Jean Bertaut

Infos
Jean Bertaut, né à Caen en 1552 et mort à Sées le 8 juin 1611, est un poète français. Bertaut fut secrétaire du cabinet de Henri III et de Henri IV, premier aumônier de Marie de Médicis et, en 1606, évêque de Sées. Bertaut fut successivement conseiller au parlement de Grenoble, précepteur du duc d'Angoulême, secrétaire du roi, aumônier de Marie de Médicis, abbé d’Aunay et enfin, en 1606, évêque de Sées. Il a écrit des vers légers à la manière de Despor
Jean Bertaut

Jean Bertaut, né à Caen en 1552 et mort à Sées le 8 juin 1611, est un poète français. Bertaut fut secrétaire du cabinet de Henri III et de Henri IV, premier aumônier de Marie de Médicis et, en 1606, évêque de Sées. Bertaut fut successivement conseiller au parlement de Grenoble, précepteur du duc d'Angoulême, secrétaire du roi, aumônier de Marie de Médicis, abbé d’Aunay et enfin, en 1606, évêque de Sées. Il a écrit des vers légers à la manière de Desportes pour célébrer les incidents de la vie de cour, mais sa versification est plus fantasque et pleine de vanités que celle son maître. Entré tôt dans les ordres, Il a eu une part dans la conversion d’Henri IV, circonstance qui a assuré sa carrière. Il cessa, après son élévation à l’évêché, de produire les vers légers où il excellait, bien que ses scrupules ne l’aient pas empêché, de préparer en 1606 une nouvelle édition de son Recueil de quelques vers amoureux de 1602 qu’il publia sous le nom de son frère. Bertaut a imité Pierre de Ronsard, mais avec une réserve qui lui fut inspirée, suivant Nicolas Boileau dans l’Art poétique par l’exemple des chutes du maître : :Ce poête orgueilleux, trébuché de si haut, :Rendit plus retenus Desportes et Bertaut. Ses poésies ont de la douceur et de la grâce, quelquefois même un sentiment assez profond, comme dans la stance suivante : ::Félicité passée, ::Qui ne peut revenir, ::Tourment de ma pensée, :Que n'ai-je, en te perdant, perdu le souvenir ! François de Malherbe a dit qu’il n’estimait des anciens poètes français que Bertaut tandis que Régnier a dit de lui qu’il était « un poète trop sage ». Les poésies sérieuses de ses années postérieures où il a célébré les événements publics sont, en revanche, plates et sans vie. Les Œuvres poétiques de Bertaut (1620-1623, in-8°) comprennent des cantiques imités des psaumes, des vers amoureux, des élégies, des épîtres, des discours sur les événements politiques, des chansons, des sonnets, etc. On a aussi du même des Sermons sur les principales fêtes de l’année (1613). Il était l’oncle de Françoise de Motteville.

Œuvres

-, 1620 Catégorie:Écrivain français du XVIIe siècle Catégorie:Poète normand Catégorie:Naissance en 1552 Catégorie:Décès en 1611 en:Jean Bertaut
Sujets connexes
Caen   Cantique   Chanson   Discours   France   François de Malherbe   Françoise de Motteville   Grenoble   Henri III de France   Henri IV de France   Marie de Médicis   Mathurin Régnier   Nicolas Boileau   Philippe Desportes   Pierre de Ronsard   Poète   Psaume   Sonnet   Sées  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^