Feu

Infos
Flamme de torche Le feu est la production d'une flamme par une réaction exothermique d'oxydation appelée combustion. De manière générale, le terme « feu » désigne souvent un phénomène produisant de la lumière et / ou de la chaleur, qu'il provienne d'une combustion ou non.
Feu

Flamme de torche Le feu est la production d'une flamme par une réaction exothermique d'oxydation appelée combustion. De manière générale, le terme « feu » désigne souvent un phénomène produisant de la lumière et / ou de la chaleur, qu'il provienne d'une combustion ou non.

Chimie et physique du feu

La combustion est une réaction chimique dégageant de la chaleur (exothermique) et de la lumière. Elle ne peut avoir lieu que si l'on réunit trois facteurs : deux composés chimiques (un combustible et un comburant) et une source d'énergie (énergie d'activation), ce que l'on appelle le triangle du feu. Sous l'effet de l'énergie d'activation (notamment de la chaleur), le combustible se décompose (pyrolyse), le produit de cette décomposition est un gaz qui réagit avec le comburant (en général le dioxygène de l'air). La lumière provient de deux sources :
- d'une part des échanges d'électrons entre les composés au cours de la réaction chimique ;
- d'autre part le rayonnement qu'émet tout corps porté à haute température (rayonnement du corps noir).

Le feu et l'Homme

Domestication par l'homme

La domestication du feu par Homo erectus a marqué un tournant dans la Préhistoire, l'être humain se distinguant alors des autres espèces animales. Elle est attestée à partir d’environ - 450 000 ans, notamment dans les sites de Terra Amata près de Nice, de Menez-Dregan à Plouhinec en Bretagne, de Bilzingsleben en Allemagne ou de Vértesszőlős en Hongrie La maîtrise du feu a inspiré de nombreux mythes, dont celui de Prométhée. À l'époque contemporaine, plusieurs œuvres de fiction ont dépeint l'importance du feu pour les groupes préhistoriques, notamment le film La Guerre du Feu de Jean-Jacques Annaud.

Symbolisation

Dans la philosophie chinoise, il fait partie des cinq éléments avec le métal, l'eau, le bois et la terre. Chez les alchimistes en occident, il fait partie des quatre éléments inertes de base composant chaque matière avec l'air, l'eau et la terre. Le feu est naturellement associé au Soleil, qui est également une source de chaleur et de lumière (on sait maintenant qu'il ne s'agit pas d'une combustion mais d'une fusion nucléaire). Il est également souvent associé aux volcans, comme par exemple le feu de la forge d'Héphaistos/Vulcain. Il est aussi associé aux quatre éléments (avec l'eau, l'air et la terre). De par sa puissance quasi illimitée et destructrice lorsqu'elle n'est pas contrôlée, le feu continue cependant à être craint par les hommes, ce qui lui confère une rôle très ambivalent. Parfois, il est associé à la puissance divine, d'où un grand nombre de rituels, passés ou actuels, autour du feu (voir infra). Mais il est aussi souvent associé aux forces du Mal ; dans la tradition chrétienne, l'Enfer est souvent représenté comme le royaume des flammes éternelles. Cette ambivalence se retrouve dans les aspects moraux et juridiques du feu ; tantôt il a pu être considéré comme l'instrument d'une justice transcendante (le bûcher fut une condamnation pénale courante au Moyen Âge, et existe même très localement à l'époque contemporaine ; alors que l'immolation est considérée par certains comme un acte de sacrifice suprême face à la justice des hommes, y compris dans des sociétés modernes, comme en Tchécoslovaquie en 1969) ; tantôt son usage est rigoureusement contrôlé, et parfois gravement sanctionné (l'incendie était un des plus grands crimes à Athènes).

Culte du feu

200px Le feu est divinisé dans de nombreuses cultures et a été l'objet de l'adoration d'un grand nombre de peuples.

Perse

Chez les anciens, les Perses regardaient le culte du feu comme la partie fondamentale de leur religion et les cérémonies de ce culte sont retracées avec détail dans le Zend-Avesta. Les Perses saluaient tous les matins le soleil levant, symbole du feu le plus pur. Ils regardaient le feu comme le protecteur des États et conservaient dans des sanctuaires particuliers le feu sacré qui ne devait jamais s'éteindre. Behram, fils d'Ormuzd et l'un des 28 Izeds, était le génie du feu. Au , chez les Persans actuels, les Guèbres, qui habitaient surtout dans le Kerman et le Guzzerat, avaient conservé toutes les cérémonies des anciens Perses à l'égard du feu.

