Vassili Grossman

Infos
Vassili Grossman, né le 12 décembre 1905 à Berditchev en Ukraine, mort le 15 septembre 1964, était un écrivain russe.
Vassili Grossman

Vassili Grossman, né le 12 décembre 1905 à Berditchev en Ukraine, mort le 15 septembre 1964, était un écrivain russe.

Biographie

Sa famille était d'origine juive assimilée, non croyante et ne parlant pas yiddish. Il étudie à Kiev, puis à Moscou où il écrit ses premiers textes et obtient son diplôme d'ingénieur chimiste en 1929. Il s'installe alors dans la région du Donbass avec sa femme, épousée en 1928. Mais il revient peu de temps après à Moscou et divorce en 1932. Il abandonne son travail d'ingénieur pour se consacrer à l'écriture avec les encouragements de Gorki. Lorsque la guerre éclate en URSS en 1941, Vassili Grossman se porte volontaire pour le front. Il devient journaliste dans l'Armée rouge et participe aux principales confrontations avec l'armée allemande. Il est profondément bouleversé par les massacres massifs de civils juifs, en particulier en Ukraine, et commence à réunir des éléments qui donneront plus tard naissance au Livre noir. Il participe activement à la bataille de Stalingrad, et ses récits du front l'amènent au rang de héros soviétique. Il suit l'Armée rouge dans son offensive vers l'Allemagne. Il est ainsi le premier homme à écrire sur les camps d'extermination nazis en entrant à Treblinka en 1943. Son récit L'enfer de Treblinka (Треблинский ад) servit de témoignage lors du procès de Nuremberg. Il fut aussi le premier journaliste à entrer dans Berlin en 1945. Il apprend que sa mère, restée en Ukraine les premières semaines de l'invasion allemande, a été assassinée à Berditchev avec plusieurs milliers de Juifs soviétiques. Au retour de la guerre, il prend ses distances avec le régime. Lui qui écrivait des romans de réalisme socialiste devient très critique, en particulier sur la personne de Staline et le sort réservé aux minorités. Ses écrits sont dénigrés par la presse officielle. Il est profondément marqué par le complot des blouses blanches qui est pour lui la démonstration du parallèle entre les régimes nazis et soviétiques qui finalement se retrouvent dans l'antisémitisme.

Pensée

Grossman arrive à la conclusion dans Tout passe (1963) que l'histoire de la Russie a eu le cours inverse de celle de l'Occident : au lieu de rechercher la liberté et la prospérité par la démocratie, la Russie l'a recherchée par la puissance. Le servage de Pierre le Grand est ainsi encore plus brutal sous Lénine. La puissance russe fut ainsi créée sur la force et non sur la liberté. Vassili Grossman croit que toute forme d'imposition du "Bien suprême" à l'humanité se termine en carnage. Il pense que seule la bonté d'un individu à un autre est possible.

L'épopée de Pour une juste cause et de Vie et Destin

En 1962, Vassili Grossman a fini son grand roman. Il en envoie le manuscrit à son éditeur. Celui-ci, effaré, transmet le brûlot au KGB. Quelques jours plus tard, deux officiers en civil se présentent au domicile de l'écrivain. Ils saisissent les copies, les brouillons, et jusqu'aux rubans encreurs des machines à écrire, de peur qu'on puisse s'en servir pour reconstituer le texte. Vassili Grossman proteste, en appelle à Khrouchtchev, puis connaît une période de profonde dépression. Dix-huit mois plus tard, il meurt d'un cancer de l'estomac. Une citation extraite du roman permet de comprendre la réaction des censeurs soviétiques : Ce qui se jouait, c'était le sort des Kalmouks, des Tatars de Crimée, des Tchètchènes et des Balkares exilés, sur ordre de Staline, en Sibérie et au Kazakhstan, ayant perdu le droit de se souvenir de leur histoire, d'enseigner à leurs enfants dans leur langue maternelle. Ce qui se jouait c'était le sort des Juifs, que l'Armée rouge avait sauvés, et sur la tête desquels Staline s'apprêtait à abattre le glaive qu'il avait repris des mains de Hitler, commémorant ainsi le dixième anniversaire de la victoire du peuple à Stalingrad.Vassili Grossman, Vie et destin, éd. L'âge d'homme, coll. Poche, Paris, 1980. Le roman est donc considéré comme définitivement perdu. Mais en 1970, certains textes inédits de Vassili Grossman apparaissent en Allemagne, apportés par des transfuges soviétiques. En 1980, des brouillons miraculeusement conservés de Vie et destin sont sortis d'URSS grâce à des microfilms d'Andrei Sakharov. Malgré quelques passages manquants, le roman est enfin publié en Suisse la même année. Il fallut attendre la glasnost pour qu'il paraisse en Russie en 1989.

