Révolution allemande

Infos
La Révolution allemande désigne une série d'événements en 1918 et 1919, se traduisant par la chute de l'Empire allemand et la mise en place de la République de Weimar. On peut fixer son début le 30 octobre 1918, lorsque des marins de Kiel refusent d'appareiller, et sa fin le 11 août 1919, lorsque la constitution de la République de Weimar est adoptée. On appelle parfois « Révolution allemande » uniquement les événements de novembre 1918, ou à l'inverse l'ensembl
Révolution allemande

La Révolution allemande désigne une série d'événements en 1918 et 1919, se traduisant par la chute de l'Empire allemand et la mise en place de la République de Weimar. On peut fixer son début le 30 octobre 1918, lorsque des marins de Kiel refusent d'appareiller, et sa fin le 11 août 1919, lorsque la constitution de la République de Weimar est adoptée. On appelle parfois « Révolution allemande » uniquement les événements de novembre 1918, ou à l'inverse l'ensemble du processus de 1918 à 1924. D'ailleurs, on utilise en allemand le vocable "Novemberrevolution". = Chronologie =

1918

-28 janvier : Début d’une grève générale des ouvriers allemands pour « la conclusion rapide d’une paix sans annexion », pour la levée de l’état de siège (en place depuis le début de la guerre), pour la libération des prisonniers politiques, et pour la démocratisation des institutions. La grève dure 6 jours et regroupe jusqu’à un million de travailleurs.
- 15-17 avril : Grèves à Berlin.

Octobre 1918

- : La Ligue spartakiste (Spartakusbund) appelle à la révolution et à la formation de "conseils ouvriers".
- 3 octobre : Max de Bade devient chancelier. Entrée de parlementaires du SPD et du Zentrum dans le gouvernement impérial.
- 25 octobre : Depuis la tribune du Reichstag, le député Otto Rühle (Ligue spartakiste) appelle à « l’abdication de l’empereur » et à la « révolution socialiste ».
- 30 octobre : À Kiel, les marins de deux navires de guerre refusent d'appareiller. L'expédition ne peut pas avoir lieu.
- 31 octobre : 400 marins mutins de Kiel sont emprisonnés.

Novembre 1918

- 1-3 novembre : Manifestations de marins à Kiel pour la libération des 400 marins.
- 4 novembre : Des conseils d'ouvriers et de soldats regroupent 20 000 révoltés à Kiel : ils demandent la libération des 400 marins et l'abdication de l'Empereur. Création de conseils d'ouvriers et de soldats à StuttgartCréation d'un soviet à Strasbourg, en France, du 9 au 22 novembre 1918..
- 5 novembre : Grève générale à Kiel. Le drapeau rouge flotte sur la ville.
- 6 novembre : Grève générale à Hambourg. Création de conseils d'ouvriers et de soldats à Hambourg et Brême.
- La ligue spartakiste, l'USPD et le SPD demandent l'armistice et l'abdication de Guillaume II.
- 7 novembre : Soulèvements et création de conseils d'ouvriers et de soldats à Munich, Cologne, Hanovre, Brunswick…
- L'émeute chasse la famille régnante, les Wittelsbach, de Munich.
- 8 novembre : Rosa Luxemburg (ligue Spartakiste) est libérée de sa prison de Breslau. À Berlin, l'USPD annonce le début d'une grève générale pour le lendemain. Soulèvements et création de conseils d'ouvriers et de soldats à Leipzig, Francfort, Dresde… Le conseil ouvrier de Munich proclame la république, et Kurt Eisner (USPD) est élu président du conseil.
- 9 novembre : La révolution gagne Berlin : la plupart des soldats se joignent aux manifestants.
- Face à la menace, Max de Bade annonce de son propre chef l'abdication du Kaiser Guillaume II alors qu'il n'en n'est rien. Après quoi, il démissionne et transmet son poste de chancelier à Friedrich Ebert (SPD).
- À 14 heures, Philipp Scheidemann (SPD) proclame la République allemande.
- À 16 heures, Karl Liebknecht (ligue Spartakiste) proclame la République socialiste libre d'Allemagne.
- La ligue Spartakiste crée le quotidien Rote Fahne (Drapeau rouge).
- 10 novembre : Guillaume II s'enfuit en Hollande.
- Le SPD et l'USPD proclament la création d'un conseil de commissaires du peuple, composé de trois SPD et trois USPD. La Ligue spartakiste dénonce la continuité avec le régime précédent, et refuse de faire partie de ce conseil.
- 11 novembre : Le nouveau pouvoir signe l'armistice.
- Fin de la Première Guerre mondiale.
- 18 novembre : Dans un article de la Rote Fahne, Rosa Luxemburg demande l'abrogation de la peine de mort.
- 25 novembre : Conférence des gouvernements régionaux. La plupart soutiennent le conseil et Ebert, mais le président du conseil de Brunswick, Auguste Merges (ligue Spartakiste), demande le transfert du pouvoir aux conseils ouvriers.
- 28 novembre : à Berlin, des affiches appellent à tuer Karl Liebknecht. Rosa Luxemburg fait l'objet d'attaques antisémites dans la presse de droite.

