Annecy-le-Vieux

Infos
Annecy-le-Vieux est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie et la région Rhône-Alpes. Quatrième ville de Haute-Savoie, en termes de population, cette cité, qui s’étend au-delà des rives nord-est du lac d'Annecy, est devenue la banlieue très résidentielle de l’agglomération d’Annecy, à moins de 3 km de son centre-ville. Certains la surnomment « le XVI arrondissement d’Annecy ». Son maire Bernard Accoyer (3 mandat), méde
Annecy-le-Vieux

Annecy-le-Vieux est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie et la région Rhône-Alpes. Quatrième ville de Haute-Savoie, en termes de population, cette cité, qui s’étend au-delà des rives nord-est du lac d'Annecy, est devenue la banlieue très résidentielle de l’agglomération d’Annecy, à moins de 3 km de son centre-ville. Certains la surnomment « le XVI arrondissement d’Annecy ». Son maire Bernard Accoyer (3 mandat), médecin de profession, est aussi le député de la circonscription (4 mandat), et le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale depuis 2004. Il est depuis le 26 Juin 2007 Président de l'Assemblée Nationale pour la XIII législature. Gentilé : Les habitants d'Annecy-le-Vieux se nomment les Ancileviens et les Ancileviennes.

Géographie et chiffres clés

- Superficie : 1 702 hectares (17, 02 km²) - 50% urbanisés avec 33 hectares d’espaces publics boisés, et 50% en terres agricoles et forêts.
- Population des Ancileviens : 19 596 habitants au recensement de 1999, et en estimation, 20 520 habitants en 2003. La commune est située sur les premiers contreforts du mont Veyrier (1 291 m), sur un site de collines s’étendant entre 448 et 1 160 m d’altitude -- en fait une ancienne langue morainique à la jonction de deux anciens grands glaciers. Elle borde le lac d'Annecy sur 1 700 m au sud et l’imposant torrent du Fier sur 12 km au nord. Elle jouit d’une forêt communale de 300 hectares (3 km²) qui est une petite partie de la forêt du Mont-Veyrier, et accueille sur son territoire, quatre ensembles naturels significatifs :
- la partie nord-ouest de la forêt du Mont Veyrier,
- le vallon, les gorges et les berges du Fier,
- le bois des Glaisins,
- les berges et les roselières du lac d'Annecy.

Chiffres clé

- Le budget 2006 de la ville en dépenses réelles se monte à 26 millions d’euros, soit 17, 3 millions d’euros en fonctionnement et 8, 7 millions d’euros en investissements. L’autofinancement dégagé est d’environ 2, 1 millions d’euros.
- Taxe d'habitation 2003 : 14, 45% - foncière bâtie 24, 36% - professionnelle 27, 02% Les prix de l’immobilier sont très élevés sur cette commune : 3 427 € du m² (automne 2003) en moyenne pour une maison (2 357 € le m² en moyenne sur l’agglomération), selon les agents de la FNAIM.

Démographie

- 19 596 habitants lors du recensement de 1999 et en estimation, 20 520 habitants en 2003 et 25 000 à l'horizon 2010. ImageSize = width:250 height:200 PlotArea = left:40 right:10 top:10 bottom:20 TimeAxis = orientation:horizontal AlignBars = justify Colors = id:gray1 value:gray(0.9) DateFormat = yyyy Period = from:1960 till:2010 ScaleMajor = unit:year increment:10 start:1960 PlotData = bar:27000 color:gray1 width:1 from:start till:end bar:18000 color:gray1 from:start till:end bar:9000 color:gray1 from:start till:end bar:0 color:gray1 LineData = layer:front points:(48, 49)(84, 63) color:blue width:2
-1962 tot 1968. Inwonertal 1962: 4681 1968: 6754 points:(84, 63)(100, 105) color:blue width:2
-1975: 13537 points:(100, 105)(128, 108) color:blue width:2
-1982: 14054 points:(128, 108)(160, 130) color:blue width:2
-1990: 17520 points:(160, 130)(196, 139) color:blue width:2
-1999: 18885

