Vespasien

Infos
Vespasien Vespasien (latin : IMPERATOR•CAESAR•VESPASIANVS•AVGVSTVS) (17 novembre 9 – 23 juin 79) est un empereur romain.
Vespasien

Vespasien Vespasien (latin : IMPERATOR•CAESAR•VESPASIANVS•AVGVSTVS) (17 novembre 9 – 23 juin 79) est un empereur romain.

Un « empereur bourgeois »

Contrairement aux Julio-Claudiens patriciens, Vespasien fut un empereur d'origine plébéienne, issu d'une famille de notables municipaux originaires de Sabines. Son grand-père fut centurion à la bataille de Pharsale pour le compte de Pompée puis commissaire-priseur à Réate. Son père fut d'abord publicain dans la province d'Asie puis banquier en Hélvétie. Il entra dans l'ordre équestre par son mariage avec Vespasiana Polla. Alors que Titus Flavius Sabinus, son frère, fit une brillante carrière sénatoriale, Vespasien traversa un cursus plus modeste : préteur sous Caligula, consul en 51, proconsul d'Asie en 61. Finalement, il reçut en 67 la légation de la Judée pour mater la révolte juive qui avait débuté en 66. Suite à l'avénement de Vitellius en 69, il se rend à Alexandrie après avoir été proclamé empereur par les légions d'Orient sous l'impulsion de Tiberius Julius Alexander (préfet d'Égypte) et de Mucien (légat de Syrie). A Rome, son frère Flavius Sabinus (préfet de la ville) mène le complot. Vespasien charge également Antonius Primus (commandant des légions du Danube) des préparatifs militaires face aux puissantes armées du Rhin restées fidèles à l'empereur Vitellius. Les sympathisants de Vitellius sont finalement défaits en décembre 69 ce qui met fin à la guerre civile de année des quatre empereurs.

Le rétablissement de l'ordre et de la paix

Mucien, son principal représentant à Rome, s'attèle pour l'heure à restaurer l'ordre en Occident pendant son absence. Il renvoie les troupes de Primus en province et reconstruit le Capitole qui avait été incendié pendant la guerre civile. En Gaule, il envoie huit légions mater la révolte du Batave Civilis qui avait proclamé un « Empire des Gaules » pendant les troubles. Vespasien et son fils Titus, toujours en Orient en 70, se chargent d'y imposer la paix romaine. Ce dernier met fin au siège de Jérusalem en septembre 70 et son père envoie une ambassade à l'Empire parthe pour garantir le statu quo territorial sur la frontière arménienne.

La réorganisation de l'Empire

En 70, la guerre civile de 68 - 69 a laissé l'Empire en piteux état. D'autre part, le nouvel empereur est contesté pour ses origines. La lex de imperio Vispasiani légalise sa place à la tête de l'État en lui conférant les pouvoirs ainsi que la titulature impériale. Pour asseoir son pouvoir, l'empereur va s'inspirer du modèle augustéen en reprenant les grands thèmes de son règne ainsi qu'en monopolisant les magistratures supérieures (huit fois consul et censeur en 73–74). Il va aussi s'attacher à affirmer le caractère héréditaire du régime impérial en proclamant que seuls ses fils lui succéderaient. Cette initiative lui valut même d'être accusé d'aspirer à la « royauté » (Priscus). À l'échelle de l'Empire, il mène une politique entre continuité et innovation. Tout comme ses prédécesseurs, il multiplie les constructions publiques, notamment l'amphithéâtre flavien qu'il entreprend en 75. Cependant il fait sortir pour la première fois l'enseignement du cadre privé en créant une chaire de rhétorique latine et une autre de grec dans Rome. D'autre part, il recourt à de véritables innovations dans le domaine financier en allant jusqu'à créer une taxe sur la collecte d'urine (qui était le seul agent fixant pour les teintures à l'époque). On lui attribue ainsi le proverbe : pecunia non olet (l'argent n'a pas d'odeur). C'est aussi sous le règne de Vespasien que les frontières de l'Empire se stabilisent et se fortifient avec la construction d'un système défensif surveillant les peuplades barbares outre rhéno-danubiennes (Germains, Daces, Sarmates, Chattes). Deux nouvelles légions (IV Flavia Felix et XVI Flavia Firma) furent créées pour un total de 29 légions dont 27 aux frontières. Vespasien mourut le 23 juin 79 à Aqua Cutiliae dans les circonstances suivantes : Ses fils Titus puis Domitien lui succédèrent. Les premières toilettes publiques de Paris furent nommées « vespasiennes » parce qu'il avait eu l'idée d'établir un impôt sur la collecte d'urine.

Noms et titres

Noms successifs

- 9, naît TITVS•FLAVIVS•VESPASIANVS
- juillet 69, acclamé par ses troupes : IMPERATOR•TITVS•FLAVIVS•VESPASIANVS•AVGVSTVS
- août 69, change son nom en : IMPERATOR•CAESAR•VESPASIANVS•AVGVSTVS

Titres et magistratures

- Consul en 51 et 70, 71, 72, 74, 75, 76, 77, 79
- Pater patriae en 70
-
Pontifex maximus'' en 70
- Censeur en 73 - 74
- Acclamé Imperator en 70, 71, 72, 73, 74, 76, 77, 78
- Détient la puissance tribunicienne à partir de 69, renouvelée annuellement le (jour de son acclamation, et dies imperii)

Titulature à sa mort

À sa mort en 79 la titulature de Vespasien était la suivante : :IMPERATOR•CAESAR•VESPASIANVS•AVGVSTVS, PONTIFEX•MAXIMVS, TRIBVNICIAE•POTESTATIS•X, IMPERATOR•XX, CONSVL•IX, PATER•PATRIAE Note : Vespasien fut divinisé après sa mort par le Sénat

Voir aussi


-Léon Homo, Vespasien l’empereur du bon sens, Paris, Albin Michel, 1949.
-Barbara Levick, Vespasien, Infolio, 2002. ===
Sujets connexes
Alexandrie   Année des quatre empereurs   Antonius Primus   Août   Apothéose   Asie (province romaine)   Bataille de Pharsale   Caligula   Chattes   Consul   Daces   Domitien   Flaviens   Imperator   Juillet   Jérusalem   Latin   Liste des empereurs romains   Légat   Notables municipaux   Parthie   Pater patriae   Peuples germaniques   Pompée   Pontifex maximus   Préfet d'Égypte   Publicain   Sarmates   Suétone   Sénat romain   Titus (empereur romain)   Titus Flavius Sabinus   Tribun de la plèbe   Vespasienne   Vitellius  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^