Agrégation en France

Infos
Dans son sens général, le terme agrégation désigne l'admission à faire partie d'une société ou d'un corps. Dans le système éducatif français, le concours d'agrégation, par abus l'agrégation, désigne un concours permettant de recruter les professeurs agrégés de l'enseignement secondaire (« agrégation de l'Université ») et, dans certaines disciplines, des professeurs des universités(« agrégation des facultés »).
Agrégation en France

Dans son sens général, le terme agrégation désigne l'admission à faire partie d'une société ou d'un corps. Dans le système éducatif français, le concours d'agrégation, par abus l'agrégation, désigne un concours permettant de recruter les professeurs agrégés de l'enseignement secondaire (« agrégation de l'Université ») et, dans certaines disciplines, des professeurs des universités(« agrégation des facultés »).

Agrégation de l'enseignement secondaire

L'agrégation de l'enseignement secondaire est, avec les concours du CAPES, du CAPET ou du CAPLP, un concours de recrutement des professeurs de l'enseignement secondaire public et de l'enseignement privé sous contrat (dans ce dernier cas, le lauréat au concours de l'agrégation doit avoir préalablement opté pour l'enseignement privé sous contrat lors des oraux d'admission). Un candidat à l'agrégation est dit agrégatif. Les lauréats des concours d'agrégation sont usuellement appelés « agrégé » (et anciennement « agrégé de l'Université », le terme "Université" désignant au XIXe siècle l'ensemble de l'Instruction publique) L'agrégation, contrairement au CAPES, qui date de 1950, est très ancienne, et fut instaurée sous Louis XV. La première femme agrégée fut reçue en 1883. Pour se présenter au concours externe, il faut être titulaire d'une maîtrise ou du CAPES/CAPET/PLP, ces diplômes pré-requis pouvant être des diplômes d'autres disciplines. Des préparations à l'agrégation sont organisées dans les universités et les écoles normales supérieures, contrairement aux préparations des CAPES, gérées, au moins administrativement, par les IUFM. Mais l'intégration aux universités des instituts de formation des maîtres devrait largement simplifier cette procédure. Le concours interne est réservé aux professeurs justifiant d'au moins cinq années d'ancienneté. De même que pour le CAPES, l'inscription au concours lui-même, qui se fait auprès du rectorat de son académie, est indépendante de l'inscription à la formation spécifique dispensée à l'université agréée. La titularisation dans le corps des professeurs agrégés se fait après la validation d'une année de stage.

