Michel Ier le Brave

Infos
Le voïvode valaque Mihai , surnommé Mihai Viteazul, en français Michel le Brave, est le premier à avoir réussi à réunir, contre les Turcs, le Saint-Empire germanique, et les Polonais, certes pour une courte période, en 1600, les principautés médiévales de Valachie, Transylvanie, et Moldavie, composantes de la Roumanie moderne.
Michel Ier le Brave

Le voïvode valaque Mihai , surnommé Mihai Viteazul, en français Michel le Brave, est le premier à avoir réussi à réunir, contre les Turcs, le Saint-Empire germanique, et les Polonais, certes pour une courte période, en 1600, les principautés médiévales de Valachie, Transylvanie, et Moldavie, composantes de la Roumanie moderne.

L'accession au trône de Valachie

Mihail, né vers 1557, se présente comme un fils illégitime du prince de Valachie Pătraşcu cel Bun de la vieille dynastie des Basarabi. Il exerce des fonctions de ban puis de stolnic à la cour du prince Mihnea Turcitul avant de devenir ban de Craiova en 1593, à la mort de Dobromir Cretzulescu, l'oncle de son épouse. Pendant le règne d'Alexandru cel Rău, il est condamné à mort par ce dernier, mais il n'est pas exécuté par le bourreau. Grâce à de puissants appuis à Constantinople (la famille grecque des Cantacuzino à laquelle son épouse était apparentée par sa mère), il devient prince de Valachie en septembre 1593.

Le prince de Valachie contre les Turcs

Il se rapproche de l'empereur Rodolphe pour se débarrasser de la domination ottomane. En novembre 1594, il fait exécuter les créanciers qui ruinaient le pays valaque. C'est une véritable déclaration de guerre au sultan qui les utilisaient pour recouvrer les impôts et le tribut annuel promis par les princes. Il bat ensuite à trois reprises Hassan Pacha, le gouverneur de Roumélie, et, en 1595, franchissant le Danube avec son armée, il inflige une nouvelle défaite aux Turcs dont le chef est tué. Il reconnait ensuite la suzeraineté du prince Sigismond Bathory de Transylvanie. Le 13 août 1595, Mihai, à la tête de Valaques et de 55formatnum:2000 Transylvains, bat l'armée de Sinan Pacha, forte de hommes, à Călugăreni, dans les marais près de Bucarest. Le 18 octobre, il entre à Târgoviste, ancienne capitale de la Valachie. Les Turcs évacuent Bucarest le 12 octobre et se retirent au-delà du Danube.

La prise de contrôle de la Transylvanie

Michel le Brave et son armée.Tableau de Gheorghe Tattarescu. À la fin de l'année 1595, Ştefan Răzvan, prince de Moldavie et protégé du prince de Transylvanie Sigismond Bathory, allié de Michel, est chassé du trône par les Polonais, qui le remplacent par leur vassal Jérémie Movila. En 1596, les Turcs chassés de Valachie concluent un armistice avec Michel, et battent les troupes impériales. Sigismond Bathory abandonne la Transylvanie à l'empereur en 1598. Michel, qui était vassal de Sigismond, reconnaît l'empereur comme suzerain, et ce dernier lui assure la possession héréditaire de la Valachie sans aucun tribut. Sigismond revient en Transylvanie cinq mois après, puis abdique en mars 1599, cette fois-ci en faveur de son cousin, le cardinal André Báthory, allié de la Pologne. Le 28 octobre 1599, Michel écrase à la bataille de Şelimbăr (hongrois : Sellemberk), près de Sibiu, les forces de la noblesse transylvaine. Le cardinal André Báthory est tué peu après par des paysans sicules. Michel entre en vainqueur dans la capitale Alba Iulia et devient prince de Transylvanie.

La prise de pouvoir en Moldavie

En mai 1600, contre l'avis de l'Empereur, il chasse Jérémie Movilă, vassal de la Pologne, du voïvodat de Moldavie. Ce faisant, il est le premier prince à réussir à unifier les trois principautés historiques à l'origine de la Roumanie moderne, bien qu'il laisse nominalement la Valachie à son fils Nicolae Patrascu. Les trois principautés et les territoires unifiés sous l'autorité de Michel le Brave En juin 1600, il nomme régent de Moldavie, son neveu Marc Cercel (Marcu Cercel), fils de Pierre Cercel (Petru).

Le déclin et le dernier sursaut

Le 18 septembre 1600, Mihai est battu par les impériaux près du village de Mirăslău. Le 20 octobre 1600, il est défait par l'armée polonaise du chancelier Jan Zamoyski, qui bat ensuite plusieurs fois celles de Mihai et installe sur le trône de Valachie Simion Movilă, frère de Ieremia. Ayant tout perdu, Mihai se réfugie avec sa famille à Vienne, où il arrive en décembre 1600. L'empereur Rodolphe oublie alors ses griefs envers Mihai. Il lui donne thalers et lui demande d'aller avec le général autrichien Basta (d'origine albanaise) reconquérir la Transylvanie retombée une nouvelle fois aux mains de Sigismond Bathory. Le 3 août 1601, les troupes de Bathory sont complétement défaites par les deux généraux impériaux, mais Basta fait assassiner Mihai par ses mercenaires wallons dans son cantonnement à Câmpia Turzii, dans la plaine de Turda, le 8 août suivant. Catégorie:Prince de Valachie Catégorie:Prince de Moldavie Catégorie:Prince de Transylvanie Catégorie:Mort assassiné Catégorie:Décès en 1601 bg:Михай Витязул ca:Miquel el Valent de:Mihai Viteazul en:Michael the Brave hu:Vitéz Mihály it:Michele il Bravo nl:Michaël de Dappere pl:Michał Waleczny ro:Mihai Viteazul ru:Михай Храбрый uk:Михайло Хоробрий
Sujets connexes
Alba Iulia   Alexandru III cel Rău   Ban   Bucarest   Cantacuzène   Constantinople   Craiova   Gheorghe Tattarescu   Giorgio Basta   Hongrois   Ieremia Movilă   Jan Zamoyski   Mihnea II Turcitul   Nicolae II Patrascu   Petru II Cercel   Pologne   Principauté   Pătraşcu cel Bun   Rodolphe II du Saint-Empire   Roumanie   Roumélie   Sibiu   Sicules de Transylvanie   Simion Ier Movilă   Stolnic   Transylvanie (principauté)   Turda   Valachie (principauté)   Vienne (Autriche)   Voïvode  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^