Jules Violle

Infos
Jules Louis Gabriel Violle, né à Langres le 16 novembre 1841 et mort à Fixin le 12 septembre 1923, est un physicien français.
Jules Violle

Jules Louis Gabriel Violle, né à Langres le 16 novembre 1841 et mort à Fixin le 12 septembre 1923, est un physicien français.

Biographie

Fils et petit-fils de mathématiciens, il est reçu au concours d'entrée de l'École polytechnique et de l'École normale supérieure, qu'il choisit en 1861. Reçu au concours d'agrégation de physique en 1865, il enseigne à Besançon et à Dijon, puis au lycée Saint-Louis à Paris. Alors qu'il enseigne à Dijon, il est rappelé à Paris par Louis Pasteur, qui avait été frappé par son intelligence lors de sa scolarité à l'École normale supérieure. Il lui octroie une place d'agrégé-préparateur chez Henri de Lacaze-Duthiers puis, un an après, au laboratoire de l'École normale supérieure. Docteur ès sciences en 1870, sa thèse porte sur l'équivalent mécanique de la calorie consistant à utiliser l'élévation de température produite par les courants de Foucault dans une masse métallique en mouvement dans un champ magnétique. Le jury était présidé par Paul Desains. En 1875, il est nommé professeur à la faculté des sciences de Grenoble, où il accueille Jules Macé de Lepinay. En 1883 (?), il est nommé professeur à la faculté des sciences de Lyon, puis maître de conférences à l'École normale supérieure à la mort de Pierre-Auguste Bertin en 1884. Il y dirige le laboratoire de physique où Henri Abraham, Pierre Weiss, Aimé Cotton et Jean Perrin réalisent leurs travaux de recherche pour le doctorat. Il est nommé professeur titulaire de la chaire de physique appliquée au Conservatoire national des arts et métiers en 1891, à la suite d'Edmond Becquerel. Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1897, succèdant à Hippolyte Fizeau. Les recherches de Jules Violle concernent principalement la radiométrie, la photométrie et la calorimétrie. En 1875, il réalise sur le Mont Blanc les premières mesures de la constante solaire. En 1881, à l'occasion du Congrès international des électriciens à Paris, il propose un étalon pour l'intensité lumineuse correspondant à la lumière émise par 1 cm carré de platine en fusion (1 Violle = 20.17 cd). Il est l'inventeur du calorimètre à refroidissement, principe de base de la bouteille thermos. Jules Violle préside le Société française de photographie de 1906 à 1908, succèdant à Aimé Laussedat. Il est l'un des fondateurs de l'Institut d'optique théorique et appliquée (SupOptique) et il est membre du Conseil supérieur de l'instruction publique. Catégorie:Physicien Catégorie:Physicien français Catégorie:Personnalité de l'optique Catégorie:Membre de l'Académie des sciences (France) Catégorie:Normalien Catégorie:Naissance en 1841 Catégorie:Décès en 1923 de:Jules Violle en:Jules Violle ko:쥘 비올
Sujets connexes
Académie des sciences (France)   Aimé Cotton   Aimé Laussedat   Besançon   Calorimétrie   Candela   Conservatoire national des arts et métiers   Courants de Foucault   Dijon   Fixin   Grenoble   Henri Abraham   Henri de Lacaze-Duthiers   Hippolyte Fizeau   Jules Macé de Lepinay   Langres   Louis Pasteur   Lycée Saint-Louis   Lyon   Mont Blanc   Paul Desains   Photométrie   Pierre Weiss (physicien)   Société française de photographie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^