Histoire

Des populations occupaient déjà les rives du lac d'Annecy entre -4000 et -900 av. J.-C. et il s’agissait surtout de cultivateurs et de pêcheurs. Les Celtes Allobroges occupèrent à leur tour les territoires des pré-alpes, des montagnes de Savoie et des rives des grands lacs. Ils eurent très vite des contacts commerciaux avec les territoires « italiens ». Occupés dès -121, les Allobroges sont définitivement battus par les légions romaines en -62 av. J.-C. et leur territoire s’ouvre à la colonisation romaine. Les romains s’installèrent à partir de -50 sur la rive nord du lac d’Annecy, dans la plaine des Fins, au pied du site d’Annecy-le-Vieux, et fondèrent la ville de Boutae (future Annecy), qui regroupa près de 2 000 habitants entre le ; elle occupait une position stratégique au carrefour de trois grandes voies romaines de communication (Italie, Genève, Vienne cisalpine). À cette même époque, un propriétaire romain du nom d’Annicius — peut-être de la célèbre et puissante famille de patriciens romains, les Annici — avait une importante villa baptisée Anniciaca, située sur le coteau en contrebas du mont Veyrier, à l’emplacement actuel du chef-lieu d’Annecy-le-Vieux, d’où il dominait la plaine des Fins et le lac. Les villas romaines étaient en fait de puissantes exploitations agricoles qui pouvaient regrouper plus d’une centaine de personnes. Avec l’affaiblissement de l’empire romain, de nombreuses tribus barbares, déferlent à travers la Gaule. Les Burgondes occupèrent un certain temps la région et laissèrent de nombreux témoignages archéologiques, mais les trop nombreuses attaques, incendies, pillages et tueries, sonnèrent le glas pour la cité romaine de Boutae, et au la population finit par complètement abandonner la ville pour se réfugier sur les collines avoisinantes. La villa Anniciaca accueillit de nouveaux habitants et se fortifia pour protéger sa population, tout en continuant de vivre essentiellement de l’exploitation agricole. Du , Anniciaca connut son heure de gloire, en devenant une véritable capitale rurale. À partir de l’an 1107, la nouvelle ville fortifiée d’Annecy-le-Neuf commence à prendre de l’importance, l’ancienne Anniciaca, devenue Annecy-le-Vieux perd sa position hégémonique, et retourne à ses occupations agricoles (vigne, céréales, élevage), mais garde un certain caractère résidentiel, avec de nombreux manoirs et relais de chasse, appartenant aux nobles et aux bourgeois d’Annecy-le-Neuf. Le caractère résidentiel de la commune va se confirmer au et au début du , lorsque de nombreux artistes viennent séjourner ou se retirer à Annecy-le-Vieux, pour créer, s’y reposer, et profiter des magnifiques vues sur le lac et les montagnes : Eugène Sue, Astolphe de Custine, John Ruskin et Gabriel Fauré, entre autres, devinrent des fidèles de la commune. 150px Au milieu du , sur les terrains du bas de la commune, s’installent quelques industries, dont les deux fleurons furent la minoterie Cléchet et la fonderie de cloches Paccard, qui a porté le renom d’Annecy-le-Vieux dans le monde entier. La cloche « La Savoyarde » du Sacré-Cœur à Paris a été coulée à Annecy-le-Vieux en 1891. Ce bourdon, toujours un des plus gros du monde, pèse 18 835 kg, mesure 3, 06 m de hauteur pour 9, 60 m de circonférence extérieure, avec une épaisseur à la base de 22 cm, et un battant de 850 kg. Avec le rattachement de la Savoie à la France et l'arrivée du chemin de fer, les vins français viennent concurrencer dangereusement les vins d'Annecy-le-Vieux, mais c'est surtout les attaques du mildiou, puis du phylloxéra, qui aboutissent à la diminution, puis à la disparition complète de la production vinicole, au début du . En 1972, les habitants d’Annecy-le-Vieux choisissent de rester indépendants et refusent la fusion-absorption proposée par Annecy, sa voisine et sœur.

