Pain

Infos
Pain blanc pré-tranché Le pain est un aliment de base dans de nombreuses sociétés humaines. Il est fabriqué à partir de farine, de levure ou levain, de sel et d'eau. La pâte du pain est soumise à un gonflement (pâte levée) dû à la fermentation, c'est ce qui caractérise le pain par rapport à la galette. La farine provient principalement de céréales panifiables : blé et seigle. On peut y adjoindre, en quantité modérée des farines d'autres provenances : autres
Pain

Pain blanc pré-tranché Le pain est un aliment de base dans de nombreuses sociétés humaines. Il est fabriqué à partir de farine, de levure ou levain, de sel et d'eau. La pâte du pain est soumise à un gonflement (pâte levée) dû à la fermentation, c'est ce qui caractérise le pain par rapport à la galette. La farine provient principalement de céréales panifiables : blé et seigle. On peut y adjoindre, en quantité modérée des farines d'autres provenances : autres céréales (orge, maïs), châtaigne, noix… En effet, les céréales panifiables se caractérisent par la présence de gluten, ensembles de protéines aux propriétés élastiques qui permettent d'emprisonner les bulles de gaz carbonique dégagées par la fermentation . C'est ce qui permet la levée de la pâte.

Historique

Le pain que nous consommons aujourd’hui résulte d’un long cheminement historique, technologique et gastronomique. L’histoire du pain commence en 8 000 av. J.C. avec le début de l’agriculture dans la région du Croissant Fertile, située à la frontière de l'Iran et l'Irak actuels. Elle se développe au cours de l’Antiquité avec l’avènement des civilisations méditerranéennes (égyptienne, grecque et romaine). Farine, eau, sel, levain : les égyptiens tenaient d’ailleurs déjà la recette du pain, qu'ils enrichissaient parfois de graisse, d'œufs ou de miel. On attribue l'invention du pain aux Égyptiens, qui l’auraient découvert par hasard. De la pâte à pain sans levain (eau, lait et farine d'orge et de millet) aurait été oubliée, se serait « gâtée », mais aurait tout de même été cuite, permettant la découverte du pain avec levain. C'est en Égypte qu'on a retrouvé les plus anciennes représentations de pain, datant du IIe millénaire av. J.-C.. Dès la Renaissance, le développement des sciences profite à la technologie meunière et boulangère : les premiers travaux scientifiques applicables à la levure bénéficient de l’invention du microscope par le hollandais Antonie van Leeuwenhoek (1677) ; la fermentation par la levure de bière se développe ; le pain se diversifie et les pains grossiers (de pois, de fèves ou de glands) n’apparaissent plus qu’en période de disette. Au XIXe siècle, les pétrins mécaniques apparaissent et les machines à mouture se perfectionnent. En 1860, Louis Pasteur identifie la levure comme le micro-organisme responsable de la fermentation alcoolique et montre qu’elle peut vivre aussi bien en présence qu’en l’absence d’oxygène. Elle se multiplie dans le premier cas et réalise une fermentation dans le second. Les levures de distillerie d’alcool de céréales remplacent les levures de bière. A partir de 1867, la fabrication industrielle de la levure se développe. Au XXe siècle, la mécanisation des opérations de panification s’accentue. Les fermentations sont de mieux en mieux maîtrisées, soutenues notamment par une recherche active qui touche une meilleure connaissance du métabolisme des levures, la sélection des souches et l’amélioration des techniques de fabrication.

Le pain dans le monde

France

Pain français La fabrication est règlementée par la loi : le pain normal doit être préparé à partir de farine de blé tendre (froment). Le pain contient 2, 5 - 2, 7 g de sel (baguette) soit les besoins journaliers d’une personne. Le pain ainsi que d'autres aliments préparés vont devoir réduire leur teneur en sodium de 20 % en cinq ans. En outre un étiquetage indiquant la quantité de sel est envisagé. Un pain sans levure est dit pain azyme. L'artisan ou l'ouvrier qui pétrit et cuit le pain est un boulanger.

Arménie

Les pains traditionnels arméniens sont le lavash , ce qui signifie "regarde bien", et le "matnakash", qui signifie "tiré des doigts".

Informations nutritionnelles

100 grammes de pain blanc apportent :
- 55 g d'amidon
- 8 à 10 g de protéines végétales
- moins de 1 g d'acide gras
- des vitamines (B1, B2, B6, PP et E)
- des éléments minéraux dont le sel, (fer, phosphore, magnésium, calcium)
- de 3 à 5 g de fibres. Le pain complet contient plus de fibres et d'éléments minéraux.

