Croisades baltes

Infos
Aussi appelées croisades nordiques, les croisades baltes ont été menées par les puissances de l'Occident chrétien contre les peuples païens du nord-est de l'Europe riverains de la mer Baltique à partir de la fin du : les peuples baltes, et également les habitants originels de la Prusse désignés sous le nom de Vieux-Prussiens (ou borusses). Ordre livonien, 1202. Leur lancement a été officiellement prononcé par Célestin III en 1193, mai
Croisades baltes

Aussi appelées croisades nordiques, les croisades baltes ont été menées par les puissances de l'Occident chrétien contre les peuples païens du nord-est de l'Europe riverains de la mer Baltique à partir de la fin du : les peuples baltes, et également les habitants originels de la Prusse désignés sous le nom de Vieux-Prussiens (ou borusses). Ordre livonien, 1202. Leur lancement a été officiellement prononcé par Célestin III en 1193, mais les royaumes germaniquesgermaniques et non allemands : Saint-Empire romain germanique. La nation allemande est née plus tard. et scandinaves déjà convertis au catholicisme avaient déjà commencé à envoyer des croisés à la conquête de leurs voisins à cette date. Elles durent jusqu’au début du ; comme bien des croisades, elles se détournent de leur but originel et s'achèvent par la territorialisation des ordres militaires qui les ont conduites.

Contexte

- Borusses / Résistances
- 997 : mort de Saint Adalbert décapité, les Vieux-Prussiens refusent la conversion.
- 1009 : mort de Bruno de Querfurt décapité, les Vieux-Prussiens refusent toujours la conversion.
- Finlande / évangélisation
-1157 : La première « croisade suédoise » introduit le christianisme chez les peuples du grand-nord finnois (d'autres ont lieu en 1191 et 1202).
- Baltique / colonisation germanique ;
- 1165 : Le moine français Fulco est nommé évêque missionnaire en Estonie ;
- 1170 : colonisation et évangélisation de la région de la Lettonie par des peuples germaniques.
- Royaume de Pologne / démembrement territorial
-1138 : la Pologne connaît un "démembrement territorial" (rozbicia dzielnicowego). Au début du , Conrad Ier de Mazovie accorde une région aux chevaliers teutoniques pour aller combattre les païens qui attaquaient le duché de Mazovie. Les germaniques arrivent donc dans une situation de délitement de la Pologne. Mazovie.

Déroulement des opérations

En 1202, le Prince-Évêque de Livonie instaure la Milice du Christ de Livonie à Rīga, afin de protéger les colons venus de Germanie. En 1218, ils s'allient à un souverain séculier danois, Valdemar Sejr, et soumettent le nord de l'Estonie: la bataille de Lyndanisse (en) le 15 juin 1219 livre Talinn aux DanoisVoir aussi la légende du Danebrog, qui forme partie du récit national danois.. Maîtres de la Livonie Livonie en Estonie : cette terre porte alors ce nom pour eux et, du reste, pour leurs descendants germano-baltes., ils achèvent la conquête de l'Estonie en 1223. En 1222, Henri Ier le Barbu, duc de Silésie, combat les Vieux-Prussiens au nom de l'évangélisation chrétienne. Il tente de réunir les duchés polonais sous sa coupe. S'il trouve un terrain d'entente avec Ladislas III, duc de Grande-Pologne, il trouve face à lui Conrad de Mazovie pour le contrôle de la Petite-Pologne, avec lequel il doit guerroyer. L'évêque missionnaire cistercien Christian, dépêché sur place, trouve un allié en la personne du duc Conrad Ier de Mazovie. Ce dernier fonde un ordre militaire, mais recrute peu. En 1228, le pape Grégoire reconnaît les Chevaliers de Dobrzyń, mais, trop peu nombreux, ils ne laissèrent leur trace que dans la ville éponyme de Dobrzyń nad Wisłą. Ordre de Dobrzyń, 1228. Conrad fait alors appel aux chevaliers teutoniques dans sa lutte contre les Vieux prussiens. Ils s'installent dans la région de Chełmno, sur la Vistule. Puis, son fils Boleslas installe les derniers frères de Dobrin à Drohiczyn. La même année, le conflit dans le Royaume de Pologne se cristallise sur la domination de la région de Petite-Pologne, où Conrad dépêche une armée. En 1231, les Teutoniques exterminent les Vieux-Prussiens et s'approprient leur terre, y fondant la cité de Toruń dans la perspective de créer un État teutonique. Il leur faudra 50 ans pour le concrétiser. Le 22 septembre 1236, les Chevaliers Porte-Glaive livrent bataille contre les Lituaniens de Courlande : c'est la bataille du Soleil Schaulen en allemand, Saule en letton : la bataille se nomme Saulės Mūšis en lituanien et Saules kauja en letton.. Vaincus, les Porte-Glaives sont incorporés aux Teutoniques. C'est alors que les Russes s'en mêlent. Un stratège de la république de Novgorod, Alexandre Iaroslavitch Nevski, écrase les Suédois lors de la Bataille de la Neva en 1240. La Bataille du lac Peïpous en 1242, défaite des Teutoniques et des Porte-Glaives livoniens face à Alexandre Nevski de Novgorod, le même stratège, peut-être considérée comme la fin de la période d'expansion liée aux croisades. Statue de Grand Maître, Marienburg C'est dans la perspective de construction de leur État que les Teutoniques fondent Königsberg en 1255. Jusque la mort de Ulrich von Jungingen au champ de bataille de Grunwald, à l'apogée de leur influence, ils feront leur jeu sans tenir compte des papes du Vatican. Ensuite, le règlement du second traité de Thorn allait ruiner l'Ordre comme l'État des Chevaliers, qui se retranchaient dans leur forteresse de Marienbourg. Les terres qu'ils contrôlaient seront perdues au profit du Grand-Duché de Lituanie.