Décembre 1918

- 6 décembre : Le Conseil des commissaires du peuple convoque des élections pour une assemblée constituante le 15 février 1919.
- Pour la première fois en Allemagne, les femmes ont le droit de vote.
- 8 décembre : 150 000 manifestants à Berlin à l'appel de la ligue Spartakiste.
- 12 décembre : Création des "corps francs", troupes paramilitaires conservatrices.
- 16-21 décembre : Congrès des conseils d’ouvriers et de soldats du Reich. Le SPD y a la majorité absolue.
- Le Congrès « donne » le pouvoir au Conseil des commissaires du peuple. Il adopte la révocation de tous les officiers de l'armée, et l'élection de nouveaux officiers par les soldats (cette mesure ne sera pas appliquée).
- 23-25 décembre : "Noël sanglant". Révolte de la Division du peuple (Volksmarinedivision). 3 000 marins venus de Kiel s'insurgent après la provocation du chancelier Friedrich Ebert qui décide sous forme de provocation d'arrêter de leur verser leur salaire dans le but de neutraliser ce qu'il considère une menace révolutionnaire. Les insurgés font prisonnier Otto Wels et prennent le palais de la Chancellerie le 23. Le 24, l'armée attaque la Division du peuple et tire. 68 personnes sont blessées ou tuées parmi les marins. Les ouvriers, avertis par le bruit des armes à feu accourent et la troupe est débordée.
- 27 décembre : Crise au sein du conseil des commissaires : désaccord entre le SPD et l'USPD sur la politique à suivre.
- 29 décembre : Les trois commissaires USPD démissionnent, en désaccord notamment avec la répression sanglante de manifestations. Ils sont remplacés par trois SPD.
- Ouverture du congrès de fondation du Parti communiste d'Allemagne (KPD), autour de la Ligue spartakiste.
- 30 décembre : Le congrès du KPD adopte le programme proposé par Rosa Luxemburg : tout le pouvoir aux conseils ouvriers, pour la "République socialiste unitaire d'Allemagne".
- 31 décembre : Contre l'avis de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, le congrès se prononce pour le boycott des élections à la Constituante.

1919

Janvier 1919


- : Fin du congrès du KPD.
- Election de la centrale de coordination du KPD de 12 membres (dont Kate Duncker, Hugo Eberlein, Paul Frolich, Leo Jogiches, Paul Levi, Karl Liebknecht, Rosa Luxemburg).
- 4 janvier : Le préfet de police de Berlin, Emil Eichhorn (USPD), en place depuis le 9 novembre, est destitué par le gouvernement Ebert.
- Appel unitaire USPD et KPD à manifester le lendemain contre la destitution de Emil Eichhorn.
- 5 janvier : Puissante manifestation dans Berlin qui va marquer le début de la révolte de janvier.
- Une commission révolutionnaire est élue, dirigée par Georg Ledebour (USPD) et Karl Liebknecht (KPD), ayant pour but de remplacer le conseil des commissaires.
- Appel à la grève générale.
- 6 janvier : Manifestations et combats dans Berlin.
- 7 janvier : Grèves à Hambourg et Brunswick.
- L'armée tire sur les manifestants à Munich.
- 9 janvier : Combats à Berlin et Spandau.
- L'armée tire sur les manifestants à Dresde.
- 10 janvier : L'armée tire sur les manifestants à Stuttgart.
- Les dirigeants du KPD à Nuremberg sont emprisonnés.
- Proclamation de la République des Conseils à Brême.
- 11 janvier : Georg Ledebour (USPD) et Ernest Meyer (KPD) sont arrêtés à Berlin. Rosa Luxemburg (KPD) et Karl Liebknecht (KPD) entrent en clandestinité.
- Grève à Leipzig.
- 14 janvier : Les révoltés sont vaincus à Berlin.
- 15 janvier : Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht sont arrêtés, puis assassinés par les corps francs, sur ordre de Gustav Noske (SPD).
- 16 janvier : Le journal du KPD est interdit.
- 19 janvier : Élections à l’Assemblée nationale constituante allemande. Boycott du KPD. Le SPD remporte la majorité relative.
- 20 janvier : Les meurtres de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht sont connus.
- Grèves de protestation pendant trois jours, 8 jours de deuil à Eisenach.
- L'état de siège est proclamé à Hambourg.
- 24 janvier : La police tire sur des chômeurs à Berlin.
- 29 janvier : Décès de Franz Mehring (KPD), biographe de Karl Marx.