Associations

La première association a été créée en 1909, et s'appelait Société de tir scolaire et d'adultes d'Annecy-le-Vieux. Au total, jusqu'à aujourd'hui plus de 700 associations ont été créées et déclarées à la préfecture. Beaucoup d'entre elles sont en activité.

Équipements publics

En 2002, Annecy-le-Vieux bénéficiait des équipements suivants :
- Culture :
- Une Maison des Jeunes et de la Culture, avec 1 932 adhérents (2001). Elle assure de nombreuses formations dans le cadre de ses activités.
- Un espace de rencontres et de spectacles aux Glaisins.
- Deux bibliothèques municipales (Les Tilleuls, Pommaries) et une bibliothèque universitaire.
- Éducation et formation :
- Un site universitaire, rattaché à l’Université de Savoie, qui a accueilli en 2003 plus de 4 000 étudiants, parmi les 7 000 du bassin annéciens, répartis entre :
-
- l’Institut universitaire de technologie, créé en 1973, regroupe 2 115 étudiants en 2006 et délivre 8 DUT et 14 licences professionnelles ;
-
- l'UFR-ATE délivre des masters en économie-mangement et en information-communication ;
-
- l’IUP délivre 14 licences professionnelles, mais il serait en voie de disparition ;
-
- l'IMUS (Institut de management de l'Université de Savoie) forme des cadres d'entreprises polyvalents et rapidement opérationnels ;
-
- l’ICSV-CNAM (Institut commercial supérieur des Arts et Métiers ;
-
- Polytech'Savoie, récemment issu de la fusion entre ESIA et l'EGISEC de Chambéry, est une école d’Ingénieur (750 étudiants) ;
-
- le LAPP (Laboratoire d’Annecy-le-Vieux de physique des particules) qui est un laboratoire de l'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules ;
-
- un institut rural de 240 élèves.
- Écoles, collèges et Lycée :
-
- 4 écoles maternelles publiques (Colovry, Lachat, Pommaries et "Les Clarines") et 2 privées (La Salle, Saint-Anne), accueillant 601 élèves en 2003 ;
-
- 5 écoles élémentaires publiques (Colovry, Glaisins, Lachat, Pommaries, Sur-les-Bois) et 2 privées (La Salle, Saint-Anne), accueillant 1133 élèves en 2003 ;
-
- 5 restaurants scolaires,
-
- 2 collèges publics (Évires, Les Barattes) et un privé (La Salle),
-
- L’IMP Notre-Dame du sourire (Institut médico-pédagogique),
-
- un lycée privé l’ECA (École catholique d’apprentissage),
-
- une maison d’accueil pour l’enfance en danger.
- Enseignements de la musique : une école de musique ouverte à tous : "Les amis de la musique d'Annecy-le-Vieux"
- Parcs et jardins publics : La population dispose de 11 parcs et jardins publics, sans compter le vaste domaine forestier de la commune. La commune propose aussi de nombreux chemins et ruelles de charme agréables pour se promener formant un véritable réseau pédestre permettant de relier les divers territoires.
- Un nouvel espace de 5 hectares, à la fois place urbaine et parc paysager est en cours d'aménagement. Le projet choisit en novembre 2005 par les Ancileviens, parmi quatre projets, permettra de relier entre aux plusieurs quartiers, et comprendra des voies de circulation (automobiles, bus, vélos, piétons), un parking souterrain de 180 nouvelles places, un skatepark, une structure petite enfance, un jardin d'enfant et deux hectares de parc paysager. Les travaux ont débuté en septembre 2006 et devraient se terminer début 2008.
