Ghazan

Infos
Ghazan, Ghazan Khan ou Ghazan Mahmud (turc qazan : chaudron), fils d'Arghoun et septième ilkhan de Perse. Né en 1271, il se convertit à l'islam et régna de 1295 à sa mort en 1304. Son frère Oldjaïtou lui succéda. Les aristocrates, mécontents des mesures prises par Ghaykhatou et son gouverneur, étranglent l’il-qan avec la corde d’un arc, à Maghadan (1295). Son cousin Baïdou, cédant à la persuasion, lui succède. Une insu
Ghazan

Ghazan, Ghazan Khan ou Ghazan Mahmud (turc qazan : chaudron), fils d'Arghoun et septième ilkhan de Perse. Né en 1271, il se convertit à l'islam et régna de 1295 à sa mort en 1304. Son frère Oldjaïtou lui succéda. Les aristocrates, mécontents des mesures prises par Ghaykhatou et son gouverneur, étranglent l’il-qan avec la corde d’un arc, à Maghadan (1295). Son cousin Baïdou, cédant à la persuasion, lui succède. Une insurrection éclate dans le Khorasan, essentiellement peuplé de musulmans, dirigée par le fils d’Arghoun, Ghazan, sympathisant avec l’Islam et aspirant au trône. Ghazan réussit à gagner par des promesses les seigneurs féodaux soutenant Baïdou. Il prend Tabriz sans coups férir. Baïdou trouve la mort alors qu’il allait se réfugier en Géorgie. Ghazan, qui doit son trône aux nobles et aux militaires musulmans, nomme gouverneur de l’empire l’émir Naûroûz, originaire du Khorasan, qui l’avait soutenu. Naûroûz rend l’Islam obligatoire, interdit toutes les autres religions. Les églises chrétiennes, les synagogues et les pagodes bouddhistes sont détruites et incendiées, les prêtres tués. Toute la population est obligée de porter le turban. Ghazan, après avoir consolidé son pouvoir, fait arrêter et mettre à mort par ses fidèles les valets d’armes de l’émir Naûroûz et la « clique » militaire de l’Islam (mars 1297). Naûroûz doit s’enfuir. Le gouverneur de Herat, Fakhr ed-Din, le livre à Ghazan qui le fait tuer. Ghazan rétablit l’autorité du pouvoir central par des mesures sévères, voire cruelles, contre les commandants militaires et les seigneurs féodaux soupçonnés de complot. Il s’efforce de redresser l’économie. Il fait frapper une nouvelle monnaie sur laquelle est gravé en trois langues (arabe, mongol, tibétain) le nom de Ghazan, devenu empereur par la grâce du Ciel Éternel. Il assure la sécurité de la population rurale et agricole, interdisant les pillages, le rançonnement illégal et le massacre de la population. Les violateurs des lois sont frappés de lourdes peines, indépendamment de leur origine et de leur fonction. Suite aux guerres, les terres sont en friche. Des lois encouragent le défrichement : attribution de tributs spéciaux, propriété donnée au défricheur, expropriation des propriétaires de terres non exploitées. Les Mongols adoptent une vie sédentaire et se convertissent à l’Islam. Ils seront assimilés dans la population autochtone en quelques décennies. Ghazan fait construire à Tabriz d’imposantes constructions : mosquées, medersas, édifices publics. Il mène une campagne en Syrie contre les Mamelouks (1299-1300) mais doit renoncer à occuper le pays (1302). A sa mort, son frère cadet Oldjaïtou continue sa politique, renforçant son pouvoir au détriment des droits des féodaux. ===
Sujets connexes
Arabe   Arghoun   Baïdou   Ghaykhatou   Géorgie (pays)   Houlagides   Islam   Mongol   Mongols   Mosquée   Oldjaïtou   Pagode   Perse   Synagogue   Syrie   Tabriz   Tibétain   Turban   Turc  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^