Ginkgo biloba

Infos
Le Ginkgo biloba ou « arbre aux quarante écus » ou « arbre aux mille écus » (银杏 yínxìng en chinois, maidenhair tree en anglais) est la seule espèce actuelle de la famille des Ginkgoaceae. Mieux, il est la seule espèce survivante de la division des Ginkgophyta. On en connaît sept autres espèces maintenant fossiles et le Ginkgo est souvent qualifié de « fossile vivant ». Il est l'arbre le plus ancien sur terre puisqu'il est apparu il
Ginkgo biloba

Le Ginkgo biloba ou « arbre aux quarante écus » ou « arbre aux mille écus » (银杏 yínxìng en chinois, maidenhair tree en anglais) est la seule espèce actuelle de la famille des Ginkgoaceae. Mieux, il est la seule espèce survivante de la division des Ginkgophyta. On en connaît sept autres espèces maintenant fossiles et le Ginkgo est souvent qualifié de « fossile vivant ». Il est l'arbre le plus ancien sur terre puisqu'il est apparu il y a plus de 270 millions d'années. Il est donc apparu avant les dinosaures et a survécu à tous les bouleversements climatiques de notre planète. Ginkgo biloba, lithographie de Philipp Franz von Siebold et Joseph Gerhard Zuccarini

Historique

Le Ginkgo biloba est originaire de Chine. Engelbert Kaempfer, médecin et botaniste allemand séjourna au Japon de 1690 à 1692 en mission pour la compagnie des Indes néerlandaises. Il fut le premier Européen à avoir fait une description de cet arbre dans son mémoire Amoenitatum exoticarum (publié en 1712). Il rapporta des graines de Ginkgo en Hollande et c’est dans le jardin botanique d’Utrecht que les premiers Ginkgo Européens furent plantés vers 1750. Le premier pied de Ginkgo biloba en France a été apporté par Auguste Broussonnet (1761-1807) qui l'avait reçu en présent par Sir Joseph Banks (1743-1820). Broussonnet le donne alors à Antoine Gouan (1733-1821) qui le plante dans le Jardin botanique de Montpellier. Il fleurit pour la première fois le 12 avril 1812. En 1795, une bouture prise sur ce Ginkgo de Montpellier est plantée au Jardin des plantes de Paris. Ces deux arbres sont toujours vivants à ce jour. Par ailleurs, il s'agit du premier arbre à avoir repoussé dans la zone touchée par l'explosion de la bombe nucléaire à Hiroshima. Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, le ginkgo est le symbole même de la résistance et de la longévité.

Origine du nom

Le nom d'arbre aux quarante écus vient du fait que le botaniste français M. de Pétigny a acheté en 1788 5 plants de Ginkgo à un botaniste anglais pour la somme considérable de 200 livres, soit 40 écus d'or. Le nom d'« arbre au mille écus » est aussi expliqué par l'aspect de ses feuilles qui deviennent jaunes dorées à l'automne et forment comme un tapis d'or à ses pieds. Le nom latin Ginkgo vient de la forme japonaise ginkyō ぎんきょう du chinois 銀杏 (銀 yín «argent» 杏 xìng « abricot » ; 銀杏 yínxìng « abricot d'argent »). Linné s'étant basé sur une description dans laquelle était présente une faute de frappe (un g à la place du y), la faute est restée à la postérité. En japonais moderne, ces caractères chinois se prononcent ichoo イチョウ, la forme ayant donné son nom aux langues occidentale n'est plus usitée. En fait deux chercheurs japonais ont montré pourquoi le y a été transformé en g. Kaempfer était originaire de Lemgo, petite ville du nord de l'Allemagne. Or dans cette région le g se prononce y (, i mouillé). Soucieux de restituer la prononciation des termes japonais, il utilisa sa prononciation dialectale de l'alphabet latin. Le mot biloba vient quant à lui d'une caractéristique des feuilles, fendues en deux lobes définition GINKGO sur TLFI http://atilf.atilf.fr

Description

Ginkgo biloba en automne. Le Ginkgo biloba est un gymnosperme ( γυμνός, gymnos, «nu»; σπέρμἅ, sperma, «graine») ce qui signifie : « graine nue » (à l'opposé des angiospermes). Ses embryons de graines ne sont pas protégés par une coque pendant la pollinisation et sont exposés à l'air libre. Le Ginkgo est un arbre de taille moyenne, pouvant atteindre 20 à 35 m. Leur durée de vie est très importante, puisque certains spécimens sont connus pour avoir plus de 2500 ans. L’écorce des jeunes Ginkgo est d’abord lisse puis devient craquelée et fissurée avec le temps. Sa couleur varie du brun au gris. Ses feuilles sont uniques parmi les plantes porteuses de graines, puisque formées de deux lobes en forme de palmes. Elles n'ont pas de nervure centrale comme la quasi totalité des plantes modernes et atteignent de 5 à 15 cm de long. La graine a une taille pouvant aller de 1 à 2 cm et est contenue dans un ovule de couleur jaune-brun de 2 à 3 cm de diamètre qu'on prend généralement pour un fruit. Avant l'automne, cet ovule est lisse et attirant mais toxique car il contient de l'acide butanoïque, il sent d'ailleurs le beurre rance, ou encore la vomissure à l'automne lorsqu'il commence à se rider. La graine, quant à elle, est comestible après dénoyautage.