Œuvres choisies

-Le Livre noir (Черная Книга), écrit en collaboration avec Ilya Ehrenbourg, est un récit complet et chiffré de l'entreprise d'extermination des Juifs d'Union Soviétique par les Allemands.
-Pour une juste cause (За правое дело) est un grand roman tolstoïen qui a pour cadre la guerre, de ses débuts jusqu'à la bataille de Stalingrad. Il fut publié en Union Soviétique dans une version largement censurée.
-Vie et destin (Жизнь и судьба) est l'œuvre majeure de Vassili Grossman. Ce roman est la suite (qui peut être lue indépendamment) de Pour une juste cause. Pour Grossman, "le travail, c'est la liberté"
-Tout passe (Все течет) est une nouvelle sur le retour dans son pays d'un interné du goulag. Le manuscrit en fut saisi en même temps que celui de Vie et destin.
-La Madone Sixtine est une méditation sur la beauté et le destin ayant comme prétexte le célèbre tableau de Raphaël du musée de Dresde.
-Carnets de guerre. De Moscou à Berlin. Textes choisis et présentés par Antony Beevor et Luba Vinogradova. Traduit de l'anglais et du russe par Catherine Astroff et Jacques Guiod, Calmann-Lévy, 390 p. C'est le terreau de ses deux grands romans sur la guerre.

Adaptations théâtrales

-Lettre au fils, traduction d'Alexis Berelowitch dit par Sylvie Caillaud mise en scène de Bernard Martin pour le théâtre du Lamparo.
-"La Dernière Lettre", traduction d'Alexandre Berelowitch, mise en scène de Frederick Wiseman, dit par Catherine Samie, Studio-Théâtre, 2000, prix de la meilleure comédienne 2000.
-À noter aussi la première mondiale en France de l'adaptation théâtre de Vie et destin, par Lev Dodine. Création le 4 février, avec la troupe du théâtre Maly de St Petersbourg, à la MC93 Bobigny. La troupe a travaillé quatre ans sur le texte. Catégorie:Écrivain russe Catégorie:Naissance en 1905 Catégorie:Décès en 1964 Catégorie:Dissident soviétique bn:ভাসিলি গ্রস্‌ম্যান cs:Vasilij Grossman de:Wassili Semjonowitsch Grossman en:Vasily Grossman es:Vasili Grossman he:וסילי גרוסמן it:Vasilij Semënovič Grossman no:Vasilij Grossman pt:Vasily Grossman ru:Гроссман, Василий Семёнович sv:Vasilij Grossman
Sujets connexes
Armée rouge   Bataille de Stalingrad   Berditchev   Complot des blouses blanches   Donbass   Dresde   Droit de courte citation   Glasnost   Goulag   Ilya Ehrenbourg   Kiev   Lénine   MC93 Bobigny   Maxime Gorki   Moscou   Nikita Khrouchtchev   Pierre Ier de Russie   Procès de Nuremberg   Raphaël (peintre)   Russie   Réalisme socialiste soviétique   Théâtre du Lamparo   Treblinka   Ukraine   Yiddish  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^