Alphabet phonétique international

Infos
L'alphabet phonétique international (API) est un alphabet utilisé pour la transcription phonétique des sons du langage parlé. Contrairement aux nombreuses autres méthodes de transcription qui se limitent à des familles de langues, l'API est prévu pour couvrir l'ensemble des langues du monde. Développé par des phonéticiens britanniques et français sous les auspices de l'Association phonétique internationale, il a été publié en 1888. Sa dernière r
Alphabet phonétique international

L'alphabet phonétique international (API) est un alphabet utilisé pour la transcription phonétique des sons du langage parlé. Contrairement aux nombreuses autres méthodes de transcription qui se limitent à des familles de langues, l'API est prévu pour couvrir l'ensemble des langues du monde. Développé par des phonéticiens britanniques et français sous les auspices de l'Association phonétique internationale, il a été publié en 1888. Sa dernière révision date de 2005.

Histoire

L'API a été développé au départ par des professeurs de langue britanniques et français sous la direction de Paul Passy dans le cadre de l'Association phonétique internationale, fondée à Paris en 1886 sous le nom de Dhi Fonètik Tîcerz' Asóciécon. La première version de l'API, publiée en 1888, était inspirée de l'alphabet romique d'Henry Sweet, lui-même élaboré à partir de l'alphabet phonotypique d'Isaac Pitman et Alexander John Ellis. L'API a connu cinq révisions en 1900, 1932, 1989, 1993 et 2005.

Principes généraux

La transcription phonétique en API consiste à découper la parole en segments sonores supposés atomiques, et à employer un symbole unique pour chacun de ceux-ci, en évitant les multigrammes (combinaisons de lettres, comme le son ch du français, noté ou le gli italien, transcrit ). Le nombre de caractères principaux de l'API est de 118 ce qui permet de couvrir les sons les plus fréquents. Ces caractères sont pour la plupart des lettres grecques ou latines ou des modifications de celles-ci : , , , (tirés de r) ; , (tirés de e). Les sons moins fréquents sont transcrits à partir des précédents en indiquant une modification du mode ou du point d'articulation par le biais d'un ou plusieurs signes diacritiques (au nombre de 76) sur le caractère principal : par exemple, le b du castillan caber (« tenir, rentrer dans ») est transcrit pour indiquer une spirante au lieu de la fricative bilabiale sonore . Il existe également des symboles spéciaux pour noter des phénomènes suprasegmentaux, comme les tons mélodiques ou l'accent tonique : , transcription de l'allemand dulden (« supporter, tolérer ») indique un accent tonique d'intensité sur la première syllabe (') et un n final vocalisé ( ). On notera que l'usage linguistique est d'indiquer la transcription phonétique d'un mot entre crochets ; l'utilisation de barres obliques indique une transcription phonologique, c'est-à-dire qui oppose les traits pertinents des différents sons d'une langue donnée sans entrer dans le détail de leur prononciation. L'utilisation de l'API est maintenant établie dans l'enseignement, l'apprentissage et l'étude des langues. Notamment, la plupart des dictionnaires bilingues utilisent cet alphabet ou une transcription phonologique qui en est inspirée. L'API est également un outil essentiel pour rendre à l'écrit les langues jusqu'à présent non écrites : de nombreuses langues d'Afrique se sont dotées d'une orthographe utilisant comme signes complémentaires des caractères de l'API ; un exemple typique est l'alphabet pan-nigérian.

Description de l'alphabet

Image : Fiche récapitulative de l'API. (en anglais)

Voyelles

Segments

L'API possède des caractères principaux pour les voyelles orales les plus courantes qui sont classées selon :
- leur degré d'aperture : voyelles fermées (hautes), pré-fermées (hautes inférieures), mi-fermées (moyennes supérieures), moyennes, mi-ouvertes (moyennes inférieures), pré-ouvertes (basses supérieures), ouvertes (basses) ;
- leur point d'articulation : antérieur, quasi-antérieur, central, quasi-postérieur, postérieur ;
- leur caractère arrondi ou non. Les autres sont transcrites à partir des voyelles prédéfinies par adjonction d'un ou plusieurs diacritiques modifiant l'articulation Par exemple,
- les nasales du français standard sont (on), (hein), (un), (en) ;
- le /o/ bref du hongrois (par ex. kor, heure) est moins antérieur et légèrement plus ouvert que le /o:/ long (par ex. kór, maladie), une transcription soigneuse le donne comme .

Quantité (allongement ou amuissement)

La quantité des voyelles est indiquée comme suit : Notes:
- Le deux-points est souvent employé à la place du chrone, par exemple au lieu de .
- Les notations phonémiques s'écartent souvent de la notation API et utilisent un macron pour les syllabes longues. Par exemple, Pose cette rose ! est souvent réalisé en français parisien . L’amuissement de voyelles phonémiques longues n'est pas noté phonétiquement : on utilise le symbole usuel en ôtant son signe d’allongement phonétique. En revanche les syllabes courtes sont notées phonologiquement par un accent bref et les voyelles amuies sont soit supprimées de la notation phonémique soient marquées entre parenthèses.