Bilan

Christianisation des Lituaniens en 1387. Le grand-duc de Lituanie Jogaila s'était converti au christianisme catholique à l'occasion de l'union de Krewo (1385) ; il épousa l'héritière du trône de Pologne Hedwige : Jogaila devint ainsi roi de Pologne sous le nom de Władysław II Jagiełło. La conversion par la force des baltes païens par le biais des croisades baltes avait échoué: l'opposition des Teutoniques continua. Ces croisades ont réussi à asservir les peuples de Livonie, de Latgale et d'Estonie. Restent les Lituaniens, fermement opposés aux Teutoniques et aux Scandinaves. Les habitants de Samogitie, à titre d'exemple, restent de confession païenne jusqu'au . L'Ordre teutonique y a gagné les terres qu'il recherchait depuis son éviction de Terre sainte. Il y installe une théocratie dite "monastique"religieuse et militaire, selon le modèle régulier suivi par l'Ordre..

Christianisés, mais non soumis

Les Lituaniens ne se sont pas soumis aux Teutoniques. S'ils se christianisent à la suite de leur grand-duc, c'est pour mieux se fondre dans l'Union de Pologne-Lituanie, qui cristallise l'opposition avec l'État teutonique. Ce contentieux achève donc les croisades nordiques, mais d'autres guerres se préparent, les deux camps étant devenus irréconciliables. La première est la guerre du royaume de Pologne-Lituanie contre l'Ordre Teutonique.

Dérive de l'objectif initial

Duché de Courlande: livonien. Territorialisés dans l'État teutonique pensé comme une théocratie au sens strict, les chevaliers se battront ensuite sans discontinuer contre les peuples baltes, Russes et Polonais. La sécularisation de cette théocratie monastique et militaire dans un duché héréditaire de Prusse orientale, prémisse de la fondation de l'État prussien n'enlève rien à sa dangerosité. L'État teutonique laissera une marque de fer sur la mentalité nationale : le militarisme prussien. Leurs opposants durant ces siècles de lutte fonderont une part importante de leur identité nationale sur la germanophobie induite.

Voir aussi

Bouclier des chevaliers teutoniques, 1198. Bouclier des frères de l'Épée.

Notes

Références historiques

-États baltes :
- Histoire de la Lituanie
- Histoire de la Lettonie
-
- Histoire de la Courlande
- Histoire de l'Estonie
-Autres protagonistes :
- Histoire de la Finlande | Histoire de la Suède
- Danemark : cf Valdemar Sejr
- Histoire chronologique de la Pologne
- Saint Empire romain germanique
- Novgorod : République féodale de Novgorod (en)

Bibliographie

-Eric Christiansen, Les croisades nordiques, Alerion, 1995. ISBN 2910963047 ===
Sujets connexes
Adalbert de Prague   Alexandre Nevski (prince)   Bataille de Grunwald   Bataille de la Neva   Bataille du Soleil   Bataille du lac Peïpous   Boleslas Ier de Mazovie   Bruno de Querfurt   Catholicisme   Chevaliers Porte-Glaive   Chełmno (ville)   Conrad Ier de Mazovie   Croisades baltes   Célestin III   Danemark   Dobrzyń nad Wisłą   Drohiczyn   Duché de Courlande   Estonie   Europe   Forteresse teutonique de Marienbourg   Fulco   Germano-Baltes   Grande-Pologne   Guerre du royaume de Pologne-Lituanie contre l'Ordre Teutonique   Guerre sainte   Hedwige Ire de Pologne   Henri Ier le Barbu   Histoire de l'Estonie   Histoire de la Courlande   Histoire de la Finlande   Histoire de la Lettonie   Histoire de la Lituanie   Ladislas III aux Jambes Grêles   Latgale   Letton   Lettonie   Lituanie   Lituanien   Livonie   Mer Baltique   Militaire   Novgorod   Occident chrétien   Ordre militaire   Ordre teutonique   Paganisme   Petite-Pologne   Pologne   Religieux   Royaume de Pologne (1138–1320)   Russes   République de Novgorod   Rīga   Saint-Empire romain germanique   Samogitie   Silésie   Théocratie   Toruń   Traité de Thorn   Ulrich von Jungingen   Union de Krewo   Union de Pologne-Lituanie   Valdemar II de Danemark   Vieux prussien   Vistule  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^