Pollution sonore

Infos
La circulation automobile en ville, souvent source de nuisances sonores. La notion de pollution sonore regroupe généralement des nuisances sonores provoquées par diverses sources, dont les conséquences peuvent aller d'une gêne passagère, mais répétée à des répercussions graves sur la santé, la qualité de vie et/ou sur le fonctionnement des écosystèmes. Le bruit est la première source de plaintes et l'une des premières sources de conflits, au travail, entre voi
Pollution sonore

La circulation automobile en ville, souvent source de nuisances sonores. La notion de pollution sonore regroupe généralement des nuisances sonores provoquées par diverses sources, dont les conséquences peuvent aller d'une gêne passagère, mais répétée à des répercussions graves sur la santé, la qualité de vie et/ou sur le fonctionnement des écosystèmes. Le bruit est la première source de plaintes et l'une des premières sources de conflits, au travail, entre voisins, entre collectivités et usagers. Du proche ultrason à l'infrason, une large gamme de longueurs d'onde peut être source de stress ou de conséquences pathologiques, selon l'intensité, la durée d'exposition et la sensibilité de la personne ou de l'animal exposé. Une grande partie de la population urbaine mondiale est confrontée à des nuisances sonores, et en particulier les riverains de routes, de voies ferrées, d'aéroports, de ports et de certaines usines ou zones d'activité. Les voisins de discothèques, de carrefours fréquentés, etc le sont aussi. Le bruit est une des premières causes de plaintes individuelles en Europe. Plusieurs grandes associations se sont formées autour d'aéroports pour lutter contre des niveaux sonores jugés par elles insupportables. Quand il dépasse le niveau de la simple nuisance et qu'il peut affecter l'acuité auditive, la santé, les écosystèmes (via le dérangement de la faune) on parle de pollution sonore. Une étude financée par la région Ile-de-France a porté sur 30 communes de cette région, exposées à des niveaux variés de bruits. Selon ses conclusions (analyse de questionnaires anonymes de 4 400 patients suivis par 78 médecins généralistes de ces communes), publiée mercredi 26 septembre 2007 montrent que l'exposition au bruit est associée dans ce panel à un risque plus élevé d'hypertension artérielle chez les hommes, d'hospitalisation et d'arrêt de travail chez les femmes, à des états anxieux et à une consommation auagmentée de médicaments chez les deux sexes. La différence est forte chez les hommes de 40 à 69 ans, concernant la tension artérielle (la prise de médicament est 5, 6 fois plus fréquente quand le domicile est survolé par des avions passant à moins de 1 000 mètres). Au même âge, les femmes prennent environ 10 fois plus d'anxiolytiques et d'antidépresseurs lorsque leur logement est proche d'un "point noir" ferroviaire. Des corrélations fortes entre l'exposition au bruit et les troubles de l'appétit et du sommeil apparaissent également. Cette étude demande des approfondissement pour déterminer la part du bruit ou de la pollution ou d'autres stress associés à la source du bruit. Cette région demande l'interdiction des vols aériens de 23 heures à 6 heures à Roissy, et Orly.

Sources

La pollution sonore et les nuisances sonores peuvent avoir de multiples causes :
- Le trafic aérien et les aéroports ;
- Sources mécaniques ponctuelles (machines, usines...) ;
- Les autres sources mécaniques mobiles homologuées (circulation d'autos, klaxons, camions, trains, manœuvres...), éventuellement non conformes à la législation (80 dB) : autos, scooters, dirt bike, pit-bike, motos, mobylettes, jet ski ;
- Travaux et chantiers ponctuels ou durables (carrières) ;
- De manière très relative, manifestations et événements publics (ponctuels ou plus rarement durables) ;
- Sources animales (aboiements, bruits issus d'élevages, de refuges, etc.) ;
- Voisinage (mauvaise isolation phonique des bâtiments), bruits de tondeuses ;
- Alarmes intempestives ;
- Téléphones mobiles, dans les salles de cours, lors de conférences, d'exposés, de concerts. ;
- Baladeurs numériques mal réglés, dans les transports en commun...
- Les voix criées, par opposition aux voix conversationnelles ou chantées.

Facteurs aggravants

Les jeunes oreilles sont sensibles
- défaut d'isolation phonique, absence de murs anti-bruits
- matériaux phoniquement réverbérants (réflétants), qui peuvent dans certains cas exposer au bruit des locaux ou zones qui ne le seraient normalement pas.
- hypersensibilité auditive.

Conséquences

On peut distinguer les causes directes (par exemple, la perte d'acuité momentanée) et les causes indirectes sur le long terme. Les conséquences sur la santé sont également variables et peuvent être plus ou moins graves :
- irritabilité
- insomnie
- dépression
- problèmes d'audition allant jusqu'à la surdité passagère ou définitive De plus, des conséquences découlent sur les écosystèmes et les espèces animales : dépeuplement, réduction de l'habitat, mortalité des baleines et autres cétacés...

