Bouillargues

Infos
Bouillargues est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.
Bouillargues

Bouillargues est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.

Géographie

Histoire

Administration

Démographie

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Madeleine Brès née GEBELIN, première femme médecin en France Fille d’un charron de Bouillargues, mariée à 15 ans, bachelière en candidate libre, universitaire avec l’assentiment de l’impératrice Eugénie, docteur en médecine avec 4 enfants elle se dévouera, en tant que précurseur, à la médecine de la femme et de l’enfant pendant 50 ans avant de finir aveugle, pauvre et oubliée. Claude Allez est né le 1 août 1866 à Bouillargues dans le Gard. Son éducation se fait dans les alumnats du Vigan (1879-1881), d'Alès (1881-1882) et de Clairmarais (1883-1884). Il entre au noviciat sous la direction du P. Alfred Mariage à Paris en septembre 1884 (prise d'habit des mains du P. Picard, à la chapelle de la rue de Lübeck), avant de se rendre à Osma en Espagne où le noviciat est dirigé par le P. Emmanuel Bailly (1884-1886). Il a la joie de faire sa profession perpétuelle à Avila, pendant le fameux pèlerinage des novices le 18 septembre 1886, avant d'entreprendre ses études de philosophie et de théologie à Rome (1886-1890). De ces séjours en pays latins, il garde une bonne connaissance des langues italienne et espagnole. A Rome, à la Minerve, il obtient un doctorat en philosophie et une licence en théologie. Il est ordonné prêtre le 21 septembre 1889 à Livry. Le voilà prêt pour entrer dans la maison de la Bonne Presse (1890), à Paris qu'il ne va plus quitter sa vie durant. Le Père Claude Allez est le neveu d'une des premières Oblates, Sœur Victorine Allez. Fondateur de publications et de mouvements pour la jeunesse. C'est tout d'abord dans les services de l'imagerie et des illustrations qu'il s'initie à l'art de la communication populaire où brille déjà son talent pour le dessin. En juin l896 il prend la direction de la revue du Noël, fondée en mars 1895 par le P. Vincent de Paul Bailly qui voulait aussi s'adresser aux enfants: l'investiture a lieu sans cérémonie ou autre préparation. « A partir de demain, vous ferez le Noël! ». On peut dire que ce choix fut des plus heureux: le P. Claude se donne tout entier dès le premier jour à ce qui est non seulement un travail de presse mais un authentique mouvement clé Formation spirituelle pour la jeunesse. il devient l'âme de ce journal pour enfants, sous l'inspiration et l'idéal de L'Enfant de la crèche. Par humilité, il signe les articles du pseudonyme 'Nouvelet', alors que son prédécesseur, l'abbé Chardavoine futur Père Eutrope, avait choisi 'Noël' et c'est sous ce patronyme qu'il devient non seulement connu, mais aimé par toute une jeunesse avide de culture, de foi et d'engagement chrétien. Le mouvement noëliste devint très vite d'ailleurs une pépinière de vocations religieuses et un berceau de militantisme apostolique pour la jeunesse féminine. Car de la constellation des revues du Noël, adressées progressivement à des milieux particularisés, naît aussi dans le même esprit une pléiade de mouvements et de foyers de vie qui s'en réclament: comités noëlistes, union noëliste, schola, académie... aux moyens d'action et d'influence les plus divers, mais toujours marqués au coin de cet esprit de jeunesse enthousiaste et généreux que condense le Memento-Noël. Pendant trente et un ans, le P. Claude s'identifie à cette œuvre qui, partie comme le grain de senevé, devient un arbre immense. Souvent il sollicite de ses supérieurs des aides ou collaborateurs, mais aucun ne peut y être engagé à long terme, avant l'arrivée du P. Marie-Etienne Point en 1922 qui prendra la relève après 1927. Déjà malade en 1916, il décède le 26 décembre 1927 chez les Augustines de la rue de la Santé. Il est inhumé à Paris. Michel PONS 1864-1934. Né à Bouillargues (Gard), mort à Nîmes. Homme d'équipe à la P.L.M., nommé à Paris. Devint restaurateur. Membre du Félibrige de Paris. Fut candidat à l'Académie française où il eut la voix de Maurice Barrès. Revenu dans le Gard, membre de l'Académie de Nîmes... (Ivan Gaussen, Poètes et prosateurs du Gard en langue d'Oc, 1962).

Voir aussi

- Communes du Gard ==
Sujets connexes
Arrondissement de Nîmes   Canton de La Vistrenque   Communauté d'agglomération Nîmes Métropole   Communes du Gard   France   Gard   Languedoc-Roussillon   Madeleine Brès   Parti socialiste (France)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^