Fabrication du pain

Il y a 8 étapes dans la fabrication du pain La fabrication d'un bon pain est un art complexe. De nombreux paramètres peuvent modifier la qualité du pain (température, humidité, pression atmosphérique, temps de pétrissage, terroir…), cela demande donc une grande rigueur. Néanmoins, il est possible de dresser une méthode de fabrication générale, mais chaque boulanger suit sa propre méthode en fonction de son expérience.

Ingrédients

Ingrédients de base

- Farine évitez la farine T45 pâtissière; préférez la farine T55 ou supérieure
- Eau de source si possible
- Sel
- Levure de boulanger fraîche ou déshydratée ou Levain

Adjuvants autorisés

- Farine de fève
- Acide ascorbique (vitamine C)
- Acide citrique
- Extrait de malt
- enzymes
- émulsifiants mono-di glycérides d'acides gras E471
- Lécithine Dans les pains dits de tradition française (baguette, pain de campagne) Pas de législation particulière pour les pains spéciaux (pains sans référence à baguette ou pain de campagne)

Étapes de la fabrication

- Pétrissage : Le pétrissage commence par un mélange de tous les ingrédients dans un pétrin, à la main ou mécaniquement, pour former une pâte homogène. Cette première étape s'appelle le frasage. Le but du pétrissage proprement dit est de structurer la pâte en réalisant un réseau de gluten convenable. De la structure du réseau de gluten dépendra la structure alvéolaire de la mie. Un pétrissage mécanique intense sera responsable d'une mie très développée à alvéolage petit (type pain de mie), tandis qu'un pétrissage lent et court permettra l'obtention d'un alvéolage plus irrégulier, avec de grosses alvéoles. L'excès de pétrissage (difficile à obtenir manuellement !) peut engendrer une rupture du réseau de gluten. Le pain ne peut plus alors se développer correctement.
- Pointage : C'est la première fermentation. La pâte est laissée au repos de trente minutes à cinq heures pour laisser la levure ou le levain assurer une fermentation suffisante. La pâte doit au moins doubler de volume à l'issue de cette étape : le gonflement est dû au dégagement de gaz carbonique lié à la fermentation.
- Division : Il s'agit de découper la pâte que l'on à laissée fermenter en masse, en pâtons plus petits. Le boulanger utilise une balance pour effectuer le pesage de ces pâtons et assurer leur régularité, et éventuellement une diviseuse.
- Boulage : Afin d'obtenir des pâtons réguliers en vue du façonnage, ces derniers sont "boulés". Cette étape permet également de contrôler la force des pâtes et de la corriger éventuellement, en boulant plus ou moins serré.
- Détente : Les pâtons sont laissés au repos une nouvelle fois. Cette étape permet au réseau de gluten de se détendre après les étapes de division et de boulage. Sans cette étape, le réseau de gluten aurait tendance à déchirer au moment du façonnage.
- Façonnage : Chaque pâton est retravaillé pour lui donner la forme voulue. Il peut être laissé tel quel ou allongé pour donner la baguette par exemple.
- Apprêt : Les pâtons sont disposés sur une toile de lin (la couche) pour la deuxième fermentation. Cette fermentation s'effectue dans des conditions de température proche de 25°C et à hygrométrie suffisante pour éviter le croutage des pâtes. L'apprêt dure de une à trois heures.
- Cuisson : Les pains sont enfournés à 250-280°C (480-535 °F), en présence de vapeur d'eau. Avant l'enfournement, le boulanger scarifie les pains avec une lame pour faciliter le développement des pains. Les grignes ainsi obtenues interviennent également dans le côté esthétique du pain tout en développant des arômes intenses. L'alcool produit lors de la fermentation sera éliminé par simple évaporation en tout début de cuisson dans le four à pain.

Différents types de pains

Pain aux noix L'Encyclopédie de Diderot recense une trentaine de noms de pains.
-le boulot
-la faluche, en Flandre
-la fouée, en Touraine
-la fougasse, dans le Midi
-la gâche
-le pain au levain
-le pain azyme
-le pain bûcheron
-le pain de campagne
-le pain épi
-le pain Napoléon, à Cherbourg
-le pain polka Les pains fantaisie peuvent incorporer des noix, des châtaignes, des morceaux de lard… et avoir toutes sortes de formes. Les pains sont classés en fonction des farines utilisées :
-pain blanc
-pain bis
-pain complet La législation française classe les pains selon la composition et la technique de fabrication : pain de tradition française, pain maison, pain au levain, pain cuit au feu de bois, pain à l'ancienne, pain de campagne, pain de seigle, pain de son, pain de froment, pain courant français.