Législations

Les législations de nombreux pays imposent des restrictions sur l'intensité sonore dont le seuil maximal peut dépendre des heures. Des mesures particulières peuvent être prises (par exemple, volume sonore lors d'un concert). Une signalétique internationale apparait (dont le panneau "Silence hôpital" a été précurseur)

Règlementation française

La norme NFS 30001 définit le bruit comme un « phénomène acoustique produisant une sensation auditive considérée comme désagréable ou gênante. »

Code du travail

Le décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 s'assure que la directive européenne 2003/10/CE du 6 février 2003 sur le bruit au travail s'applique bien en droit français. Ce décret introduit en droit du travail français les points suivants : Une nouvelle section a été ajoutée dans le code du travail — section X constituée des articles à qui remplacent les articles R 232-8 à R 232-129-7.
- : valeur limite d'exposition : 87 dB(A) (avant 90dB(A)) - pression acoustique de crête : 140 dB(C). Cette valeur tient compte de l'atténuation assurée par les protecteurs auditifs individuels portés par le travailleur. Valeur d'exposition déclenchant l'action de prévention : 80 dB(A) (avant 85dB(A)) - pression acoustique de crête : 135 dB(C). Cette valeur ne doit pas tenir compte de l'attenuation assurée par les protecteurs auditifs individuels. Il est précisé également une valeur d'exposition supérieure déclenchant des mesures de prévention complémentaires qui est fixée à 85 dB(A) ou 137 dB(C) de pression acoustique de crête.
- à : Obligation à la charge de l'employeur les principes généraux de prévention sont respectés , les protections individuelles sont une mesure de dernier recours. L'employeur effectue un mesurage tous les 5 ans et en cas de besoin. Quand les valeurs d'exposition atteignent 85 dB(A) : l'employeur met en place un programme technique ou organisationnel pour la réduction de l'exposition. Les lieux sont balisés et l'accès est limité dans la mesure du possible Le personnel particulièrement sensible au bruit fera l'objet de mesures particulières en liaison avec le médecin du travail (femmes enceintes, toxiques chimiques pour l'ouïe... À partir de 80 dB(A) l'employeur doit fournir des protections auditives individuelles À partir de 85 dB(A) l'employeur s'assure que ces protection sont effectivement portées
- : surveillance médicale. Si le bruit dépasse 80 dB(A) et que l'évaluation des risques montre un risque pour la santé, le travailleur peut bénéficier (à sa demande ou à la demande du médecin du travail, d'un examen audiométrique préventif. Quand la surveillance des salariés identifie une altération de l'ouïe, le médecin du travail apprécie la relation avec le milieu du travail et le travailleur est informé. Si le lien avec le travail est avéré, l'employeur doit revoir l'évaluation des risques et les mesures de prévention contre le bruit.
- : dérogations Il existe une possibilité de dérogation à ces articles (nature des travaux, risque lors du port des protections. L'inspection du travail accorde ces dérogations. L'employeur doit justifier les circonstances de cette demande de dérogation avec l'avis du CHSCT, Des délégués du personnel et du médecin du travail. La dérogation est accompagnée de garanties minimums pour assurer la sécurité du personnel. Elle est d'une durée de 1 an renouvelable. Une place est faite dans le décret pour nos amis musiciens et pour le personnel travaillant dans le bruit qui est destiné à divertir qui bénéficient d'un délai jusqu'au 13 février 2008 pour appliquer ce décret.

Bruit lié aux transports

Les Études d'environnement d'un projet routier sont obligatoire pour les projets dépassant un certain seuil de coût, incluant les nuisances sonores et les mesures d'atténuation (mur anti-bruit, chaussée absorbant une partie du bruit et le limitant, ralentissement ou détournement de la circuation, etc). Les véhicules ne doivent pas émettre plus de bruit que ce qu'autorise la loi.

Voir aussi

- Pollution sonore, nuisance sonore, Bourdonnement, Mur anti-bruit, Protections_auditives
- Route HQE, Quinzième cible HQE, Clôture HQE
- Fragmentation écopaysagère, Roadkill
- Réseau écologique, Intégrité écologique, Trame verte,
- Écologie du paysage, Biodiversité
- Corridor biologique, Cartographie des corridors biologiques, écoduc ==
Sujets connexes
Acoustique musicale   Audition   Aéroport   Baladeur numérique   Biodiversité   Bourdonnement   Cartographie des corridors biologiques   Circulation   Corridor biologique   Dépression (médecine)   Fragmentation écopaysagère   Infrason   Insomnie   Intégrité écologique   Isolation phonique   Mur anti-bruit   Norme   Nuisance   Plainte   Pollution sonore   Protections auditives   Quinzième cible HQE   Roadkill   Route HQE   Réseau écologique   Santé   Son (physique)   Stress   Surdité   Trame verte   Transport aérien   Transport en commun   Téléphone mobile   Ultrason  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^