- Le vallon du Fier, est un poumon vert et sauvage situé à la limite nord de la commune qu'il côtoie sur plusieurs kilomètres. Le Fier est une rivière-torrent des pré-Alpes de Haute-Savoie, qui traverse l'agglomération d'Annecy. Sur une grande distance, entre le pont de Brogny et le Pont de Tasset, la Communauté de l'agglomération d'Annecy a décidé de valoriser ce milieu naturel et de le rendre aux habitants. Les travaux devraient débuter en 2007, il concerne 118 hectares de berges.
- Sécurité publique : assurée par une gendarmerie et la police municipale
- Services généraux : la Poste et une trésorerie principale
- Services sociaux :
- Une maison de retraite (résidence La cour)
- Une MAPAD
- 4 résidences pour étudiants
- Logements sociaux : 1 410 unités en janvier 2007, soit 15% du parc.
- Un restaurant universitaire
- 4 locaux d’accueil pour la petite enfance dont deux publics (Clarines et Lachat) et deux privés ("La Souris Verte" et "Le Blé en herbe") auxquels s’ajoute un relais assistance maternelle
- Un centre médico-social (Pommaries)
- Un centre dentaire mutualiste
- Un Point "Info-Familles"
- Service Logement "Jeunes Act Habitat"
- Un centre communal d’action sociale
- Espace emploi
- Le Service d'entraide aux anciens, s'occupe des personnes âgées (depuis 1996) et des personnes handicapées (depuis 2003).
- Le Service proximité (depuis 1997) est l'interlocuteur privilégié des habitants pour tous leurs soucis quotidiens : Sécurité routière, sécurité urbaine, aménagements de voirie, nuisances sonores, soucis de voisinage, propreté canine, partage de la rue. Il organise chaque année la fête des voisins.
- Équipements sportifs :
- Un complexe sportif aux Glaisins et six gymnases : Barattes, Évires, Henry Wallon, La Salésienne, Le Bray, Pommaries (refait à neuf en 2006).
- Un stade et terrain dévolus aux équipes de football au stade d’Albigny.
- 3 terrains (dont un synthétique) dévolus aux équipes de rugby à XV au stade des Glaisins. Le Rugby-Club d’Annecy-le-Vieux est renommé pour la qualité de ses équipes.
- Un terrain d’entraînement dévolu au base-ball.
- un vaste spot pour roller, planche, etc.
- un club nautique avec une école de voile et un club d’aviron avec une section compétition pour les jeunes et une section loisirs pour les adultes.
- des courts de tennis.
- Parmi les sportifs ancileviens : Edgar Grospiron, skieur émérite, champion du monde et médaillé d’or aux jeux Olympiques.
- Tourisme : La ville dispose d’une capacité touristique importante (voir ci-dessous tourisme). L’orientation prévue pour l’avenir est plutôt le tourisme d’affaires.
- Transports
- 7 lignes de bus de la Sibra irriguent la commune.
- 33, 6 kilomètres d'itinéraires cyclables dont la grande majorité en site propre et paysager. 16 garages à vélo offrent 153 places.
- 52 parkings publics offraient en 2006 un total de 2 831 places de stationnements gratuites, auxquelles s'ajoutent des milliers de places de stationnements gratuites le long des voies publiques.
- Un parking aménagé réservé aux camping-cars.
- La voie rapide des Aravis qui assure la liaison entre la sortie Annecy-Nord de l'autoroute et le défilé de Dingy, entrée du massif des Aravis, longe la commune au nord.

