Parking

Infos
Exemple de parking souterrain en Allemagne Un parking, ou au Québec terrain de stationnement ou simplement stationnement, est un espace ou un bâtiment spécifiquement aménagé pour le stationnement des véhicules. On en trouve le plus souvent à côté des bâtiments publics (gare, aéroport), des lieux de travail, des centres commerciaux ou devant les grandes surfaces pour accueillir les usagers. C'est un mot qui provient d
Parking

Exemple de parking souterrain en Allemagne Un parking, ou au Québec terrain de stationnement ou simplement stationnement, est un espace ou un bâtiment spécifiquement aménagé pour le stationnement des véhicules. On en trouve le plus souvent à côté des bâtiments publics (gare, aéroport), des lieux de travail, des centres commerciaux ou devant les grandes surfaces pour accueillir les usagers. C'est un mot qui provient de l'anglais, sans doute dérivé des termes parking zone ou parking lot, ou encore parking bay (place de stationnement). Le mot parking n'existe pas dans ce sens dans la langue anglaise et constitue donc un faux anglicisme. En anglais, on utilise plutôt le mot car park dans les Îles Britanniques et parking lot en Amérique du Nord anglophone pour désigner un parking d'ouvrage ou un parking de surface étendu. Sur l'origine du mot 'parking', voir aussi http://fr.wikipedia.org/wiki/Motivation_(linguistique)
-Motivation_en_diachronie et http://fr.wikipedia.org/wiki/Anglais
-mots_de_racine_anglo-saxonne Le symbole signalétique universel signifiant parking est un P majuscule blanc sur un disque ou un carré bleu. En Amérique du Nord par contre, le fond est vert. On le trouve sur des panneaux qui signalent l'abord d'un parking d'ouvrage, d'un parc de stationnement ou de places de stationnement. Il est également repris comme tel sur les cartes routières et les plans de villes. Lorsqu'ils sont expréssément autorisés et réservés au stationnement, les emplacements où il est possible de garer un véhicule dans la rue sont parfois, eux aussi, signalés par ce même symbole. Celui-ci figure généralement sur des panneaux ou sur les horodateurs installés à proximité pour délivrer les tickets de paiement aux automobilistes qui viennent stationner là. On ne parle cependant pas de parking mais de zone de stationnement. On parle aussi de stationnement en voirie. Dans la mesure où l'espace urbain est rare et où le nombre de véhicules ne cesse d'augmenter, l'accès à ces places tend de plus en plus à être réglementé, limité dans la durée, voire payant, généralement en fonction de la durée. Il existe différents moyens de paiement et de contrôle d'accès du stationnement en voirie, qui ne sont pas forcément les mêmes que ceux utilisés dans les parkings.

Type de parkings

Parking de surface

Se situe de plain pied, à l'extérieur, sur l'espace public ou privé. Ce type de parking comprend le stationnement en voirie (places le long d'une rue, d'un quai, etc.) et les espaces dégagés à cette fin entre des bâtiments, ou établis sur des anciens champs, des anciens terrains vagues, etc.

Zone bleue

La zone bleue est une zone de stationnement réglementé, limité dans la durée. Il ne s'agit pas d'un parking à proprement parler, mais d'une zone où le stationnement en voirie est autorisé. Peuvent s'y garer les automobilistes qui possèdent un disque de stationnement. Cet accessoire se compose d'une pochette cartonnée ou plastifiée contenant un disque cartonné, agrafé à la pochette en son centre afin de pouvoir tourner. Sur le disque figurent d'une part des heures d'arrivée possibles, d'autre part la durée autorisée et les heures de départ correspondantes, en sachant que la durée de stationnement en zone bleue est généralement limitée à 1h30. L'automobiliste tourne le disque pour faire apparaître les horaires choisis en face des fenêtres découpées à cet effet dans la pochette, et l'appose contre le pare-brise à l'intérieur de son véhicule. Même si on le trouve encore dans certaines petites villes, cet accessoire, qui a connu son heure de gloire en France dans les années 1970 et dont le principe reposait sur la bonne volonté des automobilistes (nombreux sont ceux qui redescendaient changer l'heure de leur disque une fois la durée autorisée écoulée), est aujourd'hui tombé en désuétude, remplacé par l'horodateur. Celui-ci permet de contrôler la durée de stationnement beaucoup plus efficacement et équitablement.

Parking souterrain

Ils sont aménagés le plus souvent dans les villes où ils permettent de répondre aux problèmes de place. La plupart du temps ils offrent plusieurs niveaux. Chaque niveau s’apparente à un parking classique à la différence que le sol peut être recouvert d’un revêtement particulier et que l'on retrouve des piliers à intervalles réguliers pour soutenir la structure. Pour passer d’un niveau à un autre, il faut utiliser des rampes. Une fois garé, des ascenseurs ou des escaliers permettent aux conducteurs de remonter à la surface.

Parking à étages

Un parking à étages est un bâtiment construit en extérieur. Son mode de fonctionnement ressemble beaucoup à celui du parking souterrain à la différence qu’il ne demande pas de lourds travaux de creusement. Là aussi des rampes permettent de monter ou de descendre les étages en voiture, et il y a des ascenseurs et des escaliers pour les piétons.

Parking-relais

Les Parking-relais (P+R) ou Park And Ride se trouvent en périphérie des villes. Il n'est pas rare que ce type de parking soit subventionné par la ville ou l'état, car ils délestent la circulation en centre ville sans réduire la mobilité générale.

