Allophone

Infos
Le terme « allophone » est utilisé en deux acceptions différentes : une en démographie (et dans les sciences sociales et "socio-linguistiques") ; l'autre en phonologie.
Allophone

Le terme « allophone » est utilisé en deux acceptions différentes : une en démographie (et dans les sciences sociales et "socio-linguistiques") ; l'autre en phonologie.

Démographie et sciences socio-linguistiques

- En démographie, un allophone est un locuteur qui, dans un territoire donné, a pour langue maternelle une autre langue que la ou les langue(s) officielle(s) et qui réside habituellement dans ce territoire : par exemple, au Canada, un Allophone est un résident canadien qui a pour langue maternelle une autre langue que l'anglais et le français (ex. : un habitant de langue italienne). Généralement, les Allophones adoptent la ou les langue(s) officielles(s) comme deuxième(s) langue(s) en plus de leur langue maternelle : l'anglais au Canada anglophone, le français à Bruxelles (qui est la langue de près de 90% de la population bruxelloise), l'allemand en Suisse alémanique, etc. Ce terme, en démographie, est initialement un québécisme, mais il est de plus en plus adopté en Belgique (particulièrement à Bruxelles) et dans d'autres pays francophones multilingues, pour décrire ce phénomène socio-linguistique.

Linguistique (phonologie)

- En phonologie, un allophone est l'une des réalisations sonores possibles d'un phonème. Au sein d'une même langue, les allophones ne constituent pas des unités pertinentes que le système de la paire minimale permettrait d'opposer. Les variantes libres, par exemple, ne peuvent pas être pertinentes. Par exemple, si un locuteur du français roule les /r/, son interlocuteur interprétera ses énoncés de la même façon que s'il ne les roule pas car le /r/ roulé (noté en phonétique) et le /r/ non roulé (le plus souvent ) constituent des allophones d'un phonème unique identifié comme le /r/ : cela explique pourquoi la notation phonologique est moins précise que la notation phonétique. La phonologie, en effet, ne s'attachant qu'aux oppositions, résume sous le symbole /r/ un champ de réalisations qui, en français, peut comprendre les phones suivants : , , ou encore . Ainsi, tous les allophones de /r/ sont représentés par un seul symbole. La notion d'allophone est décrite en détail dans l'article Phonologie. ===
Sujets connexes
Français   Linguistique   Paire minimale   Phonologie   Phonème   Phonétique   Québécisme   Variante libre  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^