Diplôme et titres

Les diplômes ou titres requis pour se présenter au concours de l'agrégation externe de l'enseignement secondaire sont définis par l' modifié :
-maîtrise
-diplôme d'études approfondies
-attestation d'études approfondies
-diplôme d'études supérieures
-diplôme d'études supérieures spécialisées
-Doctorat d'Etat
-doctorat de troisième cycle
-doctorat défini en 1984
-habilitation à diriger des recherches
-diplôme d'ingénieur
-diplôme de docteur ingénieur.
-Titre ou diplôme de l'enseignement technologique homologué, en application de la loi 71-577 du 16 juillet 1971, au niveau II ou au niveau I de la nomenclature interministérielle par niveaux.
-Diplôme d'Etat de docteur en médecine
-diplôme d'État de docteur en pharmacie
-diplôme d'État de pharmacien
-diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire
-diplôme d'État de chirurgien-dentiste
-diplôme de docteur vétérinaire.
-Titre ou diplôme sanctionnant un cycle d'études post-secondaires d'au moins quatre années acquis en France ou dans un autre état, et attesté par l'autorité compétente de l'état considéré
-Diplôme d'expert-comptable ou d'expertise comptable.
-diplôme d'études supérieures comptables et financières
-Diplôme d'enseignement commercial supérieur ou diplôme supérieur d'études commerciales, administratives et financières ou diplôme d'études supérieures commerciales, administratives et financières délivrés par les écoles supérieures de commerce et d'administration des entreprises (ESCAE) ou diplôme d'une école supérieure de commerce.
-Diplôme de l'École des hautes études commerciales (HEC)
-Diplôme de l'École de haut enseignement commercial (HECJF).
-Diplôme de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales de Paris.
-Diplôme des Instituts d'études politiques sous réserve que le candidat soit par ailleurs détenteur d'une licence.
-Certificat supérieur d'études statistiques délivré par l'institut de la statistique de l'université Paris VI
-Diplôme de statisticien économiste de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique.
-Diplôme d'archiviste paléographe de l'École nationale des chartes
-Diplôme de l'École nationale du patrimoine.
-Diplôme de l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (ENSSIB).
-Diplôme de l'École normale supérieure de l'éducation physique et sportive obtenu au plus tard à la fin de 1984.
-Diplôme de l'Institut national du sport et de l'éducation physique obtenu au plus tard à la fin de 1984.
-Certificat de fin de cycle préparatoire aux concours internes d'entrée à l'École nationale d'administration
-Certificat de fin de cycle de préparation aux concours externes d'entrée à l'École nationale d'administration
-Certificat de fin de cycle de préparation au troisième concours d'entrée à l'École nationale d'administration (pendant les deux années qui suivent la fin du cycle).
-Diplôme d'administration publique d'un institut régional d'administration conformément aux dispositions du décret 70-403 du 13 mai 1970 modifié.
-Attestation d'inscription sans réserve en cinquième année d'études postsecondaires pour la délivrance d'un diplôme national ou d'un diplôme délivré au nom de l'Etat, obtenue le cas échéant après une décision de validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels prise en application de l'article L. 613-5 du code de l'éducation. Peuvent également s'inscrire les détenteurs des certificats d'aptitudes suivants:
-certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré
-certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique
-certificat d'aptitude au professorat technique ou d'un des concours de recrutement des professeurs techniques de lycée technique (ancien régime)
-certificat d'aptitude au professorat de lycée professionnel du deuxième grade
-certificat d'aptitude au professorat d'éducation physique et sportive
-diplôme professionnel de professeur des écoles
-certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré agricole
-certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique agricole
-certificat d'aptitude au professorat de lycée professionnel agricole du deuxième grade;
-Les lauréats d'un des concours d'accès à l'échelle de rémunération des professeurs certifiés, des professeurs de lycée professionnel du deuxième grade, des professeurs d'éducation physique et sportive, des professeurs des écoles dont l'aptitude pédagogique a été vérifiée, ou d'un des concours institués pour l'accès à des listes d'aptitude aux fonctions de maître ou de documentaliste dans les classes du second degré sous contrat, correspondant aux concours externes du deuxième grade du corps des professeurs de lycée professionnel qui sont détenteurs du certificat d'aptitude aux fonctions d'enseignement dans les établissements d'enseignement privés du second degré sous contrat (C.A.F.E.P.);
-Les professeurs certifiés, les professeurs de lycée professionnel du deuxième grade, les professeurs d'éducation physique et sportive, les professeurs des écoles, les inspecteurs principaux de la jeunesse et des sports à vocation pédagogique titularisés au plus tard le 31 décembre 1982, les professeurs techniques adjoints du cadre de l'École nationale supérieure d'arts et métiers, les professeurs certifiés de l'enseignement agricole, les professeurs de lycée professionnel agricole du deuxième grade, les maîtres contractuels et les documentalistes des établissements d'enseignement privés sous contrat admis définitivement à l'échelle de rémunération des professeurs certifiés, des professeurs de lycée professionnel du deuxième grade, des professeurs d'éducation physique et sportive.

Agrégation de l'enseignement supérieur (Agrégation des facultés)

Dans certaines disciplines (droit public, droit privé et sciences criminelles, histoire du droit, économie, gestion, sciences politiques et anciennement médecine, pharmacie), les professeurs des universités sont recrutés par un concours dit "concours d'agrégation" permettant aux titulaires d'un doctorat de devenir directement sur concours professeurs des universités, sans passer par le processus de la qualification nationale et l'habilitation à diriger des recherches. Le concours de l'agrégation des facultés est parfois controversé, car on y voit un mode de recrutement qui donnerait une part trop faible à la recherche et favoriserait l'endogamie (un recrutement restreint à une élite). Certains professeurs recrutés par ce biais, le plus souvent dans les disciplines juridiques, abandonneraient immédiatement la recherche pour se consacrer à des activités plus lucratives de conseil pour des cabinets d'avocats d'affaires ou de membres de conseils d'administration de grands groupes. D'autres, en revanche, voient dans ce concours le gage de la plus grande objectivité dans le recrutement des universitaires.