Problématique philosophique ou d'urbanisation du parking

Apparaissant avec la généralisation de l'automobile au début du vingtième siècle, le parking est immédiatement conçu comme un espace de pure fonction. Neutre abstrait, généralisé, sans attaches géographiques ; autant de caractéristiques qui semblent rattacher sa conception à la doctrine moderniste alors naissante, qui propose de lier espace et échelle au détriment du lieu. Cependant, tandis que le mouvement moderne ordonne que toutes les mesures et dimensions de l'architecture et de l'urbanisme soient basées sur l'échelle humaine, les normes définissant le parking sont-elles fixées en fonction d'un "modulor automobile" ? Le parking est-il un lieu ? On peut penser que sans rapport à l'échelle humaine, le parking n'est qu'un espace pour l'homme qui le traverse, pourtant cet espace se constitue d'une addition d'éléments standards, dérivés de l'automobile, qui sont organisés, arrangés selon des configurations répétitives ajustées à la dimension des lieux. L'échelle est d'une certaine façon retrouvée, non comme référence au corps mais comme répétition modulaire. On renoue avec le "modulor", mais en une parodie mécaniste et inorganique. Ce n'est plus l'homme qui est la mesure de toutes choses, ce sont les choses qui donnent la mesure de l'homme.

Technique

Dans les parkings souterrains on utilise différentes techniques afin de maximiser la sécurité, d'optimiser la gestion du site et de rendre le parking agréable et simple à utiliser. La problématique de la circulation dans les parkings de grande dimension (plusieurs centaines de places) que l'on retrouve dans les hypermarchés et les centres commerciaux est de plus en plus étudiées par les responsables de ces parkings. Cependant, ces problèmes de circulation ne sont que depuis peu étudiés par des bureaux d'études spécialisés.

Ventilation

Dans les parkings souterrain, on utilise des capteurs d'air afin d'analyser en temps réel le niveau de CO (monoxyde de carbone) ou CO2 (dioxyde de carbone) et NO (monoxyde d'azote) ou NO2 (dioxyde d'azote). Selon le résultat des mesures la pulsion et aspiration d'air du parking sont activées. Si malgré l'activation des ventilations les niveaux ne baisse pas, la vitesse de ventilation et augmentée. Enfin, au dessus d'un certain niveau, des alarmes sont activées.

Eclairage

L'éclairage est une importante dépense pour l'exploitant du parking. Toutes les technologies disponibles sont donc utilisée pour réduire la consommation d'électricité. Les lampes à décharge sont souvent utilisées, notamment au sodium haute et basse pression (lumière jaune-orangée). Les parkings modernes privilégient l'éclairage par lumière blanche. Les halogénures métalliques sont alors une alternative de choix.

Accès

La gestion des accès permet d'augmenter la sécurité et la rentabilité du site. Plusieurs fournisseurs de péages proposent des systèmes de contrôle d'accès.

Accès piéton

Accès Véhicule

Guidage à la place

Le guidage à la place permet de trouver immédiatement la place libre la plus proche en indiquant aux automobilistes les niveaux, les allées puis les places disponibles par un jeu de panneaux d'affichage ainsi que d'indicateurs à diodes au droit de chaque place (le tout géré de manière dynamique en temps réel). Ces systèmes permettent de trouver une place environ 4 fois plus vite que dans un parking non équipé. Certains sytèmes vont même jusqu'à accueillir l'automobiliste par un message sonore personnalisé, lui indiquant précisément l'emplacement de son véhicule.

Dimensionnement

Le dimensionnement des places de parking pour un rangement en "bataille" est déterminé de la façon suivante :
- Une largeur minimale de 2, 20m.
- Une longueur de 4, 80m si la dimension de dégagement est supérieure à 5, 80m, une longueur de 5, 00m si la dimension de dégagement est inférieure au égale à 5, 80m. Pour les handicapés la largeur minimale d'une place doit être de 2, 50 m et un espace d'un minimum de 80 cm doit être présent entre deux places. Cette bande de 80 cm a pour but de permettre à un fauteuil roulant d'accéder au véhicule.

Culture

Les parkings sont souvent choisis comme lieu d’action dans les œuvres culturelles telles que les films et les jeux vidéo.

Intervention artistique

:Peinture murale de Dominique Antony, parc de stationnement Broglie à Strasbourg L’approche des problèmes de stationnement, de repérage, d’orientation et de circulation à l’intérieur des parcs passe une sollicitation du regard, s’adresse à la faculté de mémoriser, alliant également logique et agrément. La présence d’un événement artistique, telle qu'une peinture murale sur les murs d’un parc de stationnement contribue à la qualité du cadre de vie. Cette démarche vers l’usager incite très naturellement au respect des lieux ainsi traités. Ainsi valorisés, les parcs de stationnement, espaces de transition pour les usagers entre l'automobile et la ville, se transforment et peuvent à bon compte devenir respectables et respectés. ==
Sujets connexes
Allemagne   Amérique du Nord   Ascenseur   Aéroport   Centre commercial   Cinéma   Escalier   Faux anglicisme   Français québécois   Fresque   Gare   Modulor   Peinture murale   Rampe   Stationnement   Trompe-l'œil   Urbanisation   Véhicule  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^