Saint-Pétersbourg

Infos
Saint-Pétersbourg (en russe : Санкт-Петербург, retranscrit Sankt-Peterbourg et prononcé Sankt-Péterbourgue) est une ville située au nord-ouest de la Russie près du delta de la Neva. La ville s'étend sur plusieurs îles, au fond du golfe de Finlande. Plus important port russe sur la mer Baltique, Saint-Pétersbourg est, après Moscou, la deuxième plus grande ville du pays et la quatrième plus grande métropole de l'Europe. Cette cité a une su
Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg (en russe : Санкт-Петербург, retranscrit Sankt-Peterbourg et prononcé Sankt-Péterbourgue) est une ville située au nord-ouest de la Russie près du delta de la Neva. La ville s'étend sur plusieurs îles, au fond du golfe de Finlande. Plus important port russe sur la mer Baltique, Saint-Pétersbourg est, après Moscou, la deuxième plus grande ville du pays et la quatrième plus grande métropole de l'Europe. Cette cité a une superficie totale de 1 439 km², ce qui fait d'elle la plus grande en termes de superficie parmi les villes de plus d'un million d'habitants en Europe, et ce juste après Londres. Elle est aussi plus étendue que New York (qui occupe 1 214 km²). Au sein des villes ayant plus d'un million d'habitants, elle est la plus septentrionale du monde (à 59°57 N, soit seulement six degrés du cercle polaire). Fondée par le Tsar Pierre le Grand en mai 1703 qui voulait ainsi ouvrir en Russie « une fenêtre sur l'Europe », Saint-Pétersbourg fut la capitale de l'Empire russe du au (la capitale a été transférée à Moscou après la Révolution russe de 1917). Elle est présentement un centre culturel éminent à l'échelle européenne . Le centre-ville est inscrit sur la liste du patrimoine mondial depuis 1990 (UNESCO). La ville qui a été durant plus de 200 ans le centre politique et culturel de la Russie, possède jusqu'à aujourd'hui un patrimoine culturel impressionnant et est parfois appelée « la capitale du Nord » (en russe, северная столица, severnaïa stolitsa). Saint-Pétersbourg est couramment appelée Piter (Питер) par ses habitants. Elle a aussi porté les noms de Petrograd (Петроград) et de Léningrad (Ленинград). La ville n'a jamais connu d'occupation étrangère.

Histoire

Origine du nom de Saint-Pétersbourg

Statue équestre de Pierre le Grand, dite Le Cavalier de bronze, par Falconet Nouveau plan de la ville et de la forteresse de St. Pétersbourg, 1776 (en français) La belle cité du Nord ne tire pas son nom de son fondateur le tsar Pierre I, contrairement à la perception courante, mais de l'apôtre Pierre. Après que la forteresse eut porté brièvement le nom Sankt-Pieterburch, imitation du nom néerlandais Sint Petersburg, la ville fut dénommée très rapidement Sankt-Peterburg (consonance allemande). Le nom de la ville a été modifié trois fois pour des raisons politiques au cours du :
- L'entrée en guerre de la Russie dans le conflit européen de 1914 ouvre le champ d'influence à un mouvement nationaliste de fond qui visait à mettre en valeur le particularisme slave. Le nom de Saint-Pétersbourg, jugé trop allemand, est russifié en 1914 en Petrograd.
- En 1924, à la mort de Lénine, la ville qui fut le théâtre de la révolution d'octobre reçoit le nom du fondateur de l'URSS, devenant ainsi Léningrad (Ленинград). En se référant à la symbolique politique, des raisons plus profondes justifient ce changement : Saint-Pétersbourg était attachée à la Russie tsariste et fut la capitale impériale ; aussi convenait-il de faire table rase du passé. Elle était également la deuxième plus grande ville de la Russie, ce qui concourait à rehausser le prestige du fondateur et dirigeant du parti bolchevik. En définitive, la redésignation en Léningrad a symbolisé non seulement la transformation du régime politique, mais aussi du système social.
- En 1991, après la chute du Parti communiste de l'Union soviétique et la disparition de l'URSS, un référendum populaire sur la question entraîne un retour à son appellation d'origine, Saint-Pétersbourg. Dans la langue vernaculaire, la ville est surnommée du diminutif affectueux de Piter (en russe, Питер). Le territoire administratif régional a gardé après un référendum le nom Oblast de Léningrad. Saint-Pétersbourg est la capitale du District fédéral du Nord-Ouest.

Prémices

Bien avant la construction de Saint-Pétersbourg, les tsars voulaient avoir une ville resplendissant sur l'Europe et montrant à celle-ci l'éclat rayonnant de la Russie. Saint-Pétersbourg fut donc l'achèvement d'un long rêve de gloire imaginée de toutes pièces par les tsars de Russie.

