Charles VI de France

Infos
Charles VI de France, dit Charles le Bien-Aimé, puis Charles le Fol, (né à Paris, le 3 décembre 1368 - mort à Paris, le 21 octobre 1422) fut roi de France de 1380 à 1422. Fils de Charles V et Jeanne de Bourbon. Il est le père, entre autres, de Charles VII, d'Isabelle de Valois, et de Catherine de Valois.
Charles VI de France

Charles VI de France, dit Charles le Bien-Aimé, puis Charles le Fol, (né à Paris, le 3 décembre 1368 - mort à Paris, le 21 octobre 1422) fut roi de France de 1380 à 1422. Fils de Charles V et Jeanne de Bourbon. Il est le père, entre autres, de Charles VII, d'Isabelle de Valois, et de Catherine de Valois.

Biographie

Charles VI de France, dit Charles le Bien-Aimé puis Charles le Fol (pendant le règne de Louis XV) est le quatrième roi de la branche dite de Valois de la dynastie capétienne. Il reçoit le Dauphiné en apanage. Il succède à son père en 1380 à l'âge de onze ans en étant sacré roi de France dans la cathédrale de Reims. Pendant la minorité du jeune roi, ses oncles Jean de Berry et Philippe II de Bourgogne assurent la régence du royaume. Charles est marié dès l'âge de 16 ans à Isabeau de Bavière, elle-même âgée de 14 ans. Le sacre de Charles VI‎, vu par Jean Fouquet Sa minorité est troublée par les querelles des ducs d'Anjou, de Bourgogne, de Berry et de Bourbon, ses oncles, qui se disputent le pouvoir et s'enrichissent sur le dos de la population accablée par le rétablissement d'anciens împots en janvier 1382. Au mois de Février suivant, la ville de Rouen se révolte, les troubles atteignent Paris ; le I mars 1382, des révoltés, connus sous le nom de Maillotins, pillent la capitale et tuent les collecteurs d'impôts avec des maillets de fer. Une répression terrible va s'abattre sur émeutiers dont les meneurs sont décapités ou pendus sans forme de procès. Le 27 novembre 1382, Charles VI prend part à la bataille de Roosebecke, où Olivier V de Clisson bat les Flamands révoltés. Le 1388, Charles VI fête la Toussaint à Reims. Depuis le 28 octobre, il s'est arrêté en Champagne au retour d'une expédition contre le duc de Gueldre, allié des Anglais. L'atmosphère est tendue et le jeune roi est excédé après plus de deux moisFin août 1388, une armée de six mille hommes commandée par le roi quitte Montereau Cf. Histoire de la France et des Français au jour le jour d'André Castelot et Alain Decaux de bivouac et de chevauchées sous des trombes d'eau. Le 3 novembre, une grande assemblée du Conseil du roi se tient au palais épiscopal de Reims. C'est le cardinal de Laon, Pierre Aycelin de Montaigut, ancien conseiller de Charles V, qui met l'affaire sur le tapis. À sa suite, l'archevêque de Reims et les chefs de guerre présents pensent que le jeune souverain - qui aura 20 ans le mois suivant - doit gouverner désormais lui-même. La décision est prise : pour clore la séance, Charles VI prend la parole et remercie ses chers oncles « des peines et travaux qu'ils avaient eus de sa personne et des affaires du royaume » : une manière polie, mais ferme, de les congédier. Les ducs de Bourgogne et de Berry doivent s'incliner. Au début de son règne, il confie le gouvernement à des anciens conseillers de son père, comme Bureau de la Rivière, qui seront appelés les Marmousets. En 1392, il marche contre Jean IV, duc de Bretagne, qui donne asile à Pierre de Craon, l'homme qui avait tenté d'assassiner le connétable Olivier V de Clisson ; mais, le 5 août 1392, dans la forêt du Mans, il commence à éprouver des crises de folie furieuse : hurlant à la trahison, il attaque sa propre troupe et tue quatre personnes avant d'être maîtrisé. Au bout de quelques heures, sa lucidité revenue, il demande pardon et reprend la routeCf. Froissart, Chroniques, livre IV.. Il est probable qu'il souffrait d'un trouble bipolaire (autrefois psychose maniaco-dépressive). Le 28 janvier 1393, le funeste bal des ardents, où il voit quatre de ses compagnons brûler vifs, achève de le faire sombrer dans la folie. Représentation d'époque de Charles VI Devant l'incapacité du roi à gouverner, les oncles reprennent leur régence. La guerre civile recommence : le duc d'Orléans, frère du roi et gendre du duc d'Armagnac, ayant été assassiné sur l'ordre de Jean sans Peur, duc de Bourgogne en 1407, la France se divise en deux partis, les Armagnacs, partisans du duc d'Orléans, et les Bourguignons, partisans du duc de Bourgogne ; quelques années après, en 1419, le duc de Bourgogne est à son tour assassiné en représailles. La guerre de Cent Ans continue sous son règne. Henri V, roi d'Angleterre, profitant de ces troubles, arme contre la France : il remporte la bataille d'Azincourt en 1415. Il s'empare de la Normandie, puis, s'alliant par le traité de Troyes (1420) avec le jeune duc de Bourgogne, Philippe le Bon, qui avait à venger le meurtre de son père et avec la reine Isabeau elle-même, il se fait couronner roi de France (1421), après avoir épousé Catherine, fille de Charles VI. Celui-ci conserve néanmoins le titre de roi : son fils, futur Charles VII, gouverne en qualité de régent les États qui lui restent. Selon le traité de Troyes, son successeur devait être Henri V d'Angleterre, mais de nombreuses personnes, dont Jeanne d'Arc, estiment le traité invalide, arguant que le roi l'avait signé sous l'emprise de la folie. En outre, la couronne de France n'appartenant pas au roi, celui-ci ne peut en disposer. Son fils Charles VII est finalement sacré le 17 juillet 1429. Charles VI est inhumé dans la basilique Saint-Denis, où il sera rejoint ultérieurement par Isabeau de Bavière.