Pains spéciaux

- bagel
- pan bagnat
- pain à la grecque : spécialité bruxelloise
- pain au gluten
- pain au lait
- pain au son
- pain bis
- pain brioché ou brioche : fabriqué avec une pâte contenant des matières grasses, du sucre et des œufs.
- pain complet : pain fabriqué avec une farine complète, c'est-à-dire contenant tous les éléments du blé. Il est riche en fibres et en sels minéraux.
- pain crestou : recette ancienne de l'Aveyron
- pain d'épeautre
- pain d'épices
- pain de campagne : c'est surtout une appellation commerciale.
- pain de gruau
- pain de méteil : pain contenant 50% de seigle
- pain de mie : préparé avec une pâte additionnée de matières grasses et de sucre. Souvent vendu en paquets de 24 tranches, il est à la base de la fabrication des biscottes.
- pain de seigle : pain fabriqué avec une pâte contenant au minimum 65 % de farine de seigle. Si cette teneur est comprise en 10 et 35 %, le pain est appelé pain au seigle.
- pain noir
- pain pita : pain turc à la levure
- pain sans sel : sans ajout de sel à la fabrication, le pain sans sel contient néanmoins de 0, 2 à 2, 2 g de chlorure de sodium par kg.
- pain suédois
- pain tabouna : pain Moyen-Oriental cuit sur les parois du four.
- pain viennois : c'est un pain de mie auquel on a rajouté du lait.

Pains par dimension (en France)

- le pain, appelé aussi, dans certaines régions de France (vers Lyon, par exemple), la flûte, 400 g, de même longueur mais d'épaisseur double de la baguette . En Franche-Comté, la flûte est appelée le pain long.
- la miche, environ 1 kg
- la baguette, 250 g
- le bâtard, de même section que le pain mais de même poids que la baguette
- la ficelle

Consommation

Annexes

Le pain dans l'histoire

-Du pain et des jeux (Panem et circensens), expression de Juvénal qui résume ce que le peuple de Rome demandait à ses dirigeants. Lesquels assuraient régulièrement des distributions gratuites de pain dans la ville.
-Pendant la Révolution française, la foule affamée va à Versailles chercher le Boulanger (Louis XVI), la Boulangère (Marie-Antoinette) et le Petit Mitron (le dauphin). Ces expressions témoignent de l'importance du pain dans la consommation quotidienne de l'Ancien Régime.
-Auparavant, Marie-Antoinette aurait demandé l'origine des troubles révolutionnaires. On lui aurait dit que les gens manquaient de pain. À quoi elle aurait répondu : « s'ils n'ont plus de pain, qu'ils mangent de la brioche ! »
-Baragouiner du breton, bara, pain et gwin, vin. Ces termes étaient les principales revendications des soldats bretons lors de la Guerre de 70, mais non compris par les officiers français ils devinrent synonyme de « s'exprimer de façon incompréhensible( Cependant baraguin était déjà usité avant 1396 ; peut-être suite à une incompréhension des françois entre pain-vin (bara-guin)et pain-blanc (bara-guin) car "guin" a été aussi le masculin de "guen" (blanc)(gwenn). Voir patronymes Le Guin.».)
-Dans les goulags de l'URSS, les prisonniers se volaient entre eux. Le vol le plus gravement sanctionné était le vol de pain (sanction pouvant aller jusqu'à la mort). La règle tacite, valable partout, était donc qu'on ne volait pas le pain des autres.

Citations

-Jules Vallès, dans L'Enfant : Mon enfant, m'a-t-il dit, il ne faut pas jeter le pain ; c'est dur à gagner. Nous n'en avons pas trop pour nous ; mais si nous en avions trop, il faudrait le donner aux pauvres. Tu en manqueras peut-être un jour, et tu verras ce qu'il vaut. Rappelle-toi ce que je te dis là, mon enfant.
-Francis Ponge, « Le pain », dans Le Parti pris des choses : La surface du pain est merveilleuse d'abord à cause de cette impression quasi panoramique qu'elle donne : comme si l'on avait à disposition sous la main les Alpes, le Taurus ou la Cordillère des Andes.
-Philippe Delerm, « Une petite croûte », dans La Sieste assassinée : Bien plus que d'un aliment, il s'agit là d'une assise mentale. Le pain, c'est le squelette, la structure des journées. Un peu de croûte rêche et brune, un peu de mie : la vie a trouvé là sa poutre de soutènement.