De Pierre I de Russie à Nicolas II de Russie

Le Cavalier de bronze. Saint-Pétersbourg fut fondée par Pierre le Grand, tsar de Russie, à l'emplacement de la ville suédoise de Nyen et de sa forteresse Nyenskans, capturées par lui en 1703 au cours de la Grande Guerre du Nord. La date de fondation est le 17 mai 1703. Pierre le Grand en fit le siège de la Cour à partir de 1712. Les nobles eurent l'obligation de construire à leur frais leur propre maison et ce à la manière occidentale. Du règne de Pierre le Grand à celui de Nicolas II, Saint-Pétersbourg a été la capitale de l'empire russe.

La révolution russe

Comme port et ville industrielle importante, sa population ouvrière était nombreuse et gagnée aux idées socialistes dès la fin du . Elle a été le centre principal des révolutions de 1905 et de 1917 à la suite desquelles les bolcheviks de Lénine et Trotsky prirent le pouvoir, puis refirent de Moscou la capitale du pays.

Siège de 1941 à 1944

Les assiégés Le siège de Léningrad commence le 8 septembre 1941. Il va durer près de neuf cents jours jusqu'au 27 janvier 1944. La famine du premier hiver est terrible, avec plus de dix mille morts par jour en janvier. L'unique lien avec l'extérieur était le lac Ladoga. C'est par là qu'ont été évacués la plupart des enfants et qu'arrivaient les camions de ravitaillement, en hiver, sur la glace recouvrant le lac. Le siège aura fait deux millions de morts, notamment par la faim, l'artillerie et les francs-tireurs.

Le Saint-Pétersbourg contemporain

La ville compta jusqu'à 500 églises orthodoxes. Elle s'est ouverte aux autres confessions : elle se dota ainsi d'une synagogue, d'une mosquée et même d'un temple bouddhiste qui a été récemment rendu au culte. Au mois de juin (pendant deux-trois semaines) le soleil ne se couche quasiment pas, d'où « les nuits blanches » qui font de la ville un spectacle.

Géographie

Arrondissements

Politique

Démographie

Ethnies en 2002

Au recensement de 2002 il y a 3 949 623 Russes, 87 119 Ukrainiens, 54 484 Biélorusses, 36 570 Juifs, 35 553 Tatars, 19 164 Arméniens, 16 613 Azéris, 10 104 Georgiens...

Évolution démographique

Les tableaux suivants montrent l'évolution du nombre d'habitants. Jusqu'à 1944, il s'agit généralement d'estimations, mais les données de 1959 à 2002 proviennent des résultats du recensement, et pour l'année 2005 d'une évaluation. Graphique: Historique de la population de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg, capitale culturelle

Le complexe du Musée de l'Ermitage : De gauche à droite : Théâtre ErmitageVieil ErmitagePetit ErmitagePalais d'Hiver (Le Nouvel Ermitage n'est pas visible derrière le Vieil Ermitage) Saint-Pétersbourg est un centre culturel de premier plan. Destination touristique visitée chaque année par quelques trois millions de touristes étrangers, Saint-Pétersbourg propose notamment plus de 70 musées, tels que le musée de l'Ermitage ou le Musée russe.

Monuments remarquables

La Cathédrale Saint-Isaac L'Amirauté
- Le musée de l'Ermitage, un des plus beaux et plus importants musées du monde, occupe six magnifiques bâtiments situés le long de la Neva. Les collections de l'Ermitage représentent plus de 3 millions de pièces. Pour accéder aux salles du musée de l'Ermitage, les visiteurs qui franchissent l'entrée du palais d'hiver doivent gravir les marches de l'escalier d'honneur. Cette merveille de l'art baroque monumental conduit à la salle du trône. La résidence des tsars a été construite entre 1754 et 1762 par Bartolomeo Rastrelli ; elle abrite le plus grand musée de l'ancien empire.
- Le monastère Alexandre Nevsky
- Le théâtre Mariinsky (anciennement appelé le Kirov)
- La forteresse Pierre et Paul
- La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé
- L'Amirauté
- La cathédrale Saint-Isaac domine le centre historique. C'est par sa dimension, la troisième église baroque d'Europe après la basilique Saint-Pierre de Rome ou plus exactement du Vatican et la cathédrale Saint-Paul de Londres. Haute de 101, 5 mètres, elle est visible à des dizaines de kilomètres dans le delta plat du fleuve Neva.
- La cathédrale Notre-Dame de Kazan
- L'église Saint-Nicolas-des-Marins est un bel exemple de l'art baroque importé d'Europe par le Tsar Pierre Ier. Elle renferme 10 icônes d'or offertes par Catherine II pour commémorer les 10 plus belles victoires navales russes.
- Le Passage, une arcade commerciale
- La Gare de Finlande où arriva Lénine avant la révolution d'octobre
- La prison Kresty : l'immeuble Kresty (en forme de croix) est la plus grande prison d'Europe. L'administration veut le vendre pour une transformation en appartements (comme Boutyrskaïa à Moscou).