Histoire

Agrégation de l'enseignement secondaire

Apparue en 1766, l'agrégation de la Faculté des Arts est supprimée par la Révolution. Les agrégés sont recréé par le décret du 17 mars 1808 pour l'enseignement secondaire et organisée par le statut du 6 février 1821, avec trois spécialités : lettres, grammaire et sciences. D'autres spécialités apparaissent ultérieurement : la philosophie en 1828, l'histoire en 1830, les mathématiques et les sciences physiques et naturelles en 1841. Le concours de l'agrégation sert à l'origine à recruter des "agrégés" et non des "professeurs". Les agrégés de l'Université sont, d'après le statut du 6 février 1821, "des fonctionnaires chargés de remplacer les professeurs, et destinés à devenir professeurs eux-mêmes". De plus "les places d'agrégé sont données au concours", fixé par le decrét du 10 avril 1852 et le réglement du 21 février 1853. Enfin, "tout agrégé qui refuserait d'accepter les fonctions aucquelles il aurait été nommé par le conseil royal, perdrait le traitement et titre d'agrégé". Ils reçoivent, en leur simple qualité d'agrégés, et jusqu'à ce qu'ils soient nommés professeurs dans un collège royal (lycée), un traitement annuel de 500 francs (Ordonnance royal du 17 janvier 1839, article 1). Cependant les agrégés acquièrent peu à peu le monopole du recrutement comme professeurs des lycées, en conséquence les professeurs de lycées sont tous d'ancien agrégés et les deux termes se confondent alors. Le candidat à l'agrégation doit être licencié ès sciences ou ès lettres. Après la réforme universitaire de 1966, le diplôme pour candidater à l'agrégation devient la maîtrise. À l'origine, les agrégés et professeurs de lycées enseignant dans les classes terminales et préparatoires (belles lettres et mathématiques spéciales) devaient être docteurs ès sciences ou ès lettres. De nos jours les professeurs agrégés enseignant dans les classes préparatoires doivent posséder seulement la maîtrise, comme les professeurs agrégés enseignant dans les classes secondaires. L'arrêté du 29 juillet 1885 donne son statut moderne au concours de l'agrégation, avec des compositions écrites de 4 à 7 heures et des épreuves orales sous forme de leçons. Jusqu'en 1975, les femmes et les hommes se présentaient à des concours séparés. A partir de 1976 ce concours devient mixte comme ceux de la fonction publique (ministère de la condition féminine, Françoise Giroud) Aujourd'hui, il existe de nombreuses agrégations, tant dans des matières d'enseignement général - parmi lesquelles l'éducation physique et sportive, la musique et les arts plastiques - que dans des matières techniques.

Agrégation de l'enseignement supérieur

Les concours d'agrégation dans les facultés ont été créés pour recruter une catégorie d'enseignants intitulés "agrégés des facultés". C'est à partir des années 1960 que les "agrégés" sont devenus des "maîtres de conférences agrégés" puis ont été intégrés dans le corps des professeurs des universités lors de sa création en 1979. Avant 1963, le corps des «agrégés des facultés de droit» était assimilé au corps des «maîtres de conférences» de l'époque. En 1963, le corps des agrégés des facultés de droit est devenu les corps des «maîtres de conférences agrégés des facultés de droit» puis en 1971 le corps des «maîtres de conférences des sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion». L'agrégation des facultés a existé quelques années pour les sciences et les lettres et durant longtemps pour la pharmacie et la médecine. Elle existe toujours pour le droit. L'agrégation de médecine a été créé en 1823 pour le recrutement d'agrégés dans les facultés de médecine de Paris, Montpellier et Strasbourg. Le statut du 16 novembre 1874 sur l'agrégation des Facultés institue quatre sections d'agrégés (anatomie et physiologie ; sciences physiques ; médecine pure et médecine légale ; chirurgie et accouchement). En 1875, le concours devient national et est destiné à pourvoir toutes les facultés et écoles, il a lieu à Paris. En 1887, les épreuves d'admissibilité sont fixées de la manière suivante : les sujets sont tirés au sort et comprennent un exposé oral des titres et travaux et une leçon de ¾ heure avec 3 à 4 heures de préparation. Les épreuves d'admission comprennent une leçon d'une heure (après 24 ou 48 heures de préparation libre) et des épreuves pratiques. La thèse d'agrégation est supprimée. L'agrégation de pharmacie, supprimée en 1968, est réapparue de 1995 à 1997.

