Système expert

Infos
D'une manière générale, un système expert est un outil capable de reproduire les mécanismes cognitifs d'un expert, dans un domaine particulier. Il s'agit de l'une des voies tentant d'aboutir à l'intelligence artificielle. Plus précisément, un système expert est un logiciel capable de répondre à des questions, en effectuant un raisonnement à partir de faits et de règles connus. Il peut servir notamment comme outil d'aide à la décision. Le premier système expert es
Système expert

D'une manière générale, un système expert est un outil capable de reproduire les mécanismes cognitifs d'un expert, dans un domaine particulier. Il s'agit de l'une des voies tentant d'aboutir à l'intelligence artificielle. Plus précisément, un système expert est un logiciel capable de répondre à des questions, en effectuant un raisonnement à partir de faits et de règles connus. Il peut servir notamment comme outil d'aide à la décision. Le premier système expert est DENDRAL . Il permettait d'identifier les constituants chimiques . Un système expert se compose de 3 parties :
- une base de faits,
- une base de règles et
- un moteur d'inférence. Le moteur d'inférence est capable d'utiliser faits et règles pour produire de nouveaux faits, jusqu'à parvenir à la réponse à la question experte posée. La plupart des systèmes experts existants reposent sur des mécanismes de logique formelle (logique aristotélicienne) et utilisent le raisonnement déductif. Pour l'essentiel, ils utilisent la règle d'inférence suivante (syllogisme) :
- si P est vrai (fait ou prémisse) et si on sait que P implique Q (règle) alors, Q est vrai (nouveau fait ou conclusion). Les plus simples des systèmes experts s'appuient sur la logique des propositions (dite aussi « logique d'ordre 0 »). Dans cette logique, on n'utilise que des propositions, qui sont vraies, ou fausses. D'autres systèmes s'appuient sur la logique des prédicats du premier ordre (dite aussi « logique d'ordre 1 »), que des algorithmes permettent de manipuler aisément. Enfin, pour faciliter la description de problèmes réels sous forme de règles logiques, on a recours à des opérateurs ou des valeurs supplémentaires (notions de nécessité/possibilité, coefficients de plausibilité, etc.).

Moteurs d'inférence

Il existe de nombreux types de moteurs, capables de traiter différentes formes de règles logiques pour déduire de nouveaux faits à partir de la base de connaissance. On distingue souvent trois catégories, basées sur la manière dont les problèmes sont résolus :
- les moteurs - dit à « chaînage avant » - qui partent des faits et règles de la base de connaissance, et tentent de s'approcher des faits recherchés par le problème.
- les moteurs - dits à « chaînage arrière » - qui partent des faits recherchés par le problème, et tentent par l'intermédiaire des règles, de « remonter » à des faits connus,
- les moteurs - dits à « chaînage mixte » - qui utilisent une combinaison de ces deux approches chaînage avant et chaînage arrière. Certains moteurs d"inférence peuvent être partiellement pilotés ou contrôlés par des méta-règles qui modifient leur fonctionnement et leurs modalités de raisonnement.

Acquisition des connaissances

Si les algorithmes de manipulation de faits et de règles sont nombreux et connus, la détermination de l'ensemble des faits et règles qui vont composer la base de connaissances est un problème délicat. Comment décrire le comportement d'un expert face à un problème particulier, et sa manière de le résoudre, là est la question. Car ce que l'on souhaite obtenir n'est ni plus ni moins que l'expérience, la connaissance pratique de l'expert, et non la théorie que l'on peut trouver dans les livres ni exclusivement les règles logiques d'inférence. Equivalents des méthodes d'analyse de l'informatique traditionnelle, des méthodes d'acquisition des connaissances sont développées.

Historique

Les premiers systèmes experts voient le jour aux USA dans les années 1980. MYCIN, qui manipulait de l'expertise dans le domaine médical, est l'un des plus connus. Ils ont eu leur heure de gloire dans les années 1980, où on a trop rapidement pensé qu'ils pourraient se développer massivement. En pratique, le développement de ce genre d'application est très lourd car, à partir d'une centaine de règles simples, on a énormément de mal à comprendre comment le système expert « raisonne » (manipule faits et règles en temps réel), et donc à en assurer la mise au point finale puis la maintenance. Le projet SACHEM (pilotage de haut-fourneau chez Arcelor), opérationnel dans les années 1990, est l'un des derniers projets « système expert » issu de la recherche à avoir vu le jour. Aujourd'hui, de multiples petits systèmes experts sont opérationnels dans l'industrie et dans les services sans qu'on en parle. On préfère avouer utiliser des bases de connaissances comme celle que Microsoft met en ligne pour ses produits.

Voir aussi

Lien externe

- prolog
-
-
- ProBT® moteur d'inference probabiliste en version commerciale chez et gratuite pour la recherche et l'enseignement sur le site Catégorie:Intelligence artificielle Expert ar:نظم خبيرة cs:Expertní systém de:Expertensystem en:Expert system es:Sistema experto fa:سامانه‌های خبره he:מערכת מומחה hr:Ekspertni sustavi hu:Szakértői rendszer id:Sistem pakar it:Sistema esperto (informatica) ja:エキスパートシステム lt:Ekspertinė sistema lv:Ekspertsistēma nl:Expertsysteem pl:System ekspertowy pt:Sistema especialista ru:Экспертная система simple:Expert system sk:Expertný systém sr:Експертски системи th:ระบบผู้เชี่ยวชาญ tr:Uzman sistemler uk:Експертна система zh:专家系统
Sujets connexes
Aide à la décision   Arcelor   Base de connaissance   Intelligence artificielle   Logiciel   Logique   Moteur d'inférence   Raisonnement   Syllogisme  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^