Grèce et Rome

Dans la mythologie grecque, il a été volé aux dieux et apporté aux Hommes par Prométhée. Le feu inextinguible des Grecs, qui brûlait sans cesse à Athènes et à Delphes, le culte de Vulcain, le feu qu'entretenaient à Rome les prêtresses de Vesta, rappellent encore la déification du feu, idolâtrie commune du reste à tous les peuples de race pélagique.

Judaïsme

Les Juifs allument un Hanoukkia (chandelier à neuf branches) lors de la fête de Hanoucca.

Christianisme

L'usage de cierges est généralisé dans les églises catholiques et orthodoxes afin de marquer des temps liturgiques, ou en offrande à des saints. La flamme symbolise aussi le Saint-Esprit. Un certain nombre de pratiques païennes utilisant le feu ont été récupérées dans le christianisme populaire (les feux de la Saint Jean, les chandelles de Sainte-Lucie en Suède, etc...).

Asie (Hindouisme, Bouddhisme…)

Les Hindous et les Bouddhistes font brûler diverses offrandes dans le cadre de leur culte. Ils pratiquent aussi la crémation des défunts.

Utilisations

Le feu est un phénomène naturel ; dans la nature, il peut résulter de la foudre ou de la fermentation (production de gaz inflammables et de chaleur). Sa domestication par l'Homme — capacité à le conserver (l'entretien du foyer étant dévolu à la femme dans les sociétés traditionnelles), puis à le recréer à volonté — a permis de nombreux progrès :
- cuisson de la nourriture, ce qui permet de tuer des germes et de consommer des aliments immangeables sinon ;
- réchauffement durant les périodes froides (hiver), éclairage la nuit ;
- durcissement des outils en bois, ce qui améliore leur efficacité ;
- métallurgie, et de manière générale des transformations chimiques et physiques ayant lieu à haute température ;
- puissance motrice : machine à vapeur, puis moteur thermique.

Risques

5 mai 2006 : Incendie des entrepôts VR à Helsinki, Finlande Le feu produit de la chaleur et de la fumée, prélève du dioxygène, et a tendance à se répandre sans contrôle en incendie. Pour les humains, le risque est triple :
- risque de brûlure, par la chaleur : brûlure de la peau au contact de la flamme ou d'un objet chaud, mais aussi brûlure des voies aériennes par inhalation de gaz et fumées chauds ;
- asphyxie : comme indiqué ci-dessus, le feu prélève le dioxygène de l'air et empêche donc la respiration ; il produit des gaz chauds qui chassent l'air (notamment du dioxyde de carbone CO2), ce qui accentue ce phénomène ;
- empoisonnement : le feu peut produire des gaz toxiques ; le plus courant est le monoxyde de carbone (CO), en particulier en cas de manque de dioxygène (la combustion n'est pas complète). Voir l'article Incendie > Dangers d'un incendie. Le feu provoque également la destruction d'objets ou de végétaux, et peut donc mettre en péril le bien-être d'une population, sa capacité à se nourrir, se loger, le fonctionnement de son économie. Il peut présenter un risque pour la biodiversité, en détruisant des espèces animales et végétales.

Voir aussi

Bibliographie


- Louis Boyer, Feu et flammes, éd. Belin, coll. Pour la science, 2006, ISBN 2-7011-3973-2 ===
Sujets connexes
Air   Allemagne   Asphyxie   Athènes   Avesta   Biodiversité   Bleve   Bretagne   Brûlure   Bûcher   Chaleur   Chandelle   Chronologie des grands incendies   Cierge   Cinq éléments (Chine)   Comburant   Combustible   Combustion   Corps noir   Crémation   Cuisson   Delphes   Dioxyde de carbone   Dioxygène   Eau   Embrasement généralisé éclair   Empoisonnement   Enfer   Explosion de fumées   Femme   Fermentation   Feu d'artifice   Feu de camp   Feu de signalisation lumineux   Feu follet   Finlande   Flamme (combustion)   Forge (métallurgie)   Foudre   Foyer   Fumée   Fusion nucléaire   Fête de la Saint Jean   Hanoucca   Hanoukkia   Helsinki   Homo erectus   Hongrie   Immolation   Incendie   Jean-Jacques Annaud   Kerman   La Guerre du feu (film)   Lutte contre l'incendie   Machine à vapeur   Mal   Menez-Dregan   Monoxyde de carbone   Moyen Âge   Mythologie grecque   Métallurgie   Nice   Outil   Paganisme   Papouasie-Nouvelle-Guinée   Perse   Plouhinec   Prométhée   Préhistoire   Pyrolyse   Pélagos   Quatre éléments   Rome   Saint   Saint-Esprit   Sainte-Lucie   Soleil   Suède   Tchécoslovaquie   Terra Amata   Terre   Vesta   Voies aériennes   Volcan   Vulcain (mythologie)   Vértesszőlős  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^