Taisho Shinshu Daizokyo

Infos
Le Taisho Shinshu Daizokyo (大正新脩大藏經) ou Taishozo (大正藏), encore appelé Tripitaka japonais, est le corpus des textes bouddhistes existant au Japon, pour la grande majorité en chinois, compilé de 1924 à 1934. Il se fonde principalement sur l'édition xylographique conservée au temple Haeinsa (海印寺) du mont Kaya en Corée, et tient compte des connaissances de l’époque en matière de philologie et de critique textuelle. Ce travail fut
Taisho Shinshu Daizokyo

Le Taisho Shinshu Daizokyo (大正新脩大藏經) ou Taishozo (大正藏), encore appelé Tripitaka japonais, est le corpus des textes bouddhistes existant au Japon, pour la grande majorité en chinois, compilé de 1924 à 1934. Il se fonde principalement sur l'édition xylographique conservée au temple Haeinsa (海印寺) du mont Kaya en Corée, et tient compte des connaissances de l’époque en matière de philologie et de critique textuelle. Ce travail fut entrepris sous la direction de Junjiro Takakusu (高楠順次郎) et Kaigyoku Watanabe (渡辺海旭), avec l’assistance de Ono Genmyo (小野玄妙) et la coopération de toutes les universités bouddhiques japonaises. L’ensemble comprend 3053 textes : textes chinois traduits du sanskrit ou originaux (55 volumes) et textes composés au Japon (30 volumes), auxquels s’ajoutent 15 volumes accessoires (illustrations et catalogue Hogyoku de Showa). Bien que des écrits importants comme le recueil de commentaires Zokuzōkyō n’aient pas été inclus, ce corpus est assez abondant pour être devenu la source essentielle des projets de mise en ligne des textes bouddhistes. Celle-ci a démarré à la fin des années 90 avec la création du SAT (abréviation de Samganikikrtam Taisotripitakam, “digitalisation du tripitaka Taisho” en sanscrit), coopération entre les universités japonaises et le JAIBS (Association japonaise d’Etudes indiennes et bouddhistes). Le travail, commencé en 1996, devrait être achevé en 2006. Différents organismes comme l'Academia Sinica mirent en ligne des textes du tripitaka chinois vers la même époque, mais fragmentaires, assortis de limitations d’accès ou incompatibles avec certains systèmes. En 1998, Maître Heng-ching de l'Université Nationale de Taïwan et Maître Hui-min de l’Institut National des Arts fondèrent l’Association chinoise de Textes bouddhiques en ligne (CBETA) dont le siège est à Taipei. Travaillant en coopération avec le SAT, elle se charge de la relecture, correction et lisibilité informatique des divers textes chinois déjà en ligne.

Voir aussi

-
- (caractères traditionnels) Catégorie:Texte bouddhique de:Buddhistischer Kanon en:Chinese Buddhist canon it:Canone buddhista cinese ja:大正新脩大蔵経 pl:Taisho Shinshu Daizokyo vi:Đại chính tân tu đại tạng kinh zh:大正新修大藏經
Sujets connexes
Corée   Taipei  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^