Diapason

Infos
En musique, le diapason désigne un outil et une caractéristique des instruments à cordes.
Diapason

En musique, le diapason désigne un outil et une caractéristique des instruments à cordes.

Outil

Diapason en La3 Le diapason est un outil de musicien donnant la hauteur — fréquence — d'une note-repère conventionnelle, en général « la » afin qu’il accorde — étalonne — son instrument. Petit et pratique d’emploi, il est constitué de deux lames épaisses parallèles, vibrant en émettant un son à la fréquence étalonnée ; ce son est amplifié si l’on pose la base du diapason sur une cavité résonnante, comme la caisse d’une guitare, ou sur une table. La Conférence Internationale de Londres en 1953 a fixé la hauteur absolue du la3 à 440 Hz. Un diapason de référence avait toutefois déjà été établi en 1939 par la Fédération internationale des associations nationales de standardisation (ancêtre de l'Organisation internationale de normalisation), avec 440 Hz pour le la3 à une température de 20°. L'Orchestre philharmonique royal utilisait jusqu'alors une fréquence de 439 Hz pour l'accord. Le standard fut rapidement adopté par la BBC qui généra électroniquement le signal à la bonne fréquence via un cristal piézoélectrique http://www.wam.hr/Arhiva/US/Cavanagh_440Hz.pdf et demanda à l'orchestre de se caler sur cette nouvelle référence. La norme a été rééditée en janvier 1975 (ISO 16:1975 http://webstore.ansi.org/RecordDetail.aspx?sku=ISO%2016:1975). Cette norme est généralement adoptée par tous les instrumentistes, exception faite de beaucoup d’ensembles spécialisés dans la musique baroque, qui choisissent un diapason de 415 Hz — celui-ci nécessite une tension moindre des cordes d’instruments tels que violes, luths, guitares, clavecins. Certains clavecins possèdent les deux « la », que l'on obtient par un mécanisme de déplacement du clavier. Ce « la 415 » est communément appelé « la baroque » mais il n'est qu'une convention et ne correspond en réalité à aucun diapason historique attesté. On sait que la hauteur du diapason a beaucoup varié dans les siècles passés, et d’un lieu à l’autre. On parvient à déterminer les valeurs grâce aux instruments d’époque qui ne se désaccordent pas : les instruments à vent tels que flûtes, trompettes, orgues, les cloches, etc. On suppose que le diapason n’a pas cessé d’augmenter pour rendre la sonorité plus brillante. Cette dérive vers l’aigu se remarque particulièrement pour les pianos solistes — désormais généralement accordés à 442 Hz — et les groupes de musique moderne. Cette dérive peut aussi, en partie, s’expliquer par le fait que les caractéristiques des métaux évoluent au fil du temps. L’augmentation très légère et très progressive de leur module de Young et donc de leur rigidité fait que les diapasons, qui ne sont autre chose que des ressorts, voient leur raideur, et donc leur fréquence de vibration, augmenter. À défaut de diapason, il est bon de savoir que la tonalité du téléphone fixe dans les pays de l'Amérique du Nord (Canada, États-Unis) suit la norme Precise Tone Plan (voir aussi l'article consacré aux codes DTMF) http://www.cisco.com/univercd/cc/td/doc/product/tel_pswt/vco_prod/sup_call/sup04.htm qui la définit à 440 Hz, soit le la3 moderne. Dans les pays qui n'ont pas adopté cette norme, la fréquence peut varier entre 270 Hz (Singapour) à 450 Hz (Belgique), avec parfois une combinaison de deux fréquences. Les Pays-Bas utilisent par exemple des fréquences de respectivement 150 et 450 Hz. La France a adopté quant à elle une fréquence unique de 440 Hz http://nemesis.lonestar.org/reference/telecom/signaling/dialtone.html.

Évolution

Avant la normalisation de 1953 dont on a vu qu'elle n'est même plus respectée puisque depuis quelques années on passe à 442, le la de référence a pris toutes sortes de valeurs aussi arbitraires qu'imprévisibles. En voici quelques unes : Dans certains pays, il existait au même moment plusieurs types de diapason. Dans le cas de la Grande-Bretagne, on distinguait le « diapason grave » (435 Hz) du « diapason aigu » (452 Hz). Cette pratique cessa après 1930 La partition intérieure, Jacques Siron, page 108.

Organologie

En lutherie, le diapason désigne pour les instruments à cordes la longueur vibrante de la corde, par exemple sur la guitare la longueur du sillet de tête au sillet de chevalet.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Accord (organologie)   Aigu (musique)   British Broadcasting Corporation   Clavecin   Cloche   Codes DTMF   Corde (musique)   Critique musicale   Ensemble musical   Flûte   Fréquence   Glossaire théorique et technique de la musique occidentale   Grande-Bretagne   Guitare   Hauteur (musique)   Instrument à cordes   Instrument à vent   Luth   Lutherie   Module de Young   Musicien   Musique   Musique baroque   Note de musique   Orchestre philharmonique royal   Organisation internationale de normalisation   Orgue   Paris   Piano   Piézoélectricité   Solfège   Son musical   Téléphone  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^