Dépistage

Infos
Le dépistage, en médecine, consiste en la recherche d'une maladie ou d'un facteur de risque chez une personne qui ne se plaint pas de symptômes particuliers. Hors dépistage, le médecin intervient en réponse à un problème de santé perçu par le patient ou par son entourage. Par contre, lors d'un dépistage, le professionnel de santé prend l'initiative d'investiguer une maladie sans qu'elle se soit déjà manifestée. Ces investigations sont suivies ou non d'examens comp
Dépistage

Le dépistage, en médecine, consiste en la recherche d'une maladie ou d'un facteur de risque chez une personne qui ne se plaint pas de symptômes particuliers. Hors dépistage, le médecin intervient en réponse à un problème de santé perçu par le patient ou par son entourage. Par contre, lors d'un dépistage, le professionnel de santé prend l'initiative d'investiguer une maladie sans qu'elle se soit déjà manifestée. Ces investigations sont suivies ou non d'examens complémentaires et/ou de traitements.

Performances d'un dépistage

Au terme des investigations consécutives à un dépistage, la personne est classée dans l'une ou l'autre des deux catégories suivantes : la maladie recherchée est considérée comme présente ou la maladie recherchée est considérée comme absente. Dans chacune de ces deux situations, les investigateurs ont pu se tromper. Donc en réalité, il existe quatre possibilités de résultats :
- La maladie existe réellement et elle a été trouvée (vrai positif)
- Les investigations ont trouvé une maladie qui n'existe pas (faux positif ou surdiagnostic)
- La maladie existe réellement mais les investigations ne l'ont pas trouvée (faux négatif)
- La maladie n'existe pas et les investigations n'ont rien trouvé (vrai négatif) Les performances d'un dépistage dans une population sont bonnes si les faux positifs et les faux négatifs sont peu nombreux.

But du dépistage

Le dépistage cherche à trouver des maladies ou des facteurs de risques à un stade précoce, avant que la personne ne présente des symptômes de cette maladie. Ceci va avoir plusieurs intérêts :
- Mettre en évidence un facteur de risque peut permettre de le corriger pour éviter la survenue d'une maladie. Par exemple, on dépiste l'hypercholestérolémie pour pouvoir, après l'avoir traitée par un régime ou un médicament, éviter de voir apparaître une maladie cardio-vasculaire (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral...)
- Mettre en évidence une lésion favorisant une autre maladie. Par exemple, si on met en évidence un polype du côlon, on sait que ce polype à des risques de dégénérer en cancer : il faudra donc l'enlever et surveiller le patient pour s'assurer qu'il ne développe pas un cancer du colon.
- Traiter à un stade précoce une maladie. Souvent, les traitements des cancers sont moins lourds et plus efficaces quand la maladie est découverte à un stade précoce qu'à un stade plus évolué, où le patient présente des symptômes.
- Traiter la maladie avant que des séquelles ne surviennent. Ainsi, on réalise systématiquement des tests sanguins aux nouveaux-nés pour dépister des maladies avant qu'elles ne gênent le développement de l'enfant (par exemple, traitement d'une hypothyroïdie avant d'avoir un déficit de croissance et un déficit mental)

Danger du dépistage

Les inconvénients majeurs du dépistage sont le surdiagnostic et le surtraitement. Prenons l'exemple du dépistage du cancer du sein dans une population de 1000 femmes : 996 sans cancer et 4 avec un cancer du sein encore inconnu. On suppose que la séquence des examens effectués donne un faux négatif pour 10 vrais cas et un faux positif pour 100 femmes sans cancer. Voyons ce que donnerait le dépistage. Même en se trompant une fois sur 10, on a de bonnes chances d'identifier les 4 vrais cas. Par contre, en se trompant une fois sur 100, on obtient en moyenne une erreur chaque fois qu'on a examiné 100 personnes sans cancer. Comme il y en a 996, on a donc de fortes chances d'avoir 10 faux positifs. Sur les 14 diagnostics obtenus, 4 sont des vrais cancers et 10 sont des faux cancers. Ce sont des surdiagnostics. Quand ces cas sont traités, ils donnent l'illusion de la guérison. Ce danger du dépistage a provoqué depuis plus de 50 ans l'erreur médicale la plus grave jamais commise dans le monde industrialisé en soignant inutilement des millions de faux cancers. Les guérisons apparentes font croire à l'efficacité des soins alors qu'on a traité inutilement une maladie qui n'existait pas.