Sites pétersbourgeois

- la Perspective Nevsky
- le Métro de Saint-Pétersbourg

Résidences impériales près de Saint-Pétersbourg

- Yelagin
-Petrodvorets
-Tsarskoïe Selo
-Pavlovsk
-Lomonossov

Religion

Économie et transport

Économie

Les infrastructures portuaires de Saint-Pétersbourg en font le premier port marchand de Russie et couvrent près de 25 % du transit marchand de la Russie.

Transport

La ville est un nœud important de transport. C'est le centre du système local de route et de chemin de fer, et dispose d'un port maritime vital pour l'Europe de l'Est (le delta de la Neva, au fond du golfe de Finlande, offre une ouverture maritime à la Russie sur la mer Baltique). La ville compte des ports fluviaux (dans le delta de la Neva). C'est le terminus de la voie d'eau Volga-Baltique qui relie la Baltique avec la Mer Noire. Saint-Pétersbourg est une ville où le transport en commun est plutôt développé.

Aéroports

La ville est desservie par deux aéroports situés à environ douze kilomètres au sud du centre-ville :
- L'aéroport international Pulkovo II pour les vols internationaux. De nombreuses compagnies desservent Saint-Pétersbourg, dont la compagnie aérienne russe Pulkovo Aviation Entreprise (code AITA FV);
- L'aéroport Pulkovo I pour les vols intérieurs. Plan du Métro de Saint-Pétersbourg

Métro

La station de Metro Avtovo La ville est également desservie par un réseau de métro entièrement souterrain inauguré en 1955. C'est le métro le plus profond du mondemis à part peut-être le métro de Pyongyang (Corée du Nord), dont les données de la profondeur sont difficilement vérifiables puisqu'il descend jusqu'à 90 mètres de profondeur. Il possède actuellement quatre lignes. Il compte actuellement 59 stations s'étendant sur 101, 7 km de réseau et transporte quotidiennement plus de 3, 43 million de passagers. Plusieurs stations du réseau sont magnifiquement ornées, en particulier les stations Avtovo et Narvskaïa. Ces deux stations appartiennent à la ligne Kirovsko-Vyborgskaïa (en russe, Кировско-Выборгская) où figurent beaucoup d'œuvres publiques, dont des sculptures, des vitraux et des peintures murales.

Trains

La ville a six gares principales desservant diverses directions : Gare de Baltiysky, Gare de Vitebsk, Gare de Ladoga, Gare de Moscou, Gare de Varsovie (musée), et Gare de Finlande. St Pétersbourg a des correspondances ferroviaires régulières vers Helsinki via Vyborg (du côté russe) et Kouvola et Lahti (du côté finlandais). Trois beaux trains démodés - le Sibelius, le Repin et le Tolstoi - fonctionnent exclusivement sur cet itinéraire. La gare de Vitebsk (Витебский Вокзал) est la plus vieille gare de Saint-Pétersbourg, son architecture est de style classique avec un ton jaune ocre et blanc. C'est de là que le premier train en provenance de Moscou arriva (septembre 1851). La gare de Vitebsk a été restaurée (2001-2003) à l'occasion de tricentenaire de la création de Saint-Pétersbourg. Avant la première guerre mondiale, le Nord-express allait directement de Saint-Pétersbourg jusqu'à Paris. Saint-Pétersbourg possède un réseau ferroviaire régional (« Elektritschka ») s'étendant très loin ; de l'Oblast de Leningrad il s'enfonce jusqu'à l'Oblast de Novgorod, l'Oblast de Pskov et la République de Carélie.

Autobus et Tramway

Le réseau d'autobus de la ville de Saint-Pétersbourg est très développé et compte X lignes d'autobus de jour et X trajets de nuit. Le réseau de tramway à Saint-Petersbourg est considéré comme le plus grand au monde par l'étendue de ses voies.

Taxis

Les taxis de ligne (« Marchroutkas ») maîtrisent une grande part du marché voyageur à Saint-Pétersbourg. Le réseau autoroutier

Réseau routier

Saint-Pétersbourg est desservie par douze axes routiers importants. Actuellement, se construit une autoroute plus large autour de la ville. La déviation vers l'est permettant d'éviter de traverser la ville a été ouverte au transport en décembre 2005.

