Arghoun

Infos
Arghoun, en mongol Arguun (vers 1258-1291), fils d'Abaqa, petit-fils de Hülegü et successeur de son oncle Ahmad Teküder, quatrième ilkhan de Perse de 1284 à 1291. Gouverneur du Khorasan révolté contre son oncle qui s'est convertit à l’islam, il marche sur l’Irak. Il est vaincu par Ahmad Teküder près de Kazwin le 4 mai 1284. Après cette défaite, l’empire des il-qan se rapproche des Kiptchak et des Mamelouk et se détache de l’empire mongol. Mais Tekudar est v
Arghoun

Arghoun, en mongol Arguun (vers 1258-1291), fils d'Abaqa, petit-fils de Hülegü et successeur de son oncle Ahmad Teküder, quatrième ilkhan de Perse de 1284 à 1291. Gouverneur du Khorasan révolté contre son oncle qui s'est convertit à l’islam, il marche sur l’Irak. Il est vaincu par Ahmad Teküder près de Kazwin le 4 mai 1284. Après cette défaite, l’empire des il-qan se rapproche des Kiptchak et des Mamelouk et se détache de l’empire mongol. Mais Tekudar est victime d’un complot (10 août 1284) et Arghoun lui succède. Arghoun s’attache à rétablir la situation économique catastrophique du pays depuis les invasions d’Hülegü. Les terres cultivées sont en friche et les villes sont ruinées. Le pays, gouverné par le système militaire décimal mongol, est soumis au pillage et au massacre des paysans par les soldats mongols. Arghoun décide de remplacer le gouvernement militaire par une administration civile. Il nomme le médecin d’origine juive Sa`d od-Daoulé gouverneur civil et ministre des finances de l’Iran. Celui-ci restreint les pouvoirs des commandants féodaux dans l’intérêt de la centralisation. Il défend la donation ou l’aliénation des terres et des habitants, le pillage et la perception des tributs particuliers, et étend la compétence des tribunaux sur les propriétaires fonciers. Il assure le libre culte de toutes les religions et fait juger les affaires des musulmans selon la loi du Coran. Il fait progressivement remplacer les gouverneurs militaires par des gouverneurs civils et s’aliène ainsi les seigneurs féodaux. Arghoun cherche à trouver des alliés en Europe contre les Mamelouks et les Kiptchak, mais ni le pape Honoré IV, ni le roi de France Philippe le Bel ne répondent à ses offres d’alliance. Il envoya en 1289 le moine ouïgour Rabban Sauma en ambassade auprès de Philippe IV le Bel et du roi d'Angleterre Édouard Ier avec une missive qui envisageait une attaque conjointe contre les Mamelouks. Il fournit à Marco Polo l'occasion de revenir à Venise car, ayant perdu son épouse favorite Bolgana ("zibeline"), il demanda à son grand-oncle Kubilai Khan de lui envoyer une parente de la défunte, Kökötchin ("dame bleue ou céleste"). Marco Polo accompagna la princesse par voie de terre et de mer avec d'autres personnes de confiance et put revenir chez lui après 23 ans d'absence et, Arghoun étant mort dans l'intervalle, Kökötchin épousa son fils Ghazan. Son frère Ghaykhatou lui succéda. ===
Sujets connexes
Abaqa   Ahmad Teküder   Angleterre   Arghoun   Coran   Ghaykhatou   Ghazan   Houlagides   Houlagou Khan   Irak   Kubilai Khan   Mamelouk   Marco Polo   Mongol   Perse   Qazvin   Venise   Zibeline  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^