Matière plastique

Infos
polymérisées de molécules carbonées, aujourd'hui presque toujours dérivées de carbone fossile (pétrole) et dans lesquelles sont insérées divers molécule d'additifs (colorants, agents assouplissant, anti-feu, pigments ou charge, qui atteignent souvent 50 % du poids du matériau commercialisé Les premiers plastiques industriels très résistants ont été produits à partir du lait. Un peu plus tard, la bakélite fût très utilisée au début du , ici pur la face avant d'un poste de ra
Matière plastique

polymérisées de molécules carbonées, aujourd'hui presque toujours dérivées de carbone fossile (pétrole) et dans lesquelles sont insérées divers molécule d'additifs (colorants, agents assouplissant, anti-feu, pigments ou charge, qui atteignent souvent 50 % du poids du matériau commercialisé Les premiers plastiques industriels très résistants ont été produits à partir du lait. Un peu plus tard, la bakélite fût très utilisée au début du , ici pur la face avant d'un poste de radio. la caséine du lait a servi d'agent "plastifiant" en peinture dès le moyen-âge et peut-être bien plus tôt Caisses en matière plastique Le plastique permet le moulage et soufflage de formes complexes, en série industrielles (plasturgie). C'est ainsi que sont faites les bouteilles, avec des techniques très proches de celles utilisées pour les bouteiles de verre Outrent qu'ils sont à l'orgine d'une consommation importante de pétrole et d'émissions de gaz à effet de serre, les plastiques posent des problèmes environnementaux lorsqu'ils ne font pas l'objet d'un tri et d'un recyclage soignés, notamment lorsqu'ils contiennent du chlore comme le PVC et des additifs tels que le plomb ou le cadmium, qui sont des métaux lourds toxiques. Ici il s'agit de bouteilles s'accumulant dans les buissons du désert du Sinaï Chine) Les élastomères sont des plastiques aux propriétés particulières Les matières plastiques sont des matériaux organiques de synthèse fondés sur l'emploi des macromolécules (polymères). On peut considérer que les caoutchoucs sont à regrouper sous cette appellation, mais il est encore largement convenu que ce matériau, compte-tenu notamment d'une mise en œuvre spécifique (la vulcanisation), n'en fait pas partie. Matière plastique = résine de base + adjuvants + additifs

