasse   La Diligence   La Fille du désert   La Flèche brisée   La Horde sauvage   La Piste des géants   La Poursuite infernale   La Prisonnière du désert   La Rivière de nos amours   La Rivière rouge   La Rivière sans retour   La Vengeance aux deux visages (film, 1961)   Lambil   Lapinot   Lawrence Kasdan   Le Bon, la Brute et le Truand   Le Brigand bien-aimé   Le Cavalier du désert   Le Gaucher   Le Juge   Le Retour de Frank James   Le Trésor du pendu   Le Vol du rapide   Le train sifflera trois fois   Lee Marvin   Lee Van Cleef   Leonardo DiCaprio   Les Cheyennes   Les Furies   Les Sept Mercenaires   Les Sept Samouraïs   Les Tuniques bleues   Lewis Trondheim   Linda Darnell   Little Big Man   Lois Wilson   Lucky Luke   Major Dundee   Manuel Poirier   Marilyn Monroe   Marlon Brando   Marx Brothers   Maureen O'Hara   Mel Ferrer   Michael Cimino   Michael Curtiz   Michael Gambon   Montgomery Clift   Monument Valley   Mort ou vif (film, 1995)   Natalie Wood   Nicholas Ray   Nicole Kidman   Olivia de Havilland   Open range   Otto Preminger   Ouest américain   Pacific Express   Pale Rider   Panthéisme   Pat Garrett et Billy le Kid   Paul Newman   Phil Defer   Pour une poignée de dollars   Quarante Tueurs   Quatre étranges cavaliers   Randolph Scott   Raoul Cauvin   Raoul Walsh   Ray Enright   Raymond Bellour   Remake   Renée Zellweger   Retour à Cold Mountain   Rhonda Fleming   Richard Brooks   Richard Brooks (réalisateur)   Richard Widmark   Rio Bravo   Rio Bravo (film, 1959)   Road movie   Robert Aldrich   Robert Altman   Robert Duvall   Robert Mitchum   Robert Parrish   Robert Ryan   Robert Taylor   Rosanna Arquette   Roy Bean   Sam Peckinpah   Samuel Fuller   Scott Glenn   Sept hommes à abattre   Serge Le Tendre   Sergio Corbucci   Sergio Leone   Seul contre tous   Seuls sont les indomptés   Sharon Stone   Shelley Winters   Shérif   Silverado   Soldat bleu   Star Trek   Steamboat Round the Bend   Sterling Hayden   Steve McQueen   Stewart Granger   Sydney Pollack   Terence Hill   Tombstone (film)   Tyrone Power   Une aventure de Buffalo Bill   Val Kilmer   Van Heflin   Vera Cruz (film)   Vera Miles   Virginia Mayo   Wallace Beery   Walter Brennan   Warlock   Warren Beatty   Warren Oates   Western (film)   Western spaghetti   William A. Wellman   William Holden   William S. Hart   William Wyler   Winchester '73   Wyatt Earp   Yul Brynner  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^