Amphétamine

Infos
DL-amphétamine en gélules L'amphétamine (DCI) est une substance sympathomimétique aux effets anorexigène et psychoanaleptique. Elle est utilisée comme coupe-faim, comme stimulant du système nerveux central et pour le traitement de l'hyperactivité chez l'enfant. En Occident, l'amphétamine est considérée comme un stupéfiant, connu sous le nom de speed. Le nom amphétamine provient d'un de ses noms chimiques : α-méthyl-phényléthanamine (d'où a-m-phe-eth
Amphétamine

DL-amphétamine en gélules L'amphétamine (DCI) est une substance sympathomimétique aux effets anorexigène et psychoanaleptique. Elle est utilisée comme coupe-faim, comme stimulant du système nerveux central et pour le traitement de l'hyperactivité chez l'enfant. En Occident, l'amphétamine est considérée comme un stupéfiant, connu sous le nom de speed. Le nom amphétamine provient d'un de ses noms chimiques : α-méthyl-phényléthanamine (d'où a-m-phe-eth-amine = amphétamine).

Historique

La première synthèse d'amphétamines fut réalisée le 18 janvier 1887 par le chimiste allemand L. Edeleano qui lui donna le nom de phenylisopropylamine mais cette découverte tomba en désuétude. Les recherches reprirent de nombreuses années plus tard et elles furent redécouvertes lors de recherches d'un produit ayant des propriétés bronchodilatatrices. D'abord isolée de Ephedra vulgaris sous le nom d'éphédrine vers 1920, elle sera synthétisée par Gordon Alles à l'université de Los Angeles en 1927. En 1932, elle est lancée sur le marché sous la marque utilisée comme nom de benzédrine et prescrite comme bronchodilatateur. En 1935, son action stimulante est constatée et utilisée pour des prescriptions concernant la narcolepsie. Elle sera largement utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale pour améliorer les performances et surtout l'endurance des soldats (par l'ensemble des belligérants) et c'est alors que les premiers excès seront constatés. Classées comme psychotrope par la Convention sur les substances psychotropes de 1971, elles seront progressivement déclarées illégales à mesure que les pays adapteront leur législation, réduisant l'usage médical au traitement limité de quelques maladies. Leur usage, désormais clandestin, concerne principalement l'augmentation des performances en sport et la résistance à la fatigue (lors de soirées festives ou lors de période de travail intense).

Groupe des amphétamines et diversité des dérivés

Les « amphétamines » (au pluriel) sont un groupe de molécules apparentées à l'amphétamine de structure phényléthylamine. On peut distinguer trois grands types de dérivés amphétaminiques selon leur effet principal, psychostimulant, hallucinogène ou anorexigène. En modifiant plus ou moins la molécule de phényléthylamine, il a été possible d'obtenir des produits dont l'un des effets (stimulant, hallucinogène ou anorexigène) est renforcé au détriment des autres. On a pu ainsi mettre au point des anorexigènes comme la fenfluramine qui ne présente pas d'effet psychostimulant ou des hallucinogènes puissants comme le STP. Les trois types de dérivés peuvent donner lieu à abus et connaissent des modes de consommation différents selon la nature des produits et les effets recherchés. Jusqu'aux années 1970, le commerce illicite des amphétamines concernait essentiellement des dérivés psychostimulants. Depuis, des dérivés hallucinogènes s'y sont ajoutés, en particulier l'ecstasy qui fait l’objet d’une importante consommation. En outre, certains dérivés anorexigènes, dont l'effet psychostimulant n'est pas complètement aboli, sont détournés de leur usage médical.

Chimie

L'amphétamine possède deux énantiomères, le terme amphétamine désigne le mélange racémique (mélange 50/50 de D-amphétamine et de L-amphétamine). La D-amphétamine est dénommée Dexamphétamine (ou dextro-amphétamine), la L-amphétamine est nommée lévo-amphétamine. Formule chimique : C9H13N Masse molaire : 135, 20 g/mol

Pharmacologie

La structure chimique de l'amphétamine ressemble à celle de stimulants naturels produits par le corps : les bioamines dont l'adrénaline, la noradrénaline, la dopamine. L'amphétamine inhibe la récapture de la dopamine. Elle a aussi une action libératrice de la noradrénaline et de la dopamine, par action du transporteur vesiculaire VMAT2 (presynaptique) . Ce phénomène serait la cause de la destruction du neurone.

Usage médical

Elle est principalement employée outre-atlantique pour traiter les troubles de l'attention, la narcolepsie et parfois dans le traitement de l'obésité. Même si la forme pure est proscrite depuis 1959, elle reste utilisée sous forme de sulfate de dextroamphétamine. Son utilisation comme anti-fatigue dans l'armée est reconnue.

Usage détourné et récréatif

L'amphétamine est utilisée comme drogue ou comme dopant, le plus souvent sous le nom de speed, notamment, pendant les free parties ou les rave parties. La drogue est aussi utilisée par certains pour une recherche de productivité accrue, lors de la réalisation d'un travail scolaire par exemple. La drogue se présente généralement en poudre blanche, parfois colorée. On la trouve également en gélule, comprimé ou cristaux. Le produit vendu clandestinement sous le nom de speed peut contenir ou non des amphétamines (notamment amphétamine, dextroamphétamine, méthamphétamine), d'autres produits actifs aux effets similaires ou non dont des psychotropes ou même des excipients parfois dangereux.