Février 1919

- 11 février : Friedrich Ebert (SPD) est élu président de la république par l'assemblée.
- 13 février : Formation du gouvernement : majorité de ministres SPD, et trois catholiques (avec lesquels le SPD a fait alliance).
- 17 février : Grève générale dans la Ruhr.
- 21 février : Assassinat de Kurt Eisner (USPD) par un jeune aristocrate.
- 22 février : L'état de siège est proclamé à Munich.
- 26 février : Grève générale à Leipzig, jusqu'au 10 mars.

Mars 1919

- 1-3 mars : Combats dans Halle : 55 morts.
- 3 mars : Grève générale à Berlin. Les grévistes exigent le pouvoir aux conseils ouvriers, et la libération des prisonniers politiques (dont Ledebour - USPD). L'état de siège est proclamé (il durera jusqu'au 5 décembre).
- 5 mars : Combats dans Berlin.
- 8 mars : La révolte de Berlin est écrasée par l'armée.
- 10 mars : Leo Jogiches (KPD) est arrêté et assassiné en prison.
- 12-15 mars: Répression dans Berlin : 1 200 révolutionnaires sont fusillés.
- 31 mars : Grève générale dans la Ruhr jusqu'au 28 avril.

Avril 1919

- 3 avril : Grève à Breslau.
- 7 avril : Proclamation de la République des conseils de Bavière, dirigée par des militants KPD et anarchistes. L'armée attaque la Bavière.
- 19 avril : Renouvellement du comité exécutif des conseils ouvriers du Grand-Berlin : l’USPD obtient 47% des suffrages, le SPD 25%, le KPD 16%.

Mai 1919

- 1-4 mai : L'armée reprend Munich. Fin de la république des Conseils de Munich. Ses dirigeants seront jugés et fusillés.

Juin 1919

- 6 juin : Eugen Leviné, membre fondateur du KPD, est fusillé en raison de son rôle au sein de la république des Conseils de Munich.
- 27 juin : Suppression du droit de grève pour les cheminots.

Août 1919

- 11 août : Adoption de la constitution de Weimar.
- 18 septembre : Grève des métallurgistes à Berlin.
- 20 octobre : congrès du KPD. La « gauche », anti-parlementaire et anti-syndicale, est exclue ; elle formera en 1920 le KAPD.
- 7 novembre : Hugo Haase (USPD) est assassiné.
- 5 décembre : Fin de l'état de siège à Berlin.
- 12 décembre : L'interdiction du journal du KPD est levée. =Voir aussi=

Notes et références

Article connexe

- Chronologie de la République de Weimar

Bibliographie

- L'Allemagne de 1918 à 1945, Alfred Wahl, CURSUS, éd. Armand Colin
- Aufstieg und Untergang der Republik von Weimar, Hans Mommsen, Ullstein, 1989
- La République de Weimar, Hörst Möller, Tallandier
- Rosa Luxemburg, Paul Frolich, L'Harmattan
- Spartacus et la Commune de Berlin 1918-1919, André et Dori Prudhommeaux, éditions Spartacus, 1977
- , Pierre Broué, Éditions de Minuit, 1971. ===
Sujets connexes
Abdication   Allemagne   Armistice   Assemblée nationale de Weimar   Bavière   Berlin   Boycott   Brême (ville)   Cologne   Conseil des commissaires du peuple (Allemagne)   Constitution de Weimar   Dresde   Droit de vote   Eisenach   Empire allemand   Franz Mehring   Freikorps   Friedrich Ebert   Grève générale   Guillaume II d'Allemagne   Gustav Noske   Halle   Hambourg   Hanovre   Hollande   Hugo Eberlein   Hugo Haase   Kaiser   Karl Liebknecht   Karl Marx   Kiel   Kurt Eisner   Leipzig   Leo Jogiches   Luxembourgisme   Max von Baden   Munich   Nuremberg   Otto Rühle   Parti communiste d'Allemagne   Paul Frolich   Paul Levi   Peine de mort   Philipp Scheidemann   Pierre Broué   Première Guerre mondiale   Reichstag   Rosa Luxemburg   Ruhr (région)   République de Weimar   République des Conseils   République soviétique alsacienne   Spandau   Stuttgart   Wittelsbach   Zentrum  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^