Fontaine (Duchamp)

Infos
Fontaine, de Marcel Duchamp. Musée national d'Art moderne. 3ème réplique. Réalisée sous la direction de l'artiste en 1964 par la Galerie Schwarz. Faïence blanche recouverte de glaçure céramique et de peinture. 63 x 48 x 35 cm. Fontaine (en anglais: Fountain) est une œuvre de l'artiste Marcel Duchamp, créée en 1917. Généralement désignée comme « l'urinoir », c'est l'une de ces pièces que Duchamp appelait les ready-made, puis
Fontaine (Duchamp)

Fontaine, de Marcel Duchamp. Musée national d'Art moderne. 3ème réplique. Réalisée sous la direction de l'artiste en 1964 par la Galerie Schwarz. Faïence blanche recouverte de glaçure céramique et de peinture. 63 x 48 x 35 cm. Fontaine (en anglais: Fountain) est une œuvre de l'artiste Marcel Duchamp, créée en 1917. Généralement désignée comme « l'urinoir », c'est l'une de ces pièces que Duchamp appelait les ready-made, puisqu'il utilisait un objet « déjà fabriqué ». Cette œuvre est un urinoir en faïence blanche, portant la signature « R. Mutt 1917». L'œuvre fut proposée pour une exposition artistique en tant qu'acte de provocation, et fut perdue peu après. Fontaine apparaît aujourd'hui comme une icône de l'art du siècle, et ses répliques certifiées par Duchamp dans les années 1960 sont aujourd'hui exposées dans les musées.

L'histoire de Fontaine

Il s'agissait initialement d'une blague pour épater le New York mondain du salon des Arensberg que fréquentait alors l'artiste. L'idée était d'exposer un objet ridicule à l'intérieur d'une exposition. Duchamp soumit son objet à l'appréciation de la Society of Independent Artists, dont il était membre, et son œuvre fut rejetée comme n'étant pas de l'art ("not being art"). En défense du travail artistique de Duchamp, Beatrice Wood écrivit que « Les seules œuvres d'art que l'Amérique ait données sont ses tuyauteries et ses ponts ». Finalement acheté par le couple Arensberg, l'objet fut remisé, oublié, perdu, retrouvé et volé. En 1963, dans le cadre de la première grande rétrospective dadaïste, au Pasadena Museum of Art de Los Angeles, il est demandé à Marcel Duchamp de récréer "Fontaine", et devant le succès, il reçoit la commande de vingt de plus. À la fin des années 1960, l'objet est reconnu comme œuvre et entre dans l'histoire de l'art, ouvrant la porte à la théorie du ready-made, où de simples objets deviennent œuvre d'art par le choix conscient d'un artiste, et a fortiori son exposition dans un contexte muséographique.

La postérité de Fontaine

Fontaine, Marcel Duchamp. Tate Modern, Londres.Réplique de 1964 certifiée par l'artiste et réalisée par le marchand d'art Arturo Schwarz, d'après une photographie de Alfred Stieglitz. Porcelaine, 360 x 480 x 610 mm. Duchamp, en mettant fin à l'hégémonie du visuel dans l'histoire de l'art, a, à travers son urinoir ouvert une nouvelle ère artistique, où l'art contemporain puise ses racines : l'art conceptuel notamment reconnaît dès son émergence dans les années 1960 la parenté de Marcel Duchamp. Amateur de jeux de mots, Duchamp valorise l'idée au détriment de la technique, reléguant l'expression « aussi bête qu'un artiste » aux annales de l'histoire : la conception d'une œuvre devient l'objet d'un processus intellectuel plutôt que d'un savoir-faire et d'une finalité formelle. Le Pop art réactivera dans les années 1960 le concept de ready-made, devenu un médium courant par la suite, poursuivant le processus de désincarnation visuelle de l'objet d'art entamé par Duchamp. Les leitmotiv du détournement, du transfert, faisant écho à l'essor de la psychanalyse au début du , sont constitutifs de l'esprit frondeur du mouvement dada, refusant la linéarité sémantique plate des objets qui nous entourent. En novembre 1999, un des urinoirs a été vendu aux enchères pour la somme de 1, 677 million d'euros. Un des urinoirs, créés par Duchamp durant sa vie, peut être vu au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou depuis 2002, un autre est visible à l'Indiana University Art Museum. Ces urinoirs sont signés "R. Mutt.", une explication suggère que ce nom découle de l'expression allemande armut qui signifie la pauvreté. On notera aussi qu'on peut décomposer "R. Mutt" en "R M u-t-t" qui donne "Ready-made eut été". On peut aussi y voir "Mutt R", soit Mutter, la mère en Allemand. Une autre interprétation veut qu'on comprenne "R. Mutt" comme "art mute" (en anglais) ; autrement dit, Duchamp, par cette signature, aurait signifié la mutation de l'art qu'il était en train d'opérer. En décembre 2004, la Fontaine de Duchamp a été élu comme le modèle le plus influent du par cinq cents personnalités parmi les plus influentes du milieu britannique de l'art. La Cour d'appel de Paris doit rendre en janvier un arrêt se prononçant sur la qualité d'œuvre d'art de cet urinoir. En effet Pierre Pinoncelli a brisé cet objet, et un procès lui est fait par le propriétaire qui réclame des millions d'euros pour cette porcelaine qui dans le commerce vaut environ 300 euros Libération du 30 décembre 2006.

Notes

==
Sujets connexes
Alfred Stieglitz   Années 1960   Art conceptuel   Art contemporain   Beatrice Wood   Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou   Décembre 2004   Los Angeles   Marcel Duchamp   Musée national d'Art moderne   New York   Novembre 1999   Pierre Pinoncelli   Pop art   Ready-made   Tate Modern   Urinoir  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^