Al-Achrâf Qânsûh Al-Ghûrî

Infos
Al-Achrâf Qânsûh Al-GhûrîOn trouve fréquemment la transcription Qonsowa au lieu de Qânsûh, il y a une erreur de lecture du mot arabe: Le “O” de Qon... n'a pas de justification c'est clairement un “A”, la fin du mot “..sowa” pourrait se concevoir si le mot arabe était alors que c’est . Sur Internet on retrouve d'assez nombreux sites en français reproduisant cette transcription. (arabe : al-ašraf qānṣūh al-ġūrī<
Al-Achrâf Qânsûh Al-Ghûrî

Al-Achrâf Qânsûh Al-GhûrîOn trouve fréquemment la transcription Qonsowa au lieu de Qânsûh, il y a une erreur de lecture du mot arabe: Le “O” de Qon... n'a pas de justification c'est clairement un “A”, la fin du mot “..sowa” pourrait se concevoir si le mot arabe était alors que c’est . Sur Internet on retrouve d'assez nombreux sites en français reproduisant cette transcription. (arabe : al-ašraf qānṣūh al-ġūrī ) (turc : Ganzu Gavri) de la dynastie burjite est l’avant-dernier des grands sultans mamelouks ayant régné sur l'Égypte de 906 à 922 A.H., soit de 1500 à 1516. Amoureux de l'architecture et des beaux-arts, il est tué au combat à l'âge de 76 ans à la bataille de Marj Dabiq au nord de la ville d'Alep en 922 A.H. (1516), alors qu'il guerroyait contre le sultan ottoman Sélim , un an avant la prise du pouvoir de l'Égypte par les Ottomans. La mosquée Al-Ghouri au Caire Le complexe Wékalet Al-Ghouri, qui se trouve au Caire fatimide, n'est pas la seule construction qu'il édifia ; c'est à lui qu'on attribue la construction du fameux souk Khân al-Khalili, qui représente toujours le meilleur exemple de marché traditionnel égyptien. Sa wékala, elle, se trouve à l'intersection de la rue d'Al-Azhar et du quartier d'Al-Ghouriya, à quelques pas de la rue Al-Ghouriya. Deux orgueilleux monuments mamelouks s'élèvent de chaque côté de la rue. Ils concernent le sultan Qânsûh Al-Ghûrî. On voit bien que le nom de la rue dérive du nom du sultan. À droite, se situe la mosquée-madrassa (école) qui fut construite en 1503. La particularité de la madrassa réside dans son minaret, rouge et blanc, qui s'élève à 65 m. À gauche, le mausolée et le sabil (fontaine) du même sultan, qui datent de 1504, font face à la madrassa de l'autre côté de la rue. L'intérieur reflète encore bien la splendeur de jadis. On entre à la wékala (le caravansérail) du sultan par un énorme portail unique surmonté d'une demi-coupole et l'on se trouve ensuite devant un magnifique bâtiment aux murs en pierres finement sculptées. En fait, c'est l'un des plus beaux établissements de ce genre au Caire ayant résisté à toutes les dévastations. Autrefois, c'était dans cette wékala que s'effectuait au Caire le commerce de gros. Elle servait d'autre part d'entrepôt pour les marchandises et les produits avant leur distribution dans les boutiques ou leur exportation vers l'étranger ou le reste du pays. Au rez-de-chaussée se trouvaient des magasins voûtés, qui étaient utilisés comme boutiques ou ateliers. En effet, la plupart des wékalate du Caire étaient spécialisées dans la vente d'une sorte particulière de marchandise, selon l'activité principale du marché où était située la wékala : vente du café à la wékala d'Abbass Agha, vente des épices à celle de Zoulfoqar, etc. Les escaliers conduisaient à trois étages, là se trouvaient les chambres où logeaient les commerçants. C'est que, outre le rôle d'entrepôts, les caravansérails servaient de logement aux marchands étrangers ou égyptiens résidant au Caire, et en général aux gens de passage, pèlerins et voyageurs esseulés.

Notes

Catégorie:Mamelouks Catégorie:Naissance en 1440 Catégorie:Décès en 1516 ar:قانصوه الغوري en:Al-Ashraf Qansuh al-Ghawri
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^