Liste des agrégations

Agrégation de l'enseignement secondaires

Langues vivantes :
- Agrégation d'allemand
- Agrégation d'anglais
- Agrégation d'arabe
- Agrégation de chinois
- Agrégation d'espagnol
- Agrégation d'hébreu moderne
- Agrégation d'italien
- Agrégation de japonais
- Agrégation de polonais
- Agrégation de russe
- Agrégation de portugais Lettres et sciences humaines :
- Agrégation d'histoire
- Agrégation de géographie
- Agrégation de grammaire
- Agrégation de lettres classiques
- Agrégation de lettres modernes
- Agrégation de philosophie Économie :
- Agrégation de sciences économiques et sociales
- Agrégation d'économie/gestion :
- option A : économie et gestion administrative,
- option B : économie et gestion comptable et financière,
- option C : économie et gestion commerciale,
- option D : économie, informatique et gestion. Sciences :
- Agrégation de biochimie - génie biologique
- Agrégation de mathématiques
- Agrégation de sciences de la vie - sciences de la Terre et de l'Univers
- Agrégation de sciences physiques
- option physique
- option chimie
- option physique appliquée
- option procédés physico-chimiques Technologie :
- Agrégation de génie civil
- Agrégation de génie mécanique
- Agrégation de génie électrique
- Agrégation de mécanique Autres agrégations :
- Agrégation d'arts :
- option arts plastiques
- option arts appliqués
- option histoire des arts
- Agrégation d'éducation physique et sportive
- Agrégation de musique

Agrégation de l'enseignement supérieur

Concours donnant accès aux corps des professeurs des universités, appelés aussi agrégation des facultés.
-Agrégation de droit privé et sciences criminelles
-Agrégation de droit public
-Agrégation d'histoire du droit
-Agrégation d'économie
-Agrégation de gestion
-Agrégation de médecine (disparue)
-Agrégation de pharmacie (disparue)
-Agrégation de science politique

Bibliographie

- André Chervel, Histoire de l'agrégation : contribution à l'histoire de la culture scolaire, Institut national de recherche pédagogique et éd. Kimé, Paris, 1993 ; 289 pages, 24 cm ; (INRP), (Kimé).
- Yves Verneuil, Les Agrégés. Histoire d'une exception française, éditions Belin collection « Histoire de l'éducation », 2005. .
- Luc Marco, « L'agrégation de sciences de gestion (1976-2005) », Revue d'histoire des sciences humaines, n° 14, 2006, p. 173-198.

Source

-

Voir aussi

===
Sujets connexes
Agrégation d'anglais   Agrégation d'espagnol   Agrégation d'histoire   Agrégation de droit   Agrégation de grammaire   Agrégation de génie mécanique   Agrégation de génie électrique   Agrégation de géographie   Agrégation de lettres classiques   Agrégation de mathématiques   Agrégation de philosophie   Agrégation de sciences de la vie - sciences de la Terre et de l'Univers   Agrégation de sciences physiques   Agrégation de sciences économiques et sociales   Certificat d'aptitude au professorat d'éducation physique et sportive   Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré   Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique   Concours externe   Concours interne   Corps (fonction publique)   Diplôme d'études approfondies   Diplôme d'études supérieures comptables et financières   Diplôme d'études supérieures spécialisées   Doctorat (France)   Droit privé   Droit public   Endogamie   France   Gestion   Habilitation à diriger des recherches   Histoire du droit   Institut d'études politiques   Institut national du sport et de l'éducation physique   Licence (France)   Maîtrise   Maîtrise (France)   Médecine   Pharmacie   Professeur agrégé (France)   Professeur certifié   Professeur des universités   Professeur des écoles   Université  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^