Reproduction

Ovules et feuilles en automne. Cônes polliniques mâles. Le Ginkgo est un arbre dioïque, c'est à dire que chaque arbre est soit mâle soit femelle. Sa reproduction très primitive est une étape entre la reproduction des fougères et conifères et celle des plantes à fleurs. En effet, après avoir produit ces ovules, le ginkgo femelle reçoit du pollen que le ginkgo mâle produit en énorme quantité. Ce pollen arrive sur l'ovule, germe et est piégé par un liquide pollinique où il se transforme en spermatozoïde qui nage vers le gamète femelle, ce qui rappelle la fécondation archaïque de la fougère. La fécondation peut encore s'effectuer même si l'ovule est tombé à terre. Une fois cette fécondation effectuée, la jeune plante se développe sans passer par le stade de la graine au sens botanique du terme. La différence essentielle avec les plantes à fleurs se fait essentiellement au niveau de la production de l'ovule. Chez les plantes à fleurs, l'ovule est très petit et grossit une fois la plante fécondée en accumulant des réserves de nourriture pour le futur bébé (la graine). Chez le ginkgo, l'ovule est déjà plein de réserves nutritives même si celui-ci n'est pas fécondé et dans ce cas, elles auront été produites en pure perte. Une autre caractéristique du ginkgo est que l'ovule une fois fécondé n'a pas le pouvoir d'hibernation d'une graine et doit germer sans attendre. A ce titre, on peut comparer l'ovule du ginkgo à un œuf de poule qui ne donnera un poussin que si la poule a été fécondée par le coq mais qui, dans le cas contraire aura été produit en pure perte. La seule autre plante à ovules est le cycas. Le sexe d'un arbre est difficile à déterminer avant la production des organes de reproduction (ovules ou pollen). En effet, seules les femelles produisent des ovules (et donc des graines). La plupart des Ginkgo plantés en ville sont des mâles obtenus par bouturage pour être sûr qu'ils ne produiront pas de graines nauséabondes au milieu de l'hiver.

Culture

Le Ginkgo est peu exigeant pour la qualité du terrain. Il aime cependant les sols siliceux ou silico-argileux frais. Les arbres sont faciles à obtenir par germination des graines .

Utilisation

Adopté en Juin 1989, le symbole officiel de Tōkyō est une feuille de Ginkgo biloba verte en forme de T pour Tōkyō. En signe de croissance, prospérité, charme et tranquillité.

Médecine

Le Ginkgo a de très nombreuses applications médicales (circulation capillaire, vaso-dilatateur, circulation veineuse, etc.) . Riche en flavonoïdes, l'extrait de feuilles de ginkgo est un puissant antioxydant. Son utilisation pharmaceutique a été proposée pour ses capacités vaso-dilatatrices ce qui permettrait de traiter les problèmes de mémoire, la sénilité, les problèmes de peau. Mais aussi pour les varices, hémorroïdes, jambes lourdes. Il permet aux personnes atteintes du Syndrome de Raynaud de supporter le froid .

Alimentation

La graine de Ginkgo entre dans la composition du chawanmushi japonais. Les graines, comparables aux pistaches, sont une nourriture traditionnelle en Chine, souvent servie aux mariages ; elles sont parfois aussi considérées comme aphrodisiaques.

Ornement

On trouve des Ginkgo aujourd'hui dans de nombreuses rues et parcs des grandes villes en raison de sa résistance à la pollution. L'arbre est cultivé intensivement (en particulier pour l'usage médicinal de ses feuilles) en Europe, au Japon, en Corée et aux États-Unis.

Symbole

La feuille de Ginkgo est le symbole de la ville de Tōkyō au Japon. Le Ginkgo biloba est également l'arbre fétiche de la ville de Weimar (Allemagne) dans laquelle Goethe résida.

Voir aussi

-Noix de ginkgo

Galerie de photos

Image:Ginkgo biloba 02.jpg Image:Gingko-Blaetter.jpg Image:Ginkgo biloba1.jpg Image:Ginkgo biloba feuilles.jpg Image:Gingko biloba3.jpg Image:GingkoBiloba.jpg Image:Ginkgo biloba JPG1a.jpg Image:Gingko biloba JPG1d.jpg

Notes et références

==
Sujets connexes
Acide butanoïque   Allemagne   Antioxydant   Antoine Gouan   Aphrodisiaque   Argile   Beurre   Carl von Linné   Chawanmushi   Civilisation chinoise   Corée   Cycas   Dinosaure   Division (biologie)   Embryon   Engelbert Kaempfer   Feuille   Flavonoïde   Fossile   Fossile vivant   Fruit   Graine   Géographie de la Chine   Hiroshima   Hémorroïde   Japon   Jardin botanique   Jardin des plantes   Joseph Banks   Lemgo   Montpellier   Mémoire (psychologie)   Noix de ginkgo   Ovule   Peau   Pistache   Pollen   Pollinisation   Pollution   Prescrire (revue)   Silice   Spermatozoïde   Syndrome de Raynaud   Utrecht   Varice   Weimar  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^