Mariage et descendance

Il se maria à Amiens avec Isabeau de Bavière le 17 juillet 1385. Ils eurent douze enfants :
- Charles (1386-1386)
- Jeanne (1388-1390),
- Isabelle (1389-1409)
- Jeanne (1391-1433) mariée en 1396 à Jean V (1389-1442) duc de Bretagne
- Charles (1392-1398)
- Marie de Valois (1393-1438), abbesse à Poissy
- Michelle de Valois (1395-1422) mariée en 1409 à Philippe III le Bon, duc de Bourgogne
- Louis de Guyenne (1397-1415) second Dauphin, duc de Guyenne,
- Jean (1398-1417) troisième Dauphin, duc de Touraine.
- Catherine de Valois (1401-1437), reine d'Angleterre
- Charles VII (1403-1461)
- Philippe de France (1407-1407) Odette de Champdivers (Odinette), sa maîtresse, lui donna une fille qui fut légitimée, Marguerite de Valois (1407-1458), connue sous le nom de demoiselle de Belleville.

Notes et références

Voir aussi

Lien connexe

- Simon Caboche ===
Sujets connexes
Amiens   Angleterre   Apanage   Bal des ardents   Bataille d'Azincourt   Bernard Guenée   Capétiens   Catherine de Valois (1401-1437)   Cathédrale Notre-Dame de Reims   Champagne (province)   Charles VII de France   Charles VI de France   Charles V de France   Comté de Flandre   Conseil du roi   Dauphin (titre)   Dauphiné   Guerre de Cent Ans   Henri V d'Angleterre   Isabeau de Bavière   Isabelle de France (1389-1409)   Jean Fouquet   Jean Froissart   Jean II Jouvenel des Ursins   Jean IV de Bretagne   Jean V de Bretagne   Jeanne d'Arc   Jeanne de Bourbon (1337-1378)   Jeanne de France (1391-1433)   Le Mans   Liste des archevêques de Reims   Liste des ducs de Berry   Liste des ducs de Bourgogne   Liste des monarques de France   Louis Ier d'Orléans   Louis de Guyenne   Maison d'Armagnac   Marguerite de Valois (1407-1458)   Marmouset (conseiller du roi)   Michelle de Valois (1395-1422)   Montereau   Normandie   Odette de Champdivers   Olivier V de Clisson   Paris   Philippe   Philippe III de Bourgogne   Philippe II de Bourgogne   Philippe de France (1407-1407)   Pierre Aycelin de Montaigut   Pierre de Craon le Grand   Reims   Rouen   Révolte des Maillotins   Simon Caboche   Toussaint   Traité de Troyes   Trouble bipolaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^