Expressions

-Compagnon : littéralement, la personne avec (cum en latin) qui l'on partage son pain.
-Être trempé comme une soupe : la soupe, à l'origine, ne désignait pas un bouillon, mais le pain que l'on trempait dedans, d'où l'expression.
-Manger son pain blanc : avoir le meilleur de quelque chose, sous-entendu en attendant l'arrivée du moins bon. L'expression opposée est manger son pain noir.
-Être au pain sec : ne disposer que de ressources alimentaires minimales.
-Ça ne mange pas de pain : se dit d'un acte sans conséquence grave.
-Bon comme du bon pain : qualifie une personne incapable de malveillance.
-Retirer le pain de la bouche : empêcher de gagner sa vie.
-Gagner son pain : exercer son métier, plus familièrement gagner sa croûte.
-Je ne mange pas de ce pain-là : se dit par une personne refusant de se mêler à une affaire qui lui semble étrange (l'affaire = le pain)
-Mettre un pain : frapper quelqu'un
-Il a plus de la moitié de son pain cuit : se dit de quelqu'un qui n'a plus longtemps à vivre
-Il n'y a ni pain ni pâte au logis : se dit de quand il est temps de faire les courses
-Il a mangé du pain du roi : signifiait que l'on avait fait de la prison
-Être né pour un petit pain : avoir peu d'ambition, avoir un avenir médiocre
-Réussir mieux en pain qu'en farine : terminer heureusement une affaire qui avait mal commencé
-Avoir mangé plus d'un pain : signifie avoir beaucoup voyagé
-Avoir du pain sur la planche : signifie avoir beaucoup de choses à faire
-Il vaut mieux courir à la miche qu'au médecin : avoir un bon appétit est signe de bonne santé
-Lui faire passer le goût du pain : le/la tuer
-Du pain et des jeux : ce que réclamait le peuple romain (panem et circenses), c'est à dire de la nourriture et de la distraction
-Faire son pain : en tirer des revenus
- Pour les musiciens, dans un langage plutôt argotique, un pain désigne une faute note.
- Emprunter un pain sur la fournée (signifie avoir un enfant avant mariage !!)
- Pain du Royaume : l'Eucharistie

Chansons sur le pain

-Une poule sur un mur qui picotte du pain dur, picoti, picota, lève la queue et puis s'en va.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Acide ascorbique   Acide citrique   Acide gras   Allemagne   Amidon   Angleterre   Arménie   Autriche   Bagel   Baguette (pain)   Balance (instrument)   Belgique   Biscotte   Blé   Blé tendre   Boulanger   Boulot   Brioche   Bruxelles   Bâtard   Calcium   Châtaigne   Château de Versailles   Cookie (cuisine)   Croûton   Céréale   Danemark   Eau   Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers   Espagne   Eucharistie   Europe   Faluche   Farine   Farine complète   Fer   Fermentation   Fibre alimentaire   Ficelle (pain)   Flandre   Fougasse   Four à pain   Fouée   France   Francis Ponge   Fève   Galette   Gluten   Goulag   Gramme   Guerre franco-allemande de 1870   Gâche   Humidité   IIe millénaire av. J.-C.   Institut national de la statistique et des études économiques   Italie   Jules Vallès   L'Enfant (roman)   Lard   Lavash   Levain   Levure   Levure de boulanger   Lin cultivé   Liste des spécialités régionales de pains et de viennoiseries   Louis XVI de France   Magnésium   Malt   Manga   Marie-Antoinette d'Autriche   Maïs   Moyen-Orient   Noix   Norvège   Nourriture   Ouvrier   Pain au levain   Pain azyme   Pain bis   Pain complet   Pain crestou   Pain d'épeautre   Pain d'épices   Pain de campagne   Pain de mie   Pain de méteil   Pain melon   Pain perdu   Pain pita   Pain suédois   Pain tabouna   Pain viennois   Pain à la poolish et au levain   Pan bagnat   Paner   Pays-Bas   Philippe Delerm   Phosphore   Pression atmosphérique   Protéine   Pâte   Pétrin   Pétrissage   Rassissement   Réfrigération   Révolution française   Seigle   Sel alimentaire   Société (sciences sociales)   Sodium   Soupe   Tartine   Température   Touraine (province française)   Turquie   Vitamine   Vitamine B1   Vitamine B2   Vitamine B6   Vitamine E   Yakitate!! Ja-pan  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^