Alea jacta est

Infos
est une locution latine signifiant « le sort en est jeté ». Selon les historiens PlutarquePlutarque, Vie de César, 32, 8, puis SuétoneSuétone, Vie des douze Césars, César, 32, 3, puis AppienAppien, Guerres civiles, livre 2, 38, Plutarque, Vie de César, 37, ces paroles furent prononcées par César, le 12 janvier -49 lors du passage du Rubicon.
Alea jacta est

est une locution latine signifiant « le sort en est jeté ». Selon les historiens PlutarquePlutarque, Vie de César, 32, 8, puis SuétoneSuétone, Vie des douze Césars, César, 32, 3, puis AppienAppien, Guerres civiles, livre 2, 38, Plutarque, Vie de César, 37, ces paroles furent prononcées par César, le 12 janvier -49 lors du passage du Rubicon.

Précisions historiques

Sommé par le Sénat de remettre ses légions au Sénat et de rentrer en Italie comme civil ordinairePlutarque, Vie de César, 35, Jules César décida de braver l'autorité du Sénat romain et d'affronter Pompée. Plutarque, Suétone et Appien dépeignent César réfléchissant longuement face à l'importance de son entreprise qui allait bouleverser la République. De plus, selon Suétone, César prit sa décision à la suite d'un signe miraculeuxD'après Suétone, un berger d'une grande prestance se saisit d'une trompette militaire et franchit le pont sur la rivière en jouant une marche tonitruante (Suétone, Vie des Douze César, César, 32) qui entraîna ses troupes à franchir le pont du RubiconIci, au sens propre, mais c'est une expression signifiant avoir franchi le point de non-retour. Toujours selon ces trois historiens, il prononça alors la célèbre phrase « Alea jacta est », « le sort en est jeté ». La rivière du Rubicon marquait la limite entre la Gaule cisalpine, province sous l'autorité du proconsul Jules César, et l'Italie. Un tel acte, contraire à la décision du Sénat, fut considéré comme un acte d'agression. Il déclencha, du même coup, la guerre civile.

Remarques linguistiques

Plusieurs articles modernes parus dans les années 1950E. Bickel, Iacta alea est, dans Paideia, 7, pp. 269-273, 1952M. Markovic, Was hat Caesar bei Rubico eigentlich gesagt ?, dans Z. Ant., 2, pp. 53-64, 1952H. Glaesener, Un mot historique de César, dans Ant. Cl., 22, pp. 103-105, 1953 parviennent indépendamment aux mêmes conclusions : César cita dans la langue originale le proverbe grec bien connu ἀνεϱϱίφθω ϰύβος que Suétone rendit mal par jacta alea est. En effet, le sens de l'expression grecque n'est pas « les dés sont jetés », mais bien « les dés soient jetés ». Dès lors, il faudrait peut-être adopter la correction qui remonte à Érasme : jacta alea esto.

Réserves

Parmi les nombreux historiens antiques qui ont couvert cette période, seuls Plutarque, puis Suétone et enfin Appien évoquent ce qui deviendra un mot historique de César. Dans sa narration du début de ses Commentarii de bello ciuili, Jules César ne dit pas un mot sur cette anecdote, ni sur le passage du Rubicon, franchi en toute illégalité, passage sur lequel César préféra probablement ne pas abonder. L'historien Velleius Paterculus, qui écrit sous Tibère - donc avant Plutarque -, évoque le passage du Rubicon, mais ne rapporte aucune parole historiqueVelleius Paterculus, Histoire romaine, livre II, 49.. Dion Cassius, historien postérieur à Plutarque, Suétone et Appien, est encore plus laconique : Dion Cassius, livre XLI, 4..

Source bibliographique

Michel Dubuisson, « Toi aussi, mon fils », dans Latomus, 39, pp. 881-891, 1980.

Notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Appien   Commentaires sur la Guerre civile   Dion Cassius   Gaule cisalpine   Jules César   Latin   Liste des locutions latines   Plutarque   Pompée   Proconsul (Rome)   Rubicon   Suétone   Sénat romain   Tibère   Tu quoque mi fili   Velleius Paterculus  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^