Rassemblement pour la République

Infos
Le Rassemblement pour la République (RPR) était un parti politique français de droite, se revendiquant du gaullisme, à savoir d’une politique inspirée par Charles de Gaulle et la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Il a été créé sous l’impulsion de Jacques Chirac, alors en conflit avec le président de la République issu des Républicains indépendants, Valéry Giscard d'Estaing. Il était considéré comme l'équivalent français du P
Rassemblement pour la République

Le Rassemblement pour la République (RPR) était un parti politique français de droite, se revendiquant du gaullisme, à savoir d’une politique inspirée par Charles de Gaulle et la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Il a été créé sous l’impulsion de Jacques Chirac, alors en conflit avec le président de la République issu des Républicains indépendants, Valéry Giscard d'Estaing. Il était considéré comme l'équivalent français du Parti conservateur britannique. Il a été remplacé par l'UMP lors des élections de 2002.

Historique des partis gaullistes

- 1947 - 1953 : Rassemblement du peuple français (RPF)
-Un parti politique fondé par Charles de Gaulle à la Libération pour mettre en œuvre son programme politique exposé dans le discours de Bayeux.
- 1956 - 1958 : Républicains sociaux
- 1958 - 1962 : Union pour la nouvelle République (UNR)
-Fondé le 1 octobre 1958 après le retour du général de Gaulle au pouvoir.Ses membres se composaient en majorité de partisans de l'Algérie française.
-Principaux membres : Michel Debré, Jacques Soustelle, Jacques Chaban-Delmas, puis dissidence de Jacques Soustelle, lors de l’orientation donnée par de Gaulle à la solution du problème algérien par l’autodétermination.
- 1958 - 1962 : Union démocratique du travail (UDT)
- Ce mouvement rassemblait les « gaullistes de gauche », c’est-à-dire ceux qui faisaient confiance à de Gaulle, pour réaliser en Algérie une paix négociée
- Principaux membres : René Capitant, Louis Vallon, Léo Hamon
- 1962 - 1967 : Après les Accords d'Évian, et à l’occasion de la campagne pour l’élection du Président de la République au suffrage direct, ces deux mouvements ont fusionné, sous la désignation d’UNR-UDT.
- 1967 : Union démocratique pour la Ve République
- 1968 - 1971 : L’ UNR-UDT a pris le nom d’Union pour la défense de la République (UDR)
- 1971 - 1976 : Union des démocrates pour la République (UDR)

Le RPR

Le 5 décembre 1976, création du RPR par Jacques Chirac. Le R.P.R. a pour but « de soutenir une politique fondée sur le respect intransigeant de la souveraineté du peuple et de l’indépendance nationale, de la liberté, de la responsabilité et de la dignité de l’homme » (Statuts). Comme le R.P.R. va s’opposer ouvertement à la politique menée par Barre, au nom de l’héritage gaullien d’intervention de l’État, les ministres devront souvent avoir recours à l’article 49-3 qui dispose qu’un texte proposé est adopté si une motion de censure ne recueille pas de majorité. Après la création récurrente de cartels électoraux avec ses alliés de l'UDF et divers droite, comme l'URC (Union de la République et du Centre) en 1988 ou l'UPF (Union Pour la France) en 1993, la direction RPR prône - après l'élection de Jacques Chirac à la présidence de la République - à un rapprochement plus étroit des structures partisanes. C'est ainsi que, sous l'égide de Philippe Séguin, est créée en 1998 L'Alliance, qui regroupe RPR, UDF et DL. Cette structure tombera en déshérence en 1999, à la suite du refus de l'UDF de constituer une liste commune aux élections européennes. En 2000, le RPR lance un chantier de création d’un parti unique de la droite parlementaire: l’UEM (L’Union En Mouvement) se donne pour tâche de préparer l’élection présidentielle de 2002, en rassemblant les tendances gaullistes, libérales et démocrates chrétiennes. Le 24 avril 2002, le RPR approuve la création d’une Union pour la Majorité Présidentielle (UMP), destinée à soutenir Jacques Chirac pour le second tour. Le 21 septembre de la même année, les assises extraordinaires de Villepinte adoptent à 86% la dissolution du RPR au sein de l’UMP, nouveau parti dont les assises fondatrices - qui lui donneront le nom d'Union pour un Mouvement Populaire - auront lieu le 17 novembre 2002. L'Union des Jeunes pour le Progrès (UJP, fondée en 1965) et l'Union des Etudiants pour le Progrès (UEP) ont tout d'abord constitué les mouvements de jeunesse des mouvements gaullistes successifs, avant que ne soient créés les Jeunes RPR, dont l'un des premiers responsables nationaux fut Nicolas Sarkozy