Tonèmes

La transcription des tonèmes suit le procédé ci-dessous.
- Pour certains tons dont le profil de hauteur est simple on utilise soit un diacritique soit un pictogramme représentant la hauteur du ton ou un accent (par exemple : ton de hauteur constante haut, mi-haut, médian, mi-bas, bas)
- Pour les tons dont le profil de hauteur est plus complexe seul un pictogramme représentant le profil du ton est prévu. Par exemple, il est possible de rendre le mandarin (« Je m'appelle Zhang ») par 1. Notes :
- Il n'existe pas encore de standard informatique permettant d'afficher correctement les pictogrammes pour les tons de hauteur variable ; ci-dessus sont affichés à la suite les pictogrammes correspondant aux différentes hauteurs prises par le ton. Le tracé correct des pictogrammes est donné sur la fiche récapitulative de l'API.
- La notation numérique des tons en exposant, par exemple est souvent utilisée pour pallier la piètre gestion des tons de l'API par les ordinateurs actuels. Cette notation n'est pas standard et son format dépend des familles de langues étudiées.

Consonnes

Segments

L'API classe les consonnes selon trois critères :
- le mode d'articulation ;
- le point d'articulation ;
- le caractère sourd ou voisé. Comme pour les voyelles, des diacritiques permettent d'indiquer une modification du point ou du mode d'articulation afin de transcrire des consonnes qui n'ont pas de symbole principal. Par exemple,
- le t dental français est transcrit à partir de la plosive alvéolaire ;
- le m dévoisé du français isthme est transcrit à partir de l'occlusive nasale voisée ;
- la spirante bilabiale du castillan du mot caber (tenir dedans), allophone de /v/, est notée à partir de la fricative bilabiale .

Quantité / Gémination

La quantité des consonnes (leur éventuelle gémination) est indiquée de la même manière que pour les voyelles. Le hongrois Mit mondott? (Qu'a-t-il/elle dit ?) sera transcrit , phonologiquement /mit mondotː/.

Vocalisation

Une consonne vocalisée, c'est-à-dire servant de sommet à une syllabe, comporte un trait vertical souscrit :
- allemand reden (parler) : ;
- tchèque Brno (Brno) : ;
- anglais whistle (siffler) : .

Syllabes

Les syllabes accentuées sont précédées d'une barre verticale :
- en exposant pour l'accent primaire : ;
- au niveau de la ligne de base pour les accents secondaires : . Un point (.) sépare les syllabes. Par exemple, l'allemand Rindfleischetikettierungsüberwachungsaufgabenübertragungsgesetz (loi sur le transfert de responsabilité de la surveillance de l'étiquetage de la viande bovine) se transcrit : . Le signe (̯) signale qu'un élément est à rattacher à la syllabe courante et ne constitue pas un nouvel élément syllabique. Par exemple : , transcription du mot espagnol signifiant "poète". (exemple tiré du Handbook of the IPA, p.25)

Unicode

Le jeu de caractères Unicode permet d'écrire l'ensemble de l'API, à l'exception des indications tonales complexes. Les symboles et diacritiques se situent dans les blocs de caractères suivants :
- U+0000 à U+007F : Commandes C0 et latin de base ;
- U+0080 à U+00FF : Commandes C1 et supplément Latin-1 ;
- U+0250 à U+02AF : Alphabet phonétique international ;
- U+02B0 à U+02FF : Lettres modificatives avec chasse ;
- U+0300 à U+036F : Diacritiques ;
- U+0370 à U+03FF : Grec et copte ;
- U+A700 à U+A71F : Lettres modificatives de ton. Certains caractères précomposés (avec diacritiques) sont accessibles dans les blocs suivants :
- U+0080 à U+00FF : Supplément Latin-1 ;
- U+0100 à U+017F : Latin étendu A ;
- U+0180 à U+024F : Latin étendu B ;
- U+1E00 à U+1EFF : Supplément latin étendu.

Voir aussi

Bibliographie

- API
- Handbook of the International Phonetics Association: A Guide to the Use of the International Phonetic Alphabet ISBN 0-521-63751-1
- Élements de linguistique générale, André Martinet, ISBN 2-200-26573-5
- Canepari, Luciano. (2005a). A Handbook of Phonetics: ‹Natural› Phonetics. München: Lincom Europa, pp. 518. ISBN 3-89586-480-3
- Canepari, Luciano. (2005b) A Handbook of Pronunciation: English, Italian, French, German, Spanish, Portuguese, Russian, Arabic, Hindi, Chinese, Japanese, Esperanto. München: Lincom Europa, pp. 436. ISBN 3-89586-481-1
- exemples linguistiques
- allemand : Duden, die Grammatik, ISBN 3-411-04046-7
- anglais : , ISBN 0-521-77974-X
- mandarin : ===
Sujets connexes
Accent tonique   Allemand   Alphabet   Alphabet pan-nigérian   Alphabet radio   Anglais   Association phonétique internationale   Caractère (typographie)   Consonne voisée   Diacritique   Dictionnaire   Digramme   E (lettre)   Enseignement   Espagnol   France   Français   Grande-Bretagne   Gémination   Hypertext Markup Language   Isaac Pitman   Kirshenbaum   Langage humain   Linguistique   Macron   Mandarin (langue)   Mode d'articulation   Néerlandais   Paire minimale   Paris   Parole   Paul Passy   Phonologie   Phonétique   Pictogramme   Point d'articulation   Portable Document Format   Quantité   R (lettre)   Rindfleischetikettierungsüberwachungsaufgabenübertragungsgesetz   SAMPA   Segment   Son (physique)   Syllabe   Table des caractères Unicode/U0000   Table des caractères Unicode/U0080   Table des caractères Unicode/U0100   Table des caractères Unicode/U0180   Table des caractères Unicode/U0250   Table des caractères Unicode/U02B0   Table des caractères Unicode/U0300   Table des caractères Unicode/U0370   Table des caractères Unicode/U1E00   Table des caractères Unicode/UA700   Tchèque   Ton   Tonème   Transcription des romanistes   Transcription et translittération   Transcription phonétique   Unicode   Vocalisation   Voyelle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^