Historique

Christophe Colomb rapporte des plants de caoutchouc appelés ca-hu-chu par les Indiens.
-1735 : Le naturaliste français Charles Marie de La Condamine découvre les propriétés du caoutchouc naturel au Pérou.
-1838 : Henri Regnault synthétise du PVC, sans suite.
-1839 : Charles Goodyear invente le procédé de vulcanisation (du caoutchouc par le soufre).
-1862 : Alexander Parkes présente la Parkesine, l'un des plus anciens polymères synthétiques, lors de l'Exposition International Exhibition de Londres. Cette découverte est à la base de l'industrie plastique moderne.
-1869 : Les frères Hyatt inventent le celluloïd qui est considéré comme la toute première matière plastique artificielle dont l'origine remonte à 1856 ou nitrate de cellulose (par nitration de la cellulose du bois puis mélange à chaud avec du camphre) suite à un embargo de boules de billard en ivoire pendant la guerre de Sécession aux États-Unis d'Amérique; mais ces 'ersatz', de faible qualité, furent remplacés dès 1890 par des boules en galalithe.
-1880 : invention du Polychlorure de vinyle (PVC).
-1889 : un chimiste français, Jean-Jacques Trillat, travaillant sur la caséine du lait réussit à la durcir et obtient la galalithe ou « pierre de lait ». Cette matière est plus dure que la corne, plus brillante que l'os et plus soyeuse au toucher que l'ivoire. Bientôt toutes les boules de billard seront en galalithe. Après-guerre, en 1918, commence la fabrication d'articles courants, comme le bouton, le bijou fantaisie, le fume-cigarette où encore le stylo.
-1890 : Les Britanniques Cross et Bewan découvrent la viscose en dissolvant de l'acétate de cellulose dans du chloroforme.
-1905 : acétate de cellulose ou rhodoïd.
-1907 : la bakélite est découverte par le Belge Leo Hendrik Baekeland.
-1908 : la cellophane.
-1927 : polyméthacrylate de méthyle (PMMA), commercialement connu sous les noms de plexiglas et d'altuglas.
-1930 : le polystyrène et le polyamide par Wallace Carothers (Nylon ®) travaillant pour Dupont de Nemours ®. Ce fut le premier plastique technique à haute performance.
-1933 : le polyéthylène basse densité.
-1938 : le polytétrafluoréthylène (Téflon ®), qui offre une grande résistance à la corrosion et à la chaleur. Et, durant la Seconde Guerre mondiale qui exacerba les besoins en matières premières :
-1940 : le polyuréthane.
-1941 : la mélamine (qui fait partie de la grande famille des résines aminées dérivées de l'urée et des cyanamides) par des compagnies telles que Ciba ® et Henkel ® mais sans véritable succès commercial. Ses propriétés exceptionnelles de résistance à la chaleur, à la lumière, aux produits chimiques, à l'abrasion et au feu expliquent son succès dans l’immédiat après-guerre.
-1941 : le silicone. Pour couvrir ses besoins, l'Allemagne, rapidement privée de ses ressources de latex naturel, avait produit, durant la Première Guerre mondiale, le Buna, un ersatz plutôt médiocre de cette substance. Ces recherches sur de nouvelles matières plastiques se poursuivirent au cours de la Seconde Guerre mondiale et, en 1945, la production de caoutchouc synthétique, (néo-buta), s'élevait à un million de tonnes... À partir de la libération, l'élan scientifique et technologique insufflé à l'industrie par la guerre se poursuivit et de nouvelles matières furent synthétisées : nouvelles polyamides, polycarbonates, acétals, résines époxyde en 1947. Puis les découvertes de nouvelles matières se firent plus rares :
-1953 : le polyéthylène haute densité par le chimiste allemand Karl Ziegler.
-En 1954 : un an plus tard, le polypropène, ou plutôt polypropylène, était mis au point par le chimiste italien Giulio Natta. Ces deux scientifiques se partagèrent en 1963 le prix Nobel de chimie grâce à leurs études sur les polymères. Ces deux dernières matières plastiques, le polyéthylène et le polypropylène, étaient les plus produites en l'an 2000.
- Le polycarbonate.
-L'ABS ® plus résistant et plus brillant tend peu à peu à remplacer la mélamine. C'est une matière plus noble que le polystyrène, très utilisée en habillage d'équipements électroménagers et parfois en emballage (couvercles). Elle s'utilise également en accessoires de salles de bains et dans l'industrie. Existe aussi en version translucide (M-ABS dit ABS transparent).
-Le Kevlar ® , né dans les années 1990, est un polyamide très résistant :
- aux chocs (gilet pare-balles et vitre pare-balles, couche anti-perçage) ;
- au feu : casques et vestes des sapeurs-pompiers, gants de cuisine, etc. Il faut avouer que son grand succès en ce domaine est aussi dû à l'interdiction de l'amiante.

Chimie et Composition générale

La matière de base (la résine) est un mélange de molécules en longues chaînes appelées polymères. En plus de la résine, les additifs et adjuvants sont là pour améliorer les propriétés chimiques et physiques du matériau, notamment la résistance aux chocs, la couleur, la plasticité, la résistance au vieillissement, etc.
-la résine de base.
-les adjuvants et additifs.
-plastifiants : en général liquides ou visqueux, permettent de rendre la résine souple et élastique.
-lubrifiants : facilitent le moulage.
-pigments : donnent la couleur du plastique.
-stabilisants : retardent la dégradation du plastique, résistance aux ultraviolets (sels métalliques de plomb, étain, baryum, sodium, etc.).
-charges ou renforts : diminuent le coût, augmentent la résistance mécanique (marques kevlar et teflon).
-
-charges minérales : carbonate de calcium, talc, amiante, graphite, silice, fibre de verre, mica, etc.
-
-charges organiques : farine de bois, fibres naturelles ou synthétiques, etc.
-anti-statique : s'oppose aux dépôts de poussières en rendant le plastique conducteur en surface.
-fongicide : résistant aux micro-organismes, asepsie.
-ignifugeant : retardant la propagation des flammes.
-solvants : pour peintures (enduction).

