Section française de l'Internationale ouvrière

Infos
La section française de l’Internationale ouvrière (SFIO) était un parti politique français. En 1969, la SFIO deviendra le Parti Socialiste, lors du congrès d'Issy-les-Moulineaux où elle s'associera avec l'Union des clubs pour le renouveau de la gauche.
Section française de l'Internationale ouvrière

La section française de l’Internationale ouvrière (SFIO) était un parti politique français. En 1969, la SFIO deviendra le Parti Socialiste, lors du congrès d'Issy-les-Moulineaux où elle s'associera avec l'Union des clubs pour le renouveau de la gauche.

Les partis socialistes avant la SFIO

Réorganisation et unité initiale (1876-1883)

Les premiers congrès socialistes après la Commune sont marqués par des tentatives d'unité (1876 et 1878) sous le nom de Fédération du Parti des travailleurs socialistes de France (FPTSF). En 1879, les principes collectivistes sont adoptés et la FPTSF devient la Fédération des travailleurs socialistes de France (FTSF).

La division en 5 tendances (1882-1901)

Mais les congrès de 1880 et 1881 voient s'affirmer la désunion entre socialistes qui conduit à partir de 1882 à la création de plusieurs partis représentant cinq grandes tendances du socialisme.
-La Fédération des travailleurs socialistes de France (FTSF) est créée en 1879 mais prend sa personnalité propre après le départ des marxistes guesdistes en 1882. Elle est dirigée par Paul Brousse. Il développe dans ses idées un socialisme réformiste, d'où son nom de Parti possibiliste ou de Possibilisme car il militait pour les réformes, jugées "possibles". (Nota : Pour compliquer l'affaire, ce parti s'est initialement et très peu de temps appelé Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR) en 1882-1883 avant de devenir FTSF en 1883, à ne pas confondre donc avec le POSR allemaniste dont il est question plus bas).
-Le Parti ouvrier (1882) devenu Parti ouvrier français (POF) (1893) de Jules Guesde et Paul Lafargue. Il est créé en 1882 par départ des marxistes de la FTSF. Idées : marxisme "orthodoxe", partisan de la révolution prolétarienne.
-Le Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR). Il est créé par scission de la FTSF menée au congrès de 1890 par Jean Allemane. Idées : assez libertaire, il est partisan de la grève générale et de la lutte syndicale (très présent dans la CGT dès ses débuts). Il est dit "allemaniste" d'après le nom de Jean Allemane.
-Le Parti socialiste révolutionnaire (France) (PSR), blanquiste, nouveau nom donné en 1898 au Comité révolutionnaire central (CRC) créé en 1881. Le PSR a été renforcé en 1896 par la scission d'élus et responsables régionaux exclus du POSR regroupés en 1897 sous le label d'Alliance communiste révolutionnaire (ACR). Le PSR est dirigé par Edouard Vaillant qui se veut le trait d'union entre les « modérés » (Jean Jaurès, Paul Brousse) et les « marxistes » (Jules Guesde, Paul Lafargue).
-Les socialistes indépendants, souvent des parlementaires, socialistes modérés, tels Benoît Malon, Jean Jaurès, Alexandre Millerand. Certains s'étaient retrouvés au début des années 1880 regroupés dans une éphémère Alliance socialiste républicaine.

La marche vers l'unité : les deux partis socialistes (1901-1905)

Au début du siècle, ces premiers partis vont chercher à se regrouper (premier Congrès unitaire des organisations socialistes en décembre 1899). Ne parvenant pas à se mettre tous d'accord, ils se regroupent d'abord en deux partis :
-Le Parti socialiste de France (PSdF) est créé en 1902 par fusion du Parti ouvrier français (POF) de Jules Guesde et du Parti socialiste révolutionnaire (PSR), blanquiste, d'Edouard Vaillant (Le PSdF s'est appelé à l'origine, en 1901, l'Unité socialiste révolutionnaire (USR) ).
-Le Parti socialiste français (PSF), avec Jean Jaurès comme porte-parole, est créé en 1902 par fusion des socialistes indépendants, de la Fédération des travailleurs socialistes de France (FTSF) de Paul Brousse et du Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR) de Jean Allemane.