Nombre de députés du groupe RPR-AN

- 1978-1981 : 154 membres dont 11 apparentés (sur 491)
- 1981-1986 : 88 membres dont 9 apparentés (sur 491)
- 1986-1988 : 155 membres dont 8 apparentés (sur 577)
- 1988-1993 : 130 membres dont 3 apparentés (sur 577)
- 1993-1997 : 257 membres dont 12 apparentés (sur 577).
- 1997-2002 : 140 membres dont 6 apparentés (sur 577)

Liste des présidents du RPR

-1976 - 1994 : Jacques Chirac
-1994 - 1997 : Alain Juppé
-1997 - 1999 : Philippe Séguin
-1999 - 1999 : Nicolas Sarkozy (intérim)
-1999 - 2002 : Michèle Alliot-Marie
-2002 - 2002 : Serge Lepeltier (intérim)

Intégrité publique

Le RPR a été impliqué dans de multiples affaires de financement illégal, touchant son administration ou des élus locaux.

Liste des secrétaires généraux du RPR

-1976 - 1979 : Jérôme Monod
-1979 : Alain Devaquet
-1979 - 1984 : Bernard Pons
-1984 - 1988 : Jacques Toubon
-1988 - 1995 : Alain Juppé
-1995 - 1997 : Jean-François Mancel
-1997 - 1999 : Nicolas Sarkozy
-1999 - 2001 : Adrien Gouteyron
-2001 - 2002 : Serge Lepeltier

Anecdotes

- Les chansonniers des années 1970 ont beaucoup ironisé sur le fait que l’on était passé du RPF à l’UNR et à l’UDT, puis à l’UNR-UDT, puis à l’UDR… , au RPR (et depuis lors à l’UMP !) « Plus ça change, plus c’est la même chose », reprirent-ils.
- C’est curieusement le dessinateur Sempé qui a été le premier à mentionner un parti politique nommé Rassemblement pour la République, et cela dès les années 1960 ! Le nom apparaît en effet dans un de ses dessins de l’époque représentant une manifestation. Il semble qu’il avait voulu choisir à l’époque un nom aussi neutre que possible, n’évoquant ni la droite, ni la gauche. L’histoire ne dit pas s’il a reçu ou non des droits d’auteurs.
- Remarque : le sigle « RPR » a été plus anciennement encore été utilisé sur les parchemins timbrés notariaux des et s, pour désigner les croyants de la « religion prétendue réformée », c’est-à-dire les protestants.
- L'hymne officiel du RPR débutait par ces paroles : "Du fin fond des départements, la France entière se met en mouvement. C’est vrai que nous en sommes fiers, d’être compagnons du RPR !"
- Le 22 août 1996, le siège du RPR a été occupé par une cinquantaine de personnes demandant la régularisation de tous les (collectif Des Papiers Pour Tous)

Voir aussi

-générique : Politique, Mouvements politiques
-spécifique : Résistance, La politique en France, Union pour un mouvement populaire
- Catégorie:Mouvement gaulliste Catégorie:Ancien parti politique français da:Rassemblement pour la République de:Rassemblement pour la République en:Rally for the Republic eo:Rassemblement Pour la République it:Raggruppamento per la Repubblica ja:共和国連合 nl:Rassemblement pour la République pl:Zgromadzenie na rzecz Republiki pt:Rassemblement pour la République ru:Объединение в поддержку республики sv:Samling för Republiken
Sujets connexes
Accords d'Évian   Adrien Gouteyron   Alain Devaquet   Alain Juppé   Années 1960   Années 1970   Bernard Pons   Bleu   Charles de Gaulle   Conservatisme   Des papiers pour tous   Discours de Bayeux   Droite (politique)   Démocratie libérale (parti politique)   Financement illégal du RPR   France   Gaullisme   Histoire de l'Algérie   Jacques Chaban-Delmas   Jacques Chirac   Jacques Soustelle   Jacques Toubon   Jean-François Mancel   Jean-Jacques Sempé   Jérôme Monod   Libération (histoire)   Louis Vallon   Léo Hamon   Michel Debré   Michèle Alliot-Marie   Nicolas Sarkozy   Parti conservateur   Parti politique   Philippe Séguin   Politique   Rassemblement du peuple français   Rassemblement pour la République   René Capitant   Rouge   Républicains indépendants   Républicains sociaux   Résistance (politique)   Seconde Guerre mondiale   Serge Lepeltier   Union des démocrates pour la République   Union démocratique du travail   Union pour la démocratie française   Union pour la nouvelle République   Union pour un mouvement populaire   Valéry Giscard d'Estaing   Villepinte (Seine-Saint-Denis)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^