Conditions nécessaires au dépistage

Pour mettre en œuvre un dépistage, il faut d'abord remplir certaines conditions :
- La maladie doit être assez fréquente. En effet, dépister une maladie rare ferait réaliser des examens à de nombreuses personnes, coûterait très cher pour au final ne traiter que peu de patients.
- La maladie doit être assez grave. Dépister une maladie bénigne n'a que peu d'intérêt.
- La maladie doit avoir un stade précoce plus facilement traitable. Évidemment, il n'y a pas d'intérêt à découvrir quelque chose que l'on ne sait pas traiter.
- Il faut disposer d'un bon test de dépistage. Un test n'est jamais parfait, il donne toujours des faux positifs (test positif alors que la personne n'est pas malade) et des faux négatifs (test négatif alors que la personne est malade) ; un test de dépistage ne doit pas avoir trop de faux négatifs (dépistage inefficace) ni trop de faux positifs (on devrait faire trop d'examens complémentaires, qui peuvent être dangereux et coûteux chez des gens qui ne sont en fait pas malades et ne se plaignent de rien).
- Le dépistage ne doit pas être coûteux puisqu'il s'applique à des populations de grande taille.
- Il doit déboucher sur des mesures thérapeutiques ou préventives concrètes.
- Le dépistage doit être simple à mettre en œuvre.

Notion de population cible et de dépistage de masse

Il faut distinguer les dépistages de masse des dépistages sur population ciblée. Les dépistages de masse ou dépistages systématiques concernent une population non sélectionnée. Dans le cas particulier du critère d'âge, le dépistage est considéré comme généralisé à l'ensemble de la tranche considérée.

Moyens du dépistage

- Examen clinique : palpation des seins, toucher rectal, toucher testiculaire...
- Examens biologiques : prises de sang, recherche de sang dans les selles, spermogramme...
- Prélévements comme un frottis cervical...
- Recherche de mutation génétique : BRCA1 et 2 de certains cancers du sein et/ou de l'ovaire, ...
- Imagerie médicale : mammographie, échographie ...

Dépistage par pays

France

Dépistage chez le nouveau né: phénylcétonurie, hyperplasie congénitales des surrénales, hypothyroïdie congénitales, drépanocytose et mucoviscidose. Dépistage chez le nourisson et l'enfant: trouble de la croissance, de la prise de poids, trouble de la vue, de l'audition, du développement psycho-moteur. À l'âge adulte: Dépistage des facteurs de risque cardio-vasculaire: HTA, dyslidémie, diabète, surpoids et obésité. Dépistage des cancers : les cancers susceptibles d'être dépistés dans la population générale sont les cancers du sein, du col de l'utérus, les cancers colo-rectaux, les cancers de la prostate, le mélanome; par ailleurs dans des populations ciblées ou lors de l'apparition de symptômes: le cancer de l'ovaire, du poumon, du testicule, ... Dépistage des complications du diabète: rétinopathie diabétique, micro- puis macroalbuminurie, insuffisance rénale, neuropathie diabétique, complications podologiques, artériopathie oblitérante des membres inférieurs, ... Dépistage de l'ostéoporose Dépistage de la DMLA ==
Sujets connexes
Accident vasculaire cérébral   Cancer   Dépistage des cancers en médecine générale   Facteur de risque   Frottis de dépistage   Hypercholestérolémie   Hypothyroïdie   Imagerie médicale   Infarctus du myocarde   Maladie cardio-vasculaire   Mammographie   Polype (médecine)   Spermogramme   Surdiagnostic   Surtraitement   Test de dépistage de drogue  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^