Création

En 1905 au congrès du Globe, à Paris est signée l’unification du socialisme français (union du PSdF et du PSF), donnant suite au congrès socialiste international d'Amsterdam de 1904. Le Parti socialiste unifié, section française de l’Internationale ouvrière (PSU-SFIO), plus connu sous le nom de SFIO, « parti du mouvement ouvrier », est né. Les socialistes indépendants qui refusent la création de la SFIO se retrouveront dans le Parti socialiste indépendant (1907) devenu Parti républicain-socialiste (1910). La SFIO, dirigée par Jules Guesde, Jean Jaurès, Édouard Vaillant et Paul Lafargue, prit position contre la politique coloniale et le nationalisme belliciste. En 1914, la grande majorité de la SFIO accepte de cautionner la guerre, contrairement à tous ses engagements antérieurs. En 1920, au congrès de Tours, la scission entre partisans de la IIe Internationale (à laquelle la SFIO a adhéré) et les partisans de la IIIe Internationale (majoritaire, favorable à la révolution russe et au bolchévisme) donne lieu, par ces derniers, à la création de la Section française Internationale communiste (futur Parti communiste français). Cette scission politique fut suivie d’une scission syndicale. Léon Blum et Paul Faure, nouveaux dirigeants de la SFIO, entament une politique de regroupement de la gauche qui aboutit au Cartel des gauches, victorieux aux élections de 1924.

Front populaire et Libération

En 1935, l’exclusion des partisans de la participation ministérielle (Marcel Déat, Pierre Renaudel, Adrien Marquet, qui créent le Parti socialiste de France-Union Jean Jaurès), permet le rapprochement avec les communistes (1934) et la création du Front populaire en 1936. Le 3 mai 1936, la gauche a 376 élus sur 618, dont 146 députés pour la SFIO. Critiquant le caractère selon elle trop modéré du Front populaire, la tendance « Gauche révolutionnaire » de Marceau Pivert est exclue en 1938, et fonde le Parti socialiste ouvrier et paysan (PSOP). La Seconde Guerre mondiale allait diviser en deux la SFIO : ceux qui sont favorables au gouvernement de Vichy (Paul Faure, Charles Spinasse), généralement par un pacifisme extrême et qui constitueront, à la Libération, le Parti socialiste démocratique, et les autres, majoritaires, qui rejoignent les rangs de la Résistance (Pierre Brossolette, Amédée Dunois, Félix Gouin, Jean-Baptiste Lebas, Daniel Mayer, Guy Mollet, André Philip, Jean Pierre-Bloch, Christian Pineau, Pierre Viénot...). En mars 1941, Daniel Mayer crée avec quelques anciens députés et militants le Comité d'action socialiste, qui se renforce au cours de l'année 1942 et devient la SFIO reconstituée en mars-juin 1943. À la Libération, la SFIO allait retrouver son rôle de premier plan aux côtés du MRP et des communistes dans les différents gouvernements provisoires, puis, après l’exclusion des communistes, avec le MRP et les libéraux. Entrés dans l’opposition en 1950, les socialistes reviennent au pouvoir en 1956 avec le gouvernement Guy Mollet. La SFIO restera favorable à l'idée d'un empire colonialiste français jusqu'à la fin de la IVe République.

Scissions et dissolution

L’affaire du canal de Suez, la politique algérienne de Guy Mollet, le soutien à Charles de Gaulle en 1958, firent apparaître de nouvelles scissions : le Parti socialiste autonome, en 1958, puis le Parti socialiste unifié en 1960. En 1965, une première tentative de rassemblement, la Fédération de la gauche démocrate et socialiste, regroupe notamment la SFIO, l'Union des groupes et clubs socialistes, le Parti radical-socialiste et la Convention des Institutions Républicaines. Elle est présidée par François Mitterrand (dirigeant de la CIR). Par la suite, sous l’impulsion d’Alain Savary, la SFIO fusionne avec l'Union des clubs pour le renouveau de la gauche pour créer le Parti Socialiste, lors du congrès d'Issy-les-Moulineaux en 1969.