Personnages célèbres

Dimitri Bortnjansky Piotr Tchaikovsky À Saint-Pétersbourg sont nés :
- Ladislaus Bortkiewicz, (1868-1931), mathématicien ;
- Dmitri Chostakovitch, (1906-1975), compositeur ;
- Serge Elisseeff, (1889-1975), orientaliste ;
- Sacha Guitry (1885-1957), homme de théâtre et cinéaste ;
- Nikolaï Krylov, (1879-1955), mathématicien ;
- Mary Marquet, (1894-1979) actrice ;
- Alexandre Mnouchkine, producteur de cinéma
- Vladimir Nabokov, (1899-1977), écrivain ;
- Vladimir Poutine, (1952- ), président de la Fédération de Russie ;
- Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur, (1799-1874), écrivain ;
- Oleg Salenko, (1969), footballeur ;
- Vladimir Smirnov, (1887-1974), mathématicien ;
- Nicolas de Staël, (1914-1955), peintre ;
- Irena Szewińska (1946- ), athlète, médaille d'or olympique ;
- Anastasia Volochkova, (1976- ), ballerine ;
- Léon Zitrone, (1914-1995), journaliste français. À Saint-Pétersbourg sont décédés :
- Anna Akhmatova, (1889-1966), poétesse acméiste ;
- Fridrikh Ermler, (1898 - 1967), réalisateur ;
- Yakov Perelman, (1882 - 1942), mathématicien et physicien ;
- Fédor Rostoptchine, (1763-1826), lieutenant-général, ministre des Affaires étrangères et père de Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur ;
- Piotr Tchaïkovsky, (1840-1893), compositeur ;
- Fedor Dostoïevski, (1821-1881), écrivain.
- César Antonovitch Cui, (1835-1918), compositeur.

Jumelages

- , premier partenaire de Saint-Pétersbourg
-
-
- (plus particulièrement le quartier de Neukölln)
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Voir aussi

Bibliographie sommaire

En français
-Wladimir Berelowitch et Olga Medvedkova, Histoire de Saint-Pétersbourg, Fayard
-Dominique Fernandez, La magie blanche de Saint-Pétersbourg , Gallimard, 01/2003, Collection Decouvertes, numéro 205, ISBN 2070428486
-Vladimir Fédorovski,
Le Roman de Saint-Pétersbourg ou les Amours au bord de la Neva
, Rocher
-Ettore Lo Gatto, Le Mythe de Saint-Pétersbourg, L'Aube
-Aurraine de Meaux, Saint-Pétersbourg. Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, 2003, Laffont/Bouquins
-Dominique Senay, Saint-Pétersbourg, Génie, folie, poésie d'une cité boréale, La Renaissance du livre.
-Natalia Smirnova, Saint-Pétersbourg ou l'Enlèvement d'Europe, Olizane ===
Sujets connexes
Acméisme   Alexandre Mnouchkine   Amirauté de Saint-Pétersbourg   Anna Akhmatova   Aéroport   Aéroport international Pulkovo   Baroque   Bartolomeo Rastrelli   Basilique Saint-Pierre   Bolchevik   Boutyrskaïa   Carélie   Casimir Stanislaus Gzowski   Catherine II de Russie   Cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg   Cathédrale Saint-Paul de Londres   Cercle Arctique   Corée du Nord   District fédéral du Nord-Ouest   Dmitri Chostakovitch   Domenico Trezzini   Fedor Dostoïevski   France   Fridrikh Ermler   Fédor Rostoptchine   Golfe de Finlande   Grigori Perelman   Helsinki   Irena Szewińska   Jean-Baptiste Alexandre Le Blond   Kouvola   Kronstadt   Lac Ladoga   Ladislaus Bortkiewicz   Langue vernaculaire   Le Cavalier de bronze   Le Passage (Saint-Pétersbourg)   Liste des stations du métro de Saint-Pétersbourg   Londres   Lénine   Léon Zitrone   Marius Petipa   Mary Marquet   Mer Baltique   Mer Noire   Moscou   Mosquée de Saint-Pétersbourg   Musée de l'Ermitage   Musées du monde   Métro   Métro de Pyongyang   Métro de Saint-Pétersbourg   Neukölln   Neva   New York   Nicolas II de Russie   Nicolas de Staël   Oblast de Léningrad   Oblast de Novgorod   Oblast de Pskov   Oleg Salenko   Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture   Parti communiste de l'Union soviétique   Pavlovsk   Peterhof   Pierre Ier de Russie   Piotr Ilitch Tchaïkovski   Pouchkine (ville)   Première Guerre mondiale   Pulkovo Aviation   Rome   Russe   Russie   Révolution russe   Sacha Guitry   Septentrional   Serge Elisseeff   Slaves   Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur   Théâtre Mariinsky   Transcription du russe en français   Tsar   Union des républiques socialistes soviétiques   Université d'État d'économie et de finances de Saint-Pétersbourg   Université d’État de Saint-Pétersbourg   Vatican   Villes fédérales de Russie   Vladimir Nabokov   Vladimir Poutine   Vladimir Smirnov (mathématicien)   Vyborg   Yakov Perelman  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^