Effets et conséquences

L'amphétamine agit en libérant de la dopamine dans le cerveau. Elle traverse la barrière placentaire et cause de nombreux dégâts au fœtus.

Effets recherchés

- Diminution des sensations de faim et de fatigue ;
- augmentation de l'endurance ;
- sensation d'augmentation des facultés cérébrales notamment la concentration ;
- euphorie et bien-être ;
- désinhibition. L'amphétamine étant un produit psycho-actif, les effets recherchés peuvent parfois se transformer en bad trip.

Effets à court terme

- accélération du rythme cardiaque (tachycardie) ;
- augmentation de la fréquence respiratoire et de la pression sanguine ;
- hyperthermie et transpiration ;
- dilatation des bronches ;
- réduction de la circulation vers les muscles due à la vasodilatation ;
- diminution de salive ;
- crispation des mâchoires (trismus) ;
- dans certains cas chez les hommes, diminution temporaire des capacités érectiles. Il arrive parfois que les amphétamines, du fait de leur caractère stimulant, induisent des hallucinations à forte dose, cet effet ne doit pas être confondus avec celui des psychostimulants. La descente - fin des effets - est souvent très difficile et peut s'accompagner de :
- crises de tétanie ;
- insomnies ;
- crises d'angoisse et état dépressif.

Effets à long terme

- Affaiblissement, amaigrissement ;
- acné majeure ;
- décalcification des os ;
- immunodépression ;
- insomnies ;
- troubles de l'humeur : nervosité, irritabilité, anxiété, dépression ;
- troubles psychiques : psychose, paranoïa ;
- troubles cardio-vasculaires ; notamment hypertension artérielle pulmonaire ;
- dépendance psychologique ;
- problèmes érectiles majeurs. L'usage régulier entraîne une accoutumance. L'arrêt brutale d'une consommation régulière entraîne un syndrome de sevrage. L'absorption de fortes doses peut entraîner une action hallucinogène. Le mode de consommation entraîne aussi d'autres risques :
- prisé : risque d'endommagement des cloisons nasales, saignements de nez, contamination (HIV, hépatites B et C, tuberculose...) via l'échange des pailles servant à inspirer la poudre ;
-injecté : abcès et contamination (HIV, hépaties B et C...) via l'échange des seringues.

Décès imputés à la consommation d'amphétamine

Les décès dû à la consommation d'amphétamine sont imputables à :
- Un dosage trop élevé (overdose) ;
- un mélange avec d'autres substances aggravantes tel que l'alcool, l'ecstasy, hallucinogène, boissons stimulantes, antidépresseurs ;
- un état de santé incompatible avec la prise d'amphétamines (antécédent de problèmes cardio-vasculaires, hypertension, épilepsie, problèmes rénaux, asthme, diabète).

Code ATC

- N06BA01 : Amphétamine (racémique)
- N06BA02 : Dexamphétamine (D-amphétamine)

References

Catégorie:Anorexigène
- Catégorie:Composé organique Catégorie:Amine ar:أمفيتامين da:Amfetamin de:Amphetamin en:Amphetamine es:Anfetamina et:Amfetamiin fi:Amfetamiini gl:Anfetamina he:אמפטמין hr:Amfetamin hu:Amfetamin id:Amfetamin it:Anfetamina ja:アンフェタミン lt:Amfetaminas ms:Amfetamina nl:Amfetamine nn:Amfetamin no:Amfetamin pl:Amfetamina pt:Anfetamina ro:Amfetamină ru:Амфетамин sr:Амфетамин sv:Amfetamin tr:Amfetamin uk:Амфетамін zh:苯丙胺
Sujets connexes
ATC code N06   Abcès   Accoutumance   Acné   Adrénaline   Amphétamines   Angoisse   Années 1970   Anorexigène   Antidépresseur   Anxiété   Asthme   Azote   Bad trip   Bronchodilatateur   Carbone   Cerveau   Comprimé   Convention sur les substances psychotropes de 1971   DCI   Diabète sucré   Dopamine   Drogue   Dépression (médecine)   Ephedra   Excipient   Fenfluramine   Free party   Gélule   Hallucination   Hallucinogène   Hydrogène   Hypertension artérielle   Hypertension artérielle pulmonaire   Hépatite   Immunodépression   Insomnie   Los Angeles   Marque utilisée comme nom   Masse molaire   Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie   Mélange racémique   Méthamphétamine   Narcolepsie   Neurone   Noradrénaline   Obésité   Occident   Paranoïa   Phényléthylamine   Poudre   Psychoanaleptique   Psychose   Psychostimulant   Psychotrope   Rave party   Seconde Guerre mondiale   Sevrage (toxicologie)   Stimulant   Stupéfiant   Système nerveux central   Tachycardie   Transporteur   Trismus   Tuberculose   Tétanie   Vésicule (biologie)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^