Anglo-normand (langue)

Infos
L’anglo-normand est une ancienne langue parlée au Moyen Âge en Angleterre à la Cour des rois et dans l’aristocratie anglo-normande.
Anglo-normand (langue)

L’anglo-normand est une ancienne langue parlée au Moyen Âge en Angleterre à la Cour des rois et dans l’aristocratie anglo-normande.

Histoire

La conquête du royaume anglais en 1066 par Guillaume le Conquérant (ou Guillaume I d'Angleterre) a eu pour conséquence l'utilisation du langage normand dans une contrée où dominaient le vieil anglais (northumbrien, anglien, saxon, kentois) et les langues celtiques (gallois, cornique, écossais). Les membres de la Cour et les barons venus de France parlaient une sorte de langue d'oïl, plutôt normande. C'est ce « normand insulaire » qu'on appelle anglo-normand. Guillaume et ses successeurs sur le trône anglais tentèrent d’imposer l’anglo-normand comme langue officielle. Pourtant, les populations d’origine anglo-saxonne continuèrent d’employer ce que l’on appelle maintenant le moyen anglais. Tout en connaissant le moyen anglais et en écrivant en latin, les clercs employaient l’anglo-normand. La littérature anglo-normande comprend des chroniques, gestes, hagiographies, chansons, littérature didactique et religieuse. Ce mélange de langages eut pour conséquence l’apport mutuel de mots d’usage courant dans les deux langues principales. Cependant, la montée en puissance du français en France, vers les marqua la fin de l’emploi de l’anglo-normand parmi l’aristocratie anglaise et le clergé, qui lui préférèrent la langue française.

Survivances

Si l’anglo-normand a disparu, il se trouve encore en revanche un grand nombre de mots de l'anglais moderne qui proviennent de cette ancienne langue. Un recensement de ces termes en a donné plus de 5 000. Par exemple, to catch, un verbe qui semble fort autochtone, remonte en fait au normand cachier, correspondant au chasser français. Le mot garden semble un pendant exact à l'allemand Garten; de fait il vient du normand gardin (correspondant au jardin français), issu d'un gardinus latin emprunté au germanique. La forme équivalent à Garten suivant la phonétique anglaise est yard. De même war, qui paraît d’origine anglo-saxonne vient en fait du normand werre, correspondant au guerre français : Aujourd’hui encore, le Parlement britannique continue à avoir recours à des expressions d’anglo-normand dans le passage de certaines lois :
-"soit baillé aux communes"
-"A ceste Bille les Seigneurs sont assentus"
-"A ceste Bille avecque des amendements les Seigneurs sont assentus"
-"Ceste Bille est remise aux Seigneurs avecque des raisons"
-"La Reyne le veult"
-"La Reyne remercie ses bon sujets, accepte leur bénévolence, et ainsi le veult
-"Soit fait comme il est desiré"

Auteurs

- Alexandre de Bernay - Chardry - Clémence de Barking - Denis Piramus - Éverard de Gateley - Geoffroy Gaimar - Guernes de Pont-Sainte-Maxence - Guillaume de Berneville - Guillaume le Clerc de Normandie - John Gower - Marie de France - Nicholas Trivet - Nicole Bozon - Philippe de Thaon - Pierre d'Abernon - Pierre de Langtoft - Raüf de Lenham - Robert Biket - Robert de Gretham - Robert de Ho - Robert Grossetête - Robert Wace - Simon de Freine - Thomas d'Angleterre - Thomas de Kent - Wilham de Waddington - Jofroi de Waterford - Sarrasin - Jourdain Fantosme - Chandos - André de Coutances

Bibliographie

- Gustav Adolphe Kloppe, Recherches sur le dialecte de Guace (Wace) : trouvère anglo-normand du , Magdeburg, W. Heinrich, 1853-1854
- Serge Lusignan, La langue des rois au Moyen Âge : le français en France et en Angleterre, Paris, Presses universitaires de France, 2004, 296 p. ISBN 2130543928
- Édouard Le Héricher, Glossaire étymologique anglo-normand ; ou, L'anglais ramené à la française, Avranches, Durand, 1884
- Henri Moisy, Glossaire comparatif anglo-normand: donnant plus de 5 000 mots, aujourd'hui bannis du français, et qui sont communs au dialecte normand et à l’anglais, Caen, H. Delesques, 1889
- Faucher de Saint-Maurice, Honni soit qui mal y pense. Notes sur la formation du franco-normand et de l’anglo-saxon , 1980
- J.-P. Thommerel, Recherches sur la fusion du franco-normand et de l’anglo-saxon, Paris, Pourchet père, Hingray, Silvestre ; Londres, W. Pickering, 1841
- Johan Vising, Étude sur le dialecte anglo-normand du , Uppsala, Edquist, 1882 ==
Sujets connexes
Alexandre de Bernay   André de Coutances   Anglais   Angleterre   Anglo-saxon   Aristocratie   Chandos   Chardry   Clémence de Barking   Cornique   Cour royale   Cuisine normande   Denis Piramus   France   Français   Gallois   Geoffroy Gaimar   Guernes de Pont-Sainte-Maxence   Guillaume de Berneville   Guillaume le Conquérant   Jofroi de Waterford   John Gower   Jourdain Fantosme   Langue d'oïl   Latin   Littérature anglo-normande   Marie de France (poétesse)   Moyen anglais   Moyen Âge   Nicholas Trivet   Nicole Bozon   Normand   Palais de Westminster   Philippe de Thaon   Pierre d'Abernon   Pierre de Langtoft   Raüf de Lenham   Robert Biket   Robert Grossetête   Robert de Gretham   Robert de Ho   Sarrasin (trouvère)   Simon de Freine   Thomas d'Angleterre   Thomas de Kent   Wilham de Waddington  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^