Sevrage (toxicologie)

Infos
Le sevrage est l'action d'arrêter une substance ou un comportement ayant entraîné une dépendance. Cet arrêt conduit à une modification comportementale inadaptée avec des répercussions physiologiques et psychologiques que l'on appelle syndrome de sevrage qui se caractérise par un certain nombre de symptômes neurologiques centraux et périphériques, neuropsychiques, neurovégétatifs et métaboliques. Cet arrêt peut se traduire par un « phénomène d
Sevrage (toxicologie)

Le sevrage est l'action d'arrêter une substance ou un comportement ayant entraîné une dépendance. Cet arrêt conduit à une modification comportementale inadaptée avec des répercussions physiologiques et psychologiques que l'on appelle syndrome de sevrage qui se caractérise par un certain nombre de symptômes neurologiques centraux et périphériques, neuropsychiques, neurovégétatifs et métaboliques. Cet arrêt peut se traduire par un « phénomène de rebond » (augmentation des symptômes déjà présents avant la dépendance). De plus, les symptômes observés pendant le syndrome de sevrage sont souvent opposés à ceux observés en cas d'intoxication avec la substance. L'intensité du syndrome de sevrage est généralement lié à la durée et au degré d'addiction. Le terme tend à se généraliser et on parle aussi de « sevrage d'une ventilation assistée » lors de la sortie du coma.

Exemples de sevrage et syndromes de sevrage associés

Sevrage tabagique

Il s'agit de dépendance à la nicotine.
-Durée : disparition du syndrome de sevrage au bout de quelques jours ou quelques semaines.
-Symptômes : troubles du sommeil (insomnie, sommeil agité), irritabilité, anxiété, syndrome dépressif, augmentation possible de l'appétit.

Sevrage de l'alcool

-Durée : environ sept jours.
-Symptômes 6 à 12 heures après la dernière prise d'alcool :
- physiques : hyperactivité sympathique, augmentation de la transpiration, tachycardie, trémulations (tremblement des extrêmités), nausées ou vomissements, déshydratation, malaises, hypertension artérielle, crise comitiale (épilepsie), hallucinations visuelles, tactiles ou auditives, delirium tremens (forme sévère).
- psychiques : anxiété, insomnies, pensées obsédantes autour du produit, un syndrome dépressif

Sevrage des benzodiazépines

Ce syndrome de sevrage peut apparaître après un traitement poursuivi plusieurs semaines.
-Durée : apparition après un délai d'un à dix jours après la dernière prise ; durée et intensité variables en fonction de la molécule concernée.
-Symptômes : anxiété, irritabilité, troubles du sommeil, douleurs diffuses, troubles sensoriels, troubles digestifs, troubles de la tension artérielle (hypotension orthostatique), parfois, délire psychotique, convulsions, hallucinations et malaise, perte de connaissance (crise comitiale). Le syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines se produit chez 10 à 15% des patients, les manifestations de sevrage ne disparaissent qu’après plusieurs mois, voire plusieurs années (jusqu'à 10 ans).http://cid-1a9bf45e79c64b0c.spaces.live.com/lists/cns!1A9BF45E79C64B0C!341/ On n’en connaît pas clairement la raison L'origine génétique de ce syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines aurait été trouvé par Oregon Health & Science University.http://www.bcnc.org.uk/gene.html Les principaux symptômes de sevrage de longue durée sont l’angoisse, l’insomnie, la dépression, divers symptômes sensoriels et moteurs, des troubles gastro-intestinaux, ainsi que des troubles de la mémoire et des troubles cognitifshttp://www.cbip.be/Folia/2002/F29F10B.cfm. Les professeurs Heather Ashton, Malcolm Lader, Peter Breggin, David Cohen travaillent sur ce syndrome.http://cid-1a9bf45e79c64b0c.spaces.live.com/ Le syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines est un état iatrogène.

Sevrage des antidépresseurs ISRS

Sevrage des stimulants

Sevrage de la cocaïne ou des amphétamines
-Durée : début quelques jours après l'arrêt et persistance pouvant aller jusqu'à dix semaines après.
-Symptômes : un état de malaise et un sentiment négatif général (dysphorie), une immense fatigue généralisée (asthénie), une incapacité à éprouver de la joie (anhédonie), troubles du sommeil du type somnanbulisme, parler en dormant (dysomnie) et un syndrome dépressif.
Sevrage de la caféine
-Durée : début 2 à 3 jours après l'arrêt et persistance pouvant aller jusqu'à plusieurs semaines.
-Symptômes : irritabilité, très forts maux de tête, bradycardie, état dépressif et une nette diminution des performances cérébrales due au faible taux de dopamine.

Sevrage des opiacés

-Durée :
- pour l'héroïne : début six à douze heures après la dernière prise et disparition en une semaine maximum.
- pour les produits de substitution (méthadone, buprénorphine) : symptômes décalés dans le temps et plus longs.
-Symptômes :
- physiques : agitation, lombalgies, sensibilité accrue à la douleur (hyperalgésie), larmoiements, rhinorrhée, augmentation de la transpiration, accélération du transit intestinal, avec diarrhée et parfois vomissements, tachycardie, hypertension, dilatation anormale des pupilles (mydriase) ;
- psychiques : anxiété, irritabilité, pensées obsédantes autour du produit, troubles du sommeil, syndrome dépressif.

Notes et références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Addiction   Amphétamine   Anhédonie   Asthénie   Benzodiazépine   Bradycardie   Buprénorphine   Caféine   Cocaïne   Coma   Delirium tremens   Dopamine   Drogue   Dysphorie   Hallucination   Hypotension orthostatique   Héroïne   Insomnie   Jeu pathologique   Mydriase   Méthadone   Nicotine   Opiacé   Psychotrope   Stimulant   Symptôme   Tachycardie   Traitement de substitution  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^