Robert Garnier

Infos
Robert Garnier Robert Garnier, né à La Ferté-Bernard (Sarthe) en 1545 et mort au Mans le 20 septembre 1590, est un poète et dramaturge français.
Robert Garnier

Robert Garnier Robert Garnier, né à La Ferté-Bernard (Sarthe) en 1545 et mort au Mans le 20 septembre 1590, est un poète et dramaturge français.

Biographie

Il fait ses études de droit à Toulouse où il obtient la violette (2 prix), puis l'églantine (1 prix) aux Jeux floraux en 1564 et 1566. Ces prix récompensent deux chants royaux qui ont pour sujet le retour de la paix en France. Il compose également trois inscriptions et trois sonnets pour l'entrée de la Cour dans la ville (février 1565). Le recueil de poèmes amoureux Les Plaintes amoureuses est perdu. Garnier est ensuite avocat général du Roi au Parlement de Paris (1567), année où il publie Hymne de la monarchie, dédié à Guy Du Faur de Pibrac. Il est l'auteur de pièces à sujet romain, participant ainsi à la naissance du genre de la tragédie antique, avec (Porcie, 1568, Cornélie, 1574, Marc Antoine, 1578), à sujet grec (Hippolyte, 1573, La Troade, 1579, Antigone, 1580) et d'une tragédie à sujet biblique (Les Juives, 1583). Garnier est aussi l'auteur d'une tragi-comédie, Bradamante (1582), inspirée du Roland furieux de l'Arioste. Après Étienne Jodelle, Garnier est celui qui fait revivre la tragédie antique en France. Ses pièces incarneront, aux yeux des historiens de la littérature, l'apogée de la tragédie humaniste tant d'un point de vue de la beauté du vers, de l'effort rhétorique, que de l'ambition morale et didactique de ses pièces. Entre autres modèles, il écrit « au moule » de Sénèque, comme la plupart des tragiques de la Renaissance française. Son théâtre est fortement marqué par la rhétorique. L'action y importe moins que la parole. Les « pièces romaines », qui traitent des guerres civiles de la Rome antique, font écho aux guerres de Religion, pérennisant déjà la réflexion politique sur l'exercice du pouvoir royal au sein de la tragédie. Lorsqu'il écrit Marc Antoine, Garnier rivalise avec la fameuse Cléopâtre captive d'Étienne Jodelle. La dernière édition collective revue par Garnier date de 1585 (par Mamert Patisson, imprimeur du roi, chez Robert Estienne). Aujourd'hui, le lycée de La Ferté-Bernard (Sarthe) porte son nom.

Œuvres

- Porcie, tragédie, Paris, Robert Estienne, 1568 (rééditée par J.-C. Ternaux, Paris, Champion, 1999)
- Hippolyte, tragédie, Paris, Robert Estienne, 1573 (rééditée par R. Lebègue, Paris, Les Belles Lettres, 1949)
- Cornélie, tragédie, Paris, Robert Estienne, 1574 (rééditée par J.-C. Ternaux, Paris, Champion, 2002)
- Marc Antoine, Paris, M. Patisson, 1578
- La Troade, tragédie, Paris, M. Patisson, 1579 (rééditée par J.-D. Beaudin, Paris, Champion, 1999)
- Antigone ou la Piété, tragédie, Paris, M. Patisson, 1580 (rééditée par J.-D. Beaudin, Paris, Champion, 1997)
- Bradamante, tragicomédie, Paris, M. Patisson, 1582
- Les Juives, tragédie, Paris, M. Patisson, 1583 (rééditée par S. Lardon, Paris, Champion, 1999, puis par Michel Jeanneret, Gallimard, Folio- Théâtre, 2007)

Études

-Siméon Bernage, Etude sur Robert Garnier, Paris, Delalain, 1880.
-Henri Chardon, Robert Garnier, sa vie, ses poésies inédites, Paris, Champion, 1905 (reprint, Slatkine, 1970)
-Eugène Rigal, De Jodelle à Molière, Paris, Hachette, 1911.
-Alexander Maclaren Witherspoon, The Influence of Robert Garnier on Elizabethan Drama, New Haven, Yale University Press, 1924.
-M.-M. Mouflard, Robert Garnier 1545-1590, La Ferté-Bernard, 1961-1964, 3 vol.
-Maurice Gras, Robert Garnier son art et sa méthode, Genève, Droz, 1965.
-G. Jondorf, R. Garnier and the Themes of Political Tragedy in the Sixteenth Century, Cambridge, U.P., 1969.
-Raymond Lebègue, « Les Guerres civiles de Rome et les tragédies de R. Garnier », Actes du colloque de la Renaissance et du classicisme du Maine, Paris, Nizet, 1975.
-J. Holyoake, A critical study of the tragedies of Robert Garnier (1545-1590), New York-Paris, Peter Lang Publishing, 1987.
-Frank Lestringant, « Pour une lecture politique du théâtre de R. Garnier : le commentaire d’André Thevet en 1584 », Parcours et rencontres. Mélanges Balmas, Paris, Klincksieck, 1993, t. 1.
-Jean-Claude Ternaux, Lucain et la littérature de l’âge baroque en France. Citation, imitation et création, Paris, Champion, 1998.
-Jean-Dominique Beaudin, « Les Formes de la beauté scénique dans le théâtre de R. Garnier », La scène et la beauté, Paris, Klincksieck, à paraître.
- Françoise Charpentier, « Tragédie et monarchie », Cité des hommes, cité de Dieu, Mélanges Daniel Ménager, Paris, 2003, p. 141-152. catégorie:Poète français Catégorie:Dramaturge français du XVIe siècle Catégorie:Naissance en 1545 Catégorie:Décès en 1590 de:Robert Garnier en:Robert Garnier eo:Robert Garnier ru:Гарнье, Робер
Sujets connexes
Académie des Jeux floraux   Antigone   Cléopâtre captive   Cornélie   Dramaturge   Droit   Français   Guerres de religion (France)   Guy Du Faur de Pibrac   Hippolyte   La Ferté-Bernard   La Troade   Le Mans   Mamert Patisson   Marc Antoine   Parlement de Paris   Porcie   Poète   Renaissance (période historique)   Robert Estienne   Sonnet   Toulouse   Tragédie antique  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^