Économie

L’industrie se répartit majoritairement dans deux zones d’emploi, mais en fait existe de manière diffuse à travers toute la commune, et emploie plus de 4 500 personnes sur Annecy-le-Vieux :
- Le Parc d’activités économiques des Glaisins, créé en 1972, regroupe sur 65 hectares, 3 500 emplois dans 150 entreprises (2002), la plupart spécialisées dans les secteurs de la haute technologie.
- Le Parc d’activité économique des Ilettes, en pleine restructuration, héberge plutôt des activités de PME artisanales, sur 25 hectares, 50 emplois dans 10 entreprises (2002). La commune accueille les sièges sociaux de deux sociétés particulièrement importantes :
- Le groupe informatique Sopra Group
- Le groupe de grande distribution Provencia (supermarchés et hypermarchés) Les activités touristiques et commerciales se répartissent, à peu près équitablement, autour de 4 centres principaux : Albigny-le Petit-Port, rue des Écoles-Pommaries, avenue des Carrés-Les Clarines, Mairie-chef-lieu.
- 36 hôtels de tourisme, 28 restaurants et une boîte de nuit.
- 2 supermarchés (Champion, Casino), 3 grandes enseignes spécialisées (Botanic, Opel, Peugeot) et un réseau dense de plus de 200 petits commerces (-600 m²) et services de proximité.

Tourisme

- Activités : baignade, voile, planche à voile, ski nautique, plongée sous-marine, location de bateaux, randonnée pédestre, circuit botanique du mont Rampon, escalade, VTT, cyclotourisme, tennis.
- Équipements touristiques (2002) : 36 hôtels pour 1398 chambres - 1 camping pour 120 emplacements - 1 auberge de jeunesse pour 100 lits - 125 meublés de tourisme - 28 restaurants - 1 boîte de nuit.
- Points forts :
- Les bords du lac
-
- La plage d’Annecy-le-Vieux, spacieuse, bordée de fleurs, de végétaux et d’arbres, est l’une des plus fréquentées, et offre aux baigneurs un cadre harmonieux.
-
- Le port de plaisance abrite 214 bateaux, avec une rampe pour la mise à l’eau, refaite en 2004.
-
- Les roselières, en bordure du lac, sont un cadre agréable de promenade. Elles ont été restaurées en 1999, sont entretenues et sont le lieu d’habitation de nombreux oiseaux.
-
- Un chemin lacustre sur passerelle a été créé en 2003.
-
- Début 2007, l'acquisition de la dernière propriété (4 500 m² pour 4, 4 M€) de la commune ayant un accès direct au rivage va permettre de rendre au public l'ensemble de la presqu'île. Prochainement des travaux importants vont permettre de mettre en valeur l'ensemble du patrimoine lacustre de la commune et permettre le côtoiement en sécurité de tous les modes de déplacement par la création d'une voie paysagère.
- Le mont Rampon (957 m) et le mont Veyrier (1 291 m) sont riches en sentiers de randonnées offrant un magnifique panorama sur le lac, sur toute l’agglomération d’Annecy, et sur les montagnes (les Aravis, la Tournette, le Semnoz et le plateau des Glières).
- Le mont Rampignon (894 m) propose un sentier botanique d'environ 2 heures de marche, et aussi permet également d'avoir des vues magnifiques sur la ville d'Annecy et le lac.

Événements

- Musicales Gabriel-Fauré, (16 édition en 2006).
- Course "l’Ancilevienne".
- Haute-Savoie Mont-Blanc Cup, 13ème édition en avril 2007. 750 jeunes joueurs de foot-ball de six pays européens. ==
Sujets connexes
Allobroges   Annecy   Aravis   Arrondissement d'Annecy   Assemblée nationale (France)   Astolphe de Custine   Aviron   Bernard Accoyer   Burgondes   Canton d'Annecy-le-Vieux   Chef-lieu   Communauté de l'agglomération d'Annecy   Commune française   Diplôme universitaire de technologie   Député   Edgar Grospiron   Eugène Sue   Fier (rivière)   Fonderie Paccard   France   Gabriel Fauré   Gaule   Genève   Haute-Savoie   Institut national de physique nucléaire et de physique des particules   Institut universitaire de technologie   John Ruskin   LAPP   Lac d'Annecy   Licence professionnelle   Maire   Mildiou   Paris   Phylloxéra   Plateau des Glières   Polytech'Savoie   Provencia   Rhône-Alpes   Sacré-Cœur   Semnoz   Sopra Group   Tennis   Tourisme   Union pour un mouvement populaire   Unité de formation et de recherche   Université de Savoie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^