Secrétaires généraux

- Louis Dubreuilh : 1905-1918
- Ludovic-Oscar Frossard : 1918-1920
- Paul Faure : 1920-1940
- Daniel Mayer : 1943-1946
- Guy Mollet : 1946-1969

Liste des congrès

-1905 : Congrès du Globe Premier Congrès National (aussi appelé Congrès de l'Unité ou Premier Congrès de Paris)
-1905 : Congrès de Chalon-sur-Saône Deuxième Congrès National
-1906 : Congrès de Limoges 3 Congrès National
-1907 : Congrès de Nancy 4 Congrès National
-1908 : Congrès de Toulouse 5 Congrès National
-1909 : Congrès de Saint-Etienne 6 Congrès National
-1910 : Congrès de Nîmes 7 Congrès National
-1910 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 7 Congrès National
-1911 : Congrès de Saint-Quentin 8 Congrès National
-1911 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 8 Congrès National
-1912 : Congrès de Lyon 9 Congrès National
-1912 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 9 Congrès National
-1913 : Congrès de Brest 10 Congrès National
-1914 : Congrès de Amiens 11 Congrès National
-1914 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 11 Congrès National
-1915 : Congrès de Paris 12 Congrès National
-1916 : Congrès de Paris 13 Congrès National
-1917 : Congrès de Bordeaux 14 Congrès National
-1918 : Congrès de Paris 15 Congrès National
-1918 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 15 Congrès National
-1919 : Congrès de Paris 16 Congrès National
-1920 : Congrès de Strasbourg 17 Congrès National
-1920 : Congrès de Tours 18 Congrès National (Aussi Appelé Congrès de la Rupture)''
-1921 : Congrès de Paris 19 Congrès National
-1923 : Congrès de Lille 20 Congrès National
-1924 : Congrès de Marseille 21 Congrès National
-1925 : Congrès de Grenoble 22 Congrès National
-1926 : Congrès de Clermont-Ferrand 23 Congrès National
-1927 : Congrès de Lyon 24 Congrès National
-1928 : Congrès de Toulouse 25 Congrès National
-1929 : Congrès de Nancy 26 Congrès National
-1930 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 26 Congrès National
-1930 : Congrès de Bordeaux 27 Congrès National
-1931 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 28 Congrès National
-1932 : Congrès de Paris 29 Congrès National
-1932 : Congrès National Extraordinaire à Avignon Seconde Session du 29 Congrès National
-1933 : Congrès de Paris 30 Congrès National
-1934 : Congrès de Toulouse 31 Congrès National
-1935 : Congrès de Mulhouse 32 Congrès National
-1935 : Congrès National Extraordinaire à Limoges Deuxième Session du 32 Congrès National
-1936 : Congrès National Extraordinaire à Boulogne-Billancourt Troisième Session du 32 Congrès National
-1936 : Congrès de Paris 33 Congrès National (Aussi appelé Congrès Huyghens en raison de la salle où il s'est tenu.)
-1937 : Congrès de Marseille 34 Congrès National
-1938 : Congrès de Royan 35 Congrès National
-1938 : Congrès National Extraordinaire à Montrouge Seconde Session du 35 Congrès National
-1939 : Congrès de Nantes 36 Congrès National (Aussi Appelé Congrès du Champ de Mars en raison de la salle où il s'est tenu)
-1944 : Congrès national extraordinaire des cadres des fédérations socialistes reconstituées dans la Résistance, à Paris
-1944 : Congrès de Paris 37 Congrès National
-1946 : Congrès de Paris 38 Congrès National
-1947 : Congrès de Lyon 39 Congrès National
-1948 : Congrès de Paris 40 Congrès National
-1949 : Congrès de Paris 41 Congrès National
-1949 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 41 Congrès National
-1950 : Congrès de Paris 42 Congrès National
-1951 : Congrès de Paris 43 Congrès National
-1951 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 43 Congrès National
-1952 : Congrès de Montrouge 44 Congrès National
-1953 : Congrès de Asnières 45 Congrès National
-1953 : Congrès National Extraordinaire à Puteaux Seconde Session du 45 Congrès National
-1954 : Congrès de Asnières 46 Congrès National
-1954 : Congrès National Extraordinaire à Suresnes Deuxième Session du 46 Congrès National
-1955 : Congrès National Extraordinaire à Puteaux Troisième Session du 46 Congrès National
-1955 : Congrès de Asnières 47 Congrès National
-1956 : Congrès de Lille 48 Congrès National
-1957 : Congrès de Toulouse 49 Congrès National
-1958 : Congrès de Issy-les-Moulineaux 50 Congrès National
-1959 : Congrès de Puteaux 51 Congrès National
-1960 : Congrès de Issy-les-Moulineaux 52 Congrès National
-1960 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 52 Congrès National
-1961 : Congrès de Issy-les-Moulineaux 53 Congrès National
-1962 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 53 Congrès National
-1963 : Congrès de Issy-les-Moulineaux 54 Congrès National
-1964 : Congrès National Extraordinaire à Paris Seconde Session du 54 Congrès National
-1965 : Congrès de Clichy 55 Congrès National
-1965 : Congrès National Extraordinaire à Paris Deuxième Session du 55 Congrès National
-1966 : Congrès National Extraordinaire à Paris Troisième Session du 55 Congrès National
-1967 : Congrès de Suresnes 56 et dernier Congrès National
-1968 : Congrès National Extraordinaire à Paris Deuxième Session du 56 Congrès National
-1968 : Congrès National Extraordinaire à Puteaux Troisième Session du 56 Congrès National