Familles de matières plastiques.

Thermoplastique

Les thermoplastiques se déforment et sont façonnables sous l'action de la chaleur, gardent cette forme en refroidissant. Cette propriété permet leur recyclage : les objets sont broyés et refondus pour en élaborer d'autres. Les plus répandus sont le polychlorure de vinyle, le polystyrène (jouets, ustensiles de cuisine, etc.), les acryliques, les polyamides, les polyoléfines (polypropylène, polyéthylène haute ou basse densité).

Thermodurcissable

Les thermodurcissables prennent leur forme définitive au premier refroidissement, la réversibilité est impossible. Les plus célèbres sont les phénoplastes (bakélite), les aminés (mélamine).

Élastomère

Les élastomères sont des polymères présentant les mêmes qualités élastiques que le caoutchouc. Ils sont employés dans la fabrication des coussins, de certains isolants ou des pneus, ce sont des matériaux très résistants.

Principaux plastiques

Voir aussi la liste des codes des plastiques, caoutchouc et latex.

Techniques de transformation

- Moulage par injection
- Extrusion : extrusion-calandrage, extrusion-gonflage, extrusion de profil, extrusion cast
- Calandrage
- Rotomoulage
- Thermoformage
- Expansion
- Compression
- Stratification (Composites)
- Moussage
- Enduction de supports divers (métaux, textiles...)
- Usinage
- Soudage (par lame chaude, friction, haute fréquence...)
- Granulation (broyage pour recyclage)
- Agglomération (ou densification) : récupération, par reformage, de déchets de faibles épaisseurs (films ou équivalent)
- etc. ;Traitement(s) de surface
- fluidisation enrobage - traitement de surface - application sols
- métallisation
- traitement corona (permet l'impression)
- fluorisation

Voir aussi

===
Sujets connexes
Acrylique   Acrylonitrile butadiène styrène   Acétate de cellulose   Agglomération   Alençon   Allemagne   Amiante   Années 1990   Après-guerre   Bakélite   Baryum   Billard   Bois   Cadmium   Calandrage   Camphre   Caoutchouc (ficus)   Caoutchouc (matériau)   Caséine   Cellophane   Cellulose   Chaleur   Charles Goodyear   Charles Marie de La Condamine   Chimie organique   Chloroforme   Christophe Colomb   Compression   Conductibilité   Corrosion   Couvercle   DuPont   Effet corona   Emballage   Embargo   Enduction   Ersatz   Expansion   Extrusion   Fibre de verre   Fluidisation   France   Galalithe   Gilet pare-balles   Giulio Natta   Graphite   Guerre de Sécession   Industrie   Ivoire   Jean-Jacques Trillat   Jouet   Karl Ziegler   Kevlar   Lait   Latex (matériau)   Liste des codes des plastiques, caoutchouc et latex   Macromolécule   Matière première   Matériau   Matériau composite   Mica   Micro-organisme   Molécule   Moulage par injection   Moussage   Mélamine   Métal   Nylon   Organisation internationale de normalisation   Os   PUR   PVC   Peinture   Plastifiant   Plastique   Plasturgie   Plomb   Polyamide   Polycarbonate   Polychlorure de vinyle   Polymère   Polyméthacrylate de méthyle   Polyoxyméthylène   Polypropylène   Polystyrène   Polytétrafluoroéthylène   Polyuréthane   Polyéthylène   Polyéthylène basse densité   Première Guerre mondiale   Prix Nobel de chimie   Pérou   Pétrochimie   Pétrole   Rhodoïd   Rotomoulage   République populaire de Chine   Salle de bains   Science des matériaux   Seconde Guerre mondiale   Silice   Silicone   Sodium   Soudage   Substance   Synthèse chimique   Talc   Thermodurcissable   Thermoformage   UP   Ultraviolet   Usinage   Viscose   Vulcanisation  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^