Voir aussi


- Parti socialiste
- Gauche en France (1919-1939)
- Élections législatives sous la Quatrième République
-
- Catégorie:Ancien parti politique français Catégorie:Parti politique de la Troisième République Catégorie:Parti politique de la Quatrième République Catégorie:Ancien parti socialiste ou social-démocrate Catégorie:Parti politique de la Cinquième République
- br:SFIO de:Section française de l’Internationale ouvrière en:French Section of the Workers' International es:Sección Francesa de la Internacional Obrera gl:Sección Francesa da Internacional Obreira it:Sezione Francese dell'Internazionale Operaia nl:Section Française de l'Internationale Ouvrière pt:Seção Francesa da Internacional Operária zh:工人国际法国支部
Sujets connexes
Adrien Marquet   Alain Savary   Alexandre Millerand   Alliance communiste révolutionnaire   Alliance socialiste républicaine   Amédée Dunois   André Philip   Benoît Malon   CIR   Cartel des gauches   Charles Spinasse   Charles de Gaulle   Christian Pineau   Comité d'action socialiste   Comité révolutionnaire central   Confédération générale du travail   Congrès de Tours   Crise du canal de Suez   Daniel Mayer   France   François Mitterrand   Front populaire (France)   Fédération de la gauche démocrate et socialiste   Fédération des travailleurs socialistes de France   Félix Gouin   Gauche (politique)   Gauche révolutionnaire   Gouvernement provisoire   Guy Mollet   Internationale ouvrière   Jean-Baptiste Lebas   Jean Allemane   Jean Jaurès   Jean Pierre-Bloch   Jules Guesde   Louis Dubreuilh   Ludovic-Oscar Frossard   Léon Blum   Marceau Pivert   Marcel Déat   Marxisme   Mouvement ouvrier   Mouvement républicain populaire   Pacifisme   Parti communiste français   Parti ouvrier   Parti ouvrier français   Parti ouvrier socialiste révolutionnaire   Parti politique   Parti républicain-socialiste   Parti socialiste (France)   Parti socialiste autonome   Parti socialiste de France   Parti socialiste de France-Union Jean Jaurès   Parti socialiste démocratique (France)   Parti socialiste français (1902)   Parti socialiste ouvrier et paysan   Parti socialiste révolutionnaire (France)   Paul Brousse   Paul Faure   Paul Lafargue   Pierre Brossolette   Pierre Renaudel   Pierre Viénot   Possibilisme   Rouge   Régime de Vichy   Résistance (politique)   Révolution russe   Seconde Guerre mondiale   Section française de l'Internationale ouvrière   Social-démocratie   Socialisme   Socialistes indépendants   Union des clubs pour le renouveau de la gauche   Union des groupes et clubs socialistes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^